PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 

 Comment promouvoir un livre numérique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  742
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Blanchisseur de campagnes


MaddyForeigner a écrit:
C'est parce que j'ai pensé à ça (le fait que les chroniques ne sont sans doute pas sincères) que j'ai fini par écrire que mon roman est nul dans une chronique sur mon propre livre, lui mettant "pas apprécié" puis "lu aussi" sur Booknode.

Bref : la prochaine fois, je pense ne demander aucune chronique.
Si elles sont négatives, elles piquent.
Si elles sont positives, elles sont forcément hypocrites et ne prouvent pas que ce que j'écris n'est pas nul.

En tout cas : l'auteur croit réellement en son projet.
Pas moi, en tout cas. Justement parce que je ne retiens que le négatif et qu'à choisir j'ai été plus heureuse avec mes albums jeunesse ou mon recueil de poèmes qui ont été fort peu chroniqué.
Je le retiens pour la suite mais au final l'objectif est-il de vendre, de promouvoir, d'obtenir des chroniques ou d'écrire :write: et de se faire plaisir en écrivant pour soi-même et quelques happy few ? Au final... Comment promouvoir un livre numérique ?  - Page 5 770102 je pense que je vais laisser tomber la promotion des prochains. Pop corn

ça fait de la peine de lire ça.
:calien:

Je pense que le syndrome de l'imposteur est requis pour ne pas être un imposteur, justement... Quelqu'un de trop sûr de lui, ça me semble toujours suspect. Il faut quand même avoir un minimum d'autro-critique pour avoir une démarche de perfectionnement.
Mais trop, ça coupe simplement les ailes. Neutral
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1963
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Je n'ai rien écrit pendant deux ans, voire trois.
Ce que je retrouve dans mes mails ou sur le net me donne une idée des dégâts parce que globalement, avant 2017, j'étais bien partie, surtout en tant qu'auteur d'albums jeunesse. À partir de la publication de mon roman, ça a été un auto-sabotage. Depuis quelques mois, je vais mieux, mais ça reste fragile.
 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  740
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Blanchisseur de campagnes


Enirtourenef a écrit:
J'ai besoin qu'un pro me dise que c'est bien, que j'ai fait du bon boulot, et que je mérite d'être lue.

Tout pareil. J'ai besoin de cette reconnaissance.

MaddyForeigner a écrit:
Si elles sont négatives, elles piquent.
Si elles sont positives, elles sont forcément hypocrites et ne prouvent pas que ce que j'écris n'est pas nul.

Comme je te comprends Maddy ! Pour ma part, si j'ai des avis positifs, ça me fait super plaisir sur le moment, ça me booste, je suis sur un petit nuage. Puis, très vite, je redescends. Alors je me mets à douter de moi, de ce que je fais. Peut-être m'a-t-on complimentée uniquement par pitié ? Ce serait trop beau que celui ou celle qui aime mon travail soit sincère. Par contre, les critiques négatives, je les prends au pied de la lettre. On me dit que ce n'est pas bon ? Alors, ça ne l'est pas. Moi j'aime beaucoup ce que je fais (tout en ayant conscience qu'il y a encore énormément de défauts à corriger) mais je me dis que ce n'est que mon avis perso et qu'il n'est pas forcément partagé par d'autres. Neutral

Les résumés complets que j'ai écrits dans l'optique de les envoyer aux ME, avec mon manuscrit, quand je les relis j'adore, pour moi c'est intéressant. Sauf que je suis aussi sûre que, même si elles les lisaient, les ME ne seraient pas "accrochées" au point de lire le roman entier, et que quand bien même, ça se solderait par un refus. J'en ai essuyé un hier, très vite après avoir tenté un éditeur. Ben je suis tellement parano que j'ai imaginé que l'explication donnée (on ne fait pas pour l'instant d'appel à manuscrit) était un mensonge, qu'en réalité ils n'avaient rien lu ou seulement deux lignes avant de jeter le tout. Laughing Oui je psychose beaucoup. La ME à qui j'ai envoyé seulement mes résumés, je suis persuadée que je n'aurai jamais de réponse (un non silencieux) ou alors un refus type.

J'espère que je ne suis pas trop HS. Dans ce cas, désolée. Embarassed
 
Scribolitain
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  12/04/2021
    
                         
Scribolitain  /  Pippin le Bref


Salut,

Je décidé de m'autoéditer pour mon 3e roman que je n'ai pas encore commencé à écrire. Je prends de l'avance. Après avoir lancé un site, je m'attaque aux réseaux sociaux. Je suis dans la phase stratégie donc tout cela reste théorique. Mais bon, si ça peut t'aider Plumerose...

Déjà, je vais être honnête, pour qu'une communication soit efficace, il faut y consacrer beaucoup de temps et d'énergie.

Le plus important, à mon sens, c'est pas de dispersion. Il me parait impossible de gérer correctement plusieurs réseaux. Les grandes marques le font mais pour les particuliers, cela n'a aucun intérêt. Concentre toi sur un ou deux, pas plus. De préférence celui où il y a tes lecteurs cible et/ou ceux qui peuvent relayer la sortie de ton livre.

Comme d'autres l'ont dit avant moi, le plus intéressant reste instagram. Tu y trouveras une grosse audience et des bookstagrameurs qui pourront parler de ton roman. Concentre toi dessus.

Je pense qu'un bon compte instagram d'auteur, c'est un compte qui ne parle pas que de ton livre. Quand on est un auteur ultra connu avec des fans avides de discuter de tes personnages en long en large et en travers cela a du sens mais sinon, aucun intérêt. Il est plus pertinent de choisir un thème (écriture, lifestyle, voyages, lectures, passion...), de poster régulièrement du contenu en lien avec ce thème pour construire une communauté et de distiller des infos sur ton livre de temps à autre.

Pour faire grossir ta communauté, pas de secret, il faut poster régulièrement, suivre d'autres comptes, commenter. Bref, être active. Cela demande du temps et de l'investissement. Je n'ai pas encore lancé mon compte mais ça me donne déjà mal à la tête scratch

Pour les avis négatifs, il faut se dire que tout le monde s'en prend. Allez faire un petit tour sur Kobo ou Amazon, lisez les commentaires pour des gros romans à succès encensés par la critique et vous verrez toujours au moins un rageux qui a détesté et déverse sa bile. Autant ça me fait de la peine pour des auteurs qui cherchent à se faire connaître, autant c'est amusant à lire pour ceux qui achètent leur 3eme résidence secondaire Razz
https://scribolitain.com/
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1963
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


"Les Inrockuptibles" encensent les albums de Vald et détestent les albums de Muse.
Je suis en train de lire "Testament à l'anglaise" de Coe qui a parfois 1 étoile sur Babelio (?) : ???
Donc oui, c'est subjectif.
Mais globalement, c'est la promotion elle-même qui me gêne. Ça donne effectivement mal à la tête.
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  742
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Blanchisseur de campagnes


Citation :
lisez les commentaires pour des gros romans à succès encensés par la critique et vous verrez toujours au moins un rageux qui a détesté et déverse sa bile.
On a le droit de trouver qu'un roman est mauvais sans être un rageux qui déverse sa bile ?
Ça m'intéresse ce concept que soit tu encences, soit t'es jaloux.
Je veux dire, on peut trouver en toute bonne foi qu'un truc est à chier.
Moi qui en ai marre de lire des torchons encencés par la critique parce que personne n'a osé dire "le roi est nu" et déclencher une polémique sur le fait que c'est... un torchon ; j'aime aller voir les avis négatifs et comprendre ce qui a posé problème. Parfois, je vais y trouver des alertes et des trigger warnings dont je vais tenir compte et passer mon chemin, dans l'intérêt de tout le monde. (le mien = ne pas lire un truc qui me déplait / celui de l'auteur = ne pas se prendre une critique négative de ma part). J'ai ainsi été scandalisée par Malevil de Robert Merle et Ravage de Barjavel, qui sont des ramassis de poncifs patriarcaux et sexistes (bonus apologie du viol, pour Malevil) absolument insoutenables... j'aurais bien aimé qu'on me prévienne, je me serais évité ce supplice.  Et je ne me suis pas gênée pour partager précisément cette opinion sur les réseaux. Appelez moi rageuse qui déverse ma bile, n'empêche que si j'ai pu éviter à une seule lectrice de se prendre en pleine tronche la gloire du violeur dans sa magnifiscence, alors ma critique n'aura pas été vaine.



Dernière édition par elopez7228 le Ven 23 Avr 2021 - 11:37, édité 2 fois
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1167
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Merci, SCRIBOLITAIN, pour tous tes excellents conseils !

Le problème est en effet, qu'alimenter son compte en ne parlant pas que de ses livres, ça prend un temps fou (et ça me semble un peu hypocrite aussi, de faire "genre, je parle des fleurs et des oiseaux pour finalement, vous "piéger un peu" et vous parler, en douce, de mon livre"... )  Comment promouvoir un livre numérique ?  - Page 5 1f606 

Sans compter que les personnes qui likent et commentent (quand elles le font, hein... j'ai aussi des gens que je connais "IRL" qui ne m'encouragent JAMAIS, mais jamais, hein !!!)  Evil or Very Mad  ne sont pas forcément celles qui iront acheter ton livre, bref, c'est compliqué... 

Citation :
Pour les avis négatifs, il faut se dire que tout le monde s'en prend. Allez faire un petit tour sur Kobo ou Amazon, lisez les commentaires pour des gros romans à succès encensés par la critique et vous verrez toujours au moins un rageux qui a détesté et déverse sa bile

Exactement, et même des auteurs qui ont ce que j'appelle "une plume irréprochable" (comme par exemple Leïla Slimani... ) 
Et des auteurs qui, je le croyais, étaient aimés de tous (enfin, ce qu'ils écrivent, bref... ) : hé bien, là, pareil ! J'ai lu des choses qui m'ont scotchée.

Spoiler:
 

ELOPEZ a écrit:
On a le droit de trouver qu'un roman est mauvais sans être un rageux qui déverse sa bile ?
Ça m'intéresse ce concept que soit tu encences, soit t'es jaloux.

Tellement vrai aussi, ça !

Effectivement, parfois, on dit que "non, ce n'est pas bon" pour telle ou telle raison, et on n'est "ni rageux ni jaloux, ni déversant sa bile"...  Wink
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1963
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


J'ai aimé "Ravage" de Barjavel quand je l'ai lu. Des goûts et des couleurs.
Une chronique mitigée sur mon roman s'achève sur "J'ai hâte de lire le suivant." Je n'ai pas compris. Si mes personnages l'ont laissée de marbre, pourquoi vouloir me relire ? Je n'ai pas eu de réponse sauf que ma question l'a surprise. Je pense qu'elle ne me relira plus.
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  742
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Blanchisseur de campagnes


Plumerose a écrit:
alimenter son compte en ne parlant pas que de ses livres, ça prend un temps fou (et ça me semble un peu hypocrite aussi, de faire "genre, je parle des fleurs et des oiseaux pour finalement, vous "piéger un peu" et vous parler, en douce, de mon livre".

Personne n'est dupe. On sait qu'un compte d'auteur va faire la promo de son livre.
On aime bien que ça varie aussi un peu pour ne pas nous bourrer le crâne et que ça tourne à la publicité répétitive.
On aime bien aussi connaitre un peu l'auteur·ice. Les réseaux sociaux, ça donne l'impression de pouvoir approcher les gens, au lieu de regarder l'écrivain là-haut sur son piedestal pendant que nous autres pauvres mortels, on rampe dans la boue. Du coup, savoir qu'iel préfère le thé au café et écrit mieux à l'aube qu'au crépuscule (ou galère à rédiger des scènes d'action ; ou stresse à l'idée de faire un flop), et bien ça rend son roman plus accessible, ça crée une sorte de lien.
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1963
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Sur Instagram, je parle tellement de mangas que j'ai même été invitée pour en présenter (avant le confinement) dans des salons. J'ai répondu que je ne me considère pas comme spécialiste. Je n'en profite même pas pour des partenariats et je ne chronique pas que ça.
En fait, je ne veux pas de SP parce que je veux être libre de lire ce que je veux quand je veux sans compte à rendre à personne. Je préfère donc acheter mes livres.
Donc mon compte Instagram ne ressemble même plus à un compte auteur et ne l'est plus vraiment. Sur Facebook, quand je partage mes chroniques, ça ne fait réagir qu'une ou deux personnes qui lisent des mangas et qui n'ont jamais lu mes livres. Ça ne me dérange pas parce que quand je parle de mangas, c'est pour parler de mangas. Very Happy
Sur Facebook, c'est plus l'auteur qui est connue. Sauf qu'elle est en pause dépression depuis fin 2018. Sur Instagram, c'est la chroniqueuse de mangas même si en haut, j'ai précisé que je suis auteur mais c'est noyé. Même moi, je l'ai oublié et je n'ai pas envie d'en parler sur Instagram.
 
Scribolitain
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  12/04/2021
    
                         
Scribolitain  /  Pippin le Bref


elopez7228 a écrit:

On a le droit de trouver qu'un roman est mauvais sans être un rageux qui déverse sa bile ?


Bien sûr Smile Je disais juste que parmi les commentaires il y en a parfois qui sont archi violents et on sent bien que la personne qui l'a écrit n'est pas super objective...
Je fais bien la différence entre un commentaire négatif avec critique constructive et celui qui dit juste "c'est de la m****, j"ai jamais lu un torchon pareil etc." Ce sont ces rageux là que je m'amuse à lire sur les romans à succès. Plaisir coupable Wink
https://scribolitain.com/
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1167
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


elopez7228 a écrit:
Plumerose a écrit:
alimenter son compte en ne parlant pas que de ses livres, ça prend un temps fou (et ça me semble un peu hypocrite aussi, de faire "genre, je parle des fleurs et des oiseaux pour finalement, vous "piéger un peu" et vous parler, en douce, de mon livre".

Personne n'est dupe. On sait qu'un compte d'auteur va faire la promo de son livre.
On aime bien que ça varie aussi un peu pour ne pas nous bourrer le crâne et que ça tourne à la publicité répétitive.
On aime bien aussi connaitre un peu l'auteur·ice. Les réseaux sociaux, ça donne l'impression de pouvoir approcher les gens, au lieu de regarder l'écrivain là-haut sur son piedestal pendant que nous autres pauvres mortels, on rampe dans la boue. Du coup, savoir qu'iel préfère le thé au café et écrit mieux à l'aube qu'au crépuscule (ou galère à rédiger des scènes d'action ; ou stresse à l'idée de faire un flop), et bien ça rend son roman plus accessible, ça crée une sorte de lien.

Oui, je vois des auteurs qui font ça très bien, il faudra que je m'y mette... et c'est pas gagné, vu que je n'ai pas trop de filtre...  Rolling Eyes   Comment promouvoir un livre numérique ?  - Page 5 1f615  Comment promouvoir un livre numérique ?  - Page 5 1f606 

Je trouve que prendre deux ou trois auteurs comme "modèle", ce peut être une idée... ? (mais je vois que ça reste souvent "lisse" :flower: :write: , alors que moi, d'un coup, je balance des prises de position sociétale, et même si je me retiens un moment, ça finit toujours par sortir, et ça, pour vendre du feel good, c'est pas top...  pale  Sad )
 
elopez7228
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  742
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  11/01/2019
    
                         
elopez7228  /  Blanchisseur de campagnes


Les prises de position sociétale il vaut mieux éviter.
Mon féminisme militant et agressif, je le garde pour d'autres supports qu'instagram. ;-)
https://linktr.ee/emilie_goudin.lopez
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1257
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Scribolitain a écrit:
la personne qui l'a écrit n'est pas super objective...
Un avis par définition n'est pas objectif... D'ailleurs l'objectivité n'existe pas. Le mieux qu'on puisse atteindre c'est l'objectivation...

Plumerose a écrit:
je balance des prises de position sociétale, et même si je me retiens un moment, ça finit toujours par sortir, et ça, pour vendre du feel good, c'est pas top...
Je pense que pour ça tu peux réfléchir en amont à la ligne éditoriale que tu veux. Tu peux te dire "je publie le mardi et le jeudi ; le mardi je fais tel type de publication (une anecdote sur le processus d'écriture, un livre que j'aime bien, une petite photo avec une légende sur le travail éditorial...) et le jeudi tel autre ; et une semaine sur deux je mets le roman en avant (mise en valeur d'une gentille critique, publication d'un petit extrait marquant, etc.)".
Si tu peux te faire des "bornes" tu risqueras moins les "dérapages".

Je suis d'accord avec Elopez. Les gens veulent connaître un peu leur auteur, mais beaucoup sont allergiques à l'agressivité (moi la première : je suis féministe mais sans blague les militants extrémistes/radicaux me sortent par les yeux, moi je veux du love, de la bienveillance et des petites fleurs). Ça peut marcher quand tu vends un manifeste ou un roman très engagé... mais un feel good vaut mieux pas. Les lecteurs veulent se faire du bien, pas se prendre la tête.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Scribolitain
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  12/04/2021
    
                         
Scribolitain  /  Pippin le Bref


Enirtourenef a écrit:

Je pense que pour ça tu peux réfléchir en amont à la ligne éditoriale que tu veux.

Tout a fait d'accord et le meilleur moyen c'est d'aller voir ce qu'il se fait. Va jeter un oeil aux comptes d'auteures qui publient du feel good et qui ont pas mal d'abonnés pour te donner des idées sur leur rythme de publication, le type de publication, les commentaires qu'elles reçoivent, etc. Ça t'inspirera

Il peut être tentant à ce moment là de se dire "mais il y a déjà quelqu'un qui publie du contenu comme ça, je vois pas ce que je peux apporter de plus". Tu peux avoir 100 comptes d'auteures de feel good qui disent plus ou moins la même chose et qui pourtant auront beaucoup d'abonnés chacune. Ce n'est pas un gateau qu'on partage et le dernier prend les miettes Smile
https://scribolitain.com/
 

 Comment promouvoir un livre numérique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-