PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [Divers] Effaceurs VS Amasseurs ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Donc ça fait un moment.
Au moins...

Oui un bon moment, que vous écrivez. Les projets s’annulent et s’accumulent, les ébauches de poèmes s’entassent, vous vous noyez dans vos réflexions, les notes et fragments s’empilent et ça commence à faire beaucoup.  No

A partir de là, deux grandes écoles s’affrontent...

D’un côté les effaceurs. Les gommeurs. Les acharnés du backspace, suppr et de la corbeille. Les colériques qui chiffonnent, déchirent leurs feuilles d’un geste rageur. Ceux qui décident un jour de faire de la place. Bref, ceux qui suppriment.  Twisted Evil

De l’autre côté les amasseurs. Les maniaques qui passent des heures à compiler, ordonner, classer, ranger sans cesse la moindre note, le moindre fragment. Ceux qui cumulent des pages et des pages de listes : de mots, de petites phrases, de tout et de rien. Ceux qui gardent tout ! What a Face  

Il parait que les grands génies recyclent sans arrêt. Mais combien de grands créateurs ont aussi détruit une partie de leur œuvre ? scratch

Alors vous, vous êtes plutôt effaceur ou amasseur ?

Comment vous y prenez-vous pour supprimer celles de vos créations qui ne trouvent plus grâce à vos yeux ? Comme avec un vieux sparadrap collé : méticuleusement ou d’un coup sec ?  affraid

A l’inverse, quelle proportion de votre temps consacré à l’écriture est engloutis par le plaisir d’organiser vos archives d’écriture ? Quelles sont vos méthodes, vos petits secrets, vos trucs et astuces ? On veut tout savoir !  Razz

Et avec un peu d’autodérision ça fait pas de mal ^^
 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  468
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Pour qui sonne Lestat


Je ne supprime rien, je garde toutes mes anciennes versions. J'ai même sur mon bureau, un tapuscrit relié contenant la toute première version. Mais je ne le lis que très très rarement car il me fait saigner les yeux et le cerveau. Laughing En fait, chaque fois que je veux faire un changement majeur dans un de mes romans, je fais enregistrer sous, pour avoir la nouvelle version, celle que je modifie. Quant à l'ancienne, je la garde jalousement telle quelle.

Donc je serais plutôt amasseur. ^^
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4616
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Clairement amasseuse Razz Je fais parfois du ménage dans les versions obsolètes d'un texte pour ne pas m'y perdre, mais un dossier avec tous mes petits bouts d'histoires commencées et jamais terminées...

... ceci dit, ça fait un moment que je ne l'alimente plus, vu que ma mentalité actuelle, c'est de me consacrer aux projets que je suis à peu près sûre de le terminer :mrgreen:


[Divers] Effaceurs VS Amasseurs ^^ Cde9510[Divers] Effaceurs VS Amasseurs ^^ 1539428768-d-p-bouton[Divers] Effaceurs VS Amasseurs ^^ 1537610532-btcommJe lis : Augustine, Diane a disparu et Matoskah

Votez pour le concours d'extraits 95 jusqu'au 1er mars !
En ligne
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  12999
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Je suis plutôt amasseuse, mais avec une forte tendance à remanier ensuite... qui se solde toujours par plus de mots ajoutés que de mots retranchés.
Ceci étant, il y a dans mon mode d'écriture une évolution progressive en augmentation du blanco passé sur la page. Il y a huit ans, avant mon inscription sur JE, j'entassais mes textes dans un coin de disque dur, et les retouchais fort peu. A présent, je passe beaucoup de temps à fignoler, soit tout de suite, soit après.
Sur mon texte en cours d'écriture, il est arrivé que je passe toute la soirée à rédiger deux lignes, non par manque d'inspiration sur le fond, mais par recherche de la forme.
Néanmoins, je suis sûre d'être encore capable de pondre plus de 20.000 mots en une semaine, ainsi que cela m'est arrivé en 2014, puis lors d'un camp-Nano en 2018. Mais j'ai amassé trop de textes pour m'autoriser ce genre de fantaisie !
Au début, brider mon imagination et mon envie d'écrire tout ce qui me venait a été très dur, mais ça s'apprend, et le fait de m'auto-imposer une correction attentive pour finaliser les textes et les rendre lisibles y a été pour beaucoup. Mieux vaut peaufiner un texte écrit lentement qu'un texte dont le premier jet a été écrit de façon boulimique (la quantité ne favorise pas la qualité).
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Red-Scarf
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2450
   Âge  :  24
   Localisation  :  Bureau
   Pensée du jour  :  Pétit coucou
   Date d'inscription  :  12/05/2012
    
                         
Red-Scarf  /  Guacamole de radis rouges


Coucou ! J'aime le sujet, j'ai pas mal de choses à dire.
Déjà : je suis bordélique. Je garde tout, ou j'essaye, mais par contre, jusqu'à très récemment, rien n'était vraiment rangé. Les régurgitations de mon cerveau s'étalent sur plusieurs ordinateurs, dans une demi-douzaine de clés USB qui ne tiennent qu'à un fil, et à autant de carnets gribouillés, remplis sans logique, sans ordre, et sans dates.
C'est vraiment l'horreur   pour retrouver mes notes ou même mes vieux textes. J'ai perdu des tomes entiers à cause de bug informatique ou de perte de clés, de dossiers supprimés trop vite... Ce que j'ai eu, et ce que j'ai encore dans mes cybertiroirs, c'est un vrai bordel de docs aux noms plus obscures les uns que les autres (chapi.docx, chapitreeee.docx, Je.docx, jdsfjflsdj.docx, etc.)
De temps à autre, j'ai des élans d’organisation, je donne un code couleur aux pages de mes carnets, j'essaye de ranger les fichiers, mais la montagne de boulot me fait abandonner vite. Depuis peu, mon (nouvel) ordinateur est un peu plus rangés que ses prédécesseurs, cela dit.
Mais je peux quand même servir d'exemple pour ce qu'il ne faut PAS   faire et vous donner les techniques/trucs qui m'ont vraiment aidé à retrouver mes docs, et à les organiser.
- Toujours donner un titre intelligible à son document, même s'il est long.
- Si vous avez du cloud (dropbox, onedrive...) n'hésitez pas : ça sauve des larmes et des crises.
- Si vous aimer Google Docs, encore mieux.
- De temps à autre, pour les textes/idées importantes, envoyez-les vous en mail.
- Vous pouvez aussi imprimer vos documents clé, en les gardant à l'abri. Certains y feront plus attention qu'un document sur un ordinateur.
- Prendre des photos de textes écrits (à la main) ou de notes est aussi une option.

Pour l'organisation :
Je tiens à dire que maintenant, les ordis aident beaucoup à horodater les documents, donc c'est assez facile de les organiser après coup, faut juste avoir le courage de ranger. Mais j'ai quand même quelques tricks d'organisation.
- Je compartimentalise beaucoup mes documents/dossiers : par projet, par thème, par évènements, activité...
- J'ai testé aussi le système Archives/Actuels : en gros, avoir un système d'archivage pour les docs que vous "n'utilisez plus" et un dossier pour les projets "actuels". Parce que ça m'arrive tout le temps d'être "distraite" en scrollant pour trouver un document récent, et de tomber "comme par hasard" sur mon premier roman de 2009, et du coup de passer toute la soirée à le lire au lieu de travailler sur mon projet. (je dis pas que la nostalgie c'est pas bien, mais pour rester concentré.e, c'est une bonne méthode.
- Pour m'assurer que tout reste en ordre, je range toutes les deux semaines/un mois, en rangeant dans les bonnes catégories et en m'assurant que mes titres soient compréhensibles sans avoir à ouvrir le doc. Oui, c'est chiant, mais c'est plus rapide de ranger deux semaines de docs plutôt qu'un HDD de 15 ans Razz
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  12999
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Concernant les noms de fichiers incompréhensibles
Autrefois, quand je ne savais pas comment nommer un fichier, je lui donnais le nom du personnage principal (ou du premier personnage entrant en scène), puis j'ai employé la date d'écriture, et ajouté un ou deux mots quand le texte semblait pouvoir se poursuivre, car les prénoms, c'est bien, mais quand il y a beaucoup de fichiers, on finit par ne plus savoir qui est Albert et qui est Hubert ! Ensuite, au lieu d'un prénom, j'ai associé à la date un mot indiquant la thématique de départ.
Et j'en suis là.
Après attribution d'un titre au texte, le nom de fichier reste le même sur les fichiers de travail, mais est remplacé par ledit titre une fois le texte terminé.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
s.tupido
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  524
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  26/12/2017
    
                         
s.tupido  /  Gloire de son pair


Je suis un pur amasseur.
Je n'ai jamais rien supprimé, pas même jeté mes premières nouvelles manuscrites (rédigées avant d'avoir mon propre PC). Bon, ça fait des années que je n'ai pas jeté un œil à mes nouvelles (dont j'ai de toute façon l'identique sur ordinateur, à laquelle je ne touche pas non plus)...

En revanche ça me permet de combiner des idées. Et j'écris en ce moment un roman basé en partie sur des idées que j'avais noté en 2013. Rien ne se perd, tout se transforme !
https://edewilmer.wordpress.com/
 
Pistolero
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  123
   Âge  :  35
   Localisation  :  Loin
   Pensée du jour  :  "Je ne perds jamais ! Soit je gagne, soit j'apprends"
   Date d'inscription  :  15/11/2017
    
                         
Pistolero  /  Barge de Radetzky


Amasseur clairement même si j ai appris à remanier et recycler, sublimer mon texte avec le temps et l expérience.
J ai aussi eu des soucis de Pc qui ont choisi pour moi de supprimer des chefs d oeuvre adolescents..lol
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1101
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Effleure du mal


Amasseur compulsif. Et je ne me soigne même pas !
Comme Scarlet, je renomme en ragoutant un numéro de version pour ne jamais rien perdre.
J'ai trois énormes stations de travail et 20 disques durs externes soit environ 80 To de stockage pour des sauvegardes incrémentielles en double voire triple exemplaires. :mrgreen:
Et non, je n'ai pas honte.
Est-ce que je m'y retrouve ? Pas toujours, il faut l'avouer. Cool
Mais je sais que c'est là... quelque part...
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Amasseuse aussi !
Et c'est le bordel... un peu dans l'ordi, un peu dans le Cloud, un peu dans des clefs USB, un peu en papier... sans dates sur les pages, évidemment, c'est tellement plus drôle ! Il m'arrive de supprimer quand c'est vraiment nul et que même l'idée ne trouve pas grâce à mes yeux, mais la plupart du temps je garde en même disant "au cas où", "si jamais" je veux me resservir de l'idée, au moins je pourrais revenir à la version "originale" et voir comment j'avais fait. Donc je garde !
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Lacrystal
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  28
   Âge  :  20
   Localisation  :  Pau
   Date d'inscription  :  29/07/2020
    
                         
Lacrystal  /  Petit chose


Personnellement je garde tout les écrits que je fais même les petits bouts (j'ai même des documents avec seulement le titre et des mots-clés)
Par contre je reprends un message plus haut par rapport au cloud. Un conseil : faites seulement des copies là-bas gardez les originaux dans vos documents
Une fois javais mis un doc word sur OneDrive et j'avais travaillé tout l'aprèm dessus. Le lendemain, toute la dernière sauvegarde avait disparue car je n'avais pas d'internet la veille et je m'en était pas aperçue
Du coup OneDrive n'a pas sauvegardé ^^'
https://cyliniac.wixsite.com/auteure
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1749
   Âge  :  36
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Alors personnellement, plutôt amasseuse mais en fait, j'écris très peu dans le sens où je ne prends jamais de notes, je fais tout de tête et si j'oublie une idée c'est qu'elle n'était pas assez marquante et intéressante pour que je la retienne. Moyennant quoi, il ne me reste qu'une vingtaine d'ébauche ou de nouvelles finies et un ou deux plans ce qui ne nécessite pas une organisation particulière.
En ligne
 
Mardi
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1514
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  19/03/2018
    
                         
Mardi  /  Roland curieux


Pour faire original... amasseuse aussi !
Tout comme certain.e.s d'entre vous, c'est un bordel monstre, j'ai une caisse en plastique remplie de carnets, de bouts de papier, de feuilles volantes, de classeurs, et même du premier jet imprimé de mon tout premier roman terminé. J'ai aussi des carnets-classeurs-cahiers dispersés un peu partout dans mon bureau (j'en ai aussi dans ma chambre et dans mon sac à main). Des dossiers répartis un peu partout sur divers supports informatiques (mon ordi actuel et les deux précédents que je garde sous la main justement à cause de ça, mon ordi pro aussi (j'ai même fait une sauvegarde de certains trucs sur notre serveur Nas), DDE, clés usb, Google Drive, One Note, Trello, PB Works, post-its accrochés un peu partout... je crois même qu'il me reste des disquettes... Je garde tout mais je sais que si je devais retrouver quelque chose, il faudrait soit faire appel à ma mémoire pour me souvenir où je l'ai fourré (donc non), soit farfouiller pendant pas mal de temps... sans compter les inévitables 32 versions d'un même texte dont je serais souvent incapable de trouver la dernière version...
https://www.instagram.com/mardi.afternoon/ En ligne
 
Irvyn
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1449
   Âge  :  29
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  "When gender is a social construct, but being fat is genetics"
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Irvyn  /  No fun allowed


Je conserve quelques fichiers, mais très loin de la moitié des écrits, en particulier les inachevés qui sont automatiquement effacés lorsque abandonnés.
Il n'y a pas de raison de conserver des fichiers de ratés autre qu'affective. S'ils ont été abandonnés, ils le resteront sûrement et, s'ils sont de qualité très médiocre, il n'y a pas grand chose à en tirer non plus. S'il doit y avoir des bonnes idées, des concepts intéressants que je pourrais être amené à réutiliser, soit, mais garder un texte n'est pas préserver l'idée, juste une manière.
Je n'ai jamais ressenti le besoin de conserver des traces, même de manière plus générale, dans le quotidien, avec des photos ou autre. Les choses ont été vécues, elles sont désormais finies. C'est pareil avec les textes. 👀
https://auteurnegora.wixsite.com/necrosang
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Pour ma part, je suis aujourd'hui un amasseur aguerri. Je dispose d’un simple classement dynamique : un dossier, des sous-dossiers, des fichiers, une sauvegarde. Le tout régulièrement ordonné et reconfiguré au besoin. Quelques notes sur papier que je jette à mesure que je les numérise. La plupart du temps je consigne mes idées sur téléphone.

Cependant j’ai été bordélique, avec mes petits bouts de papier entassés dans des boites, mes cahiers commencés par le centre et les côtés, mes bouts d’enveloppe kraft griffonnés dans un coin. Mes notes étaient perdues au milieu de dessins, croquis et autres gribouillages. C’était beau.

Et puis j’ai été un grand effaceur. Je dirais même un suppresseur.
Compulsif, parfois, mais aussi déterminé, méthodique, mélancolique ou passionné. Cela dépend.

Je possède une œuvres d’art contemporain que j’aime beaucoup. Il s’agit de L’Inventaire des destructions (je remarque à l'instant le lien avec mon fil de poèmes !) de Eric Watier. C’est un inventaire d’œuvres détruites par leurs auteurs. Un catalogue de disparitions.

Alors, je me dis que j’ai aussi apporté ma petite contribution à cette œuvre. Que je pourrais avoir ma page dans L’Inventaire. Oui.

J’ai déchiré, percé, brulé, morcelé, suppressé, effacé, détruit...
Une bonne centaine de toiles.
Des dizaines de carnets de croquis.
Des centaines de poèmes.
Des pages et des pages de notes en tout genre.
Des tas d’autres choses dont je ne dois plus me rappeler.
De la sueur (je me dis.)

Et j’ai aussi tenté d’en récupérer des quantités, des bouts, des riens. En renouant des contacts. En utilisant des logiciels. En fouillant dans des boites mail abandonnées. Frénétiquement. Patiemment. En creusant ma mémoire.

Il y a des poèmes dont je me récite le premier vers presque tout les jours, mais dont la suite me semble perdue à jamais. Parfois, un ami aura été le seul auditeur. Et il l’ignore. Parfois il le sait, et fait comme si de rien n’était. Il se tait.

J’aime ce rapport à ce qui a disparu. J’en suis le seul témoin. Certains poèmes que j’ai effacé étaient magnifiques et personne ne pourra jamais me dire le contraire. Ils s’effacent à présent de mes souvenirs. J’ai aussi des regrets. Je songe à tous les textes que j’ai oublié. Totalement. Je ne sais même plus qu’ils ont existé. Je sais que je ne sais plus. Je songe à ceux dont j’ai l’intuition voilée. Comme des fantômes dans ma mémoire.

Je sais que j’ai fait les bons choix à chaque fois que je traverse une bibliothèque, que je consulte un forum de poètes, que je vais dans une librairie...

Je pense à tous les auteurs qui ont perdu une malle pleine de manuscrits. Dans un train, un bateau, un déménagement ou un bombardement. Nous pouvons toujours réécrire. Il reste quelque chose à dire.
Cela ne change rien.

Nous sommes là.
Et nous écrivons encore. :write:
-


Dernière édition par Seb le Ven 11 Sep 2020 - 20:57, édité 1 fois
 

 [Divers] Effaceurs VS Amasseurs ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-