PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Lettre de refus haineuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Isa78
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  37
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  31/08/2020
    
                         
Isa78  /  Homme invisible


Merci à vous tous pour vos témoignages et votre soutien Smile

Pour moi aussi, ils ont pioché une phrase dans mon livre en me disant que ce genre de réflexion était banale...
Je ne savais pas que les retours de cette ME étaient si désagréables, sinon, je n'aurais pas déposé mon manuscrit chez eux. C'est noté désormais !

Mais vous avez raison : finalement, je ne vais pas leur répondre. Si c'est leur politique d'être aussi malpolis et cassants, ça ne sert un peu à rien. En fait, je les plains même : ils doivent avoir une vie bien triste pour aimer faire ça Smile
 
Isa78
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  37
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  31/08/2020
    
                         
Isa78  /  Homme invisible


Spangle a écrit:
Tu veux les faire ch... ? Les faire douter de leur "méthode d'écrémage" ?

Citation :
"Merci d'avoir pris la peine de m'envoyer une lettre de refus personnalisée. Aujourd'hui, rares sont les maisons d'édition qui ont encore ce geste de courtoisie. Votre réputation de bienveillance envers les nouveaux auteurs vous avait précédés, mais cela m'a beaucoup touchée. Vos critiques me permettront de m'améliorer encore, et lorsque j'aurai un nouveau texte à proposer à l'édition, c'est bien entendu vers vous que je me tournerai en priorité. Chaleureusement, Isa xxx."

C'est très joliment dit ! Mon brouillon était un peu plus direct. J'avais préparé une réponse en réutilisant les termes positifs qu'ils avaient utilisés pour qualifier mon roman (peut-être un peu trop agressif lol) :

"J'accepte évidemment toute critique à partir du moment où elle est constructive et me permet de m'améliorer. Mais j'ai le regret de vous informer que la vôtre n'est malheureusement pas vraiment de mon goût, car elle ne m'apporte rien.

Vous devriez, par souci écologique, vous abstenir d'envoyer de telles lettres de refus papier si leur contenu est si médiocre."
 
nuit2chine
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1089
   Âge  :  49
   Pensée du jour  :  achemeneu
   Date d'inscription  :  09/03/2019
    
                         
nuit2chine  /  Effleure du mal


Bonjour

Spangle, t'es géniale avec cette lettre, un remerciement après avoir incendié le récit, bravo ! ça c'est une nique.

Bonne journée.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13598
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Un peu de lecture... Smile
https://www.lexpress.fr/culture/livre/manuscrits-et-editeurs-50-nuances-de-non_2055110.html
L'éditeur du Dilettante est évoqué plusieurs fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Vous étiez-vous renseignées sur les éditions en question avant de leur envoyer votre manuscrit ? J'imagine que si vous l'aviez fait, une telle déconvenue ne serait pas arrivée.
Ce qui est cocasse, c'est que beaucoup d'auteur.es réclament du respect alors qu'eux-mêmes ne respectent pas les maisons qu'ils contactent, ne serait-ce qu'en se renseignant un minimum à leur sujet.
Ensuite, soit ça chouine car ils n'ont pas de réponses, soit ça chouine car le comité de lecture a lu en diagonale (mais qu'en savez-vous au juste ? et quand bien même, n'importe qui est capable en piochant un paragraphe ça et là de savoir si ça rentre dans la ligne éditoriale ou pas, même de "pauvres étudiants frustrés de lettres qui n'ont jamais écrit une ligne" (non mais lol cette réflexion est d'un mépris ahurissant)), soit ça chouine quand la réponse est cinglante, soit ça chouine quand la réponse est un message automatique de refus.
Bref, c'est cocasse Laughing
 
Isa78
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  37
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  31/08/2020
    
                         
Isa78  /  Homme invisible


Juliette n'avait pas peur a écrit:
Vous étiez-vous renseignées sur les éditions en question avant de leur envoyer votre manuscrit ? J'imagine que si vous l'aviez fait, une telle déconvenue ne serait pas arrivée.
Ce qui est cocasse, c'est que beaucoup d'auteur.es réclament du respect alors qu'eux-mêmes ne respectent pas les maisons qu'ils contactent, ne serait-ce qu'en se renseignant un minimum à leur sujet.
Ensuite, soit ça chouine car ils n'ont pas de réponses, soit ça chouine car le comité de lecture a lu en diagonale (mais qu'en savez-vous au juste ? et quand bien même, n'importe qui est capable en piochant un paragraphe ça et là de savoir si ça rentre dans la ligne éditoriale ou pas, même de "pauvres étudiants frustrés de lettres qui n'ont jamais écrit une ligne" (non mais lol cette réflexion est d'un mépris ahurissant)), soit ça chouine quand la réponse est cinglante, soit ça chouine quand la réponse est un message automatique de refus.
Bref, c'est cocasse Laughing

Pour moi, on a toujours le choix de la bienveillance, quel que soit ce qu'on doit dire. Quel est l'intérêt de casser un jeune auteur sans lui donner de vraies pistes pour s'améliorer ? Cette ME n'a clairement pas de lumière en elle Smile
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13598
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


L'intérêt, il est de réduire le nombre de manuscrits qu'ils reçoivent.
Le Dilettante a une réputation de bête féroce qui bouffe les auteurs refusés en salade vinaigrette, et l'assume.
Cette réputation + le fait qu'ils demandent des manuscrits papier = les auteurs réfléchissent à deux fois, avant d'envoyer leur texte.

Ceci étant... vu que l'article que j'ai posté tout à l'heure évoque qu'un jour, un auteur venu récupérer son manuscrit était d'humeur à faire de la boxe... je ne suis pas sûre que cette stratégie soit une bonne idée (même si la maison assume sa réputation en persistant et signant)
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Manfred
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7101
   Âge  :  40
   Pensée du jour  :  "Écrire, c'est si souvent se souvenir de ce qui n'a jamais existé... Je ne suis jamais née, je n'ai jamais vécu : mais je me souviens et le souvenir est chair à vif."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Manfred  /  Pouyoute (© Birdy)


Séléné.C a écrit:
L'intérêt, il est de réduire le nombre de manuscrits qu'ils reçoivent.
Le Dilettante a une réputation de bête féroce qui bouffe les auteurs refusés en salade vinaigrette, et l'assume.
Cette réputation + le fait qu'ils demandent des manuscrits papier = les auteurs réfléchissent à deux fois, avant d'envoyer leur texte.

Ceci étant... vu que l'article que j'ai posté tout à l'heure évoque qu'un jour, un auteur venu récupérer son manuscrit était d'humeur à faire de la boxe... je ne suis pas sûre que cette stratégie soit une bonne idée (même si la maison assume sa réputation en persistant et signant)
C'est une excellente stratégie, en théorie.
Pour les menaces (ou même échauffourées), ils ne sont pas les seuls à y avoir droit. Je parle d'expérience.

Les auteurs débutants (ceux qui se renseignent avant d'envoyer) craignent effectivement les retours du Dilettante et en envoient moins. L'écrémage fonctionne. C'est un fait : le moins on est aguerri, le moins bien on encaisse la critique. Et ne pas remettre en question son manuscrit est le meilleur moyen de rester un débutant.

Vous voulez un retour poli ? Renseignez-vous avant d'envoyer.

Un retour "méchant", ça reste du boulot. Plus qu'un refus type.

Vous voulez croire que votre manuscrit (spontané, donc non sollicité) sera lu par un pro plutôt qu'un stagiaire ? Essayez une maison moins réputée.
Pendant mon stage de M1, je séparais le bon grain de l'ivraie dans une maison parisienne bien connue, au département jeunesse. Évidemment mon avis n'était pas déterminant, mais ça permettait de décharger les éditrices, déjà submergées sous la masse des manuscrits qu'elles n'avaient pas demandé à recevoir.

 
Isa78
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  37
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  31/08/2020
    
                         
Isa78  /  Homme invisible


Séléné.C a écrit:
Un peu de lecture... Smile
https://www.lexpress.fr/culture/livre/manuscrits-et-editeurs-50-nuances-de-non_2055110.html
L'éditeur du Dilettante est évoqué plusieurs fois

Intéressant, merci pour le partage !
 
Isa78
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13
   Âge  :  37
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  31/08/2020
    
                         
Isa78  /  Homme invisible


Manfred a écrit:
Et ne pas remettre en question son manuscrit est le meilleur moyen de rester un débutant.

Vous voulez un retour poli ? Renseignez-vous avant d'envoyer.

Un retour "méchant", ça reste du boulot. Plus qu'un refus type.

Je suis d'accord. Encore faut-il avoir des critiques constructives pour pouvoir le faire Smile

Si je n'avais pas eu d'avis positif sur mon roman de la part d'une professionnelle (qui, elle, m'avait fait des critiques constructives m'ayant permis d'améliorer mes points faibles) avant de l'envoyer aux ME et que ça avait été le premier refus que je recevais, ça m'aurait drôlement démoralisée.

Bref, la façon dont cette ME traite les auteurs qui s'adressent à elle est honteuse et lamentable. Mais après tout, on ne peut pas s'attendre à grand-chose de la part de sadiques !
 
DC
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3067
   Âge  :  33
   Localisation  :  High Fem Bitch
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Personnellement, je sais à qui j'envoyais et pourquoi je l'envoyais.

Je sais ce que j'écris et ce que certaines personnes ici pensent de ma plume - ainsi que des thèmes abordés - donc je vais pas me péter le cul de chagrin.

J'ai dit ce que j'avais à dire.
 

 Lettre de refus haineuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-