PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 avis lettre d'accompagnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
émile123
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  57
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  Veridis quo
   Date d'inscription  :  23/02/2020
    
                         
émile123  /  Clochard céleste


E


Dernière édition par émile123 le Ven 6 Nov 2020 - 16:45, édité 1 fois
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1751
   Âge  :  36
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Il faut voir les lettres d'accompagnement de manuscrits comme des lettres de motivation. Au début, on teste des lettres atypiques mais ça passe rarement, alors à la fin, on en revient aux fondamentaux du genre parce que c'est ce qui a le plus de chance de marcher.
Recevoir des manuscrits n'est pas l'activité principale d'une ME et elle ne veut pas y consacrer trop de temps.
J'ai lu ta lettre : c'était long et à la fin je ne sais pas les points essentiels pour un éditeur Qu'est-ce que je vends (un roman ? Un essai ?) et à qui ? Comment je peux le positionner dans mon catalogue, le marketer etc.
L'édition c'est d'abord un business, a minima il ne faut pas perdre d'argent.
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3341
   Âge  :  29
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Oui, alors…non.

Il va falloir raccourcir la lettre et aller au factuel. J'ai l'impression de lire Blaise Pascal à un entretien d'embauche. L'angoisse totale.
Ça ne remet pas en cause ton projet, mais épure la lettre. Je ne vois pas non plus l'intérêt de dire que tu n'es pas un écrivain et que si ça se trouve, ton manuscrit est un étron, mais peu importe tu y as mis tout ton coeur.
Je ne vois pas ce que ça apporte.
Après, il n'y a pas de règles dans le monde de l'édition. D'expérience, mes vaines tentatives d'originalité ne se sont jamais, JA-MAIS, démarquées. J'ai donc adopté l'adage post-moderniste par excellence : Less is more.
 
Marylène
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  20/10/2020
    
                         
Marylène  /  Pippin le Bref


Bonjour,

Alors je rejoins les deux autres avis. Elle est beaucoup trop longue. Une ME ne prendra pas forcément le temps de la lire jusqu'au bout. Elle peut même rebuter certaines ME.
Il faut aller à l'essentiel et être direct. Les ME reçoivent des dizaines de manuscrits voir bien plus pour certaines donc tu dois les accrocher dès le début. Une lettre courte avec les infos indispensable suffira.

Citation :
Qu'on ne me prenne pas non plus trop au sérieux, sous ces airs de hauteur et de propreté que je me
donne, je suis un gamin en jogging, fier de son ignorance, qui vient de manger un bol de céréales
trésor, et qui se tape des barres de rires sur lui-même.

Si j'ai raté mon entreprise, je serais le plus ridicule des manuscrits de votre année ;
si j'ai réussi, j'en serais le météore aux plus brillantes prétentions.

Perso des passages comme ceci ne m'inciterais pas à aller plus loin. Tu dois vraiment la revoir.
Je ne dit pas qu'elle ne toucherais pas quelqu'un mais pour se lancer en tant que jeune auteur, je ne suis pas sûre qu'elle soit adaptée.
 
TITAN
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  531
   Âge  :  122
   Localisation  :  Dans une grotte au sommet de l'Everest
   Pensée du jour  :  L'écriture est la peinture de la voix
   Date d'inscription  :  26/12/2015
    
                         
TITAN  /  Gloire de son pair


Bonjour,

Je rejoint les avis ci-dessus :

1. Elle est trop longue
2. Désolé mais c'est du bla-bla pour ne rien dire, l'éditeur jugera ton oeuvre à partir de ton livre, pas ta lettre.
3. Ce n'est pas une lettre pour démontrer ton talent littéraire mais pour présenter ton livre, là tu passes limite pour un prétentieux.
4. Il faut vraiment que tu fasses une lettre très classique : présentation très brève de ton livre (roman, essai...), du sujet (synopsis...), du public visé (adulte à en juger le nombre de pages) et dire en 1 ou 2 phrases max pourquoi tu vises cette maison d'édition.
5. Si ton livre fait 1.500 pages avec une préface de 30 pages, je te conseille de le diviser en plusieurs tomes (ça ne passera pas, surtout si c'est ton 1er livre, même Stephen King ne fait pas aussi long que ça...)

Voilà, peut-être que mes propos sont un peu durs mais là, comme on dit, tu vas droit dans le mur.
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Je rejoins Tengaar et Ahava: trop long et ni clair, ni net.

Tu peux faire le choix d'une lettre atypique, ce n'est pas interdit.
Cela dit, moi aussi, je suis adepte de la sobriété: même dans les sphères éditoriales les plus "littéraires", ou les moins "populaires", on cherche à vendre un produit. La lettre est l'étiquette que tu colles sur ton produit pour que l'éditeur comprenne ce qu'il a entre les mains et comment il va le marketter.
Là, je suis comme Tengaar, je n'ai même pas compris s'il s'agit d'un essai ou d'une fiction, et s'il s'agit d'une fiction, de quoi elle parle (sans forcément avoir un scénario hyper accrocheur qui prend toute la place, hein. là c'est beaucoup trop sibyllin à mon goût...)

Par ailleurs, je pense qu'il faut éviter l'auto flagellation. Les tournures comme "après bien des peines, ce pavé", "peut-être trop sérieux et trop libre", "Si j'ai raté mon entreprise, je serais le plus ridicule des manuscrits de votre année" sont à éviter. Pourquoi se tirer une balle dans le pied au stade où l'éditeur n'a même pas encore lu une ligne de ton texte? Ne présume pas de ta faiblesse (ni de ta force). le meilleur ton pour une lettre, pour moi, c'est la neutralité factuelle. à l'éditeur de juger le texte, pas à toi.

et à l'opposé tu mets ça : "Je ne suis pas un écrivain ; je n'ai pas ce style noble que j'admire, et je parierais un kebab que j'ai moins lu qu'un étudiant en lettres."
et là pour le coup ça sonne vraiment fausse modestie, je trouve. car ne t'en déplaise, ta lettre a déjà un style très, voir trop littéraire pour une lettre d'accompagnement  Smile  de plus, le raccourci écrivain = style noble est assez dangereux, je trouve, et n'a rien à faire là, car il s'agit d'un jugement de valeur subjectif (moi qui revendique et admire la simplicité de la littérature de genre, j'ai une opinion à l'opposé de celle-ci, mais c'est un autre débat)
(et en plus, les pauvres étudiants en lettre ne t'ont rien fait, c'est quoi cet étalon de mesure un brin dépréciatif ? je ne te souhaite pas de tomber sur un stagiaire étudiant de lettres en comité de lecture  :mrgreen: )

Bref. Même si tu veux garder ce format atypique, je t'encourage à élaguer, clarifier le contenu de ton texter et supprimer tous les jugements de valeurs, positifs ou négatifs, qui se baladent dans ta lettre et présupposent du ressenti de l'éditeur.
 
émile123
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  57
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  Veridis quo
   Date d'inscription  :  23/02/2020
    
                         
émile123  /  Clochard céleste


ça marche, j'ai compris, merciiii pour vos réponses !
 

 avis lettre d'accompagnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-