PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Fin de roman et petite dévalorisation...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  362
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


Hello, je ne sais pas si c'est bien ici qu'il faut poster sur ce sujet qui est dans le titre, mais je vais préciser :

Voilà, j'ai commencé, il y a quelque temps, dans l'enthousiasme, un roman d'anticipation sociale (une dystopie, en quelque sorte... ), et j'étais vraiment enthousiaste cheers  ! Et j'y ai travaillé comme une folle   ! :write: :mrgreen:

ET VOILA QU'A PRESENT, J'ARRIVE AU BOUT (presque) : et LE DOUTE horrible s'installe pale  :

- je vois toutes les failles, notamment, le fait que les personnages importants soient tous des femmes (déjà que les femmes sont peu présentes sur le terrain de la littérature, sauf dans certains genre "qui ne dérangent pas"... Oui, oui... Twisted Evil  )

- je me dis que personne ne voudra publier ça, trop engagé en un sens, mais surtout, parce que ça risque d'être mal compris, mal interprété, enfin bref...  

- et puis, forcément, ce n'est pas "joyeux", et regardons ce qui est actuellement demandé ; il suffit d'aller faire un tour sur les concours Librinova (oui, encore eux  :mrgreen: !)  : les deux concours actuels sont : "romance de Noël" (que je ferai si j'arrive à boucler l'emploi du temps... ) et un autre, de type "super feel good" (en partenariat avec les Editions Jouvence, rien que le nom, ça veut tout dire... pas pour moi, qui aime les trucs tourmentés... ) Sad

ALORS, MA QUESTION (mes questions... ) :

- est-ce que ce genre de déprime dévalorisante au sujet de ce que vous avez écrit est courante ? De la lucidité, ou de la dévalorisation pure... ? Surprised

- comment faire pour devenir quelqu'un qui valorise ce qu'il écrit Parchemin Fin de roman et petite dévalorisation...  770102  ? Vous savez, ce genre de personne qui se sent sûre d'elle, mais à fond, quoi : c'est-à-dire, qui donne à ses textes une légitimité ?

Si vous avez des trucs et astuces, je veux bien.

Car de mon point de vue, les choses sont simples : je suis exigeante avec presque tout, et ce n'est pas une ME qui va donner une légitimité à un texte, ni un concours !!

Par exemple : j'ai concouru deux fois à l'Aract Occitanie, et ce n'est que mon second texte qui a été retenu pour le recueil final. ET POURTANT : le premier texte avait une vraie qualité littéraire et était engagé. Le second est correctement écrit, décalé et un peu drôle, mais sans réelle qualité littéraire, franchement... Vous voyez ce que je veux dire ?! Surprised

En littérature, très peu de choses trouvent grâce à mes yeux, du coup, mes textes ne trouvent pas grâce à mes yeux non plus, forcément ! Voilà...

Merci de m'avoir lue, c'était mon coup de déprime du jour Sad (mais aussi un vrai problème récurrent, ça, parce que pour "se vendre", du coup, c'est pas commode... ) :mrgreen:
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  535
   Âge  :  110
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
VivianW  /  Gloire de son pair


Bonjour Plumerose,

J'y vois l'effet "lâcher de pression" lorsque tout est terminé, qu'on a lu et relu jusque plus soif, limite on en a marre de son texte et... on n'a plus aucune objectivité dessus. Préparer des heures durant un plat donne t-il faim ? Tu connais la réponse. Laisse reposer, passe à autre chose (j'ai écrit quasiment tous mes romans en pause du précédent) et reviens-y avec un regard neuf. Tu seras moins sensible aux défauts (enfin je te le souhaite=
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  362
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


VivianW a écrit:
Bonjour Plumerose,

J'y vois l'effet "lâcher de pression" lorsque tout est terminé, qu'on a lu et relu jusque plus soif, limite on en a marre de son texte et... on n'a plus aucune objectivité dessus. Préparer des heures durant un plat donne t-il faim ? Tu connais la réponse. Laisse reposer, passe à autre chose (j'ai écrit quasiment tous mes romans en pause du précédent) et reviens-y avec un regard neuf. Tu seras moins sensible aux défauts (enfin je te le souhaite=

Merci Vivian...

Oui, il y a sans doute un peu de ça, mais pas seulement : vraiment, il y a très peu de textes desquels (???) je dis : "Wouah, mais c'est excellent Surprised !!!"
Du coup, les miens passent par la même grille de lecture (et sont moulinés...  Twisted Evil   affraid ) !

MAIS : si ton conseil est bon, je sais que je ne peux pas lâcher maintenant, je dois encore "finir la fin" !!! :mrgreen: :write: :write: :write:

Si je lâche, c'est (presque) foutu ! (cela a été le cas avec un thriller, stoppé en plein milieu, à cause du confinement... Sad ).

Il n'y a guère que mes thrillers (au nombre d'un et demi, donc... :mrgreen:  ) qui trouvent grâce à mes yeux, malgré leurs failles... scratch

Donc, c'est peut-être une question de genre : la romance se vend bien mais je trouve qu'il y a toujours un petit "côté culcul" que je n'assume pas trop. :nsortedefleur:  (un peu pareil pour le "feel good", qui en plus, ne peut pas être très "littéraire"... )  Parchemin  Evil or Very Mad

La dystopie ou bien les textes très engagés : je me dis que mince, mais les gens veulent lire autre chose que des problèmes de société, surtout avant d'aller dormir, quoi !! study

Le fantastique : ça va, mais je n'arrive pas à le faire en format long. Et puis, ça ne délivre pas forcément un message très engagé... (or, pour moi, toute littérature doit être porteuse d'un message engagé... )

BREF : il reste le thriller, oui. La plupart des gens aiment ce genre, on peut y placer un certain "niveau littéraire", et aussi, du message engagé, l'air de rien, bref, je me dis que c'est peut-être ça, le truc...  (enfin, pour moi Wink !!) ; ah oui : le thriller psychologique, j'entends... et avec une fin travaillée (et pas une fin toute pourrie, comme c'est trop souvent le cas).

Et en plus : ce genre peut se vendre beaucoup, donc voilà... (pour les ME qui regardent surtout ceci, hein...  Suspect )
 
Red-Scarf
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2500
   Âge  :  24
   Localisation  :  Bureau
   Pensée du jour  :  Pétit coucou
   Date d'inscription  :  12/05/2012
    
                         
Red-Scarf  /  Guacamole de radis rouges


Je mets ça dans Ecritoire !
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  362
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


Red-Scarf a écrit:
Je mets ça dans Ecritoire !

Ok oui, merci !! (j'ai cherché sans trop savoir où poster cela ... Rolling Eyes )

Et n'hésitez pas à répondre, à tenter d'apporter des éléments de réponse, plutôt... (mais je crois surtout qu'il faut que je "m'auto-légitime", au fond, et là, c'est dur, je place la barre très haut  :mrgreen: !!! )
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13014
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Sur thème voisin, j'ai ces deux topics dans mon "curiculum" de membre JE
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t55285-perte-de-confiance-bis-et-ou-jalousie
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t49242-recherche-editoriale-attentes-echecs-doutes
Pour ma part, je n'ai même pas, comme toi, la chance d'avoir déjà eu un texte retenu par une maison d'édition. Je dois trouver la confiance sans ça.

Ensuite : le doute n'est pas totalement une mauvaise chose.
C'est lui qui permet d'améliorer le texte une fois le premier jet terminé
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Paige_eligia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  357
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  25/04/2020
    
                         
Paige_eligia  /  Tapage au bout de la nuit


Le meilleur conseil qu'on a pu me donner : Laisse reposer et écris autre chose qui n'a rien à voir Wink
https://www.instagram.com/paige_eligia/
 
Leah-B
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  296
   Âge  :  26
   Localisation  :  Sur le toit.
   Date d'inscription  :  27/07/2020
    
                         
Leah-B  /  Autostoppeur galactique


Tes mots vont droit dans mon petit coeur Paige ;-)

Sinon, je rejoins la team baby-blues. J'ai mis mon point final ce WE et comme pour beaucoup ce n'est pas la joie !

On fantasme tous l'euphorie de savoir notre projet achevé, et quand il est là tout propre, tout ficelé, tout poli... On ne voit plus que les "Ah mais si j'avais plutôt pris cette direction là..." Et on regrette amèrement ce temps où on avait tout les possibles !

Plumerose, je serais bien tentée de te dire de laisser couler un peu et d'en profiter d'avoir fini pour faire une autre activité mais si tu es du même genre que moi, tu ne dois pas parvenir à t'y résoudre ^^ Je pense que tu peux aussi te rassurer par rapport à tes questions sur le genre de tes persos etc. C'est ce qui fait l'identité du livre et c'est très bien ! Penses qu'un truc trop plat, trop lisse, trop déjà-vu ne saura jamais retenir l'attention tandis qu'un projet un peu plus osé à davantage de chance de déclencher un coup de coeur même si ça ne plaira pas à tout le monde. Alors non, tu ne seras pas éditée en Feel-Good mais rien de grave !

T'es tu faite lire, bêta lire ? ça peut rassurer aussi ! Mon bébé est parti chez ses BL et je me sens un peu l'âme d'une maman qui ne sait plus quoi faire de son temps libre une fois la couvée envolée Embarassed
 
s.tupido
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  524
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  26/12/2017
    
                         
s.tupido  /  Gloire de son pair


Je pense qu'on connaît tous plus ou moins la même période de doute par rapport à nos écrits.
Et si je peux me permettre de balayer tes doutes :
- que les personnages soient masculins ou féminins n'a pas d'importance en soi (on est en plus dans une période où une forte présence féminine fait peut-être plus vendre)
- tu dis avoir écrit une dystopie et craindre qu'elle soit trop négative et/ou trop engagée. Sauf que justement, si c'est une dystopie cela ne peut quasiment pas être positif ni dénué d'une pensée politique. Vois plutôt cela comme une force, si ton texte fait mouche il aura plus de chances d'être défendu qu'une romance qui pourrait être échangée avec une autre

Bon courage pour la fin, et si tu le peux mets-toi à écrire autre chose pour laisser retomber la pression.
https://edewilmer.wordpress.com/
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  362
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


@Séléné : pour la dystopie (enfin, plutôt le roman d'anticipation sociale) : aucune ME en vue pour le moment !!! Et c'est là où s'insinue, aussi, le doute... (comme pour toi Wink !)

Et un grand merci pour les liens : je vais aller voir ça !!!  Very Happy

@Paige : oui, dès que j'ai "fini la fin" (donc, tout bientôt, quelques jours et c'est "ok", je relis, corrige les grosses incohérences), je passe directement à la romance pour le concours Librinova : ça va me faire un bien fou, mais il faudra que je carbure, côté temps, du coup !  :mrgreen:

@Leah : non, aucune BL pour le moment, puisqu'il est encore en fin de rédaction (mais plus grand chose...) ; après, je ne sais pas... j'ai peur de la réception du manuscrit  pale  , mais oui, ce serait bien que je le donne à lire en BL ! Au moins le début...  Embarassed  pale  study
Sinon : dès que j'ai fini quelque chose, je m'en désintéresse... J'admire les auteurs qui peuvent passer deux à trois ans à parler de leur premier livre en boucle, surtout s'il marche bien !!! Moi, je ne pourrais pas... je crois qu'au bout de six mois déjà, je serais saturée à l'extrême...

DONC  : oui, j'ai vraiment hâte de passer à autre chose, de me plonger dans la romance (bon, là, évidemment, il y aura la part de "culcul", mais tant pis :love:  :flower:  !!)

@S.Tupido : je rajoute, puisqu'on a posté presque en même temps Wink !! Alors, un grand merci pour tes arguments, mais malgré tout, le doute est là, horrible... peut-être que la bêta-lecture me calmera un peu (ou alors, confirmera que bon, non, j'ai choisi le "mauvais sujet"... )

Allez, dans max. dix jours (avant, je pense... ), je passe à la romance ! :write: :flower: :mrgreen:
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13014
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Si tu en es encore à finir le 1° jet, il est nettement trop tôt pour parler d'édition.
Si ce qui s'achève est la version définitive, c'est un peu plus d'actualité, mais pas paniquant pour autant.
Le topic dont j'ai mis le lien parle de phase éditoriale mais ce n'est pas forcément le seul moment où on doute.
Ceci étant, tu évoques clairement et plusieurs fois l'édition, et à ce stade, il vaut peut-être mieux ne pas y songer.

Plumerose a écrit:
- je vois toutes les failles, notamment, le fait que les personnages importants soient tous des femmes (déjà que les femmes sont peu présentes sur le terrain de la littérature, sauf dans certains genre "qui ne dérangent pas"... Oui, oui... Twisted Evil  )
Justement. Actuellement, les personnages féminins mis en avant, c'est comme qui dirait "très tendance", et cela peut t'autoriser à cibler les maisons de "roman féminin" en plus de celles faisant de la dystopie.

Plumerose a écrit:
- je me dis que personne ne voudra publier ça, trop engagé en un sens, mais surtout, parce que ça risque d'être mal compris, mal interprété, enfin bref...  
Difficile, sans avoir lu, d'évaluer si le texte est engagé et à quel point

Sur ces points, mon roman en cours d'autoédition rejoint un peu le tien, à ceci près que je crains à la fois les réactions des féminines un peu primaires (celles qui réfléchissent comprendront, mais pas forcément celles qui gueulent avant de l'avoir fait), celles des partisans du western très historiquement réaliste (dominants dans le renouveau actuel du western), celles des amateurs de folkore westerno-sanglant, celles des amateurs de romance, etc.
Mon texte est-il engagé ? Peut-être bien que oui, mais en fait j'ai plutôt peur qu'il ne le semble pas assez, en somme.

Ici, il vaut mieux que tu te demandes à quelle tranche de public c'est destiné et s'il faut que ce soit nettement engagé ou pas. Pour des lecteurs de 16 ans, l'engagement sera un plus. Pour des lecteurs de 13 ans, ce peut être juste une complication. Pour les éditeurs : je pense qu'il faut suivre le vent non de ce qui est établi mais des mouvements de pensées dans l'air.

Plumerose a écrit:
- et puis, forcément, ce n'est pas "joyeux",  
Ca fait partie de la nature même du genre dystopique...
Mais écrire des trucs pas joyeux est (je le sais d'expérience) très mauvais pour le moral.
Ma recette contre ça, c'est de bosser de temps en temps un autre texte, où l'ambiance est moins morose.

Plumerose a écrit:
et regardons ce qui est actuellement demandé ; il suffit d'aller faire un tour sur les concours Librinova (oui, encore eux  :mrgreen: !)  : les deux concours actuels sont : "romance de Noël" (que je ferai si j'arrive à boucler l'emploi du temps... ) et un autre, de type "super feel good" (en partenariat avec les Editions Jouvence, rien que le nom, ça veut tout dire... pas pour moi, qui aime les trucs tourmentés... )
Ce n'est pas parce que Librinova et Jouvence demandent du feel-good et de la romance qu'il n'existent plus que ça.

Pour être honnête : je ne suis pas une grosse fana de dystopie ( mais je ne le suis pas non plus de romance ni de feel-good ), et doute un peu que l'actualité 2020 ait donné aux gens envie d'en lire.
Le genre a connu, ces dernières années, un succès qui à mon avis provient de ce qu'il répondait aux angoisses des gens, mais à présent que ces  angoisses se concrétisent, je crains qu'ils soient plus ouverts à du solar-punk qu'au cyber-punk.
Ce qui ne veut pas dire que tu dois jeter ton roman à la corbeille ! Qui ne tente rien n'a rien, et si tu ne le finis pas, tu n'auras même pas les avis de bétalecteurs, et sauras encore moins si les éditeurs en veulent ou pas.

Là aussi, j'ai des soucis communs avec toi, mais mes sensations sur l'avenir du marché littéraire français pour le western sont nettement meilleures que pour la dystopie. Quand j'ai écrit mon roman, il y a six ans, le genre était presque totalement oublié. Encore à présent, les éditeurs faisant du western sont axés soit "très historique" soit "thriller" (on peut y ajouter le space fantasy et le steampunk, mais ça sort encore plus des cadres que je peux viser). A présent, le genre est plus présent sur les étagères, en roman, en BD et en DVD, et bien que les aspects "histoire" et "violence" restent très présents, cette augmentation me semble favorable. On voit aussi des blousons à franges, des chaussures à motifs indiens... bref : un effet de mode.
Il y a quatre ans, je m'en tenais encore à ce que mon roman n'est ni assez historique ni assez thriller pour coller aux désirs des éditeurs, et cherchais tous azimuts à quelle orientation éditoriale me vouer. A présent, je me questionne non plus sur les éditeurs mais sur le public, et j'ai l'impression que l'ambiance écologique et l'aspiration des gens à un renouveau mondial peuvent être un bon terreau pour le genre.
Mais tout ça c'est que du pari sur l'avenir, et si je ne visais pas à présent l'autoédition, je ferais comme avant et me demanderais ce que veulent les éditeurs, pour ensuite me rendre compte à nouveau que mon roman n'est ni assez historique ni assez thriller ni assez romance.
Bon... mes pronostics ne sont pas très favorables au texte qui t'inquiète, et cette partie de ma réponse va donc à contre-sens de ce qui pourrait te rassurer, mais je ne suis pas spécialiste des études de marché et ai un peu la manie de me planter dans tout ce que j'entreprends. Ce que tu peux retenir, c'est que je me suis accrochée à un moment où l'horizon n'était absolument pas favorable.

Pour le moment, la dystopie n'a pas encore commencé à chuter vers les abîmes de la paralittérature oubliée. Les éditeurs en demandent encore, et même si la progression vers le haut risque d'être ralentie par l'actualité mondiale, les chances d'une chute brutale du marché sont sans doute assez minces.  
Je pense que la diminution touchera celles où ce qui domine est la fascination hyper-technologique ou bien la férocité humaine mais que l'évolution pour les dystopies ayant un aspect plus militant ou philosophique sera meilleure, voire carrément favorable.

Encore une fois : je ne suis pas experte en marché du livre, et mes pronostics ne sont que les miens. J'observe et réfléchis comme le ferait une éditrice, mais n'en suis pas encore une.
Je regarde le public et me demande ce dont il peut avoir envie et quel produit peut répondre à ces envies. Les réponses que mon cerveau en tire ne sont pas forcément celles qu'en tirerait un autre ! Et d'ailleurs : une des choses sur lesquelles je mise c'est que la niche western n'a pas encore ouvert toute grande la porte de sa niche. Mes concurrents ne seront pas les autres manuscrits mais les autres livres disponibles, ce qui est très différent. Concernant la dystopie, c'est une situation tout à fait inverse : la porte est largement ouverte.

Avant de m'égarer totalement sur les pistes aventureuses du hors-sujet, je reviens vers l'aspect militant qui t'inquiète : à mon avis, ça peut être justement un atout pour trouver une maison.
Là où cet aspect militant peut t'inquiéter, c'est qu'il exige de bien ajuster le tir, afin que les lecteurs perçoivent ce que tu désignes et non ce qui se trouve à l'opposé. Sur ce point : pas la peine de paniquer avant d'avoir eu des retours de bétalecture.

Plumerose a écrit:
@Séléné : pour la dystopie (enfin, plutôt le roman d'anticipation sociale)
Justement... ne pas confondre les deux.
La question que tu te poses est peut-être précisément de si ça doit tendre à la dystopie ou pas, et à quel point ? C'est à dire ce qui doit ressortir au niveau psychologique.

Ici, je pense qu'il vaut mieux garder une note d'espoir dans le roman, notamment à la fin, c'est à dire t'écarter de la dystopie. Mais ce n'est qu'une impression à la fois personnelle et à priori, plus ou moins basée sur ce qui précède. Une fin triste et angoissante est tout à fait envisageable pour un livre visant à faire réfléchir !
Et objectivement, je ne peux pas m'approuver moi-même de conseiller la note d'espoir, car en tant qu'auteure, je crois bien que mon clavier choisirait la fin angoissante si j'étais à ta place.
Ce qui compte, c'est la qualité de l'ensemble.

Plumerose a écrit:
est-ce que ce genre de déprime dévalorisante au sujet de ce que vous avez écrit est courante ? De la lucidité, ou de la dévalorisation pure... ?
Même avec un texte optimiste, avoir des doutes en fin de travail est naturel.
Il y a une sorte de phénomène déprimant qui se produit au moment de finir ou juste après.
La seule solution que j'aie contre ça, c'est de regarder ailleurs. De toute façon, à ce stade, il faut laisser le texte reposer un moment. Un correction immédiate expose à deux dangers inverses : une trop grande exigence envers soi-même ou bien un trop grand attachement au texte.

Plumerose a écrit:
comment faire pour devenir quelqu'un qui valorise ce qu'il écrit Parchemin Fin de roman et petite dévalorisation... 770102  ? Vous savez, ce genre de personne qui se sent sûre d'elle, mais à fond, quoi : c'est-à-dire, qui donne à ses textes une légitimité ?
Aucune recette à proposer !
Il y a trois ans, j'aurais sauté de joie si on m'avait offert une solution pour ça, mais à présent je n'en suis pas s sûre. Évidemment, pour publier mon livre, il faudra que je sache le faire, et comme je ne m'en sens pas trop capable, c'est flippant... mais il ne faudrait pas tomber dans l'excès inverse.
Plutôt que la capacité de valoriser ma production, ce qui me serait utile c'est un regard à la fois juste et rapide. Pour cela, il faudrait que j'apprenne à me détacher de mon texte. Mon bébé a atteint l'adolescence et il faut arrêter de lui mettre son bonnet.

Pour chercher un éditeur, le besoin d'objectivité n'est pas le même. Je pense que c'est utile quand même, mais le besoin est plutôt dans la capacité à présenter un produit. La première chose à faire (que je ne sais pas) étant une lettre de présentation séduisante. Il n'y aura pas de chroniques défavorables circulant pour saper tes chances et ton moral. Les éditeurs ne s'échangent pas des fiches de lecture. Je ne vais pas dire "no stress !" car je sais qu'il y a de quoi l'être, mais pour ce qui est de la confiance, j'admets que c'est un peu différent.

Une grande confiance en soi aide sûrement beaucoup à rédiger la présentation lors de l'envoi.
Mais au moment de finaliser le roman (là où tu en es), c'est plutôt de l'objectivité qui est utile, et ça, c'est hyper-dur à trouver...
Néanmoins, le doute peut en tenir lieu et il ne faut donc pas le rejeter tout de suite.

Plumerose a écrit:
@Leah : non, aucune BL pour le moment, puisqu'il est encore en fin de rédaction (mais plus grand chose...) ; après, je ne sais pas... j'ai peur de la réception du manuscrit  pale  , mais oui, ce serait bien que je le donne à lire en BL ! Au moins le début..
Beaucoup trop tôt pour songer aux envois, si tu n'en es qu'à finir le premier jet.
Pour moi : deux mois minimum de repos après le point final du premier jet. Ensuite : relecture intégrale rapide, afin de me faire une idée, puis peaufinage lent et approfondi. Après quoi : nouvelle mise au repos, puis nouvelle relecture intégrale, afin de décider si le texte me semble ok ou s'il faut encore peaufiner.  Puis bétalecture et enfin correction pour finaliser le manuscrit.
Chacun a sa cadence de travail, donc les autres JE ne te conseilleront pas forcément deux mois entre chaque tranche de travail.

Concernant l'aspect intégrale de la bétalecture : une béta qui se respecte est forcément intégrale.
Ceci étant, tu peux poster le début en secteur Romans pour qu'on te donne des avis sr leur style et la sensation du lecteur en ouvrant le livre, et il n'est pas insensé non plus de chercher quelqu'un pour une lecture intégrale du premier jet, à but non de pinailler comme en bétalecture mais de dire si le plan narratif est correct et si l'univers décrit se tient.

Plumerose a écrit:
DONC  : oui, j'ai vraiment hâte de passer à autre chose, de me plonger dans la romance (bon, là, évidemment, il y aura la part de "culcul", mais tant pis
Plutôt que passer à autre chose en décidant que le texte dystopique est terminé : mets-le dans un coin et reviens-y pour peaufinage une fois que tu auras bouclé la romance.

Entre-temps, si tu as posté en secteur Romans, tu auras reçu des avis qui t'aideront à ajuster ton regard d'auteure.
Et le changement temporaire d'ambiance et de sujet t'aura aidée à "changer de chaussettes", c'est à dire distendu le lien entre toi et ta création
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Melodie3
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  250
   Âge  :  35
   Localisation  :  Un de ces pays où il fait très, très froid.
   Date d'inscription  :  15/07/2020
    
                         
Melodie3  /  Autostoppeur galactique


Plumerose a écrit:


- je vois toutes les failles, notamment, le fait que les personnages importants soient tous des femmes (déjà que les femmes sont peu présentes sur le terrain de la littérature, sauf dans certains genre "qui ne dérangent pas"... Oui, oui... Twisted Evil  )

- je me dis que personne ne voudra publier ça, trop engagé en un sens, mais surtout, parce que ça risque d'être mal compris, mal interprété, enfin bref...  

Je ne réponds qu'à ça, le reste a été traité avec brio. :mrgreen:
Regarde The Priory of the Orange Tree, de Samantha Shannon ; The Power, de Naomi Alderman... Ou même The Handmaid's Tale ou The Testaments, de Margaret Atwood !
Toutes ces autrices ont mis des femmes en avant, et ça se passe vraiment bien pour elle (oui, même The Handmaid's Tale, elles n'ont pas le pouvoir dans les faits, mais dans le récit, oui).
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  362
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


Merci pour vos super messages, Mélodie et Séléné !!!  I love you

@Mélodie : oui, effectivement... mais elles ne sont pas françaises, ces auteures... En France, la place de la femme n'est pas bonne, du tout !!! (ni en littérature, ni ailleurs...  No )

Mais ça passera peut-être quand même... ? De toute façon, en écrivant, je n'y ai pas pensé et à présent, bon, ben... c'est trop tard pour changer.

Ah, mais je me souviens que ces andouilles de "ME au chat" avaient répondu un truc qui m'avait aidée (avec des fautes dans leur réponse, oui, oui... ) MAIS AUSSI ce truc pourri : "votre écriture féminine + blabla dévalorisant.... "  Twisted Evil


@Séléné : un très grand merci pour ta réponse détaillée !!!

Je dois finir mon texte AVANT de passer en romance, sinon, je n'arrive plus à reprendre, mais c'est vraiment la fin, donc ce sera peu à écrire et peu de temps ! Wink

Sinon, j'ai pensé à un truc : tenter la BL sur Nouveaux Auteurs : je suis sûre qu'ils ne me publieront pas, mais j'aurai des avis et lectures objectives, ce qui est essentiel !

Au fait : j'essaye de répondre globalement car je n'arrive pas à citer passage par passage, même si on me dit comment faire !!!
DOnc, je risque d'oublier des pans entiers de réponse, d'avance désolée...

POUR LA BL : il m'est impossible de faire lire un texte tant qu'il n'est pas fini (minimum le premier jet... ) ; du coup, je reste avec mes doutes... Mais on verra ce que ça donne ; à la base, ce devait être une nouvelle, et tout à coup, la suite a déboulé et en fait, tout était prêt dans ma tête... Shocked  :mrgreen:  !!!

Mais ce qui me fiche la trouille, c'est le thème (qui n'est même pas lié au Covid !!!) ...  affraid  enfin, je verrai les premières réactions sur Nouveaux Auteurs. Si c'est mal compris, je mettrai ce roman dans un coin et basta !

Je relirai encore tout bien ton message ce week-end, en tous cas, super pour ton projet d'AE !!!   :write:  :flower:

Je vois aussi que le parcours, pour y arriver un peu, c'est : ne rien lâcher, beaucoup de persévérance et ça finit pas payer (sauf si on écrit vraiment très mal, j'ai déjà vu ça, on n'imagine pas ce que certaines personnes sont capables de faire publier en croyant que c'est bien...  affraid  affraid  affraid )

Bises et merciiii !! I love you :flower:
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13014
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Plumerose a écrit:
Au fait : j'essaye de répondre globalement car je n'arrive pas à citer passage par passage, même si on me dit comment faire !!!
> Cliquer sur "citer" dans l'angle du message concerné
> copier-coller la balise d'ouverture de citation
> copier-coller la partie de la réponse à laquelle tu veux répondre, ou bien supprimer tout ce qui précède
> placer une balise de fermeture de citation, soit en la copiant-collant sur celle en bas de post "citation" soit en l'écrivant à la main
Code:
[/quote]
> On peut aussi copier coller la partie de message qu'on veut citer, puis placer les balises avec le bouton correspondant dans la barre d'outil de la fenêtre d'écriture de message
> et si on a fait "citer le message", pour répondre à la suite, on remet une balise d'ouverture, en la copiant-collant sur celle du début, puis une nouvelle balise de fermeture
Code:
[quote="Plumerose"]
Code:
[quote]

Plumerose a écrit:
Sinon, j'ai pensé à un truc : tenter la BL sur Nouveaux Auteurs : je suis sûre qu'ils ne me publieront pas, mais j'aurai des avis et lectures objectives, ce qui est essentiel !
J'ai tenté l'envoi à Nouveaux Auteurs, à l'occasion d'un concours qu'ils organisaient.
A la date d'achèvement du concours, mon texte n'avait pas encore été lu
Au bout d'un moment, il l'a enfin été, mais je n'ai eu droit qu'à deux fiches de lecture : l'une n'était pas remplie du tout et l'autre l'était très peu et de telle manière que j'ai été certaine que son auteur mentait en prétendant avoir lu le texte en entier.
Spoiler:
 
Tu auras peut-être plus de chance (le genre dystopique a plus de lecteurs que le western), mais je crois qu'il vaut mieux ne pas attendre trop de ce côté.
De plus, Nouveaux Auteurs n'a pas pour vocation de faire des bétalectures.

Plumerose a écrit:
BL : il m'est impossible de faire lire un texte tant qu'il n'est pas fini (minimum le premier jet... )
C'est ce que je te dis dans mon message de ce matin.
Et même une fois le texte terminé en premier jet, il vaut mieux relire un peu avant de confier e bétalecture ou même en "lecture pour avis" partielle
Comme j'ai dit ce matin : tu peux poster en secteur Romans du forum, pour avoir des avis. Selon mi, c'est un bien meilleur moyen pour avoir des avis que d'envoyer à Nouveaux Auteurs.
Pour ce qui est d'une bétalecture sur JE : si le nombre minimum de messages sur le forum est bien de 60 comme je crois, tu peux déposer une demande de bétalecture (vérifie les règles, car je ne suis pas sûre des 60 ).
Tu trouveras peut-être quelqu'un. Mais précise bien si le texte n'est qu'un premier jet, afin que le lecteur ne t'envoie pas un retour détaillé ligne après ligne mais seulement ses impressions sur l'univers et le narratif.

Tu peux aussi envoyer ton texte à l'association Heptalone, qui fait des fiches de lecture très bien.
Mais ( 1 ) la réponse sera loin d'être rapide ( 2 ) il vaut mieux ne pas leur envoyer un premier jet

Plumerose a écrit:
en tous cas, super pour ton projet d'AE !!!  
Super crevant, en tous cas.

Plumerose a écrit:
beaucoup de persévérance et ça finit pas payer
Comme je t'ai dit hier soir : tu es en avance sur moi
Je n'ai pas de texte publié (enfin si, des nouvelles dans des magazines voilà déjà longtemps)
Ce qui me permet de croire que j'ai du talent c'est que plein de membres du forum me l'ont dit et répété. Merci les copains-copines !!! Il faudra que je vous consacre un chant d'éloge sur mon blog ou quelque chose du genre, parce qu'une ligne de remerciement dans le livre, c'est vraiment pas assez !.
La persévérance, pour le moment, n'a pas encore payé, et pourtant j'en ai mis une dose bien supérieure à d'autres JE qui sont déjà publiés plusieurs fois.
Si ça tombe, c'est juste que j'ai tort de m'entêter ? Parfois, la seule solution pour continuer, c'est d'être un peu barjo et foncer en se disant que tant pis si on finit dans un mur.

Citation :
Localisation = Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
Et pourtant, tu n'as qu'un seul univers en même temps, si j'ai bien compris !
Là-dessus, je suis très loin devant toi (je te laisse aller voir mon JdB-ecriture si tu veux te faire une idée)
Citation :
Je dois finir mon texte AVANT de passer en romance, sinon, je n'arrive plus à reprendre
Et si tu essayais ?
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  362
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


Coucou Séléné !

Non,  non, je SAIS que je ne peux pas écrire deux choses en même temps (je connais mon fonctionnement : c'est à fond dans un seul truc Wink !!).

Sinon, un grand merci pour les explications de citation, je vais tenter ça, en essayant de ne pas me planter... :mrgreen:

Oui, je vais aller voir un peu plus ce que tu fais, mais tu sais, quelques nouvelles dans des magazines, c'est déjà super bien !!!:woowoo:

Pour les NA et NP : j'y ai à la fois évalué (j'avais du temps quand je l'ai fait... ) ET y ai fait évaluer mon feel good (celui pour lequel j'ai signé chez JDH) : alors, oui, il faut aller chercher les lecteurs et lectrices, et certain.e.s ne sont pas forcément compétent.e.s : mais justement, ils et elles représentent le lectorat "de base"... study Twisted Evil

Bien sûr, sur le coup, j'ai été vachement déçue car c'était un concours et bon... malgré une "bonne note" et globalement, de bonnes évaluations, hé bien, rien de plus (pas de contrat, mais c'est mieux, au fond... je le sais par une auteure désormais "très gros succès" et à qui NA ne rend pas ses DA).

Toujours est-il que NA m'a permis, le moment de (grosse) déception passé, de vraiment retravailler mon manuscrit, car malgré plusieurs vrais coups de coeurs, dont certains de lectrices "VIP", hé bien, les mêmes choses revenaient souvent, donc j'ai rebossé à fond ce fameux feel good, et ensuite encore mais ailleurs (ceci est une longue histoire, ce "feel good" : quel fil à retordre !!! Les thrillers me sont plus faciles, plus naturels à écrire... :mrgreen:  )

TOUT CECI pour dire : NA et NP, oui donc, mais en allant chercher les lecteurs et lectrices (il faut leur demander en MP, carrément Wink ) et aussi : ne pas en attendre une publication.

Après, certains auteurs en sont contents (je me souviens d'une auteure dont j'avais un peu "saqué" le livre, que je trouvais bêbête Embarassed , et qui finalement, a eu un contrat chez eux, pour un autre livre, et elle en est très contente !! Mais pareil : elle a persévéré, cela se fait souvent sur plusieurs années, sauf exception.

PS : si, si, je déménage souvent, car en plus des romans, j'écris des nouvelles :write: , dont certaines sont fantastiques, donc oui, je déménage... ça va du champ de potirons où déboulent les vampires affraid  à la calme maison de quartier où disparaissent des animaux de façon bien étrange, etc... Fin de roman et petite dévalorisation...  770102
 

 Fin de roman et petite dévalorisation...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-