PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Trouvez-vous que les poéètes·ses sont plus intéressant·es que les romancier·ères ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1580
   Âge  :  30
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Je tenais ça complètement pour acquis (et me considérais comme une énorme nullosse de ne pas écrire de poésie du tout) mais un récent échange me fait me poser la question de si c'est un fait objectif. Ça se trouve ce n'est qu'une opinion personnelle de type "l'herbe est plus verte ailleurs".

Du coup faudrait un truc croisé genre "pourcentage de poètes qui trouvent que les romanciers sont plus intéressants/pourcentage de poètes qui trouvent que les poètes sont plus intéressants/pourcentage de romanciers qui trouvent que les poètes sont plus intéressants/pourcentage de romanciers qui trouvent que les romanciers sont plus intéressants".
http://anowan.blogspot.com/
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13319
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Intéressant.e.s à quel point de vue ?
http://scriptorium2.canalblog.com
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1580
   Âge  :  30
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Une vibe générale.
http://anowan.blogspot.com/
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  8741
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Je lis plus de romans que de poésie. J'écris plus de poèmes que de romans. J'ai, parmi mes ami·es, plus de poéètes·ses que de romancier·es ; et si on regarde de plus près, beaucoup portent la double casquette (romancier·es converti·es à l'écriture poétique, comme moi, ou poéètes·ses attiré·es par l'écriture romanesque, comme le pire poète du forum).

Je ne sais pas si Woolf est moins intéressante que Pizarnik ; ou Baudelaire plus que Marivaux. Il y a peut-être une aura plus romantique associée à la construction de l'image de poéètes·se, héritée du XIXe siècle... et peut-être aussi une tradition expérimentale plus forte du côté de la poésie – ce qui valoriserait des profils atypiques ? je ne sais pas.

Il y aussi des poéètes·ses très rébarbatif·ves ; celleux (du champ contemporain) qu'on étudie à l'université ne sont pas très rigolos, ethos très intello... rien à voir avec l'aura rimbaldienne ou celle de poète maudit.

Ce que je trouve intéressant, dans ta question, c'est que c'est une pelote de fils très emmêlés qui est rigolote à démêler. Ça met un peu les pieds dans le plat de nos représentations, de la construction d'images de créateur·ices, je trouve ça intéressant.


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
 
Lenfant
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1047
   Âge  :  32
   Localisation  :  J'ai tout rangé l'appartement
   Date d'inscription  :  29/08/2017
    
                         
Lenfant  /  Effleure du mal


Je te félicite pour ton titre de topic I love you

Je pense que les poètes sont un clan qui se la racontent à la fois introvertis et méprisants des autres. Tandis que les romanciers sont humbles et proches du peuple (à part Joël Dicker et Muriel Barbery).

Voici pour mon avis, à qqs exceptions près ; cordialement vôtre.
 
Hannibal
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  40
   Âge  :  27
   Localisation  :  SDF (non, pour de vrai)
   Date d'inscription  :  29/03/2021
    
                         
Hannibal  /  Petit chose


Lenfant a écrit:
Je pense que les poètes sont un clan qui se la racontent à la fois introvertis et méprisants des autres. Tandis que les romanciers sont humbles et proches du peuple

C'est évident ! Quand tu critiques l'auteur d'un roman il te dit "merci" et t'envoie des fleurs, mais quand tu critiques l'auteur d'un poème il te répond "pff tu peux pas comprendre t'façon" en regardant l'horizon comme un teubé.
 
Lenfant
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1047
   Âge  :  32
   Localisation  :  J'ai tout rangé l'appartement
   Date d'inscription  :  29/08/2017
    
                         
Lenfant  /  Effleure du mal


grave Laughing
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1317
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Tentatrice chauve


Fort intéressant topic.

J’estime pour ma part que ce sont deux mondes totalement différents.
L’un n’est pas mieux ou moins bien que l’autre.
Chacun a son public et son lectorat.
Il y en a même qui aiment les deux pareillement.

Pour ce qui concerne le roman, on peut difficilement, à quelques exceptions près se permettre d’écrire des textes incompréhensibles. Alors qu’en poésie, c’est permis et parfois très beau.

Le poète peut dire les choses très joliment et utiliser des images tarabiscotées, des figures de style improbables et ça peut être magnifique. Pour le romancier c’est plus compliqué.

La poésie fait appel au cœur et à l’esprit dans sa plus pure acception. Parfois sublimée : il sublime l’écriture. Le roman doit quand même raconter quelque chose d’accessible à tout le monde. Avoir une histoire, etc. À quelques rares exceptions près, comme la prose poétique, qui marie les deux, c’est difficile de s’envoler très haut.

Alors il n’en est pas moins vrai que la poésie est souvent considérée comme l’œuvre des esprits supérieurs. Ou que certains poètes peuvent se considérer comme tels. Dans ce sens où l’écriture poétique est peut-être moins aisée et moins accessible à tous les écrivains.

Je ne pense pas que ça justifie de placer l’un au-dessus de l’autre ou l’un au-dessous de l’autre. Je vois ça comme des choses aussi différentes que la Formule 1 et la voltige aérienne. Chacun demande des compétences différentes, mais peut produire des prodiges comme des crashs monstrueux.

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.
Signé : le Bisounours rose.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  676
   Âge  :  110
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
VivianW  /  Hé ! Makarénine


Pour ça que moa je fais les 2
 
mysata
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  100
   Âge  :  19
   Localisation  :  En train d'hiberner
   Date d'inscription  :  06/11/2019
    
                         
mysata  /  Barge de Radetzky


Lool je croyais que j'étais la seule. Je ne sais que écrire des romans et j'ai toujours beaucoup admiré ceux qui savent écrire des poèmes. Mais je ne pense pas qu'il faut se sentir mal d'être + à l'aise avec les romans ou les poèmes (même si c'est tentant des fois...). Ça s'apprend, tout est faisable hehe
 
Lenfant
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1047
   Âge  :  32
   Localisation  :  J'ai tout rangé l'appartement
   Date d'inscription  :  29/08/2017
    
                         
Lenfant  /  Effleure du mal


Ah non, poète on l'est ou on l'est pas ; c'est inné
 
Noxer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2935
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Au nom de l'Abeille – Et du Papillon – Et de la Brise – Amen !


Moi je suis intéressant avant d'être poète.


noxeradmin
https://letombeaudespaquerettes.wordpress.com/
 
mysata
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  100
   Âge  :  19
   Localisation  :  En train d'hiberner
   Date d'inscription  :  06/11/2019
    
                         
mysata  /  Barge de Radetzky


Lenfant a écrit:
Ah non, poète on l'est ou on l'est pas ; c'est inné
Ah bon ? Moi je pense qu'on le devient en s'entraînant. Par ex, je ne savais pas du tout écrire des romans avant. C'est en m'acharnant sur mes textes et tout que j'ai (plus ou moins) compris comment il fallait faire.
Mais bon c'est que mon avis ça (:
 
gage
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  96
   Âge  :  54
   Localisation  :  Chaumont
   Date d'inscription  :  13/02/2021
    
                         
gage  /  Pippin le Bref


Lenfant parlait de poésie...

L'écriture se travaille, c'est sûr, et on s'améliore constamment en gagnant notamment en aisance.
Mais la poésie, ce n'est pas que de l'écriture. C'est aussi une sorte de propension à capter des choses. Des impressions, des sensations.
J'étais poète déjà enfant, c'est sûr, et en toute humilité : je me souviens l'impression forte que me faisaient déjà des parfums, des paysages, la pluie sur le goudron aperçue de ma fenêtre, un certain goût pour la contemplation...

Mais il n'y a pas si longtemps que j'essaye de partager cela, et je m'use à essayer d'évoquer, simplement.
 
mysata
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  100
   Âge  :  19
   Localisation  :  En train d'hiberner
   Date d'inscription  :  06/11/2019
    
                         
mysata  /  Barge de Radetzky


gage a écrit:
Lenfant parlait de poésie...

L'écriture se travaille, c'est sûr, et on s'améliore constamment en gagnant notamment en aisance.
Mais la poésie, ce n'est pas que de l'écriture. C'est aussi une sorte de propension à capter des choses. Des impressions, des sensations.
J'étais poète déjà enfant, c'est sûr, et en toute humilité :  je me souviens l'impression forte que me faisaient déjà des parfums, des paysages, la pluie sur le goudron aperçue de ma fenêtre, un certain goût pour la contemplation...

Mais il n'y a pas si longtemps que j'essaye de partager cela, et je m'use à essayer d'évoquer, simplement.

Oui je sais, moi aussi haha. J'ai parlé d'écriture en tant qu'exemple, parce que je n'écris que des romans et que je ne peux pas parler de poésie (étant donné que je ne m'y connais pas). C'est vrai, c'est peut-être pour cette raison que je n'y arrive pas justement. Je te rejoins là dessus, je pense que pour écrire des poèmes il faut être un peu + sensible à ses émotions et à son environnement. Mais je ne pense pas que ce soit un "don", quelque chose avec lequel on naît et qui est inatteignable pour ceux qui aimeraient essayer. Certes, il y en a qui auront plus de facilité que d'autres (du coup ce sera plus rapide), mais je pense que tout le monde à ses chances.
Ce n'est que mon point de vue, mais je pense la même chose avec l'écriture (d'histoires), le dessin, la danse ... Tout ce qui touche l'art en général ^^
 

 Trouvez-vous que les poéètes·ses sont plus intéressant·es que les romancier·ères ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Bac à sable-