PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  16/09/2020
    
                         
S.Eric  /  Homme invisible


Bonsoir, on m'a dit que mon prénom était Eric, sans demander mon avis, j'ai mis quarante six ans pour m'y habituer, j'ai l'âge de mes humeurs, désolé si je dois chuchoter, ce n'est pas parce qu'il est tard, bien que le temps soit proportionnel aux battements de coeur de chacun, seulement, et ne me grondez pas, je suis en plein cours de selfie nocturne.

Je réside dans le Cantal, depuis une dizaine d'année, et non pas damnée, ce que pensent souvent les discours urbanisés qui nous rendent visite, qu'êtes-vous aller vous perdre entre les barbelés et le silence, drôle de point de shuut ! J'ai traîné trente-cinq ans sur toute l'île-de-France, j'ai le droit, un peu, maintenant, de respirer, et, non, pas que du fromage et le cul des vaches, qui sont deux choses différentes, je le sais, j'ai pu comparer.

J'essaie de ne pas hausser le ton, désolé pour les myopes, je n'aimerais pas me faire griller par la prof, je viens ici en toute discrétion, m'inscrire, parmi vous, j'aime l'écriture, à moins que cela soit l'inverse, dans sa globalité, composée d'autant de structure, où non, que vous voulez, du moment qu'il y ait cette étincelle de magie lyrique, de celle qui vous emporte à celle qui vous fait réfléchir.

Je vis dans un château de lierres et de feuilles
A dix mètres du sol camouflé par des branches
Deux étages terrasse avec des fauteuils
Et le grand horizon accroché à mes planches

J'ai tout sécurisé installé plein de treuil
Hôte d'une forêt dans une tour qui penche
J'ai un très beau jardin des voisins écureuils
Il circule dans l'air un parfum de dimanche

J'ai oublié qu'existe au-delà des montagnes
Un monde compliqué si tu n'as pas la gagne
Je vis les yeux perchés sur la nuit qui m'éclaire

Dans l'aube cristalline au creux de la campagne
Alors que des oiseaux de leurs chants m'accompagnent
Je réapprends à vivre auprès du nécessaire

Souvent tôt le matin caché par des virages
Mille fois repassé mais toujours aussi beau
Il s'invite soudain un nouveau paysage
Sous les coups de couleurs des saisons pour tableaux

Dans sa robe légère où respire sa peau
La forêt estivale élance ses voilages
La sève de son corps fait rêver ses dévots
L'applaudissant avec leurs craquelants branchages

Que j'aime traverser les brumes écarlates
De l'automne aidant de ses doigts acrobates
Dans l'ultime ballet de leur coeur rougeoyant
Les feuilles à danser en compagnie du vent

Le visage talqué au cirque de l'hiver
Mon ami de décembre alors qu'il nous éclaire
Nous lit au coin du feu des sourires d'enfants
Aimant se réunir autour de ses rubans

Dans mon château de bois loin des hyper nations
Que j'aime le soleil dans ses hibernations
Surtout lorsqu'il choisit nos regards s'effleurant
Imitant l'hirondelle annonçant le printemps

Par nos mains emmenés nous nous faisons la belle
A travers les saisons tressées sur nos prunelles
Que la braise soit rouge où qu'elle soit d'argent
Il fait toujours très beau quand on est hors du temps

Je vis dans un château de lierres et de feuilles
A dix mètres du sol camouflé par des branches
Deux étages terrasse avec des fauteuils
Et le grand horizon accroché à mes planches

Souvent je les salue ô renards ô chevreuils
Hôtes d'une forêt cité de tours qui penchent
J'ai un très beau jardin mes voisins écureuils
Ne me cassent les noix même quand c'est dimanche !

Des tapis de prairies aux balcons des montagnes
Un monde indompté dans votre coeur vous gagne
Je vis les yeux perchés sur ses clairières

Dans l'aube cristalline au creux de la campagne
Alors que des oiseaux de leurs chants m'accompagnent
Je réapprends à vivre auprès du nécessaire

Il a pour prison ceux le prenant pour fou
Entre ses mains la vie a des formes diverses
Le long de ses écrits là où il la disperse
Il aime voyager pour se confondre au tout

Il détient le pouvoir quand il le traverse
Habillé de nature où de cités sans bouts
De retenir le temps afin qu'il lui avoue
Ses fulgurants échos aux magiques averses

Regardez le heureux de pouvoir vous conter
Et la vie et la mort les ombres les clartés
Aimant lui colorer les traits de son visage

Souvent pointé du doigt comme un illuminé
Par tout ceux ne sachant leur égo dépasser
Le poète a pour feutre un barreau de leur cage

De l'envol d'un printemps sur de vertes banquises
Jusqu'aux extrémités des idées dos à dos
Hors des conflits au sort de tout ce qui divise
En même temps si près d'un grand ciel en lambeaux

Comme à l'horizon jamais ne s'amenuisent
Tous ces chemins créés par des eldorados
J'admire silencieux surpris par son emprise
Le monde tout entier dans l'œil d'un passereau

Lui qu'a tant parcouru les villes de poussières
Content de retrouver la forêt bien en chair
Chante honoré ce paradis près du Styx

Le plumage hirsute une aile de travers
Voici qu'il disparaît pour devenir lumière
Sur une terre en feu sous ses yeux de phœnix

Soldat contre soldat deux contraires une cause
Les poids sont divergents suivant qui les mesure
Où s'arrête la foi les fanatiques osent
L'Homme n'est limité que par ses démesures

Qui parle de l'obscur quand je parle d'azur ?
L'amour a son contraire comme pique la rose !
Rabaisser peace&love au rang d'une injure
C'est faire fond au coeur croyant au front des choses

Jaunis qui mal y pense à me croire la proie
D'un arc-en-ciel qui danse au pays de la joie
Regarde toi pleurer t'y verras mon reflet

Qui me dit d'arrêter de chanter des mantra ?!
Quel ordre me tairait quand se tissent à ma voix
Des poèmes louant des envies d'être en paix !

Si vous m'avez suivi jusqu'ici, vous méritez que je vous montre le résultat de mon cours de selfie/portrait de ce soir, c'est une étoile, de celles des danseuses :

......................................ses............................. ......
............................regards................................... .......
..........................sous..........cent.........................g râce
...........................ses.s'..............n..................sa
.........................che......é........_a..............de
........................veux.........Elle..............vol
..........................................va..........en
..............................un...de tout son
....................par............être entre les
...touchée.......................vibrations la
.........................................musique l'em
...........................................porte où son
............................................corps là mène
...................................les notes sur sa flannelle
..............scintillent entre les fulgurances de ses pas
...........................................parmi dansant
.......................................ses.............au plus
................................élans........................près
..........................je la.................................d'u
...................conte...................................ne
..............mple...................................har
........s'offr..................................mo
....ir en............................nie
vie





Dernière édition par S.Eric le Jeu 17 Sep 2020 - 12:03, édité 1 fois
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bienvenue S.Eric Smile
Dommage que tu aies posté ces poèmes dans ton fil de présentation. Ils seraient plus visibles dans la section Poésie avec un fil de commentaires dédiés.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  16/09/2020
    
                         
S.Eric  /  Homme invisible


Bonjour Seb,  Merci pour ton conseil, j'ai emmené cette présentation chez le coiffeur, histoire que vous n'ayez pas les cheveux en quatre pour me lire, sourire...Et Merci Seb de m'indiquer la bonne marche à suivre, Bonne journée et au plaisir
 
PabloLaloune
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  255
   Âge  :  29
   Localisation  :  Endor (oui, oui, la planète des Ewoks)
   Pensée du jour  :  Ce que je préfère avec le crépuscule, c'est la trompeuse impression qu'il donne, lorsque l'on regarde l'Ouest déclinant, non pas d'un moment transitoire, fragile, mais d'une permanence.
   Date d'inscription  :  04/03/2020
    
                         
PabloLaloune  /  Autostoppeur galactique


Bonjour et bienvenue ! Smile

Bravo pour ce poème, dont les images me parlent.
https://chroniquesdelaloune.wordpress.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  16/09/2020
    
                         
S.Eric  /  Homme invisible


Bonsoir Pablo, Merci pour ton accueil, j'ai vu tu es botaniste futur historien, de l'histoire de la nature à l'histoire de l'homme, cool, amateur d'épouvante psychique, en fait, tu visites le visible et l'invisible, des broussailles exiguës aux méandres de l'esprit, sourire, je me rappelle aussi tu aimes te balader la nuit en forêt, main dans la main avec la lune, cool, je comprends que je te parle parce que l'on aime bien écouter la vie dans toute les diversités de ses émanations, mince je vais peut-être trop loin, sourire, Merci à toi d'être passé !
 
natoli69
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  32
   Âge  :  33
   Localisation  :  Villeurbanne
   Date d'inscription  :  09/09/2020
    
                         
natoli69  /  Petit chose


Bonsoir Eric et bienvenue,

Quel poète! De Paris au Cantal, il y a un sacré écart de qualité de vie. Pour un amoureux de la nature, il n'y a pas photo...

Je rejoins Seb, ta présentation était un peu difficile à lire avec le poème à l'intérieur...ceci dit, c'est un moyen de te connaître. Faut-il en déduire que tu n'écris que de la poésie ou tu t'essaies à d'autres genres ?


 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  16/09/2020
    
                         
S.Eric  /  Homme invisible



Bonjour Natoli, Merci pour ta bienvenue, je suis allé voir tes productions, j'y repasserai plus tranquille pour les lire avec plaisir, pour répondre à ta question, je pense que tous les genres contiennent de la poésie, apres si ta question c'est est-ce que je n'écris qu'en versifiant, non, j'ai la poésie singulière sur formes plurielles, à part un livre tout tenté pour que ma plume m'enivre, j'aime les sonnets sous forme libre, où pas, si les règles sont respectées je n'aurai pas essayé de m'y conformer stricto sangsue, genre avec différence féminin pluriel masculin singulier et tout le tralala, ha la la, j'aime les quatrains sous fond de nouvelle, des nouvelles dans un seul haïku, rires, j'écris des dialogues aussi bien versifiés que sous forme libre, j'aime les vers libres et les pavés comme celui-ci d'écriture automatique, tel un chargeur sans fin je tire des cartouches d'encre sur des feuilles blanches, ma plume n'en fait qu'à la tête de mes fulgurances, j'ai fait une douzaine de calligramme encore à perfectionner, j'aime écrire l'amour et ses paysages, ma plume a le pouvoir d'offrir la vie aux éléments et aux objets, j'aime le charme d'une cicatrice à la beauté trop lisse, je viens ici pour essayer de réunir quelques de mes textes autour des calligrammes, et ainsi réaliser un recueil, même à un nombre d'exemplaire hyper confidentiel, j'espère, vu le nombre de personne sur ce site et mon niveau novice dans la construction, dont je ne sais même pas si un nombre de page est conseillé, par exemple, acquérir de l'expérience auprès de chacun, Merci

Petit sonnet du soir du coup :

Poète de la ville et poète des champs
Ecouter le silence où bien parler aux bruits
Ils polissent leur style et l'environnement
Ne sert qu'à affûter leur regard sur la nuit

Le poète façonne au tison de sa plume
Il courbe il déforme au-delà du paraître
Il a comme marteau son coeur content que fument
Des étincelles qui ont la forme de lettres

Poèmes et romans de l'or fait par la rouille
Tout comme un divan où l'âme se dépouille
L'écrivain a besoin que ses échos s'expriment

Le poète surpris par le cri du coucou
N'a pour nécessité des cieux jusqu'aux cailloux
Que d'admirer voler ses chamarrantes rimes



 
MarieAnneP
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  77
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  16/08/2020
    
                         
MarieAnneP  /  Pippin le Bref


Bonjour et tout simplement bienvenue Smile
J'ai aimé lire ta présentation ! Ta poésie a été une agréable surprise. Je l'ai aimée. Merci.
 
natoli69
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  32
   Âge  :  33
   Localisation  :  Villeurbanne
   Date d'inscription  :  09/09/2020
    
                         
natoli69  /  Petit chose


Bonsoir Eric,

J'espère que tu trouveras des réponses à tes questions et les conseils dont tu penses avoir besoin pour progresser. Moi je suis encore nouvelle donc je n'ai pas en tête toutes les subtilités et les sous rubriques mais le forum a l'air dense, avec beaucoup de membres.
Comme tu le dis, la poésie existe sous toutes les formes pour peu qu'on veuille/puisse/sache la voir Very Happy

Au plaisir de lire d'autres productions.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  47
   Date d'inscription  :  16/09/2020
    
                         
S.Eric  /  Homme invisible


Merci MarieAnneP !

Merci Natoli !
 

 Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Accueil-