PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Les règles du dialogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5335
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Les parenthèses sont très efficaces pour fluidifier un dialogue, à condition d'être utilisées avec parcimonie et à bon escient. Pour moi, l'avantage est de créer un "effet didascalie" sympa.

Par contre, je n'imagine pas un bouquin où chaque dialogue comporterait son lot de parenthèses. ^^ Et tous les types de texte ne s'y prêtent pas.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  70
   Localisation  :  Alsace
   Date d'inscription  :  22/08/2014
    
                         
favdb  /  Clochard céleste


Au fil de mes lectures j'ai aussi rencontré l'usage de l'italique. Soit c'est le "parlé" qui est en italique, soit c'est l'incise (ou la didascalie). Voici ce que ça donne avec l'exemple initial:
— Calmez-vous, monsieur ! lui répondit le soldat avant de se tourner vers son collègue Et toi, range moi ça !
ou
Calmez-vous, monsieur ! lui répondit le soldat avant de se tourner vers son collègue Et toi, range moi ça !
Avec ce type de règle ce qui me gène c'est la disparition de certaines ponctuations. Ceci dit la différentiation est immédiate.

Finalement ce qui me semble important c'est d'adopter une règle et de s'y tenir.
http://ostorybook.eu
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1103
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Effleure du mal


Bonjour tout le monde.
Je me suis posé exactement les mêmes questions sur la présentation des dialogues, et comme chaque fois dans ces cas là, je fais un tour à la FNAC ou dans une médiathèque et je passe une heure ou deux à éplucher tous les livre du même genre pour voir ce qui se fait.
J'ai constaté que dans l'écrasante majorité des cas, c'était la solution de Flora que je vois dans les livres disponibles.
C'est donc cette présentation que j'adopte puisqu'elle est publiée officiellement en grand nombre sous différentes ME.
Après, si une ME me demande de modifier, je passe un coup de chercher/remplacer dans Word ou j'écris une macro pour le faire.  Smile
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13009
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


favdb a écrit:
Finalement ce qui me semble important c'est d'adopter une règle et de s'y tenir.
Ça dépend si on compte autoéditer ou chercher une maison.
Un manuscrit avec des dialogues typographiquement incorrect, c'est potentiellement du travail de retouchage, pour un éditeur sérieux.
Donc, si on compte envoyer le manuscrit quelque part, il vaut mieux être dans l'une ou l'autre règle reconnue dès les début.

favdb a écrit:
Au fil de mes lectures j'ai aussi rencontré l'usage de l'italique. Soit c'est le "parlé" qui est en italique, soit c'est l'incise (ou la didascalie). Voici ce que ça donne avec l'exemple initial:
— Calmez-vous, monsieur ! lui répondit le soldat avant de se tourner vers son collègue Et toi, range moi ça !
ou
Calmez-vous, monsieur ! lui répondit le soldat avant de se tourner vers son collègue Et toi, range moi ça !
Avec ce type de règle ce qui me gène c'est la disparition de certaines ponctuations. Ceci dit la différentiation est immédiate.

Couramment, l'italique est employé pour plein de trucs.

Dans une typographie correcte, les italiques sont employés pour "souligner" un mot ayant un sens particulier dans le contexte du livre.

Moi-même l'emploie pour les flash-back et les propos prononcés par un personnage parlant une langue différente des autres. Il y a une JE qui les emploie pour les pensées.
Une éditrice m'a fait remarquer que les flash-back en italique représentent de gros blocs fatigants à lire. Sur mon autoédition je vais les remplacer par une autre police de caractères, mais cela ne règlera la question que sur le livre papier. Je m'étais déjà fait la remarque moi-même, mais n'avais pas trouvé de solution et sur mes postages ici, je continuerai à employer les italiques, car c'est tout de même plus simple que changer de police.
L'ennui étant que les règles typographiques correctes ne prévoient pas toutes les situations. Par exemple, il n'y a rien pour les flash-back.

Ceci pour dire qu'un gros bloc en italique n'est pas forcément souhaitable
Or, dans un long dialogue ou sur une longue réplique, cela risque de se produire.

Contrairement aux flash-back, les dialogues avec incises sont prévus dans les règles typographiques.
Employer une méthode "personnelle" peut être un parti pris assumé.
Mais si c'est une étourderie ou un manque de connaissance des règles, il vaut mieux rectifier.
Surtout s'il est prévu d'envoyer le texte aux éditeurs.
Dans le cas d'une autoédition ou si on ne montre le texte qu'à des proches, c'est différent.


Profsamedi a écrit:
J'ai constaté que dans l'écrasante majorité des cas, c'était la solution de Flora que je vois dans les livres disponibles.
C'est donc cette présentation que j'adopte puisqu'elle est publiée officiellement en grand nombre sous différentes ME.
Après, si une ME me demande de modifier, je passe un coup de chercher/remplacer dans Word ou j'écris une macro pour le faire.
Oui...
Ce procédé est devenu très fréquent et j'ai l'impression qu'il va continuer à augmenter.

Il est beaucoup plus facile d'ajouter des guillemets ouvrants et fermants sur ce type de dialogue que d'en ôter sur un dialogue à guillemets où on aurait employé la possibilité du retour à la ligne dans une réplique (cette évolution conduit donc à une disparition de ce type de réplique).
Plus facile au niveau du fond, veux-je dire.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  70
   Localisation  :  Alsace
   Date d'inscription  :  22/08/2014
    
                         
favdb  /  Clochard céleste


Rien à redire à ces compléments tout à fait pertinents.
http://ostorybook.eu
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Mokkimy a écrit:
Les parenthèses sont très efficaces pour fluidifier un dialogue, à condition d'être utilisées avec parcimonie et à bon escient. Pour moi, l'avantage est de créer un "effet didascalie" sympa.

Par contre, je n'imagine pas un bouquin où chaque dialogue comporterait son lot de parenthèses. ^^ Et tous les types de texte ne s'y prêtent pas.

Didascalie ! Voilà, c'est que je cherchais comme mot ! :mrgreen:
Effectivement, s'il y a des parenthèses partout et que l'intérieur est trop long ça devient vite lourdingue !
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 

 Les règles du dialogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-