PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Question de textes ou question d'égo ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1169
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


J'ai souvent lu des remarques au sujet de "l'égo de l'auteur" qui serait froissé par un refus d'une ME. 

Or, non, ce n'est pas toujours cela... 
 - Ce peut être, par exemple, une énorme déception parce qu'on avait projeté un tas de choses allant de pair avec une publication par telle ou telle ME en particulier. 
 - Ce peut être aussi l'incompréhension, le fait de se dire que "mais mince, et si aucun de mes textes n'était un coup de coeur, et donc, si aucun n'était jamais destiné à être publié ?" 
 - Ce peut aussi, tout simplement, ne pas être "une histoire d'égo", et là, je vais m'expliquer : l'un de mes textes proposés en concours a été sélectionné pour faire partie du recueil de nouvelles de l'ARACT-Occitanie (sur le travail, donc... )
Alors, bien sûr, j'en suis heureuse en un sens, vraiment... mais embêtée à presque "gênée", quelque part : parce qu'il y a deux ans, j'avais proposé un beau texte, littéraire (oui, je gonfle avec ça, mais j'y tiens : un "beau texte") : et il n'avait pas été retenu... 
Tandis que celui proposé l'an dernier, beaucoup plus léger, amusant, mais sans réelle dimension littéraire, est donc celui qui a été retenu... 
Et ça m'embête : parce que le premier méritait davantage de figurer dans le recueil, d'être sélectionné (même si, peut-être, il a été éliminé car le thème était trop souvent traité, par exemple... je ne sais pas... justement, je ne sais pas... )

Et je suis l'auteure des deux textes, donc ce n'est pas une question d'égo, mais une question de "justice littéraire", si je puis dire.
Oui, ça m'embête que le texte le moins bon ait été retenu, et pas le meilleur des deux, voilà...  Rolling Eyes
C'était histoire d'éclaircir un peu les choses au sujet de "l'égo"... 
Spoiler:
 
Je serais heureuse de savoir si d'autres auteurs ont aussi déjà ressenti ça, ce genre de choses... y compris pour un texte qui n'est pas le leur (ça peut arriver : un texte en concours, on le trouve génial et il n'est pas sélectionné... au profit d'un autre texte, beaucoup plus "plat", par exemple... 
Des fois, non, ce n'est pas ça. C'est juste qu'on pense que le texte mérite plus ou moins, etc...  
 
Radischat
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2799
   Âge  :  24
   Localisation  :  Bureau
   Pensée du jour  :  Pétit coucou
   Date d'inscription  :  12/05/2012
    
                         
Radischat  /  Guacamole de radis rouges


Je déplace ça dans...Edition et Autopublication ? Je crois que c'est plus approprié (la Boite à Questions, c'est normalement pour les questions liées au forum)
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1169
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Ah, mince... oui, comme tu penses que c'est le mieux !  Question de textes ou question d'égo ? 1f60a 

Je ne savais pas trop où le placer...  Question de textes ou question d'égo ? 1f605
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1257
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Je pense qu'il y a beaucoup de subjectivité dans les sélections des concours (et même des ME en général). Ça dépend de ce que l'éditeur veut. Par exemple, Les Forges Vulcains veulent du beau texte littéraire, je pense qu'ils ne prendraient pas un texte "plat". D'autres cherchent des choses plus légères (j'ai vu passer un concours de roman "développement personnel", autant dire que l'écriture doit être du même genre léger que ce que l'on peut trouver en feel good).

Et puis parfois, on aime beaucoup un texte pour plein de raisons, mais il n'est "pas publiable" ou "pas publiable dans ce contexte" ou bien on l'aime mais aussi parce qu'on y projette beaucoup de choses que les autres ne voient pas et qui ne le rend pas "aussi beau" à leurs yeux. La liste des critères qui entrent en liste de compte est tellement énorme !...

Mais il y a forcément un peu d'ego de l'auteur en jeu parce que l'on écrit aussi avec ce que nous sommes et même si c'est une production, un travail, et pas notre personne qui est remise en cause, il y a de nous dans ces textes. Donc l'ego est toujours là, à divers degrés d'importance bien sûr, mais ça me paraît compliqué de dire "c'est 100% pas l'ego".
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3584
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


La sélection d'un texte, c'est subjectif. Au fond, tu trouves l'un des textes "meilleurs", et le jury n'est pas d'accord avec ta perception.

Le texte plus littéraire n'a pas séduit. Peut-être parce qu'il n'a pas provoqué d'émotions, peut-être parce qu'un autre texte traitait le sujet d'une manière mieux amenée, peut-être parce qu'il a été jugé pompeux, peut-être parce qu'il détonnait dans le recueil... Tu ne le sauras jamais.

L'aspect "littéraire" n'est au fond qu'une facette d'un texte. Et souvent pas la plus importante.

(Quand j'ai écrit mes premiers textes, on m'a souvent dit que mon style était trop littéraire, et qu'il y avait des manières beaucoup plus directes et de raconter la même chose pour créer davantage d'émotion. Je me suis attelée à simplifier pour gagner en dynamisme. Je n'ai pas perdu au change. A savoir que certains lecteurs trouvent encore le style trop littéraire et mon vocabulaire trop étendu. On ne peut pas plaire à tout le monde...)


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1257
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Comment on peut trouver un vocabulaire "trop étendu" ?! scratch Je veux dire... perso si je trouve un mot que je ne connais pas dans un livre (et dans les classiques ça arrive souvent) je le note et je regarde plus tard et je suis contente d'enrichir mon vocabulaire... Je comprends aussi qu'on veuille pas se prendre la tête quand on lit, mais enfin y a des mots qui existent ils sont fait pour être utilisés...

Mais effectivement, on ne peut pas plaire à tout le monde ! Y a qu'à voir : la moitié des commentateurs de mon livre préféré de tous les temps sur Babelio... l'ont pas du tout aimé ! Alors que pour moi c'était une immense claque ! Je pense qu'il faut juste accepter que notre texte collera avec certaines personnes et pas avec d'autres, de la même manière qu'on peut pas devenir ami avec tout le monde !
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1169
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Enirtourenef a écrit:


Mais il y a forcément un peu d'ego de l'auteur en jeu parce que l'on écrit aussi avec ce que nous sommes et même si c'est une production, un travail, et pas notre personne qui est remise en cause, il y a de nous dans ces textes. Donc l'ego est toujours là, à divers degrés d'importance bien sûr, mais ça me paraît compliqué de dire "c'est 100% pas l'ego".
Ben... je ne sais pas, vu que j'ai déjà eu le même genre de réaction pour des textes n'étant pas les miens, mais à un point...  Rolling Eyes : il m'était même arrivé de demander "pourquoi pas ce texte lauréat ?"  :mrgreen:
Spoiler:
 

FLORENCE a écrit:
Le texte plus littéraire n'a pas séduit. Peut-être parce qu'il n'a pas provoqué d'émotions, peut-être parce qu'un autre texte traitait le sujet d'une manière mieux amenée, peut-être parce qu'il a été jugé pompeux, peut-être parce qu'il détonnait dans le recueil... Tu ne le sauras jamais.

L'aspect "littéraire" n'est au fond qu'une facette d'un texte. Et souvent pas la plus importante.

Oui, c'est ça : plein de critères entrent en ligne de compte, finalement... 
Spoiler:
 

ENIF a écrit:
 Je pense qu'il faut juste accepter que notre texte collera avec certaines personnes et pas avec d'autres, de la même manière qu'on peut pas devenir ami avec tout le monde !



 Tellement vrai... au fond, oui, c'est ça, je pense...
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3584
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Certaines personnes adorent rencontrer les auteurs.
Il n'y a qu'à voir les files d'attente monstrueuses générées par certains auteurs. En romance, les lectrices sont assez friandes de rencontres et de selfies.

(Pas mon truc d'attendre des heures pour quelques mots. Pour une BD, déjà plus ok.)

Enirtourenef : c'est ça. Question de sensibilité. J'ai appris à adapter mon style au genre littéraire visé, pour le vocabulaire... non. J'aime la richesse de la langue et tant pis si je perds une partie des lecteurs.
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1169
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


Florence_C a écrit:
Certaines personnes adorent rencontrer les auteurs.
Il n'y a qu'à voir les files d'attente monstrueuses générées par certains auteurs.
En romance, les lectrices sont assez friandes de rencontres et de selfies.

(Pas mon truc d'attendre des heures pour quelques mots. Pour une BD, déjà plus ok.)

Enirtourenef : c'est ça. Question de sensibilité. J'ai appris à adapter mon style au genre littéraire visé, pour le vocabulaire... non. J'aime la richesse de la langue et tant pis si je perds une partie des lecteurs.
Oui, ça m'a toujours laissée un peu perplexe !  scratch   (mais bon, on n'est pas tous pareils, hein ! Wink )

Sinon, concernant ton écriture : "adapter mon style au genre littéraire visé, pour le vocabulaire..."


Oui, c'est en un sens, obligatoire : on n'écrit pas de la même façon une romance par exemple, qu'un thriller, etc... 
Le plus dur, je trouve, c'est d'écrire pour "la jeunesse" : je m'y suis essayée, franchement, je n'y arrive pas. 
Spoiler:
 
 
wannakillromeo
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  702
   Âge  :  30
   Localisation  :  Bretagne
   Date d'inscription  :  31/03/2013
    
                         
wannakillromeo  /  Blanchisseur de campagnes


Plumerose a écrit:
L'auteur est "un passeur de mots, d'idées... "  Parchemin 

Il fait son petit job, comme il le ferait s'il avait "un petit don pour la musique" ; enfin, c'est ainsi que je vois les choses. 
Plutôt le fait d'écrire ce qui entre en résonnance, que "mettre quelque chose de nous". 
Donc, l'auteur est (à mon sens, hein Wink ) un outil au service de la littérature.


C'est marrant, je pense tout l'inverse !
Un musicien qui pratique la musique, genre guitariste studio, c'est un outil, et des outils il y en a beaucoup - plus ou moins doués d'ailleurs. Tandis qu'un musicien qui propose "sa" musique, son univers et sa sensibilité, là il se passe un truc, il trouve son public et crée un lien fort avec lui (d'où l'envie de rencontre, avoir été touché par un artiste, se sentir proche de lui etc).
C'est pareil dans l'écriture.
Pour grossir le trait, je crois qu'on devrait écrire quand on a quelque chose à dire, pas simplement parce qu'on a une capacité à dire. Moi c'est ce qui m'embarque dans mes lectures, la touche personnelle, qui fait que la magie opère au-delà d'un simple talent technique. Quand il n'y a que ça, pour le coup, c'est "plat".


Dernière édition par wannakillromeo le Dim 4 Avr 2021 - 11:11, édité 1 fois
http://joannerichouxauteur.over-blog.com/
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1169
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


wannakillromeo a écrit:
Plumerose a écrit:
L'auteur est "un passeur de mots, d'idées... "  Parchemin 

Il fait son petit job, comme il le ferait s'il avait "un petit don pour la musique" ; enfin, c'est ainsi que je vois les choses. 
Plutôt le fait d'écrire ce qui entre en résonnance, que "mettre quelque chose de nous". 
Donc, l'auteur est (à mon sens, hein Wink ) un outil au service de la littérature.


C'est marrant, je pense tout l'inverse !
Un musicien qui pratique la musique, genre guitariste studio, c'est un outil, et des outils il y en a beaucoup - plus ou moins doués d'ailleurs. Tandis qu'un musicien qui propose "sa" musique, son univers et sa sensibilité, là il se passe un truc, il trouve son public et crée un lien fort avec lui.
C'est pareil dans l'écriture.
Pour grossir le trait, je crois qu'on devrait écrire quand on a quelque chose à dire, pas simplement parce qu'on a une capacité à dire. Moi c'est ce qui m'embarque dans mes lectures, la touche personnelle, qui fait que la magie opère au-delà d'un simple talent technique. Quand il n'y a que ça, pour le coup, c'est "plat".
Bien sûr, et à mon sens, ça ne s'oppose pas (je parle aussi de "ce qui entre en résonnance avec l'auteur"... 

Disons que la forme et le fond ne sont pas des choses qui s'opposent, sinon, il n'y aurait pas de "passeur d'idées" comme je le disais : "passeur de mots et d'idées" !!! Les deux ! Wink

Mais effectivement, certains auteurs ont vraiment un seul univers qui leur est propre, et qu'ils élargissent...  oui, pourquoi pas ? 
Et dans ce cas, ils sont peut-être (sans doute) plus impliqués de façon personnelle, en tant qu'individus, avec moins de frontière entre ce qu'ils sont et ce qu'ils font... ?


Dernière édition par Plumerose le Dim 4 Avr 2021 - 11:12, édité 1 fois
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1257
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Plumerose a écrit:
l'intérêt des dédicaces (on voit l'auteur, ok... on a "une dédicace", ok, mais ça n'apporte rien de plus au texte...

Perso, y a des auteurs que j'aimerais beaucoup rencontrer ! Pierre Grimbert, par exemple, et j'aimerais beaucoup une dédicace des auteurs de Ayesha tellement ce livre m'a marquée. Je pense que l'auteur n'est pas juste un passeur de son travail, tu mets forcément un peu de toi quand t'écris... Donc je disais pas que je passerais mes journées dans un salon littéraire pour tous les rencontrer, mais il y en a, oui, j'aimerais bien leur dire que leur bouquin m'a graaaaaave fait kiffer ! Wink

Du coup, je suis parfaitement d'accord avec Wannakillromeo !

Florence a écrit:
pour le vocabulaire... non. J'aime la richesse de la langue et tant pis si je perds une partie des lecteurs.

Pareil ! Je dirais même qu'actuellement je cherche à enrichir mon vocabulaire ! Puis, il y a aussi des lecteurs qui aiment trouver un vocabulaire riche donc... comme tous les goûts sont dans la nature, autant suivre les nôtres !
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3584
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


En y réfléchissant, je suis plutôt sensible aux univers et aux personnages, peu au style (sauf si c'est vraiment mal écrit, lourd, sans variation de structures, bourré de répétitions, etc. là, je passe mon chemin).

Si je prends Zola, seul "Au Bonheur des dames" me plaît réellement. Je trouve son style magnifique, mais je cale toujours dans ma lecture de ses autres romans, car l'histoire ne me plaît pas.

Si je prends une auteure de fantasy et urban fantasy que j'apprécie énormément, Patricia Briggs, je n'ai lu que certaines de ses séries, car l'univers proposé dans les autres ne me parle pas. (Je la lis en VO.)

Idem pour Anne McCaffrey. (Dont le style ne me parle pas, d'ailleurs peut-être en raison de la traduction. J'ai ses romans en français.)


Dernière édition par Florence_C le Dim 4 Avr 2021 - 11:16, édité 1 fois


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1169
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Effleure du mal


ENIF a écrit:
Perso, y a des auteurs que j'aimerais beaucoup rencontrer ! Pierre Grimbert, par exemple, et j'aimerais beaucoup une dédicace des auteurs de Ayesha tellement ce livre m'a marquée. Je pense que l'auteur n'est pas juste un passeur de son travail, tu mets forcément un peu de toi quand t'écris... Donc je disais pas que je passerais mes journées dans un salon littéraire pour tous les rencontrer, mais il y en a, oui, j'aimerais bien leur dire que leur bouquin m'a graaaaaave fait kiffer ! Question de textes ou question d'égo ? Icon_wink

Du coup, je suis parfaitement d'accord avec Wannakillromeo !
Oui, pourquoi pas... 

Bon, moi pas, parce que je sépare les deux... (l'oeuvre et l'auteur, sauf quand l'auteur écrit sa vie, et encore... l'autofiction à la Annie Ernaux, ça n'engage pas que "sa vie", mais porte un message au-delà).

FLORENCE a écrit:
 je suis plutôt sensible aux univers et aux personnages, peu au style 

En même temps, les deux sont liés : par exemple, si on écrit pour la jeunesse aussi bien que des choses destinées aux adultes, on a forcément des univers et des styles différents ! Wink 

Si on écrit du thriller et de la romance, même chose : ce ne peut pas être le même style ni le même univers (enfin, difficilement... )

J'adore les nouvelles, justement, parce que ça permet de changer de style, d'univers, de personnages... d'une façon très "rapide" Wink !


Dernière édition par Plumerose le Dim 4 Avr 2021 - 11:20, édité 1 fois
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3584
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Autant en tant que lectrice, je ne me vois pas faire 2 heures de queue pour rencontrer un auteur, autant, en tant qu'auteur, j'adorerais discuter écriture, construction, méthode avec différents auteurs dont j'apprécie le travail. :mrgreen:


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 

 Question de textes ou question d'égo ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-