PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 L'avis des lecteurs vs le projet de l'auteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  468
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Pour qui sonne Lestat


Bonjour. Smile

L'avis des lecteurs (relecteurs, bêta-lecteurs) est très important car il permet à l'auteur de corriger son texte et de s'améliorer. Mais doit-on se plier à tout ce qu'ils disent, au risque de perdre son propre univers ?

Pour ma part, j'ai compris que j'avais notamment des défauts de cohérence et des problèmes pour écrire mes personnages. Je suis tout à fait d'accord pour y remédier. Sauf que. Par exemple, l'un de mes persos est considéré comme naïf et illogique. Sauf qu'à la fin, on se rend compte que, ben pas tant que ça. Mon problème, c'est que je voudrais conserver la surprise pour le dernier chapitre, et surtout pour l'épilogue. Si, pour rassurer ou satisfaire les lecteurs, j'en dis trop sur ses pensées, par exemple, est-ce que ça ne va pas tout gâcher ? Comment garder l'effet de surprise, du moins un minimum, sans pour autant que les lecteurs prennent en grippe ce personnage pour son apparente naïveté ? D'autant plus que dans mon histoire, certains éléments restent cachés aux yeux des lecteurs et ne seront visibles qu'à la toute fin ou dans le tome suivant... C'est ainsi que j'ai imaginé et conçu ma trilogie.

D'ailleurs, est-ce que l'effet de surprise ne va pas faire dire qu'il y a incohérence dans l'évolution du perso ?

J'ai une vision claire de ce qu'est et doit faire ce personnage. Oui je dois sûrement le réécrire, changer des choses. Seulement je ne sais pas comment concilier ce que j'ai prévu avec les conseils des lecteurs, lesquels me sont très précieux.

Il y a certainement moyen de faire... A moi de trouver lequel. :write:

Merci à vous. :flower:
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5335
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Tout dépend de ce que tu vises. Si tu écris pour toi et pour ton propre plaisir, alors l'avis des lecteurs n'a pas beaucoup d'importance. Si tu écris dans le but d'être un jour édité, l'avis des lecteurs est capital. On dit que 90% du temps, le lecteur a raison. Seulement, l'auteur qui est trop à fond dans son projet ne possède pas le recul suffisant pour l'admettre.
Il y a aussi une petite phrase culte que l'on retrouve souvent dans le milieu de l'écriture : "Tue tes chéris/Tue tes chouchous." (Ce qui ne veut pas dire tuer ses personnages, hein. Mais juste que parfois, l'auteur doit sacrifier les passages qu'il aime et dont il est fier dans l'intérêt de son roman.)

Plutôt que de tout reformuler, je te mets quelques articles de blog qui pourront t'aider.

- "Tue tes chouchous" par le Fictiologue : ici

- "Le coût du mystère" par Stéphane Arnier : ici (où l'on t'explique pourquoi ce n'est pas une bonne idée de garder des révélations pour la fin du roman et que le prétexte "non mais c'est pour soigner mon futur rebondissement" est toujours piégeux)

- "Au secours, mes lecteurs n'aiment pas mon personnage" par Stéphane Arnier : ici (où l'on te fait un état des lieux précis sur les raisons qui rendent un personnage antipathique au lecteur et comment y remédier)

- "Pas de pitié pour les personnages" par Stéphane Arnier : ici (où l'on t'explique pourquoi il ne faut pas que ton perso soit pathétique, sous peine de gâcher ton histoire)
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Paige_eligia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  353
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  25/04/2020
    
                         
Paige_eligia  /  Tapage au bout de la nuit


Merci pour ces articles très intéressants !
https://www.instagram.com/paige_eligia/
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2952
   Âge  :  45
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Si Tolkien m'avait demandé mon avis, je lui aurais dit qu'il était chiant et qu'il s'écoutait écrire.
Est ce qu'il aurait dû tenir compte de mon avis ?

Tu as plusieurs intentions d'écriture :
- La façon dont tu veux écrire cette histoire correspond au chemin que tu veux que les lecteurs parcourent, et au surprises que tu leur réserves. Mais tous les lecteurs ne fonctionnent pas pareil. L'important finalement va être de savoir si ton histoire fonctionne pour les lecteurs auxquels tu la destines (d'où l'importance de bien choisir tes béta lecteurs)
- Le succès que tu veux obtenir (oui, nous sommes tous égotistes à un certain point, et nous rêvons tous d'être lu par le plus grand nombre de lecteurs). Et malheureusement cette intention d'écriture là est souvent en conflit avec la précédente, car le gout "standard" implique de choisir un chemin narratif qui plaira au plus grand nombre, et pas au lecteurs qui te ressemblent.

Si certains des béta lecteurs que tu as choisi (avec soin j'espère) te renvoient que ton roman fonctionne, c'est effectivement qu'il fonctionne pour eux. L'avis négatif des autres béta lecteurs signifie alors qu'ils ont d'autres exigences en matière de lecture. Ce sera à toi de choisir lesquels de ces lecteurs tu veux satisfaire.
S'ils sont tous unanimes sur le fait que la lecture ne fonctionne pas, c'est que tu auras mal choisi tes béta lecteurs, ou effectivement que l'histoire ne fonctionne pas comme tu le souhaitais.

L'équilibre entre notre intention d'écriture et notre intention d'être lu est parfois difficile à concilier.
Pour mon premier roman, il y a des choses que je n'aurais changé pour rien au monde parce que j'y tenais et que je voulais raconter cette histoire là de cette manière là spécifique, et d'autres choses auxquelles je ne tenais pas tant que ça.

Bon courage à toi pour définir ce qui te tient vraiment à cœur, ce qui ne fonctionne pas dans l'absolu et aux yeux de certains lecteurs seulement, et ce qui peut être modifié sans que ça trahisse ton texte.
Cette partie du travail est souvent accompagnée par l'éditeur (qui d'une certaine façon est aussi une sorte de béta lecteur ultime avec lequel il faut choisir de négocier "ou pas").
http://romainmikam.free.fr/
 
Projet 222
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  28
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  26/10/2020
    
                         
Projet 222  /  Petit chose


Pour moi la réponse à ta question est simple: non tu ne dois pas te plier à toutes les remarques.

Je pense qu'il est important de toutes les écouter, de les comprendre et après faire la part des choses. Il y a des points où les retours seront unanimes, et il faut certainement apporter une modification ou ré-écrire le passage. Certains points seront discutable entre les lecteurs pour et les lecteurs contre. Et certains points sont relevés juste par une personne.

Je pense qu'il est important de comprendre la critique et de bien cerné le fond de celle-ci, après ceci reste ton œuvre et suivant tes objectifs (édition, écriture personnelle,..) tu restes libres de tes choix
 
Ligérien
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  45
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  27/10/2020
    
                         
Ligérien  /  Petit chose


Pour moi, il y a 2 sortes de lecteurs : le lecteur de forum et le lecteur de librairie.
(Et avant de m'attirer les foudres de certains, je précise que je vulgarise, hein !)

Le premier va analyser le plus souvent un extrait avec la minutie de l'archéologue : noter les petites erreurs, faire remonter ses impressions sur parfois une seule phrase, voire une simple tournure, l'emploi de tel ou tel mot, etc. Bref, la partie du texte postée va souvent être décortiquée - ce qui n'empêche pas de donner un ressenti global mais ce ressenti sera forcément limité à cette partie.
Le second va avoir une vision plus large. Peut-être qu'il va s'ennuyer lors de certains passages, peut-être qu'il se posera la question de leur pertinence dans le texte mais, s'il ne décroche pas, il aura une vision et donc un ressenti beaucoup plus vastes. Qui n'a jamais adoré un bouquin alors qu'un personnage lui a pris la tête tout le long ? Et pourtant, si seuls les extraits concernant ce personnage sont publiés sur un forum, quelles en seront les critiques ?

Pour en revenir aux soucis que tu rencontres avec ton personnage.
Personnellement, je pense qu'un personnage ne se résume pas uniquement à sa personnalité (entends par là : apparence physique, psychologie, origine ethnique, etc.) mais également à ses interactions avec les autres, à l'univers/la société dans laquelle il vit, et tout ce qui peut constituer son univers, au sens propre comme au figuré.
Du coup, ton personnage est très naïf, bon, c'est comme ça, il a le droit après tout. Trop naïf peut par contre effectivement lui nuire mais...
Mais un "naïf apparent" qui va soudain s'arrêter pour regarder dans le vide, ou s'immobiliser d'un coup, peut-être songeur, peut-être absent (un peu comme le mathématicien qui se fige parce qu'il sens au bout de ses doigts et donc de son stylo la solution qu'il cherche depuis des décennies mais qui n'arrive pas à la saisir) ; un naïf qui, des fois, va poser une question "visiblement bête mais pas tant que ça" ou, mieux, un naïf qui va par exemple soudain expliquer en profondeur un fait sociétal ou d'actualité, et du coup faire s'interroger sur son intelligence ou sa naïveté ; ce personnage naïf, ne peut-il pas être intéressant pour le lecteur, éveiller sa curiosité ou, mieux, semer une graine dans son cerveau, graine qui germera soudain à la fin de l'histoire ?
Bon, c'est facile à dire et très compliqué à faire, mais qui ne tente rien n'a rien, comme on dit Wink Alors retrousse tes manches et courage !

Pour ma part, j'utilise souvent les clichés et/ou les flashbacks pour donner une orientation au lecteur, et du coup mieux le déstabiliser quand surviennent certains évènements ou à la fin du texte. Enfin j'essaie :mrgreen:


Dernière édition par Ligérien le Ven 30 Oct 2020 - 10:50, édité 1 fois
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1749
   Âge  :  36
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Alors dans ton cas précis, j'apporterai une nuance : si ton personnage est incohérent jusqu'au bout du tome 1 mais qu'à la fin du tome, on comprend pourquoi il agit ainsi, tu dois pouvoir avoir des avis de tes bêtas-lecteurs pour savoir si ce retournement est bien compris et s'il est satisfaisant ; par contre, si le retournement apparaît dans le deuxième tome, cela me parait plus "casse-gueule". Car oui j'entends bien, l'auteur blabla, mais si le lecteur ne comprend pas ton personnage et n'a pas d'élément soit pour se douter que quelque chose ne va pas soit pour lui expliquer totalement, il n'ira pas lire le tome 2. Franchement, tu irais lire une trilogie avec un personnage totalement erratique, sans que l'auteur ne suggère qu'il est fou ou qu'il a une bonne raison toi ? Moi, je partirai juste du principe que c'est "mal écrit" et je n'irai pas chercher plus loin.
Après, si tu écris juste pour toi, écris ce que tu veux.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  532
   Âge  :  110
   Date d'inscription  :  14/11/2014
    
                         
VivianW  /  Gloire de son pair


Salut

Je t'avouerai que j'ai jamais pris vraiment compte des commentaires sur JE. Et puis, a force de revoir les mêmes critiques je suis obligé d'en prendre compte. Alors je réserve ces corrections une fois le livre achevé car les critiques sur le fond perdent leur pertinence en meconnaissance de tout le reste.
Enfin, une distinction me semble salutaire : comme l'a écrit quelqu un plus haut, il y a lecteur de forum et lecteur de librairie. Le premier, que j'ai tendance à appeler "lecteur stylo rouge" place un peu d'égo dans ses commentaires tandis que le.second, privé de retour de l'auteur, digère ses critiques pour accepter, de fait, le texte. L'intention est souvent éludee dans un fragment de texte. Moins quand le lecteur a pris soin.de choisir son livre. En un mot : relativise
 
Kal'
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4050
   Âge  :  31
   Localisation  :  
   Date d'inscription  :  23/04/2008
    
                         
Kal'  /  Der grüne Fennek


Je pense que l'effet "stylo rouge" sur les forums est souvent dû au fait que le commentateur ne sait pas ce que veut l'auteur - et que c'est aussi à l'auteur de savoir demander ce qu'il veut et orienter son commentateur : lui demander son avis sur les endroits de doute, dire s'il veut des critiques très globales, aucune critique négative car ce n'est pas pertinent au stade du premier jet, un avis sur un dialogue particulier, sur l'entrée en scène d'un personnage...

Il est bien plus facile pour un lecteur d'être constructif quand l'auteur lui indique : "J'ai un doute là dessus, quel est ton regard extérieur ?" Car c'est alors que le lecteur pourra aider l'auteur sans piétiner sa vision ou se perdre à commenter des trucs qui n'intéressent pas l'auteur.
 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  482
   Âge  :  33
   Localisation  :  Made in Angers
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Pour qui sonne Lestat


D'accord avec tout ce qui a déjà été évoqué. J'allais ajouter qu'on lit des choses sur le forum qu'on lirait pas forcément dans la vraie vie. Je lis et je commente pour aider les membres mais certains romans (je ne citerai pas lesquels !!!) sont des choses que jamais je n'achèterais en lisant le résumé. Pas parce que ça ne me plait pas mais parce que c'est pas ma tasse de café (déjà je lis très peu de lecture actuelle, je suis très François Bon , très lecture classique...). Donc forcément, ça va un peu influencer mon jugement...

Après les personnages...J'ai déjà lu des romans avec des personnages imbuvables. Dans les grosses sagas historiques genre Ken Follet (qui est en plus a des personnages ultra stéréotypés : genre le riche hétérosexuel blanc est forcément méchant et il le reste, c'est une put*in d'enflure sans aucune qualité rédemptrice, la femme ouvrière est forcément méritante et travailleuse et vue comme tel par tous les persos...) y a souvent deux trois méchants que tu peux pas blairer (normal, c'est les méchants (je féminise pas car comme dit plus haut, les méchants sont le plus souvent des hommes...), ils font des gros coups de te-pu et aux gentil-e-s en plus !). Ca n'empêche pas de t'intéresser à eux, à leur parcours, à leur mentalité : comment ils concilient leurs coups bas avec leur système de valeur interne, qu'est-ce qui les pousse à agir comme cela...

En gros, si ton personnage est naïf, je te conseillerai bien de donner assez tôt dans ton roman des petites miettes, des indices vers la révélation finale si c'est possible et de souvent nourrir le lecteur. Tu peux également contrebalancer avec d'autres traits rédempteurs. Genre il est naïf, MAIS il a d'excellents côtés, ça en fait un personnage moins chiants.

Dernière remarque : il y a ce qui se vend, et ce qui est bon. Quand j'entends des éditeurs dire que tel truc est pas publiable, je me dis qu'aucune chef d'oeuvre qui font actuellement notre patrimoine littéraire n'aurait été publié ! Genre, aucun éditeur n'aurait pris le risque de publier "Mrs Dalloway" qui est un bouquin super bien écrit, intelligent, audacieux, littérairement un masterpiece mais à lire c'est chiant comme la pluie...Donc parfois un lecteur t'aiguillera vers ce qui se publie, et c'est peut-être une bonne chose, mais parfois, peut-être faut-il y aller un peu au culot et prendre un peu de risques sous peine de lire tjrs les mêmes choses...

Edit : tu fais allusion à quel texte ? Si j'ai le temps, j'irais bien faire un tour à l'occasion pour te dire ce que j'en pense
 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  468
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Pour qui sonne Lestat


Merci à vous pour vos réponses, et merci à toi Mokkimy pour les liens.

Écrire pour soi ou pour être édité(e)... Bon, je l'avoue, j'aimerais bien voir mon histoire en format papier, dans les rayonnages d'une librairie. Pas besoin que ce soit un best-seller (j'en suis à des années-lumières), mais juste reconnu par une maison d'édition comme étant digne de figurer parmi ses publications. Au stade où j’en suis, je rêve toute éveillée... Neutral

Dans cette optique, forcément, l'avis des lecteurs compte pour moi. C'est pour ça que j'aimerais, dans la mesure du possible, corriger mon texte en le prenant en compte. C'est juste que j'ai une idée bien précise de comment se déroule mon histoire, de ce que je tiens à raconter... J'ai déjà modifié l'approche d'un personnage (autre que celui auquel je faisais référence dans ma question), en changeant par exemple sa rencontre avec les autres persos et d'autres choses. Ca ne m'a pas trop coûté, j'ai juste dû réfléchir et faire appel à mon imagination. Bon, d'accord, peut-être un petit pincement au cœur d'abandonner ce que j'avais prévu au départ. Mais le résultat est mieux je crois. Peut-être que pour ce personnage là, celui qui me pose problème, c'est la même chose ? Je ne vais pas tout réécrire, changer drastiquement, mais apporter des modifications par ci, par là.

Je ne changerai pas mon histoire, mais je peux modifier certaines choses pour faire en sorte que "ça colle" plus. J'y réfléchirai...

J'aime beaucoup cette idée de deux lecteurs, celui du forum, le bêta lecteur, et l'autre, le lecteur de librairie.

Ah Grisebouille, je viens de voir ton message. Il y a bien des indices, des petites miettes, dans un chapitre de la deuxième partie, mais j'ignore si le lecteur va tilter. Il faudrait sans doute que j'en mette plus en amont ? J’utilise notamment le POV d'un autre perso qui commence à avoir des doutes, mais qui se dit "mais non, je me fais des films !". Il faut dire que c'est dans la deuxième partie que le perso "naïf" (je ne veux pas le faire spécialement naïf, mais c'est ainsi que le voient les lecteurs apparemment), que ce perso, donc, va apprendre des choses qui vont le pousser à prendre certaines décisions. Dans la première partie, on peut dire qu'il est "ignorant", "innocent", dans la seconde, il a accès à une connaissance à laquelle n'ont pas accès, du moins pas totalement, les autres personnages.

Je parle du seul texte que je publie ici ,"Le Miroir de jais". Un truc apparemment bourré de défauts... Laughing Ca me ferait plaisir de savoir ce que tu en penses, oui, mais en même temps j'ai peur, justement, de ta réaction, de toutes les réactions. C'est paradoxal, je souhaite avoir des avis, mais quand je vois que j'en ai, je flippe. Fais comme tu le sens, si jamais tu passes y faire un tour, je te remercie.
 

 L'avis des lecteurs vs le projet de l'auteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-