PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Liste des maisons d'édition LGBTIQ+

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pippin le Bref


BoiséeNoire a écrit:
Malheureusement, je ne puis parler des déboires que j'ai rencontré avec certaines structures en public !

Bonjour
C'est dommage... Je pense que tant qu'on reste courtois, et qu'on dit les choses en partant du principe que c'est notre avis, et que peut-être il y a eu malentendu, on peut très bien se faire comprendre sans risquer la diffamation ! Ou alors il ne faut rien dire du tout. Liste des maisons d'édition LGBTIQ+ - Page 2 1f636
Je crois que pas mal d'entre nous ont eu des déceptions, pouvant parfois aller très loin, dans leurs relations avec telle ou telle maison, et ce serait sympa à BoiséeNoire de simplement dire "je n'ai pas été contente de mon contact avec X ou Y", c'est déjà une indication, et je l'assure qu'elle n'aura pas de procès ! Liste des maisons d'édition LGBTIQ+ - Page 2 1f600

Sinon : quelqu'un a-t-il eu affaire à Juno publishing ? Je me méfie beaucoup de leur présentation assez dithyrambique et d'un menu où je ne vois pas de lien "envoyer un manuscrit" (mais là j'imagine que j'ai mal regardé, parce que ça me semble tout de même bizarre) !) ; ça semble être un peu l'usine ,un peu comme Homoromance...
Bookmark a une dimension plus humaine, et la prise de contact avec eux a été sympathique (cela dit, je ne me prononce pas sur le suivi, n'ayant pas été plus loin que la prise de contact).

Je confirme les excellents retours sur YBY : gens absolument charmants, toujours très courtois dans leurs réponses sur certains fils où on leur fait des reproches qui eux le sont à peine (courtois).

J'ai l'impression que pas mal des maisons de la liste n'existent plus, Ou alors elles ont redémarré, peut-être...

Cordialement
En ligne
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1111
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


Je suis chez Juno et j'y suis très bien. Les romans sont envoyés aux chroniqueurs partenaires de la ME, y'a parfois des promos, la communication est amicale et chaleureuse, il y a également des invitations à participer à des recueils pour Noël... etc. Ça ne me donne pas l'impression d'être une "machine". On m'a laissé faire ma couverture (ce que j'apprécie) puisque je suis infographiste.
+ Les DA font rêver... ~

Pour l'instant, le planning est complet, alors les soumissions sont fermées (sauf pour les auteurs maison), ce qui explique peut-être que tu ne trouves pas où envoyer ton manuscrit.

Par contre, concernant les brochés, c'est imprimé avec de petits caractères et les chapitres ne sont pas forcément sur les pages impaires. j'ai été très surprise de le découvrir. Le reste, c'est nickel.
De toute façon, la ME vend surtout numérique (ce qui est souvent le cas en romance).

Je suis aussi chez Bookmark et j'aime les deux.
C'est tout simplement différent. Bookmark ne donne pas non plus une impression "usine", mais ça reste une plus grosse structure, alors tu vas avoir des deadlines (comme partout) à respecter, être en contact avec plusieurs intervenants différents... etc.

Ni Bookmark ni Juno ne donnent le même feeling que si tu étais le premier auteur d'une toute petite ME et que tu étais chouchouté à mort par l'éditrice (t'es pas pas chouchouté du tout non plus). Ça demeure des entreprises Smile

En bref, deux ME que je recommanderais !


Pour mes déboires... c'est justement parce qu'une structure m'a envoyé une mise en demeure (clairement abusive et qui n'a jamais eu de suite) il y a bientôt trois ans que je décide de ne plus rien dire publiquement (concernant cela du moins). Parce que même si ça ne va pas plus loin, ce n'est pas agréable et, personnellement, ça me cause beaucoup (énormément) de stress. Mais cette ME est connue pour cela (les pratiques un peu abusive et les mises en demeure à tout-va)... je sais qu'un groupe d'auteurs va aller en justice contre elle très bientôt (on m'avait contactée pour obtenir mon témoignage).

Avec une autre structure, avoir trop parlé a mis fin à mon contrat (ce que je ne regrette pas du tout par contre).

Ça entretient clairement un climat de peur et une culture du silence... j'en suis consciente... mais je ne suis pas assez solide pour porter ce fardeau Sad


Dernière édition par BoiséeNoire le Mar 13 Juil 2021 - 15:55, édité 1 fois
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pippin le Bref


Ah mince, oui je comprends, désolée pour ma réaction un peu abrupte. Waouh, je m'en vais donc supprimer le compte-rendu que j'ai fait de mes déboires chez mon éditeur, sur le fli "malaise...", même si j'ai pris la grande précaution de parallèlement l'assortir de quelques "je lui suis néanmoins reconnaissante de m'avoir publiée" et autre "c'était quand même une chance d'avoir été retenue" Very Happy  (je cherche vainement,une émoji Carpette aplatie, ou Main caressée, ou encore Grand salamalek, si ce dernier mot est encore autorisé par ces temps où tout devient suspect)

Concernant Juno et Bookmark, marrant, de loin comme ça, sans avoir postulé auprès de l'une ou de l'autre (mais pensant le faire) j'aurais pensé le contraire. De chez Boolmark j'ai 2 Josh Lanyon, et j'adore la texture des couvertures (curieuse matière, hyper douce au toucher, entre papier et... silicone ???). Visuel moins sympa (le sempiternel Homme Fatal, que je vomis, et qui empêche tout imaginaire personnel.  Donc vite vite, j'ai "couvert la couverture", perdu hélas l'exquise sensation tactile, mais au moins pu faire démarrer mon imaginaire).

Ce que tu dis de la mise en situation des textes chez Juno m'inquiète : l'agencement d'un texte compte au moins pour moitié dans sa perception : une phrase rejetée (volontairement) à la ligne n'a pas le même impact que si elle faisait corps avec le paragraphe, un astérisme pour séparer 2 paragraphes n'a pas la même valeur "espace-temps" qu'un astérisque. Le choix d'une  typo classique ronde, confortable, type calibri (j'exècre la raide et sempiternelle TNR), et de sa taille, sont également très importants : un texte écrit en corps 10 ne sera pas lu au-delà de la page 2, sauf à avoir un oeil de lynx.
Enfin bref, il y aurait d'autres exemple montrant combien ce qui peut apparaître comme du "détail" contribue en réalité à la perception qu'on aura lors de notre lecture. Un peu comme des petits éléments insignifiants  dans une  pièce : une petite gravure sur un mur, un chat à la fenêtre, un vase sans prétention sur une petite table..., éléments dont d'aucun on ne dira "oh comme c'est génial", mais qui tous ensemble font que dans cette pièce, on se sera senti bien.

Alors bien sûr, si l'éditeur considère le texte comme étant simplement une suite de mots, ça gâche un peu les choses, et surtout, ça t'ôte une partie de lecteurs qui eux, sont sensibles à la "musique" donnée par l'agencement et autres "détails".
Pour moi ce que tu dis de la mise en page "Juno" est un sacré frein...

Merci en tout cas pour ce compte-rendu ! :flower:
En ligne
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1111
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


Pas de souci, tu ne pouvais pas savoir, mais maintenant tu comprends peut-être un peu mieux pourquoi les auteurs ne sont pas tous aussi prompts à afficher publiquement les noms des éditeurs avec lesquels ils ont eu des problèmes Smile

Je n'ai pas encore reçu mes exemplaires auteure de chez Bookmark puisque mon roman sort fin-novembre, mais la façon dont tu me décris le touché de la couverture... je crois que c'est exactement la même chose que chez Juno, la matière ! Je n'avais jamais vu cela. Mes exemplaires de chez Juno ont une texture super lisse et, surtout, douce.

Pour en revenir à la maquette, j'ai été surprise, mais bon... de toute façon, la majorité des ventes sont au numérique et, alors, les gens bidouillent la grosseur de leur texte et la police d'écriture comme ils veulent. Les ventes brochées ne sont clairement pas le principal moteur. Et il y a des détails agréables sur la maquette. Par exemple, ils ont mis des petites plumes pour remplacer les astérisques temporels Smile De manière générale, je suis satisfaite de la ME et je leur ai confié un autre manuscrit (en plus du tome 2 de ma duologie que je dois encore terminé d'écrire) !
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pippin le Bref


C'est vrai qu'il faut de plus en plus penser "lecture numérique", faut que je m'y fasse ! Et ce d'autant que la clientèle "romance" ou mix polar-romance lit beaucoup via ce biais. Je pense que de toute façon, avant de se lancer avec un éditeur, il faut poser les bonnes questions et, essentiellement (mais je suis effarée de voir combien cette précaution qui me semble élémentaire est peu prise, d'où grosses déceptions... qui auraient pu être évitées !) : se procurer un bouquin dudit éditeur, et de la collection qu'on y vise !!!
Ce que je ferai donc pour Juno (papier, même s'il faut plutôt voir le rendu numérique)
En ligne
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1111
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


Oui, après quand tu envoies ton manuscrit à une vingtaine d'éditeurs... c'est un sacré budget livres. D'autant plus... personnellement, je n'habite pas en France, alors... pour certains éditeurs européens qui ne distribuent pas chez-moi, mais chez lesquels je souhaite postuler... bah... ça reviendrait très cher de frais de port pour commander les bouquins (déjà que les prix sont en euros et que la conversion fait mal). Ce n'est pas à la portée de tous ^^

 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pippin le Bref


Par "se procurer" je ne pensais pas forcément "achat" : il y a les copains, les bibliothèques; les sites littéraires ou les blogs avec de larges extraits, des critiques et au moins des photos de couvertures, bref, on peut s'informer. C'est toujours plus  plaisant pour un éditeur de lui donner l'impression qu'on a "lu" (hum...) quelque chose de chez lui et que ce n'est pas par hasard qu'on s'adresse à lui.
Si tu arroses tous les éditeurs, pas étonnant que certaines réponses ne soient pas plaisantes (le "tu" est un tu rhétorique, il ne s'applique pas à toi bien sûr).
C'est pourquoi je privilégie malgré tout les éditeurs qui demandent encore (ça n'existera bientôt plus j'en ai peur...) des envois de manuscrits "papier", par la bonne vieille poste. C'est certes un budget, mais justement, dans la mesure où ça coûte, on fait beaucoup plus attention à qui on envoie, et les éditeurs le savent. Ils se doutent qu'on n'a pas envoyé le manuscrit à tous les confrères éditeurs, on les a choisis, eux, et c'est un bon point je pense.
Pour mon premier roman, j'avais ciblé 2 éditeurs seulement  : je ne roule pas sur l'or, et comme mon bouquin était pré-formaté "poche", environ 9 mots par ligne, et qu'il avait environ 80 000 signes MOTS (je reviens éditer !!!)  tu vois le nombre de feuilles et le poids de l'envoi..., et par chance les deux étaient preneurs (bon d'accord en termes relationnels je n'ai pas choisi le bon, mais le bouquin se vend bien, c'est une sacrée consolation car au moins mon texte n'a pas été changé, alors que l'autre éditeur - national et sans doute plus regardant, plus pro, avec d'autres paramètres, et dont le nom m'aurait plus flattée sur la couverture  Very Happy  - modifiait carrément mes deux personnages principaux).
Ce fut peut-être une chance que d'avoir ces deux réponses positives avec ces deux seuls envois, mais je la retenterai (qui ne risque rien...  Liste des maisons d'édition LGBTIQ+ - Page 2 1f62c) pour mon second roman : d'abord 2 envois papier à 2 éditeurs bien ciblés, et seulement ensuite, des envois numériques.
On verra...


Dernière édition par Emsi le Mer 14 Juil 2021 - 11:28, édité 1 fois
En ligne
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pippin le Bref


80 000 signes, ça aurait été plutôt léger Liste des maisons d'édition LGBTIQ+ - Page 2 1f600 ...
En ligne
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pippin le Bref


Hello, je reviens sur ce fil juste pour dire que j'ai eu un très sympathique contact l'an dernier avec Henri Delhemmes, directeur de H&O, mais qu'hélas il a laissé tomber le créneau romance homosexuelle pour des causes de rentabilité, il a l'honnêteté de le dire. Il me disait que sauf dramatique biographie genre "Eddy belle gueule", réservées à des éditeurs "reconnus", tout ce qui a trait à l'homosexualité traitée comme simple romance a encore moins les faveurs de la presse que la romance hétéro, qui déjà est assez déconsidérée en France (on n'est hélas pas dans le monde anglo-saxon, où la romance a de grands auteurs).
Il a donc laissé tomber ce créneau, et ne le conserve que pour des ouvrages "sérieux" (une étude sur Yves Navarre par exemple, qui là aura la faveur des intellectuels).
Il y a une intéressante interview ici :
http://www.karinebaudoin.com/ho-tranquillement-provocateur/
Moi je ne trouve pas cet homme "provocateur", au contraire de ce que dit le titre de l'article, je le trouve au contraire très conscient du marché et de ce que sa maison peut ou ne peut pas s'autoriser si elle veut survivre.

C'est dommage qu'il n'ait pas pu donner suite, parce qu'il ne donnait pas dans le genre de ce qu'on voit chez les éditeurs de romance homo : couvertures très racoleuses, avec couple fatal, torses nus et gros biceps, façon roman de gare (et encore, on n'en fait plus des comme ça) qui insistent sur le côté érotique, alors qu'on peut écrire une très belle histoire sans avoir ce genre de type pour nous racoler en couverture.
Je pense par exemple à la très belle nouvelle "le secret de Brokeback mountain" : une magnifique histoire pour laquelle même l'affiche de cinéma, une fois que la nouvelle est devenue film, reste très sobre. J'en ai déjà parlé ici et là, mais vraiment ces couvertures de romance MM (et pareil pour ls FF) , que ce soit Bookmark, Homoromance, Juno, Mix ou autre, me sortent pas les yeux).

Sinon, concernant Mix, je trouve qu'ils flirtent d'assez près avec le glauque : quand on lit leur page d'accueil, on peut voir qu'ils ont très très peu d'interdits, même s'ils le disent de façon un peu alambiquée (c'est assez marrant d'ailleurs les précautions qu'ils prennent pour le dire).  C'est un créneau comme un autre, mais autant qu'ils l'assument clairement.

Bref, il faut selon moi espérer que l'amour homo va sortir d'une niche où il est maintenu dans le bas de gamme (au moins pour les couvertures) ou dans le "sexe obligé" (pas question d'une romance qui n'entrerait pas dans la chambre à coucher) et qu'on va bientôt en arriver (ça commence un peu) à des ME généralistes qui accepteront une belle histoire homo comme elles acceptent une belle histoire hétéro.

PS : désolée j'édite souvent parce que ma touche "E" a des soucis, et certains e manquants ne me frappent pas en première relecture, donc j'y reviens encore et encore...
En ligne
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1111
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


Coucou Emsi,

Je te suggère de lire cet article du blog des Éditions Bookmark qui traite des torses sur les couvertures (très intéressant soit-dit en passant) : https://editionsbookmark.com/blogs/news/dessous-des-editions-1-des-torses-et-des-couvertures

Il en ressort que ce n'est vraiment PAS la majorité de leur couverture qui sont comme ça. En 2020, sur 219 titres publiés, seulement 14 ont eu une couverture avec un torse, soit 6% de leur sortie. Et ça peut être soit parce que c'est vendeur (preuve à l'appuie), soit parce qu'ils ont récupéré la couverture originale (dans le cas d'une traduction) ou une demande de l'auteur... etc.

Donc, je pense que c'est peut-être un peu gros de parler de ces couvertures-torses comme un mal en soit ou d'en faire une généralité.

Ma propre sortie chez Bookmark a une couverture avec une magnifique illustration et pas de torse en vue.
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pippin le Bref


Coucou en retour, BoiséeNoire

Je parlais des couvertures MM en général, et quand je dis "biceps" c'est une image. Et peu m'importe qui décide de la couverture, l'auteur, l'éditeur..., le résultat est là : pour ce qui est de la romance MM, ça fait (sauf exceptions) "gros sabot", c'est basique de chez basique. J'allais dire : je me crois chez Harlequin de la grande époque, dont la constante était un couple (hétéro) en couverture, mais non : au moins chez Harlequin il y avait un fond (paysage ou autre) gnan-gnan peut-être, mais qui était supposé donner une "atmosphère". Tandis que pour beaucoup les couv MM grand public se contentent de montrer le couple sur un fond en général noir ou en tout cas très sombre, et qui tient beaucoup plus de l'image bank ou d'une page centrale de Têtu qu'autre chose.

Encore une fois, je citerai l'affiche du film Brokeback mountain : j'aimerais trouver chez les éditeurs de romance MM ce genre de couv, qui invitent à entrer dans une belle histoire sans focaliser sur "le couple" ou sur un mec (par ailleurs très conventionnel), et nous sortent aussi de cette "sombreté " (sombritude ? sombreur ? sombrerie ?...Idea )

Ou alors pourquoi pas des couv moins figuratives : dessin ? couverture neutre ?...(qui correspondent c'est vrai plus au goût français qu'au gout américain, encore qu'on y vienne nous aussi. : ça commence à être carnaval sur les tables des libraires...)
L'auteur Paris Dude a sorti un "comment épouser un millionnaire" dont la couv très graphique est sympa : d'accord ça ne correspondrait pas à tous les styles de romances, mais ça permet une variété.

La première chose que j'ai faite en recevant les Josh Lanyon de chez Bookmark (Danger à Pine Shadow et autres, couvertures bien sombres là aussi...) , c'est de couvrir la couv pour ne pas avoir l'image du bellâtre qu'ils nous ont mis dessus (bon là d'accord c'est purement subjectif). Nous montrer ce gars sur le même fond mais de dos, aurait pu être un choix plus original, et tout aussi vendeur. Quand j'étais libraire, j'avais été surprise de constater que même auprès de gens assez "grand public", dont j'aurais pu penser qu'ils iraient vers du très figuratif, ce n'étaient justement pas forcément les couvertures les plus figuratives qui l'emportaient : les gens peuvent aussi aimer imaginer les personnages.

Enfin bon, je veux bien que Bookmark soit moins basique que les autres, mais va sur le site de Juno, d'Homorance, de Mix...,
En ligne
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1111
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


Bah oui, mais je présente des chiffres. Bookmark sort principale de la romance MM à son catalogue et que 6% des sorties en 2020 et 9% des sorties en 2021 avaient une couverture représentant un torse.... c'est un ratio ultra faible et loin d'être une généralité donc... Ça fait plus de 90% des couvertures qui présentent autre chose.

Et chez Mix, c'est ultra rare qu'il y ait des torses. Leurs couvertures sont beaucoup plus abstraites ; il y a même rarement des personnages dessus.
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Pippin le Bref


Mince alors, j'avais fait une réponse, et voilà que quand j'ai fait "envoyer", ça m'a mis la page d'accueil. Et hier, pour ce même site, Firefox m'envoyait un message d'alerte. Trrrrès bizarre !!!  affraid  J'espère que le site n'est pas attaqué. Et que mon message, que je refais, ne va pas arriver en double.

Donc ce que je disais, c'est que je ne crois pas qu'on parle de la même chose.
Tout d'abord, à moins que j'aie écrit "torses" sans m'en rendre compte, je pense avoir parlé de "biceps", ce qui renvoyait non pas au corps en lui-même (ce que fait "torse") mais à une image de virilité (ou ce qu'on entend pas ce terme : on dit "montrer ses biceps" et c'est un peu moqueur). Torse, tel que tu l'entends, va renvoyer à autre chose.

Les chiffres : bon ils sont là, d'accord, mais, c'est comme la météo : il y a la température réelle et la température ressentie. Ou l'insécurité : il y a l'insécurité réelle et l'insécurité ressentie. Et idem dans d'autres secteurs. Les communicants (pub, politique...) jouent d'ailleurs très bien de ce ressenti quand il s'agit de nous faire acheter ou adhérer.
Et donc mon ressenti à moi, quand je vais sur les pages MM des éditeurs Juno, Bookmark, Mix, Homorance, Coeur de Lune...  c'est que ça manque sérieusement de poésie ou d'originalité.  C'est globalement très "téléphoné". Je parle d'un ressenti global.
Coeur de Lune a néanmoins pris le parti de couleurs heureuses (ce qui n'empêche pas certaines de leurs histoires d'être sombres) au moins chez eux on respire, mais chez eux comme ailleurs on a l'inévitable "beau mec" (habillé ou pas, peu importe).

Pour les polars, il y avait à une époque l'expression "gros-plan-sur-la-tâche-de-sang", pour se moquer de ces polars caricaturaux dans leur expres​sion(de forme ou de fond) : j'aimerais trouver l'équivalent pour ces bouquins MM.
Je ne nie absolument pas les chiffres vers lesquels tu me renvoies, je veux bien croire que dans l'absolu, ces couvertures qui m'agacent sont une minorité, mais tu sais comme moi l'impact que peut avoir une  minorité, quel que soit le domaine !

Bon, hum... : même si les couvertures des éditeurs font partie de ce qu'on peut aimer ou leur reprocher, au même titre que d'autres éléments qu'on aime ou pas chez tel ou tel, on est peut-être parties un peu trop loin sur l'élément "couverture" et je pense qu'il vaut mieux arrêter là, d'autant que vraiment, je ne pense pas qu'on parle de la même chose
Ce fut toutefois un agréable échange ! Liste des maisons d'édition LGBTIQ+ - Page 2 3029968519
Bonne journée
En ligne
 

 Liste des maisons d'édition LGBTIQ+

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Maisons d'Édition-