PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 

 Faut-il savoir s'imposer pour décrocher un contrat d'édition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  370
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


LILI-ORIONIS a écrit:
A la fac, personne ne nous a parlé de la "romance" comme d'un genre littéraire. Peut-être parce que le genre est trop connoté "littérature facile, mièvre et creuse" et qu'aucun prof n'a jugé utile d'en parler.

et
LILI a écrit:
Mais même si les œuvres estampillées "romances" peuvent paraître simples et faciles, je pense que la dimension de "plaisir" est essentielle dans la lecture et que cet argument peut justifier à peu près n'importe quel livre

Je te cite car tu es le dernier message posté sur le sujet !! Mais je trouve tous ces points de vue intéressants...  

En tous cas, pour le concours, je m'inscris dans la romance très basique (genre HQN... ) mais je rame, je rame... justement parce qu'il n'y a pas trop de nuances, et que finalement, le scénario reste basique.

Alors, j'y introduis quelques sujets intéressants au passage, comme "dix techniques pour se sentir mieux"... (et c'est dans l'air du temps... ) mais je ne suis même pas sûre d'arriver au bout à temps pour autant ! (répétitions de temps et tant, là... Rolling Eyes  :mrgreen:  j'en peux plus !)

J'ai l'impression d'être restreinte, dans ce genre, donc même si c'est sympa (je kiffais encore tout plein il y a deux-trois jours... ), je pense que c'est ma première "pure romance de base" et ma dernière. Et encore, si j'arrive au bout !

totoro
 
Yaëlle M.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  695
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  16/06/2019
    
                         
Yaëlle M.  /  Hé ! Makarénine


C'est drôle, Plumerose. Moi je n'écris que des textes que j'estampille moi-même romance (en déclinant le genre : réaliste, fantasy, etc) et j'y ressens une liberté dingue. Après l'histoire d'amour reste quasiment tjs le prétexte pour que je parle d'un sujet sérieux. C'est peut être là toute la différence.

Mon éditeur semble trouver que mon texte chez eux, est de la romance, mais Ahava disait justement pas plus tard qu'hier que pour elle, ce n'est pas une romance.

Elle ne m'a pas vraiment dit pourquoi, mais ce qui est sûr c'est que vu les multiples définitions que vous en donnez la réponse n'est pas évidente.

Quelqu'un m'avait dit un jour ''c'est de la romance si, quand on enlève l'histoire d'amour, le roman ne tient plus.''

(Auquel cas, d'ailleurs, mes romans ne sont qu'à moitié des romances...)

Bref, c'est.un débat fort intéressant et qui n'aura probablement jamais de réponse évidente. Mais, pour ma part, je pense que romance et qualité littéraire ne sont pas incompatibles !

PS : perso, je n'ai pas fait lettres, plutôt un truc appelé médecine, donc j'y connais pas grand chose x)
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13018
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Plumerose a écrit:
En tous cas, pour le concours, je m'inscris dans la romance très basique (genre HQN... ) mais je rame, je rame... justement parce qu'il n'y a pas trop de nuances, et que finalement, le scénario reste basique.
Plumerose a écrit:
J'ai l'impression d'être restreinte, dans ce genre, donc même si c'est sympa (je kiffais encore tout plein il y a deux-trois jours... ), je pense que c'est ma première "pure romance de base" et ma dernière. Et encore, si j'arrive au bout !
Peut-être que tu ne devrais pas te contraindre à rester sur un scénario basique.
Est-ce que la vision "harlequin" de la romance est la seule qui vaille ?


Yaëlle M. a écrit:
Quelqu'un m'avait dit un jour ''c'est de la romance si, quand on enlève l'histoire d'amour, le roman ne tient plus.''
(Auquel cas, d'ailleurs, mes romans ne sont qu'à moitié des romances...)
Selon ce critère, je me demande si je ne suis pas une grosse claviotteuse de romances !
Dans "Howahkan", il y a plusieurs histoires d'amour dont trois qui, si on les ôte, démolissent tout l'édifice. Dans "Ange Martin"... heu... là, ça va peut-être, mais ce pauvre Martin risque de perdre le goût de vivre avant le point final. Dans les "Errances"... y'en a pas des centaines, mais il y en a une sans laquelle tout s'écroule. Dans "DiscoBall"... argh... ça en foisonne, mais c'est tellement fouillis et si rarement romantique que je ne sais pas si c'est pire en ôtant les amoureux
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Yaëlle M.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  695
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  16/06/2019
    
                         
Yaëlle M.  /  Hé ! Makarénine


Je m'éloigne un chouille du sujet, mais même la vision ''Harlequin'' de la romance s'élargit. Une de mes amies va être publiée chez eux pour une romance, certes,ais une romance très punchy, à l'humour (vraiment) trash, et bien loin des codes habituels et des Marie Sue...

A mon avis, tout évolue (sauf leur couv' qui nous rappelle qu'on reste chez HQN haha).
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  370
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


YAËLLE M. a écrit:
Quelqu'un m'avait dit un jour ''c'est de la romance si, quand on enlève l'histoire d'amour, le roman ne tient plus.''

Je trouve la définition intéressante... je vais la garder en tête... Wink

YAËLLE M. a écrit:
je n'ai pas fait lettres, plutôt un truc appelé médecine, donc j'y connais pas grand chose

Oui, j'ai vu ton parcours... wouah... impressionnant !!! Bravo pour ton contrat !!! Tu vois, en faisant ce qu'il faut faire, tu t'es imposée... finalement ! Je veux dire : c'est aussi ça, s'imposer = faire des demandes même si on n'y croit pas trop (et tu as même imprimé et relié des exemplaires... ) !

SELENE C a écrit:
Peut-être que tu ne devrais pas te contraindre à rester sur un scénario basique.

Entièrement d'accord, mais comme j'ai commencé une bonne partie du roman, du coup, je me suis un peu piégée moi-même... même si j'ai tenté d'ajouter de l'humour et des "séances bien-être"... Wink

Bon, je verrai bien si j'arrive au bout, mais c'est clairement, pour moi, beaucoup plus difficile à mener à bien que le thriller...  

PS : au fait, tu as vu comme je cite bien, désormais ? Mes messages sont "tout propres" !!! :mrgreen:

Cat
 

 Faut-il savoir s'imposer pour décrocher un contrat d'édition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-