PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Problème éditeur trouve que je n'assume pas mon livre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Yaëlle M.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  853
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  16/06/2019
    
                         
Yaëlle M.  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Est-ce que ça ne choque que moi qu'un éditeur parle des ventes/préventes d'un auteur à un autre auteur (en le nommant je veux dire) ? Moi perso, ça m'énerverait qu'on parle de mes ventes à NouvelEcrivainDeLaME... Mes chiffres de ventes ne regardent que moi et ma ME non ? (Et accessoirement ceux que j'en informe ?)
 
Ancolie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  266
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  28/02/2018
    
                         
Ancolie  /  Autostoppeur galactique


Yaelle : sur le coup, ça ne m'avait pas choquée, car c'était positif pour elle et pour moi, ça me permettait de dédramatiser l'importance des pré-ventes. Mais oui, sur le fond tu as parfaitement raison.
http://vanessalagarde.eklablog.com/
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2942
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


BoiséeNoire a écrit:
Je vais, tout d'abord, me faire l'avocate du diable 😈

Que ce soit dans une grande ou une petite ME, je pense que, de nos jours, il est vital que l'auteur s'implique un MINIMUM dans la promotion de son œuvre. Dans les petites ME, c'est d'autant plus le nerf de la guerre. Certaines comme Crins de Chimère précise d'office, sur leur site, qu'elles ne signeront que des auteurs qui ont envie de s'impliquer dans la promotion et qui sont prêts à faire au moins un salon du livre dans l'année. Il faut les comprendre ; pour des ME comme Chat noir, par exemple, les salons du livre représente une grosse partie de leurs ventes et elles se retrouvent ainsi donc fortement impactée par la COVID malheureusement.

Je rajouterais que pour plusieurs petites ME, les ventes que fera l'auteur dans son entourage représentent... eh bien, un taux important des ventes totales et qu'elles ne peuvent pas être négligées. On dit que, pour un premier roman, si tu vends 500 exemplaires, c'est bien, alors les quelques 15-20 livres que tu vendras à la famille et aux amis... ils ne sont pas négligeables pour l'éditeur.

!
Ça de toute façon les gens qui écrivent font cela: faire de la promo autour d'eux. J'en ai fait et j'en fais encore quand l'occasion se présente. J'ai eu très peu de ventes car quand on n'a pas un réseau de distribution et surtout le nom d'un éditeur connu à présenter, le démarchage est plus compliqué même si son éditrice -c'est mon cas- va dans les salons du livre dès qu'elle le peut.
Ou allait vu les circonstances actuelles...
maintenant l'éditeur ne peut pas compter uniquement là-dessus sur la promo personnelle de l'auteure, c'est pas possible. Peut-être qu'il mesure le degré d'investissement de notre amie-auteure en voyant que peu de gens autour d'elle ont acheté son livre, donc qu'elle n'a pas fait de marketing (je n'aime pas ce mot) autour d'elle auprès de sa famille et ses amis
maintenant il y a un manque de délicatesse évident de la part de ce pseudo-éditeur car s'il la publie c'est obligatoirement au départ qu'il apprécie ou doit apprécier ce qu'elle écrit. Et sa forme est plutôt... grossière dans ses messages donc je pense qu'elle devrait quitter cet éditeur au plus vite.
Inconcevable sinon!
Ce qu'il dit est (très) brutalement dit et il y avait sûrement moyen de  dire cela autrement: est-ce qu'il a un site internet où l'on peut consulter ses publications et les acheter éventuellement ? Fait-il ou faisait-il les salons du livre ? Y a-t-il des avis sur le Net concernant sa maison d'édition et peut-on ou peut-elle contacter d'autres auteurs (es) qui font partie de son staff afin d'avoir de plus amples informations ?
Je crois que notre amie sera plus prudente la prochaine fois
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  264
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Yaëlle M. a écrit:
Est-ce que ça ne choque que moi qu'un éditeur parle des ventes/préventes d'un auteur à un autre auteur (en le nommant je veux dire) ? Moi perso, ça m'énerverait qu'on parle de mes ventes à NouvelEcrivainDeLaME... Mes chiffres de ventes ne regardent que moi et ma ME non ? (Et accessoirement ceux que j'en informe ?)

Non, moi aussi ça me choque. Enfin, plus précisément: ça me choque quand ces chiffres sont brandis pour assoir une position de domination, ce qui est le cas ici. Dans la mesure où le nombre de ventes n'est pas censé dépendre de l'auteur (mais bien du genre/de l'étiquette du roman, de l'éditeur et sa force de frappe, et de paramètres imprévisibles), et surtout, ne devrait JAMAIS être utilisé pour juger de la qualité de son travail, je ne suis pas contre un peu plus de transparence à ce sujet. On n'est pas dans du secret médical, faut pas abuser non plus... Rolling Eyes

En revanche, ici, balancer les chiffres est un moyen de descendre l'auteur en utilisant un mode de communication très violent, et ça, outre le fait que ce n'est pas professionnel du tout, c'est inadmissible.
 
Guanaco
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  403
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  28/04/2018
    
                         
Guanaco  /  Pour qui sonne Lestat


Bonjour, je vais vous faire part de mes quelques pensées en tant que lectrice et auteure.
S'il s'agit bien du même éditeur que celui d'ANCOLIE.
J'ai commencé à lire un livre de cette ME et plusieurs points me posent problème.
1) J'ai lu une petite centaine de pages, et j'ai déjà repéré une dizaine de fautes (pas des coquilles), des fautes. (sans vraiment les chercher même si on voit mieux les fautes des autres que les siennes)  : cette ME fait-elle appel à un correcteur digne de ce nom. Franchement, je suis abasourdie.

2) une ME doit donner aussi des conseils au niveau de l'écriture : dans ce roman, beaucoup de phrases sont bancales, le mot exact est remplacé par un autre, il y a énormément de clichés sur le temps du style, enfin j'invente :"C'était l'hiver et la neige recouvrait encore les toits des maisons environnantes d'un épais manteau blanc". Bon, on va dire que c'est le style de l'auteur. Mais parfois, un avis éditorial aurait pu éviter certaines maladresses.

3) l'ebook est mal calibré. Apparemment les sauts de page n'ont pas été faits à la fin des chapitres si bien qu'on se retrouve avec du texte, quelques lignes vides et en bas le titre du chapitre suivant. Ce n'est pas du tout professionnel.

4) Faire payer l'illustration parait mesquin. C'est pourtant logique dans la tête de l'éditeur étant donné qu'il fournit des images gratuites pour tous ses auteurs (pourquoi l'un aurait un traitement de faveur)

5) Demander de faire payer ses amis et sa famille me semble totalement hors de propos. Si l'auteur avait voulu vendre uniquement à ses amis et famille, pourquoi faire appel à un éditeur ? Il faut chercher des lecteurs en dehors de ce cercle. J'ai une amie qui a publié avec une campagne de crowfunding. Ok, son livre est sorti, l'éditeur n'a rien déboursé... et après réflexion, elle s'en veut d'avoir fait payer ses connaissances et sa famille.

Je ne jette la pierre à personne mais malheureusement, je vois trop de maisons d'éditions qui ne font pas un travail bien sérieux. Avoir les meilleures intentions ne suffit pas.
Et trop d'auteurs se jeter sur ces ME. Je suis surprise presque tous les jours par la découverte d'une nouvelle ME.
Bien sûr, il faut peser le pour et le contre pour chacune des parties : auteur et éditeur. Qu'ai-je à gagner en tant qu'auteur ? Et cet éditeur, pourquoi veut-il publier mon livre ?


Dernière édition par Guanaco le Mar 10 Nov 2020 - 18:39, édité 2 fois
http://marie-meyel.fr/
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2942
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


J'avais été autrefois contacté par un so-called éditeur dont c'était visiblement le premier job et son boulot était de sortir un maximum de livres en un minimum de temps.
J'en ai lu un de son écurie qui racontait les mémoires d'un Alsacien: ça aurait pu être intéressant mais déjà la couverture c'était juste un avion dans les airs et en plus très ordinaire sans originalité. Aucun mais vraiment aucun rapport avec le texte sinon...
Il y a des jobs comme ça: sortir un périodique et s'occuper qu'il paraisse toutes les semaines dans les kiosques pour être mis en vente. Les businessman à la base, des petits requins, testent pour voir si ça marche surtout financièrement et si c'est pas le cas ils abandonnent sinon ils continuent le temps que ça marche et que ça rapporte. Et s'ils abandonnent ils feront autre chose censé leur rapporter
Bref dans ce milieu de la publication et édition on trouve de tout et il faut se méfier: résister à la satisfaction narcissique de se dire "ah enfin!, quelqu'un reconnaît le mérite de mon livre et veut l'éditer. Paf, je fonce"
Bien se renseigner avant de qui sont les gens et ne pas hésiter de demander des avis
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1013
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


Très franchement, c'est assez ordinaire la politique de "l'image gratuite" hahah
Je trouve que ça ne fait pas pro du tout, ça me montre juste que la ME n'est vraiment pas prête à investir sur les livres qu'elle produit... c'est dommage.

La couverture, c'est genre un des trucs les PLUS importants pour moi dans la conception d'un livre et je ne comprends vraiment pas qu'on puisse tourner les coins ronds là-dessus... et n'engager personne de professionnel pour le faire.

À chaque fois que je vois une ME qui ne paie aucun infographiste, je me dis qu'ils doivent pas non plus payer de correcteur, par exemple... je n'enverrai jamais mon manuscrit à des ME pareilles !

Et devoir toi-même te mettre sur les sites style Babelio : totalement inacceptable tout comme la façon dont l'éditeur te parle !

Barre-toi de là. Tu as trouvé une ME, tu en trouveras une autre Wink
 
Guanaco
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  403
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  28/04/2018
    
                         
Guanaco  /  Pour qui sonne Lestat


BOISEE NOIRE, la couverture est l'un des trucs les PLUS importants, mais la correction aussi.
La couverture, c'est la 1ère impression... La seconde, c'est le contenu et un editeur qui ne garantit pas une correction correcte des textes, je trouve cela inacceptable.
J'ai été contactée un jour par une pseudo ME qui proposait de m'éditer sans correction, celle-ci étant à ma charge si j'estimais en avoir besoin. Oui, si moi, j'estimais, pas l'éditeur !
http://marie-meyel.fr/
 
Auralyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  26/01/2019
    
                         
Auralyn  /  Petit chose


Bonjour,

Je veux juste répondre à quelques point rapidement.
J'ai envoyé un mail à la ME en prenant en compte tout ce que vous avez mentionné, merci beaucoup.

Beaucoup ont deviné de qui il s'agissait, j'ai envoyé des mp, si j'ai oublié quelqu'un envoyez-moi un message. Wink

Même après les corrections de l'éditeur, je remarquais encore énormément de fautes, ce qui m'a inquiété m'a l'éditeur m'a baratiné sur le nombre de corrections, etc.
NB: il y a bien une faute sur ma 4ième de couverture, ce qui m'horrifie au plus haut point.

Il se dit graphiste, or le logo est très mal détouré, trop gros et défigure les couvertures.
La couverture, la 4 et évidemment: un contenu sans faute sont très importants.
Il n'y a pas de correcteurs embauchés.

Il y a avait bien des salons, mais j'ignore si ce sont les auteurs eux-même qui les ont booké tout seuls ou la ME.
Je remarque que beaucoup d'auteurs de cette ME font leur promo non-stop (ce que je ne peux pas faire), ce qui explique leurs ventes satisfaisantes.

D'ailleurs si vous avez des contacts de ME sérieuses qui prennent les témoignages, merci de me PM.
 
Aelnen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  30
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  06/11/2020
    
                         
Aelnen  /  Petit chose


Bonjour, j'ai lu toute la discussion et j'aimerais aussi connaître le nom de la ME en mp. Je pense savoir mais je préfère confirmation, d'autant que j'envisageais d'envoyer des manuscrits chez eux.
 
Laura Atréïdes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1310
   Âge  :  27
   Localisation  :  Toulouse
   Date d'inscription  :  09/07/2014
    
                         
Laura Atréïdes  /  Tentatrice chauve


Bonjour bonjour, je rejoins les autres sur le fait que c'est à l'éditeur d'assurer les ventes, et d'assumer l'éventuel "flop" d'un livre. Le fait qu'il reporte cela sur toi est autant un manque de respect que de professionnalisme. J'ai rencontré une situation similaire et j'ai réussi à casser le contrat en avançant que l'éditeur ne respectait pas ses engagements (promouvoir et défendre le livre). Si jamais tu veux venir m'en dire plus en MP, je connais quelques ME qui font dans le témoignage - non -fiction Smile courage en tout cas, ne reste pas dans cette situation, qui, comme l'ont dit les autres, est toxique
http://lesdessousdelaplume.fr
 
Auralyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  26/01/2019
    
                         
Auralyn  /  Petit chose


J'ai parlé à plusieurs auteurs, certains spamment à fond sur Fb dont une auteure qui est très contente de la ME. Elle m'a dit qu'elle avait fait 150 ventes depuis septembre (je ne sais pas si c'est peu/beaucoup) grâce à ses stories sur Fb et qu'elle "n'a pas de scrupule" à énormément faire de pub (je trouve que ça fait limite harcèlement mais bon).
Elle est sympa donc je ne vais pas dénigrer sa méthode, mais ça veut aussi dire qu'elle fait 100% de ses ventes par elle-même, en touchant juste 10% sur le prix des livres...

J'ai bien envoyé mon email il y a presque deux semaines, resté sans réponse depuis.
Le contenu disait en résumé, que 1/Il n'a pas à me parler comme cela 2/Si aucune promo n'est faite de la part de la ME je préfère casser le contrat.
J'ai eu un appel le lendemain, c'était le weekend et j'avais coupé mon téléphone, de plus je veux que tout soit mis par écrit maintenant. Pas de nouvelles depuis.

Mon livre sorti le 06/11 n'est toujours sur AUCUN site de vente en ligne, Decitre, Amazon, etc.
Avec Librinova, votre livre et sur tous les grands sites de ventes en ligne en 24H ou 48H! Comment c'est possible?
Selon la ME, les délais ne sont pas de "leur faute". Mais sur leur page beaucoup d'auteurs disent que leurs livres ont des délais ahurissants de livraison: 4 ou 5 semaines, dont un auteur qui avait commandé son livre sur le site de la Fnac en 2014 et qui ne l'a toujours pas reçu depuis...

Depuis mon dernier message, 2 auteurs de plus ont été publiés, je trouve ça hallucinant.
Il s'agit d'un couple de "passionnés" et ils n'ont pas le temps de faire la promo pour les auteurs, mais continuent à sortir des livres à la pelle ...!
Et pendant ce temps là, je n'ai même pas de réponse à mes mails.
Je trouve qu'on est beaucoup trop pour une petite ME, actuellement, nous sommes 90 auteurs.
Et ils n'engagent aucune personne de plus pour s'occuper de tous les autres nouveaux auteurs qui arrivent.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1264
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


150 ventes depuis Septembre ça paraît pas trop mal sachant que la moyenne pour un premier roman c'est entre 300 et 500 ventes (par contre pour d'autres catégories que le roman, j'en sais rien du tout).

90 auteurs pour une petite ME ça me paraît énorme... genre vraiment énorme...

C'est un peu n'importe quoi tout ça...
Si les autres auteurs font toutes leurs ventes par eux-mêmes, autant passer par l'AE...
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Auralyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  26/01/2019
    
                         
Auralyn  /  Petit chose


Je ne sais pas si ça joue, mais elle m'a dit que c'était son 4ième roman.

En fait la technique de la ME c'est d'avoir un maximum d'auteurs qui vont vendre le livre eux-même et ainsi la ME récupère 90% du prix de vente sans rien faire ou presque!
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1264
   Âge  :  25
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Tentatrice chauve


Normalement (enfin, j'y connais rien, j'ai même pas fini d'écrire mon premier, donc je parle plus en terme de fille qui a fait des études de com'), au bout du 4ème elle est censée avoir une communauté qui la suit (si elle a bien fait sa promo...) donc 150, du coup, ça me paraît vraiment très très trèèèèès faible.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 

 Problème éditeur trouve que je n'assume pas mon livre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-