PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Phrase longue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2179
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Oui, c'est clair que si quelqu'un n'utilise jamais le point-virgule et que tout à coup il se met à les enchaîner ça peut faire grave bizarre ! Mais le point-virgule c'est la bouée de sauvetage des gens qui aiment les phrases longues et tout le monde n'aime pas ça, donc normalement y a pas trop de risque de ce côté-là héhé ! Razz
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
jihel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1047
   Âge  :  63
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  Le rêve t'offre des réalités que la réalité n'aurait jamais rêvé t'offrir
   Date d'inscription  :  08/09/2020
    
                         
jihel  /  Effleure du mal


Je mets mon grain de jihel sans avoir pris la peine (pardon !) de lire les échanges qui précèdent. Je pense que tu as eu suffisamment de réponses mais l'exercice m'a stimulé !
J'ai cassé la structure et découpé en trois phrases en tentant de garder l'ambiance que tu évoques et qui nous parle tellement.
J'ai galéré avec la fille du poissonnier, ses jambes nues, le soleil et la fenêtre mais j'ai tenté de tout caser sans pour autant être ravi du résultat.
(Par contre, j'ai viré les fientes qui cassaient un peu la beauté de l'image ahah)

La rue était déserte.
Disparu le marché à ciel ouvert, éteints les échos des cris des vendeuses de galettes, envolés les filles et garçons qui chahutaient entre les charrettes, évaporées les chaudes odeurs de beignets.
La fille du poissonnier avait refermé sa fenêtre et l'image de ses jambes nues offertes au soleil s'estompait déjà dans les souvenirs de Jaejoon.
 
L'autre
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  473
   Âge  :  34
   Localisation  :  Marbella
   Pensée du jour  :  Ode à la bière
   Date d'inscription  :  01/06/2020
    
                         
L'autre  /  Pour qui sonne Lestat



Jihel a écrit:
Disparu le marché à ciel ouvert, éteints les échos des cris des vendeuses de galettes, envolés les filles et garçons qui chahutaient entre les charrettes, évaporées les chaudes odeurs de beignets.
La fille du poissonnier avait refermé sa fenêtre et l'image de ses jambes nues offertes au soleil s'estompait déjà dans les souvenirs de Jaejoon.
Ohhhhh, c'est très beau !
Bien sûr, si je le rajoute à mon texte, on va me dire "A qui l'as-tu volé?" :mrgreen:
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2411
   Âge  :  74
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :   "Là où l'on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes." Heinrich Heine (écrivain allemand du XIXᵉ siècle)
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Guère épais


Enirtourenef a écrit:
Oui, c'est clair que si quelqu'un n'utilise jamais le point-virgule et que tout à coup il se met à les enchaîner ça peut faire grave bizarre ! Mais le point-virgule c'est la bouée de sauvetage des gens qui aiment les phrases longues et tout le monde n'aime pas ça, donc normalement y a pas trop de risque de ce côté-là héhé ! Razz

Totalement d'accord.
Je suis également un inconditionnel des phrases longues. Hélas, le dictat auto proclamé des soi-disant bonnes pratiques d'écriture tire à boulets rouges sur toute phrase qui dépasse 25 mots.
Pourtant, lorsqu'on ouvre les livres à bande rouge (ceux qu'on offre, pas ceux qu'on lit Laughing )  bien des phrases fort alambiquées par ailleurs, dépassent allègrement ce format, et ce, sans point virgule !
Je me pose des questions...  :mrgreen:
 
jihel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1047
   Âge  :  63
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  Le rêve t'offre des réalités que la réalité n'aurait jamais rêvé t'offrir
   Date d'inscription  :  08/09/2020
    
                         
jihel  /  Effleure du mal


Merci c'est très gentil.
Si tu veux t'inspirer de la structure, je te l'offre bien volontiers, ce n'est pas du vol  Smile
Et rien ne t'empêche de jouer avec tes propres mots, la langue française est si riche.
PS. Je crois que nous ne nous étions pas encore croisés, j'irai voir ce que tu fais mais, déjà, j'aime bien l'ambiance de ce que tu nous as proposé (à part les fientes Razz )

Et pour réagir à ta remarque, cher Prof (bien longtemps que nous nous sommes parlés), je pense que les phrases sont comme les pantalons, longs ou courts, tout dépend de l'usage que tu veux en faire Wink
Et comme les pantalons aussi, il faut de tout dans ton placard.
Si tu es dans un passage d'action, les phrases courtes sont plus efficaces.
Si tu es plus dans le descriptif, tu peux allonger et, à condition de bien structurer, c'est plus "immergeant" pour le lecteur. Mais ça réclame aussi plus de concentration de sa part. C'est peut-être pour ça que certains n'aiment pas !

A plus
JL


Dernière édition par jihel le Ven 26 Fév 2021 - 12:10, édité 1 fois
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2179
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


L'histoire des 25 mots, c'est parce que le cerveau oublie ce qu'il lit au bout de 7 mots. Du coup, faut construire court pour que 'tit père arrive à suivre. Mais ça rend un truc très plat qui est juste bon pour les lettres de motivations pour un employeur... Avec une bonne ponctuation, et de bonnes images (métaphore, etc.) qui marquent le lecteur, le cerveau est capable de suivre...
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
questiondepointure
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  141
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  19/02/2021
    
                         
questiondepointure  /  Barge de Radetzky


Le problème n'est pas la longueur de la phrase en soi, mais sa construction. Certaines phrases assez longues ne posent aucun problème, parce que leur structure est suffisamment claire. Le vrai souci est d'enchainer des propositions les unes sur les autres ("C'était l'homme que j'avais vu la veille au marché et qui m'avait offert la main de sa fille le jour où.... blablabla". La phrase n'est pas longue, mais elle est insupportable). Le plus simple est de couper au lieu de pondre une nouvelle subordonnée, et de commencer une nouvelle phrase. Et surtout, il faut à mon avis écrire spontanément, sans chercher à en rajouter pour faire littéraire.
https://www.wattpad.com/user/questiondepointure
 
gage
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  210
   Âge  :  55
   Localisation  :  Chaumont
   Date d'inscription  :  13/02/2021
    
                         
gage  /  Autostoppeur galactique


Je ne veux pas me faire l'avocat du diable, mais comme j'aime les phrases longues, je défendrai celle-ci.

Elle n'est pas si compliquée que ça, elle est structurée et en plus, avec "cette même rue" tu offres au lecteur le moyen de respirer et ne pas se perdre.
On me reproche souvent mes phrases longues, on veut que je les saucissonne. On me reproche parfois les virgules qui les rythment, trouvant que ça les hache, tout en me conseillant de les remplacer paradoxalement par des points.

Les histoires de phrases dites trop longues, c'est vraiment une question de goût, et une question de style.

Quel plaisir que lire une phrase longue, pleine d'arborescences, de subordonnées qui s'ouvrent, incluses les unes dans les autres, et qui les unes après les autres se referment précisément, comme se résolvent des équations, offrant au lecteur un contentement qu'il ne trouvera jamais dans les phrases courtes "sujet-verbe-complément".

Ta phrase longue se justifie parce qu'elle est descriptive et se déroule comme la rue dont elle parle, riche de ce que l'on y rencontre.

Moi je n'y aurais pas touché, mais je le répète, c'est vraiment une question de goût littéraire.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2179
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Les virgules peuvent hacher les phrases en donnant une sensation d'halètement comme un chien qui a trop chaud ! Là où le point va poser une respiration. Donc, ce n'est pas si paradoxal !
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
gage
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  210
   Âge  :  55
   Localisation  :  Chaumont
   Date d'inscription  :  13/02/2021
    
                         
gage  /  Autostoppeur galactique


Enirtourenef a écrit:
Les virgules peuvent hacher les phrases en donnant une sensation d'halètement comme un chien qui a trop chaud ! Là où le point va poser une respiration. Donc, ce n'est pas si paradoxal !

Sauf que ce n'est pas du tout la même manière d'écrire...
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2179
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Non, bien sûr. Mais des virgules trop rapprochées donnent un effet d'essoufflement tout de même, et donc cassent le rythme. C'est bon si c'est ce qu'on cherche, sinon ça peut épuiser le lecteur pour rien. Or, (sauf si encore une fois c'est un effet de style pour une scène particulière) épuiser le lecteur va lui rendre la lecture difficile et donc désagréable. Dans ce cas, certaines virgules peuvent être transformées en point-virgule (ce qui est souvent plus logique, et ce qui est la proposition que j'ai faite : j'ai même proposé d'allonger encore la phrase ! (je suis joueuse Razz)).

Mettre des points partout n'est pas une solution pour le rythme. Mettre des virgules trop rapprochées tout le temps non plus. Tous les outils de la langue peuvent (doivent ?) être utilisés, mais à bon escient et sans en faire trop ; sinon le rythme est cassé et le lecteur perdu (je le vis : une bêta-lectrice est sur mon roman et... hrm... malgré 5 relectures avant envoi, il reste malencontreusement des passages où le lecteur s'y perd ! → pas de chance : mon but c'est que le lecteur comprenne ce que je dis. Est-ce que je vais taillader mes phrases à la serpe ? Sans doute pas. Est-ce que je vais mieux les rythmer, les construire autrement ? Sans doute !).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
gage
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  210
   Âge  :  55
   Localisation  :  Chaumont
   Date d'inscription  :  13/02/2021
    
                         
gage  /  Autostoppeur galactique


Il faut en effet trouver l'équilibre. Mais j'ai pu me rendre compte que mes lecteurs les plus jeunes se perdaient plus facilement.
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2411
   Âge  :  74
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :   "Là où l'on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes." Heinrich Heine (écrivain allemand du XIXᵉ siècle)
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Guère épais


Je ne voudrais pas envenimer le débat, mais, si vous vous donnez la peine d’ouvrir les livres “à bande rouge” des prix littéraires et que vous en parcouriez quelques pages prises au hasard, vous trouverez énormément de phrases longues et alambiquées qui parfois n’ont de sens que pour l’auteur lui-même…

Alors… ces livres étant désignés unanimement comme tant le “dessus du panier”, je pose la question du dictat imposé des phrases dites “courtes” obligées pour on ne sait quelle obscure raison.

Je défends aussi les phrases longues lorsqu’elles ont un sens.
Bien entendu, il faut aussi considérer le public visé par le livre.
 
Benjamin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  38
   Pensée du jour  :  Om Mani Padme Hum
   Date d'inscription  :  01/12/2020
    
                         
Benjamin  /  Homme invisible


Bonsoir,

Eh ! Moi aussi j’ai envie d'essayer ! C’est super sympa (allez, un lol pour le coup) :

" Cette rue qui autrefois accueillait un marché à ciel ouvert où braillaient les vendeuses de galettes et chahutaient les garçons et les filles de tout âge entre les charrettes des artisans, qui  tantôt puait la fiente de volaille, tantôt sentait bon les beignets, cette même rue, où à l’époque, Jaejoon pouvait apercevoir en été, les jambes nues de la fille du poissonnier quand elle prenaient le soleil depuis sa fenêtre, était maintenant déserte"

Cette rue, celle-là même qui autrefois accueillait un marché à ciel ouvert. S’y perdaient alors en échos les cris des vendeuses de galettes. Garçons et filles se chahutaient, se faufilaient et riaient aux éclats entre les charrettes des artisans. Cette même rue qui, tantôt, se noyait sous les effluves de fientes de volailles, tantôt, embaumait le sucre chaud des beignets à faire saliver. Désormais déserte, depuis cette rue, de ce souvenir, Jaejoon se rappelait les jambes nues de la fille du poissonnier. C’était l’été. Il y avait le soleil, la fille du poissonnier et ses jambes dorées qui dépassaient par la fenêtre.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Phrase longue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-