PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Adhérents FNAC : 10€ offerts tous les 100€ d’achat
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 [Avis ME] Homoromance éditions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2301
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Guère épais


Kadyan a écrit:
Ne correspondant pas au profil du site "jeune écrivaines",
Si ça peut te rassurer, il y a des gens de tous âges et de toutes expériences, ici ! Y compris des auteurs qui ont publié des taaaaaaas de romans ! Mais c'est vrai que le nom du forum pourrait prêter à confusion !

En tout cas, le principal est que tu sois contente de ta ME Smile
 
Magoo
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  20/09/2021
    
                         
Magoo  /  Début de partie


Bonjour jeunes et moins jeunes écrivains,

Je suis chez Homoromance Editions depuis leurs tout débuts. Avant cela, j'étais en auto-édition. Mon pseudo ne cache pas vraiment mon identité? J'ai publié 2 livres chez HR et je suis la deuxième ou troisième auteure à avoir signé chez eux.

Je ne sais pas trop ce que vous cherchez en demandant un avis sur une ME... d'une façon générale, pour un premier roman, aucune d'entre elles n'attend après vous, et je doutes que les opportunités se bousculent, au point de regretter d'avoir choisi telle ou telle ME.
Faites vous un avis en lisant une partie de leurs publications, en jugeant leur présence sur les réseaux sociaux ( qui devient une nécessité, sauf si vous vendez à plusieurs milliers d'exemplaires à l'année mais j'en doute ) et de leur politique de vente.
Sélectionnez quelques ME et attendez de voir les contrats si vous avez une ou des réponses positives. Lisez bien le contrat et si un point vous déplait passez votre chemin.

Et quant aux relations avec la direction et l'équipe éditoriale, et bien elles sont professionnelles, tout simplement. Mais c'est que j'attends des gens à qui je confie mes textes. J'ai toujours réponses à mes questions, je peux échanger librement avec elles sur différents points et je suis rémunérée selon les termes de mes contrats, en temps et heures et à des pourcentages souvent supérieur à d'autres ME.

Cette maison d'éditions, je l'ai vu grandir, prendre de l'envergure et chercher à s'améliorer et se renouveler d'année en année, et l'équipe m'a donné l'opportunité de grandir aussi avec elle.

Vous trouvez toujours des avis négatifs en cherchant bien, mais sont ils pour autant objectif ?
Pensez vous vraiment que l'échec d'un roman n'est du qu'à une mauvaise gestion de la part d'une ME ?

Même si vous pensez votre premier roman parfait dans son genre, dites vous bien qu'il vous servira d'expérience à bien des niveaux, et si vous vous trompez dans le choix de votre ME, non, ça ne ruinera pas votre grande carrière d'écrivain. Il s'agira au pire, d'un caillou dans la chaussure. Il ne faut pas hésité à rester humble parfois, ça détend.

Bien à vous,

Bonne chance dans vos projets et vos recherches et au plaisir de vous lire un jour.

Magali
 
Molly
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3798
   Âge  :  110
   Localisation  :  Haute-Garonne
   Pensée du jour  :  "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert
   Date d'inscription  :  29/08/2011
    
                         
Molly  /  Sang-Chaud Panza


Bonjour Magoo et bienvenue sur le forum !
Ton premier message aurait dû être ta présentation dans la section ACCUEIL. Merci d'y remédier au plus vite, faute de quoi nous serons contraints de supprimer tes messages.

A lire ici, les règles du forum.


La bande-annonce
 
Luxya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  82
   Âge  :  27
   Localisation  :  Mtp - Bdx - Mtl
   Pensée du jour  :  "Perhaps one did not want to be loved so much as to be understood."
   Date d'inscription  :  19/08/2020
    
                         
Luxya  /  Pippin le Bref


Magoo a écrit:
Je ne sais pas trop ce que vous cherchez en demandant un avis sur une ME...
[...]
Et quant aux relations avec la direction et l'équipe éditoriale, et bien elles sont professionnelles, tout simplement. Mais c'est que j'attends des gens à qui je confie mes textes.
Ça, justement.
Vous le dites très bien vous-même, vous avez des "attentes" car vous confiez votre texte, le fruit de votre travail. Il semble donc légitime de s'intéresser à la réputation d'une ME en demandant à ses auteurs ou à des gens ayant eu affaire à elle des informations. On sait tous qu'une expérience peut être biaisée, ce n'est pas parce qu'il y a 1 ou 2 avis négatifs que la réputation de la ME va automatiquement s'écrouler.

Pour en revenir au :
Magoo a écrit:
d'une façon générale, pour un premier roman, aucune d'entre elles n'attend après vous, et je doutes que les opportunités se bousculent, au point de regretter d'avoir choisi telle ou telle ME.
C'est un peu comme si je vous disais que votre vertu, tout le monde s'en moque alors autant la donner au premier venu.
Non seulement ça n'a pas de sens, mais en plus ça encourage à se brader comme si, en tant qu'auteur, nous ne devrions pas avoir le choix. Que je sache, la relation auteur/éditeur est un partenariat. Et l'avantage, c'est qu'on peut choisir son partenaire de travail, puisque nous avons tous une conception différente de l'aventure éditoriale que l'on souhaiterait vivre.
Oui, les ME ne vont pas se bousculer pour un primo-auteur, c'est clair ! N'empêche que ce n'est pas une raison pour foncer tête baissée sans prendre en considération différents paramètres nécessaires à la bonne vie du bouquin - et de l'auteur.

Ce défilé d'auteurs sur ce topic ne contribue pas à améliorer l'image de la ME. En fait, j'en avais même pas spécialement une quelconque image, mais de voir des personnes s'inscrire sur le forum (sans se présenter à l'Accueil) dans l'unique but de venir redorer le blason semble plus étrange qu'autre chose... À bon entendeur.

Enfin, ne confondez pas l'arrogance et la précaution. Ce n'est pas parce que quelqu'un pose des questions sur une ME qu'il manque d'humilité : il souhaite juste avoir toutes les cartes en main. Ça ne veut pas non plus dire qu'il pense que son roman est parfait, mais qu'il souhaite coopérer avec une équipe qui l'aidera à s'améliorer et avec qui il se sentira bien. Je ne vois même pas d'où peut sortir un tel amalgame. Mais oui, toute première expérience permet de rebondir par la suite. C'est pas pour autant qu'il ne faut pas être vigilant.
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  478
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Sans vouloir entrer dans le débat concernant cet éditeur en particulier, sur lequel je n'ai pas d'opinion personnelle (même s'il est certain que ce fil aide à s'en faire une...) je  trouve ta réponse très sensée en tout point, Luxya. Un premier roman est une carte de visite pour la suite, et avoir été éditée par une maison qui, quelle que soit sa taille ou sa ligne éditoriale,  a une bonne réputation, est sûrement un "plus" pour ensuite aller si besoin vers une autre.
C'est pourquoi j'ai choisi de n'envoyer mon premier roman (polaromance avec composante gay mais que je ne voulais justement pas enfermer dans un ghetto gay - oserai-je le jeu de mot gaytto :mrgreen: ) qu'à deux éditeurs généralistes déjà bien installés (Belfond et La Geste)
Certes ça n'empêche pas les déconvenues : j'ai vécu (et suis toujours en train de vivre) une expérience rocambolesque avec celui des deux éditeurs que j'ai choisi (les deux avaient été intéressés, mais les exigences de l'un m'ont fait aller vers l'autre, ce que j'ai amèrement regretté mais tant pis c'est comme ça). Cette expérience je l'ai racontée ici il y a quelques mois (mais retirée car l'affaire est toujours en cours et un éditeur aura toujours plus de moyen que la petite personne isolée lambda que vous êtes pour vous embêter).
Donc grosse déconvenue certes, mais j'ai sur la couverture de ce premier roman le nom d'une maison connue malgré tout honorablement des libraires. Alors j'arrive peut-être hélas à un tournant de cette réputation, mais ce tournant semble récent, et donc  je suis contente, malgré tous les déboires relationnels et techniques rencontrés, de cette signature en couverture.

C'est pourquoi je pense qu'il faut vraiment prendre tout renseignement sur une ME et surtout, ne pas aller vers ce qui serait à première vue "la plus facile"au prétexte que c'est un premier roman. Tu le dis très très bien avec l'amusante image de la vertu ! Very Happy

Le monde gay est de plus en plus présent dans les romans "standard" : si ton roman n'est pas focalisé sur cette relation mais l'inclut simplement comme une composante 'normale", pourquoi ne pas essayer un éditeur standard ?... Tu éviterais déjà ces couvertures à 4 sous, racoleuses et vraiment basiques, qu'imposent les éditeurs LGBT, et qui personnellement m'évoquent les romans de gare un peu sulfureux (ou qui se voulaient tels :-) ) des années 60 (on y remplace simplement la femme fatale par un homme fatal). :mrgreen:
Il y a donc tout à gagner à commencer par un éditeur standard à mon avis...
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  478
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Je reviens vers ce sujet (ça fait 2 messages à la suite mais je pense que j'y ai droit car j'ai laissé passer du temps entre les deux) pour dire que depuis mon dernier messages je les ai contactés à plusieurs reprises (avec des questions différentes) : je ne me prononce toujours pas sur le suivi d'un manuscrit chez eux, mais et en tout cas, pour ce qui est de répondre aux questions posées par mail, ils le font très gentiment, de façon tout à fait personnalisée, et quasiment par retour de mail.
J'avais pour ma part attiré leur attention sur une curieuse clause dans la rubrique "envoi de manuscrit", qui était "supprimer tous les sauts de ligne". C'était une consigne vraiment étonnante : vous imaginez à quoi peut ressembler un manuscrit écrit quasiment "au kilomètre", sans aucune aération, sans possibilité de marquer un changement de lieu ou de rythme, ou de ce qu'on voudra par un saut de ligne !
Ils m'ont dit qu'en effet ce n'était pas du tout une volonté de leur part, qu'ils ne comprenaient pas cette "clause" qui devait résulter d'une erreur que personne ne leur avait jamais fait remarquer.
Bon, vous me direz ; s'ils ont reçu des manuscrits écrits au kilomètre, sans sauts de lignes, ça aurait pu leur sembler indigeste et du coup ils auraient alors pu donner une consigne "sauts de lignes obligatoires" dans leurs conditions, et là se rendre compte... qu'ils avaient donné la consigne inverse. Oui certes, mais l'erreur est humaine, et donc en tout cas, aimable réponse de leur part.

Ce que j'aimerais savoir, c'est, dans la mesure où ils ne sont pas en librairie en tirage papier, combien on touche, en tan qu'auteur, sur un ouvrage édité par eux. Quelqu'un le sait ?
Merci !
 
Eden Memories
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  22/07/2014
    
                         
Eden Memories  /  Pippin le Bref


Retour d'expérience: j'ai envoyé un manuscrit chez eux, et ils ont mis deux mois pour me demander si mon manuscrit n'avait pas été pris par quelqu'un, donc il avait juste passé la première étape. Mais ensuite ils m'ont répondu, un mois plus tard avec un retour négatif mais plutôt complet.
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  478
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Bonsoir, merci pour ce retour, Eden Memories
 
Stéphanie Lullaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  22/04/2021
    
                         
Stéphanie Lullaby  /  Magicien d'Oz


Bonjour tout le monde,

Emsi a écrit:
Ce que j'aimerais savoir, c'est, dans la mesure où ils ne sont pas en librairie en tirage papier, combien on touche, en tan qu'auteur, sur un ouvrage édité par eux. Quelqu'un le sait ?
Merci !

Tout dépend s'il se vend bien ou pas...
Pour ma propre expérience, ça se vend bien, en ebook, principalement. Sur mes résultats de 2020, seuls 2% se sont vendus en papier. Ce qui n'est quasiment rien !
Personnellement, je n'essaie pas la publication pour l'argent, donc tout ce que je touche, c'est CADEAU. Sur 2020, j'ai touché la moitié d'un salaire mensuel pour un livre sorti en décembre.
Bon après, on a l'URSSAF qui nous tombe dessus et ça pique, mais rien à voir avec la ME.

Je ne connais pas les autres ME, je me suis adressée en premier à HR, je n'ai donc pas d'autres références mais ce que je peux dire, c'est que je ne regrette absolument pas.
Je publie un second livre en décembre et l'éditrice m'a écoutée pour tout, la couverture, mes choix d'écriture etc...
Je ne suis pas Amélie Nothomb alors forcément, je considère que je dois apprendre l'humilité aussi.
C'est une ME familiale et LGBT, on ne peut pas s'attendre à avoir des affiches dans le métro Parisien.
Toutes les librairies LGBT ferment les unes après les autres, alors la seule publicité sur les réseaux me convient, je considère que c'est aussi à moi de faire ma pub. Et puis, on le sait à l'avance, c'est pas comme si on ne prenait en traitre.

Bref, personnellement, je peux comprendre votre point de vue hein, bien sûr ! Je reste humaine ! Mais je ne changerais pour rien au monde !
Parce qu'au-delà de la ME, c'est tout un réseau d'entraide et d'amitié extraordinaires.
Grâce à cette ME, j'ai rencontré des personnes essentielles à ma vie et qui partagent ma passion. Rien que pour ça, je souris !!

Allez, belle journée à vous.
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Autostoppeur galactique


Merci pour ta réponse, Stéphanie.

Cela dit, je crois que plutôt que ce que tu avais touché en tout sur un titre, la question c'est plus quel est le pourcentage de droits d'auteur (sur le prix de vente hors-taxe) ? Parce que comme la part libraire et la part distributeur-diffuseur représente un énorme pourcentage sur le prix de vente d'un livre, s'ils ne distribuent pas en librairie, est-ce qu'ils en profitent pour remonter les DA au-dessus du 8 ou 10% qui est généralement la norme ?
En ligne
 
Stéphanie Lullaby
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  22/04/2021
    
                         
Stéphanie Lullaby  /  Magicien d'Oz


Verowyn a écrit:
Merci pour ta réponse, Stéphanie.

Cela dit, je crois que plutôt que ce que tu avais touché en tout sur un titre, la question c'est plus quel est le pourcentage de droits d'auteur (sur le prix de vente hors-taxe) ? Parce que comme la part libraire et la part distributeur-diffuseur représente un énorme pourcentage sur le prix de vente d'un livre, s'ils ne distribuent pas en librairie, est-ce qu'ils en profitent pour remonter les DA au-dessus du 8 ou 10% qui est généralement la norme ?

Oui, tout à fait !
Que ce soit en broché ou en e-book, les résultats nets sont au-dessus de "la normale" en ME.
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  478
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Bonsoir
Merci pour cette réponse Stéphanie (Comment ?! Tu n'es pas le pseudo caché d'Amélie Nothomb ??? Mince alors !...)
Je fonctionne comme toi, à savoir : le plaisir est d'être publiée et de l'être dans de bonnes conditions. Les sous-sous, ben quand ils tombent, ça fait toujours plaisir, mais c'est du boni.
Et ces derniers commentaires répondent un peu à la question que je me posais, à savoir : si un roman avec personnage principal gay (mais avec une vraie histoire annexe) est accepté par un bon éditeur standard (mais assez confidentiel), et plaît aussi à HR, la tentation pourrait être (ça le serait pour moi en tout cas, dans mon mode de fonctionnement) d'opter pour l'éditeur standard, histoire de ne justement pas enfermer les LGBT dans un ghetto. Mais finalement, peut-être qu'il vaut  mieux opter pour HR, à la fois pour soutenir comme tu dis l'édition LGBT, et aussi parce qu'il y a chez eux un public qui a une sensibilité et une attente pour des romans avec personnages LGBT.
Ces derniers commentaires que vous faites me font réfléchir...

PS : j reviens juste pour dire qu'en effet, ma question c'était le pourcentage général accordé aux auteurs par HR (et non pas combien on touchait et qui dépend naturellement de si le livre se vend bien ou pas).
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  478
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


Bonjour
Je reviens à ce fil car j'envoie mon second roman à la fois à des éditeurs généralistes et à des maisons orientées LGBT, même si comme je l'ai dit, l'idée de segmentation, de créneau, de "mise à part" n'est vraiment pas mon truc.
Mon choix dans le créneau LGBT c'était Bookmark, mais vu qu'il faut attendre 2024... Very Happy  j'opte pour MxM, même si une partie de leur ligne me dérange un peu, et HR (en janvier), cette dernière parce que mon récit est lié à l'Amérique du Nord et plus particulièrement Canada. D'autres (YBY...) sont très sympathiques comme contact, mais ne me correspondent pas.

Pour HR je viens ici pour une question technique :
ils ont sur leur page d'envoi de manuscrit un "modèle word" dans lequel il suffit de copier-coller le texte de son manuscrit, qui se retrouve par magie en bonne police, bonnes marges, etc.
Bon, ça pourrait être bien, sauf que moi, quand je copie-colle mon texte, chapitre par chapitre, il y a sur certaines pages une énorme zone de blanc (les 3/4 de la page) entre 2 passages de mon texte, sans que ça corresponde à quoi que ce soit à cet endroit dans mon texte originel, pourtant rédigé sous Word (ni saut de ligne, de page, ou autre "rupture" à cet endroit). Impossible de remonter mon texte pour supprimer ce blanc.

L'éditrice ne voit pas d'où peut venir le problème et ne propose pas un lien vers le concepteur technique du site, qui pourrait sûrement me dire pourquoi cette chose arrive. Ce point déjà me fait douter du bien fondé d'un envoi chez eux.
Malgré tout, j'ai demandé si on pouvait envoyer un manuscrit "libre", du moment qu'il respectait tous les points demandés (format .doc ou .docx, police, marges...,). Elle m'a dit que oui mais précisé très honnêtement que les manuscrits envoyés via le modèle étaient lus en premier (mais toujours aucun intérêt montré pour mon souci, ni la manifestation d'un désir de m'aider à le résoudre, donc le doute s'installe encore plus en moi). Les manuscrits "libres" seront donc lu... on ne sait pas quand.

Quelqu'un ici qui aurait envoyé un manuscrit à HR a-t-il eu des soucis avec le formulaire ? Il y a quelque temps j'ai contacté par MP deux des personnes parmi celles qui dans ce fil ont dit avoir publié chez eux, et être ravies de l'avoir fait, mais n'ai pas eu de réponse (là encore, ça nourrit mon doute...  :mrgreen: ).

Cette ME arrive dernière dans ma liste d'éditeurs espérés, donc si le formulaire ne fonctionne pas, je laisse tomber sans regret, je n'enverrai même pas de manuscrit "libre". Mais bon, j'aime bien comprendre les choses, c'est pourquoi, si quelqu'un a eu ce souci et l'a résolu, ça m'intéresse.
 
meganefan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  456
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  31/03/2021
    
                         
meganefan  /  Pour qui sonne Lestat


Au pire, laisse le blanc, c'est pas tellement un souci. J'ose espérer que quand même la ME ne va pas t'envoyer un refus à cause de ce blanc, ou alors c'est qu'elle n'en vaut vraiment pas la peine. Donc dans un cas comme dans l'autre tu ne perds rien à l'envoyer comme ça.
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  478
   Âge  :  69
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pour qui sonne Lestat


J'avoue ne pas avoir du tout pensé à cette solution. Non que je sois perfectionniste, au contraire, j'aurais plutôt tendance à l'auto-sabotage. Mais la mise en situation d'un texte, sa mise en page, son agencement, la valeur d'un retour à la ligne..., ça fait justement partie de mes exceptions : là je suis hyper pointilleuse, alors laisser ce blanc... je ne sais pas...
Bon, mais de toute façon, quand je pense à cette ME, j'ai comme des clignotants qui se mettent en marche (cela dit, pas non plus des feux de détresse, d'où malgré tout mon petit intérêt). Alors je verrai.
Merci en tout cas pour ton idée Meganefan.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Avis ME] Homoromance éditions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Édition et Autopublication :: Maisons d'Édition-