PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
 

 Micronouvelles pandémiques - Saison 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1317
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Tentatrice chauve


Commentaires:
 

306 mots sans le titre.

Avertissement : il n'y a rien de trop osé là, ou vraiment un minimum. Et encore… .
Citation :
Appartement de Natalie — J-23 avant la fin annoncée du confinement"
Lundi 9 novembre 2020 19 h 30

— Mets-toi à l'aise, je fais du thé, proposa Nathalie.
Vivianne s'installa sur le canapé du salon comme elle en avait l'habitude. De retour avec le plateau, son hôtesse prit place à ses côtés. Après quelques gorgées, elle rompit la glace.
— Tu ne vas pas en faire un monde dis ! Détends-toi. On dirait que tu as oublié la colo des "Fauvettes".
— On avait treize ans, dit sa compagne et piquant un fard, le cœur à cent à l'heure.
— Et lors ? Tu regrettes ?
Vivianne prit une grande inspiration.
— Non, bien sûr, avoua-t-elle en baissant les yeux.
Nathalie s'approcha. Elle lui caressa la joue, lui releva le menton. Les yeux dans les yeux, le regard brillant, elle murmura :
— Je n'ai jamais oublié non plus. J'ai même souvent regretté que…
— Que quoi ?
— Que ça soit arrivé deux jours seulement avant la fin des vacances.  
Vivianne eut une bouffée de chaleur. Nathalie lui remit une mèche rebelle derrière l'oreille, glissa la main sur sa nuque. Elle ne se déroba pas, mais ne l'encouragea pas non plus. Lorsqu'elle approcha son visage, elle voulut se lever, partir, mais resta figée. Tous leurs souvenirs lui revinrent en mémoire. Elle ferma les yeux au contact de ses lèvres à la commissure des siennes. Comme à l'époque. Son souffle chaud sur son menton, les caresses sur sa joue. Puis encore ses lèvres, patientes, délicates, légères, effleurant à peine, caresse d'une aile de papillon sur un pétale de fleur. C'est presque malgré elle qu'elle entrouvrit la bouche. Les yeux clos, les sens chavirés, le souffle court, le ventre parcouru de délicieux frissons.
Nathalie avait pris sa main. Quand leurs langues se frôlèrent, leurs doigts emmêlés se serrèrent fort. Très fort. Les vagues d'un plaisir surgit du passé la submergèrent à nouveau, irrésistibles. Elle succomba.
 
LuigiR
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  524
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  30/10/2018
    
                         
LuigiR  /  Gloire de son pair


Salut la compagnie !
Troisième semaine de confinement qui commence !
Voici mon texte du jour

Citation :

Brève de caviste


Voilà maintenant plus de deux semaines que les bistrots et autres lieux de convivialité sont fermés. Il n'y a guère que chez le caviste que l'on peut encore entendre des conneries.

Tu vois, j’ai bien compris la politique du gouvernement. Ils vont nous lâcher un peu la bride à partir du 1er décembre. Ils vont même pas nous déconfiner, ils vont alléger le confinement.
Ils veulent sauver les fêtes ! C'est bien joli, tout ça. Pour les mômes. Mais moi, ça fait longtemps que j’y crois plus au père Noël. Leur timing, il est pas bon.
Le premier décembre, c’est trop tard.
C’est le beaujolais nouveau qu’il fallait sauver ! C’est le troisième jeudi de novembre.

14/11/20

Vous allez penser que j'ai vraiment un problème avec l'alcool...
Non, c'est juste une impression.

Commentaires:
 
 
Josie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  384
   Âge  :  27
   Localisation  :  Dans la boîte VHS
   Pensée du jour  :  Chaque journée entamée et considérée comme terminée !
   Date d'inscription  :  20/10/2019
    
                         
Josie  /  Tapage au bout de la nuit



Merci Lulu pour ton commentaire de soutien (oui je réponds longtemps après... Laughing). J'espère qu'on te lira ici ! A très vite sur la CB I love you
Commentaires:
 

Citation :
Mas-qué-c'est-beau !

« Bah enfin t’es connectée ! Ouais, t’as entendu l’histoire du nouveau prof’ de maths ? Il remplace Monsieur Dupont, tu sais, le vieux qui a une auréole de cheveux ? M-D-R ! Bah attends, j’te raconte !
L’nouveau est plutôt jeune, dans la trentaine … Bah trente ans c’pas vieux oh ! Vieux c’est genre quarante ans, comme mon daron ! Bref, il n’est pas trop vieux, il s’habille « stylé »… En fait, il s’habille comme un « hipster ». C’quoi ça, un « hipster » ? Google est ton ami, meuf !

Ca faisait des jours qu’il avait commencé à remplacer Dupont et les filles de ses classes le trouvaient beau masqué. Elles avaient commencé à faire des petits jeux en classe genre « je parie un euro qu’il est célib’ », « qu’il a une barbe de trois jours », « une mâchoire carrée »… comme si, un jour, c’mec allait s’intéresser à elles t’sais ! Abusé quoi ! Bon en tout cas, comme au lycée on s’fait chier, j’ai proposé de récolter ou d’avancer la thune, d’gérer les paris et les côtes. Y’a que Lucie, la dingo, qui a parié sur des trucs "chelous" genre « Bec de lièvre ». J'ai dû aller voir sur internet j'te jure.

Du coup, l'prof avait entendu ces bruits de couloirs et un jour, durant son cours, il paraît qu’il aurait dit :
« Bon, c’est vrai que vous n’avez jamais eu et vous n’aurez jamais l’occasion de voir mon visage. Je ne mange pas et ne vis pas aux alentours. Du coup, pour faire taire les histoires que j’entends, je vais baisser mon masque trois secondes, je ne parlerai pas et on reprend le cours … Ok ? »
Comme promis, il l’a baissé ! Lucie m’avait envoyé un sms durant l’fameux cours :
« Meuf, combien j’ai gagné ? »


Dernière édition par Josie le Sam 14 Nov 2020 - 10:51, édité 2 fois (Raison : Des coquillettes à rectifier...)
 
Aurélien Lenaars
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  15
   Âge  :  39
   Localisation  :  Asnières
   Date d'inscription  :  14/11/2020
    
                         
Aurélien Lenaars  /  Homme invisible


[quote="LuigiR"]Ma contribution du jour

Un modeste hommage à Ray Bradbury !

Bravo LuigiR ! Excellente idée que de reprendre le concept de Bradbury ! Et bravo pour ton texte cinglant et efficace !
 
jihel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  551
   Âge  :  62
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  Le rêve t'offre des réalités que la réalité n'aurait jamais rêvé t'offrir
   Date d'inscription  :  08/09/2020
    
                         
jihel  /  Gloire de son pair


Bon, allez, on revient à une actualité plus souriante.

Mes Commentaires:
 

Citation :

Démasqué
- Bonjour Monsieur, police municipale. Vous savez que votre masque n’est pas réglementaire ?
- Comment ça, pas réglementaire ? J’ai toujours porté ce masque.
- Alors, 1) vous ne le portez pas correctement, c’est la bouche et le nez qu’il faut protéger, pas les yeux et 2) il est troué votre masque.
- Troué ? Comment ça troué ? Je dois bien y voir clair quand même, j’ai du boulot, moi.
- Eh ! Oh ! Changez de ton s’il vous plaît. Et donnez-moi vos papiers.
- Quand même, en plusieurs décennies de carrière, c’est la première fois qu’on me demande une chose pareille.
- Papiers !!!!!!!!!!!!!
- Oui, bon, voilà !
- Hmmmmmmm. Ouais, ça m’a l’air en règle. Vous avez votre attestation ?
- Mon ?
- OK, laissez-tomber, ça fera 135€ Monsieur…
Le flic regarde les papiers d’identité.
- … Zorro
 
tasse à café
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  44
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  02/07/2020
    
                         
tasse à café  /  Petit chose


Je suis fan de ce fil! Je n'ai pas encore tout lu, mais toutes vos nouvelles sont pleines d'esprit! J'ai ri, j'ai eu peur, j'ai été émue, je me suis questionnée... bref, j'ai lu quoi! (Mentions spéciales à celle sur le vampire dans le cimetière et à Alexa! J'ai adoré!)

Puis-je vous proposer les miennes? C'est la première fois que je poste un de mes écrits... je ne pense pas être encore à votre hauteur mais il faut bien se lancer un jour (dans l'eau glacée).

Soit. Voilà pour les états d'âmes. Une première petite chose un peu bébête

Citation :
Un, deux, trois, nous irons au bois,
Quatre, cinq, six, au kilomètre dix,
Sept, huit, neuf, nous crois’rons les keufs,
Dix, onze, douze, ils auront notr’flouze.

Sinon, j'ai ça aussi en magasin, une deuxième chose tout aussi niaise  Razz :

Citation :
Je me demande s’il n’est pas temps que je prenne ma retraite. De toute façon, personne ne me laissera plus entrer chez lui. Oui, cette année est peut-être la bonne, un coup du destin, qui me pousserait à dire stop. Quoique… il y aura aussi des avantages… je suis certain que cette fois je ne croiserai personne, ils auront bien trop peur. Oui, vraiment, je suis lassé… Enfin, je ne serai plus forcé de manger les écœurants biscuits secs que les gosses ont faits, de boire les verres de lait sur lesquels leurs traces de doigts graissés de friandises restent encore… je laisserai simplement un petit mot disant que je ne veux pas risquer de tomber malade. Tout le monde comprendra ! Pourquoi ne pas carrément tout déposer à l’extérieur… Je ne tomberai plus dans les pièges insensés que me tendent les gamins. La fois où le petit Jean m’avait tendu ce piège sournois, composé de bric à brac sensé le réveiller, j’avais eu des hématomes pendant des jours ! Par contre, ses biscuits étaient excellents, et son petit mot si attendrissant : « Père Noël, mon seul cadeau cette année est de te voir. Viens me dire bonjour, et j’aurais passé le beau Noël de ma vie. Ma chambre c’est celle avec un dinosaure sur la porte. Signé : petit Jean. » Bon sang, il m’avait mis les larmes aux yeux ce sale môme. Et aussi Pierre, il m’avait fait rire lui. Et Marilou et Noémie, qui m’avaient laissé un joli cadeau. Et aussi la fois où Léon…
 
jihel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  551
   Âge  :  62
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  Le rêve t'offre des réalités que la réalité n'aurait jamais rêvé t'offrir
   Date d'inscription  :  08/09/2020
    
                         
jihel  /  Gloire de son pair


Coucou
Je suis nouveau moi aussi mais
1) simplicité et niaiserie ce n'est pas synonyme
2) je trouve le second texte très émouvant et bien construit. Au delà du Papa Noël, il met en lumière cette ambivalence de nos rapports aux enfants qui savent tellement bien nous gonfler parfois mais nous émouvoir toujours.

Bravo et, pour ma part, bienvenue
 
Néou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  510
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  29/08/2019
    
                         
Néou  /  Gloire de son pair


Salut la foule,

Et voici pour aujourd'hui.

C'est vraiment top de voir autant de monde ici ! Le topic a encore plus de succès que lors du premier confinement j'ai l'impression ! On gère Wink

Commentaire de vos oeuvres et réponses :

Spoiler:
 

Commentaires : ici


3280 pieds

— Et là tu rabats un petit peu ta voile à gauche … voiiiiiiilà nickel ! Tu te débrouilles comme un chef !
— Merci Jacquot ! Faut dire que j'ai eu le temps de m'entraîner avec toi ces derniers jours ahah !
— Oh ouais ! Ça a du bon d'être voisins !
— C'est vraiment une veine ce confinement ! Personne pour nous faire chier sur le spot.
— Puis c'est la saison idéale. Le vent est ultra bonnard !
— Vive l'automne !
— Hey ! Regarde l'aigle là ! Il vient de trouver un super thermique. Viens, on le suit ! On va prendre un peu d'altitude.
— Eh non ! Regarde l'altimètre. On est presque à mille mètre du sol déjà !
— Et alors ?
— Eh beh ! On va dépasser le kilomètre règlementaire !
— Oh ? Tu crois que le kilomètre est valable en vertical aussi ? Puis franchement, qui va venir nous contrôler là-haut ?

14/11/2020
 
francisco
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  01/11/2020
    
                         
francisco  /  Début de partie


en ce jour de confinement ,un jeune écrivain,
-mon stylos m'aidera à traversé cette période angoissante ,

pendant que les soignants s'affaire à soigner et que le monde tourne au ralentis
il décide d'écrire,

-par quoi vais je commencé il y a tant à dire et quelle sera ma source d'inspiration,

il lis ,se renseigne et se documente la tache parait énorme ,il aime les défis et se dit,

-pourquoi je n' écrirais pas des micronouvelles ,je suis confiné et j'aime la littérature,
je ne risque pas d'être malade en résonnant ainsi.

pendant que certain s'ennui à mourir, pendant que certain sont en télétravail et bien sur pendant que certain sont malades, il continu ses occupations favorites et décide de dire oui à la vie,

-c'est le début d'une grande aventure celle de ma découverte littéraire, des mes point forts et de mes points faibles.......

ce jeune écrivain à beaucoup à apprendre et en est très honoré de pouvoir être ...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


.


Dernière édition par asicq le Mar 4 Mai 2021 - 17:07, édité 1 fois
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1317
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Tentatrice chauve


Commentaires:
 

321 mots sans le titre.

Avertissement : à ne pas mettre devant tous les yeux. Pour amateur.e.s averti.e.s fins gourmets uniquement.
Citation :
Appartement de Natalie — J-23 avant la fin annoncée du confinement"
Lundi 9 novembre 2020 20 h
“Ne t’inquiète pas. Je dîne et dors chez Nath. Je rentre demain matin. Tu as ce qu’il faut dans le frigo. ” Envoyer.
Réponse : smiley hilare et clin d’œil.
Elle fut soulagée et un peu honteuse quand elle dévoila le dialogue à son hôtesse. Elles rirent de bon cœur.
La maîtresse de maison se leva, main tendue. Elle la suivit jusqu’à la chambre, le cœur battant, le ventre serré.
La lampe de chevet diffusait une faible lueur. Allongée sur le dos, Nathalie contre elle, appuyée sur un coude, une main sous sa nuque, l’autre sur sa joue. La même position qu’alors. La même scène, dans les moindres détails. Elle retomba en enfance. Le même émoi. Tout son corps vibrait. La caresse dans ses cheveux, les yeux dans les yeux, n’osant pas encore, mais animées d’un désir commun. Le fruit défendu. Elle ferma les paupières au contact de ses lèvres chaudes. Elles avaient treize ans. Les maladresses du premier baiser d’alors firent place à l’expérience des adultes. Seul l’émoi de la première fois demeurait intact. Tout recommençait au début. L’émotion qui les submergea n’eut d’égal que la patience avec laquelle elles se découvrirent.
Elle eût voulu que ces préliminaires s’éternisent, comme alors. Alors, quand elles ne savaient pas qu’il y avait plus, bien plus que baisers et caresses, même osées. Que leur être recelait mille merveilles. Aujourd’hui, leurs mains ne s’arrêtèrent pas. Chaque parcelle de l’autre mise à jour augmentait le désir. De la manière qu’on déballe un cadeau précieux, lentement, les joyaux furent sortis de l’écrin.
Découverte d’elle, si semblable et pourtant différente. Ivresse de sentir sous ses doigts ce qu’elle connaissait déjà, mais qui ne lui appartenait pas. L’instinct inné de savoir comment faire, des gestes en miroir comme si c’était soi. De sentir, de goûter, de donner à l’autre, un semblable émoi. Puis à l’approche d’un dénouement mutuellement désiré, trop longtemps repoussé, enfin, tour à tour, succomber à l'ivresse du plaisir.
 
LuigiR
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  524
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  30/10/2018
    
                         
LuigiR  /  Gloire de son pair


Salut la compagnie,

C'est bien de voir du monde nous rejoindre.
Bienvenue à Tasse à café, à Francisco (qui avait déjà posté un court texte)
Merci à Aurélien Lenaars pour son commentaire.

Mon histoire du jour,

Citation :

Incognito


Ça va bientôt faire dix ans.
Dix ans de solitude.
Dix ans de cavale.
Dix ans de planque.
Dix ans de perruques, de postiches, de maquillage, de travestissement, de lentilles de contacts colorées.
Dix ans à me grimer.
Mais depuis quelque temps, je peux me balader dans la rue tranquillement. Je peux aller faire mes courses. Comme les autres.
Avoir une vie presque normale. Incognito.
Bien sûr, je remplis mon attestation et je fais très attention à respecter la limite d’une heure.
L’autre jour, ce flic m’a contrôlé, j’ai un peu balisé. Je lui ai montré mon attestation : ça s’est passé nickel.
Derrière mon masque et mes lunettes de soleil : mon vrai visage.
Et personne ne me reconnaît !
Moi, Xavier Dupont de Ligonnès, je revis.

14/11/20

Clin d'oeil aux participants au concours de nouvelles. Vous avez dû croiser mon "héros" ailleurs récemment, non ?

Commentaires de vos textes:
 
 
jihel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  551
   Âge  :  62
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  Le rêve t'offre des réalités que la réalité n'aurait jamais rêvé t'offrir
   Date d'inscription  :  08/09/2020
    
                         
jihel  /  Gloire de son pair


Salut la foule,
Désolé mais aujourd’hui je n’aurai pas le temps d’écrire. C’est dimanche, l’air est frais, le soleil va le réchauffer très vite. On va aller se balader au lac à côté. C’est pas loin, un quart d’heure de voiture à peine. On arrive près du petit plan d’eau.

En été c’est le royaume du maillot, des odeurs de crèmes solaires plus ou moins bon marché sur des chairs plus ou moins blanches, plus ou moins adipeuses qui s’étalent comme des escalopes sur l’étal de mon volailler. Bon y a aussi les beaux, les bronzés, les body buildés, ceux qu’on regarde avec admiration et qui vous font regretter de vous être relâchés, passé le cap de la cinquantaine. Et puis y a les gamins qui font sourire, toujours.

En hiver c’est le royaume des canards. Y sont débiles ceux-là. Ce sont les mâles qui se parent de couleurs chatoyantes, genre bal du marquis, tandis que les femelles sont en mode tablier de cuisine. Les gens les nourrissent quand même, pas rancuniers.
Nous on fera le tour des deux lacs, 7,5km, une grosse heure à marche forcée, mais un peu plus la plupart du temps. On va pas se faire mal.
Après on ira boire un café en bord de mer et, si le temps reste beau, on flânera un peu avant d’aller manger un poisson sur le port.

Et puis on… oh… j’avais oublié.

Bon ! On va rester à la maison, cuisiner un couscous et prendre un kilo de plus. Après on se vautrera sur le canapé en regardant National Géographic pour se rappeler qu’il y a un monde dehors.
Putain de confinement…

Oh merde ! Qui est-ce qui va nourrir ces cons de canards ?

Mes Commentaires:
 

Citation :

Aujourd’hui j’écris pas

Ben pisque je vous dis que j’écris pas, arrêtez d’insister enfin !

 
Néou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  510
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  29/08/2019
    
                         
Néou  /  Gloire de son pair


Yop tout le monde,

Et voici pour ce dimanche !

Commentaire de vos oeuvres et réponses :

Spoiler:
 

Commentaires : ici


Mise à nu

Le jeune homme porta sa main tremblante au niveau de l'arête nasale. Il pinça le bout de tissu et, lentement, le rabattit jusqu'en dessous du menton. Se saisisant ensuite des boucles auriculaires, il se libéra entièrement du vêtement et le rangea dans sa poche. Puis il leva les yeux vers elle, lui offrant un sourire mal assuré et anxieux.

— Qu'est-ce que t'en penses ?

Les yeux doux de son interlocutrice rassurèrent immédiatement l'adolescent.

— C'est … Euh, tu es très bien.
— Merci, souffla-t-il. A ton tour ?
— Hum … Désolée, mais je ne crois pas être encore prête pour ça. J'espère que tu comprends.

15/11/2020
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


.


Dernière édition par asicq le Mar 4 Mai 2021 - 17:08, édité 1 fois
 

 Micronouvelles pandémiques - Saison 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Laboratoire-