PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 autoédition et autopromotion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
pensées vagabondes
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  24
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  01/09/2020
    
                         
pensées vagabondes  /  Homme invisible


Bonjour, bonjour,
Je n'ai encore que des nouvelles (bien qu'un roman qui s'engage pas si mal) et comme je l'ai précisé dans ma présentation, je suis partisans du "je fait tout, où du moins le maximum moi même" .
Pour l'instant je suis plutôt fier de moi, sauf du côté autopromotion. (Je ne suis pas dupe, je sais que ça peut être extrêmement long) Comment ça marche, réseaux sociaux et tout ça d'accord, je connais la théorie du "c'est expodentiel, plus tu as de gens qui te suivent, plus vite arriveront les prochains". Mais faut bien démarrer quelque part :/ et je ne suis vraiment pas à l'aise avec les pratiques dites "putaclick" où "drama".
Comment que ça à fonctionner pour vous? L'autopromotion.
https://penseesvagabondes239931626.wordpress.com/
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1196
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


Bonjour Pensées Vagabondes,

L'auto-promotion sur les réseaux sociaux, c'est un travail TITANESQUE (et je pèse mes mots).
Tout d'abord, il te faut une présence sur les grands réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter pour les principaux, peut-être même Snapchat. Tu as de la chance, la plupart d'entre eux peuvent se connecter l'un et l'autre (Instagram et Facebook par exemple).

Ensuite, il te faut connaître les codes de chacun d'eux, leur fonctionnement (le principe des stories par exemple).

La story nécessite de publier chaque jour.

À vrai dire, pour une présence accrue sur les réseaux sociaux, une présence journalière reste l'idéal. C'est de cette façon que tu pourras apparaître chaque jour dans le fil d'actualité des gens que ce soit sur Twitter, Facebook ou Instagram.

Tu dois communiquer sur ta personne (ça rapproche des lecteurs), sur ton travail artistique, sur ta progression dans l'écriture, ton avancée dans l'édition, tes campagnes de financement (s'il y a lieu), tes séances de dédicace, tes salons... ça fonctionne bien de faire des lives de temps à autres.

Sur Instagram, il te faut du contenu visuel et ça prend énormément de temps à faire. L'idéal, c'est de le préparer d'avance. Il faut de jolies photos et de jolis montages. Les gens appellent le "feed"  l'ensemble de tes photos telles qu'elles apparaissent sur ton profil et tout l'intérêt d'Instagram, c'est d'avoir un "beau feed", que toutes tes photos aient l'air esthétiques entre elles (teintes et couleurs similaires par exemple). Cette plateforme est surtout visuelle, donc très peu de texte. Ton message doit être écrit ou visible sur la photo même, par exemple "sortie le x mai".

Sur Facebook, les gens prennent davantage le temps de lire, donc tu peux te permettre d'écrire des plus ou moins longs textes.  

Sur Twitter, seuls de courts textes, des annonces rapides.

Privilégient les posts positifs.

Pour trouver des abonnés et te faire voir, abonne-toi à des comptes de Bookstagrameurs, de maisons d'édition, d'autres auteurs... etc.

Au final, tu verras, c'est beaucoup de temps et d'investissement, c'est super chronophage. Je te conseille de lire ce sujet-ci à propos de l'auto-édition, j'y ai notamment posté une réponse assez complète (et longue) qui résume plein d'éléments intéressants et importants qui te serait sans doute d'intérêt. Faire ta promotion et batailler pour sortir de la masse d'auteurs te prendra sans doute autant de temps qu'écrire un tout nouveau roman (et c'est ce qui m'a personnellement convaincue que ma place était en ME plutôt qu'en AE à l'heure d'aujourd'hui), mais c'est un beau projet que de se lancer en auto-édition et, surtout, très formateur.

Bonne chance avec ton beau projet !
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1238
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


Je reviens un peu sur le sujet lancé ici, faire sa propre promo.

- Tout d'abord, il est nécessaire de ne faire AUCUNE FAUTE pour rester CREDIBLE !!! (donc, ceci est à évaluer vraiment, puisqu'on ne le délègue pas...°

- Si ceci est "ok", comme le souligne BoiséeNoire : c'est un énorme travail, sans compter que parler sans cesse de soi et de ce qu'on a écrit lasse tout le monde.

- Ce que je vois, notamment sur FB : ce sont beaucoup de groupes dans lesquels ce sont essentiellement des auteurs qui publient au sujet de leur livre, en boucle, mais en boucle, à vous dégoûter !!!

- En même temps, les auteurs sont sympas et se likent entre eux. Alors certes, c'est toujours ça, mais pour autant, ça ne fait que tourner en rond dans le même cercle de personnes et ne va toujours pas (ou très peu... ) à la rencontre des vrais lecteurs...

- Des vrais lecteurs, qui sont ailleurs... mais dites-moi où !!!

- Et c'est une vraie question que je pose aussi, puisque dans mon cas, L'Harmattan ne fait pas de vrai promo. ni de placement hors de ses propres librairies (bon, c'est déjà mieux que rien, mais largement insuffisant... ) et que je me dirige aussi vers de l'autoédition (si déjà l'auteur fait presque tout, hein... au moins, qu'il ait le bénéfice de ses ventes... !)

- Mais oui, sauf que... où "taper" pour trouver les lecteurs ?

- Sachant qu'en général, un livre ne démarre vraiment que quand il y a eu un passage dans les médias. Sinon, ce n'est pas autant de temps qu'écrire un livre, mais bien plus de temps. Enfin, je trouve...

Bon, voilà, c'est ce constat... mais je n'ai pas de solution.

Les seuls "cas" que je connaisse et qui marchent un peu, sont ceux qui ont remporté des prix, et ont aussi la chance d'avoir un vrai libraire qui les met en avant. Cela fait toute la différence. Sauf que là aussi, les choses changent...

Enfin, et après, je m'arrête là : la dernière trouvaille des ME de petite taille, c'est le concept "communautaire" = finalement, on compte sur les auteurs de plus en plus nombreux pour acheter les livres des autres auteurs, et comme la petite ME fait des tirages "impression à la demande", et ne paye pas pour la mise en place chez les libraires... hé bien, elle gagne tout, et les auteurs... bof... un contrat avec un pourcentage très faible sur les ventes, et "le plaisir d'acheter" plein de livres de la ME, et en plus, de les chroniquer : ce qui est une façon de faire faire une partie du boulot de la ME par les auteurs eux-mêmes...

Là, je me suis un peu éloignée du sujet, mais pour dire que ça va de plus en plus dans ce sens pour les petites ME, et que donc oui, autant s'autoéditer. Sauf que : comment faire, pour la promo. ? (oui, ça tourne en boucle, je sais bien... )  :squee2: :squee2: :squee2:
 
BoiséeNoire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1196
   Âge  :  20
   Localisation  :  Québec
   Date d'inscription  :  22/02/2020
    
                         
BoiséeNoire  /  Effleure du mal


C'est simplement que l'Harmattan n'est pas un vrai éditeur, mais une maison d'édition à compte d'auteur... donc il est évident que tu n'y auras aucune promotion 😉

Cela dit, il y a de très beaux succès en auto-édition. Jupiter Phaeton est l'exemple le plus connu : elle parvient à se dégager 20 000 euros par mois par ce biais. Elle a, à présent, fondé sa propre maison d'édition pour continuer de s'auto-éditer tout en demeurant légale. Kentin Jarno est également un auteur qui, en auto-édition, vend bien. Il arrive à en vivre. Et je connais d'autres petits succès ici et là.

La clef, c'est d'avoir une communauté, puis d'alimenter ses réseaux sociaux. Instagram fonctionne bien, car il a une option découverte et si tu postes de belles photos... ça attire les gens. Cela fait longtemps que Facebook n'est plus l'idéal pour la promotion.

On peut aussi payer des publicités et offrir ses livres en SP sur des plateformes comme Simplementpro ou en contactant soi-même les chroniqueurs.
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1238
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


Concernant L'Harmattan, non, ce n'est pas un compte d'auteur, mais la ME demande que les auteurs achètent 50 de leurs exemplaires avec une remise de 30%.

Pour le reste : il y a un vrai comité de lecture, et ils ne prennent pas n'importe quoi (même si la Maison publie trop de choses... ) ; il y a une très faible promotion, mais L'Harmattan a tout de même ses librairies à Paris !!

Donc non, ce n'est pas du compte d'auteur, pas tout à fait : c'est à la limite. Le compte d'auteur prend n'importe quoi à partir du moment où on paye. Essayez de publier des indigences littéraires chez L'Harmattan, elles seront refusées.

Mais bref, passons (je change de Maison, c'est sûr Wink ) !

Pour la promo. : oui, peut-être essayer Instagram...  Le reste ne fonctionne pas.

Pour les chroniques : j'en ai eu, et de très belles (d'ailleurs, L'Harmattan fournit gratuitement le livre papier sur demande aux blogueuses, à la presse (d'office)... juste à souligner quand même Wink ) grâce à SimplementPro : hé bien, même relayées, cela n'a pas fait décoller les ventes, mais a là aussi, été chronophage : car il faut contacter les blogueuses, répondre, gérer les éventuelles défections, etc.... évaluer les évaluations, demander à ce qu'elles soient postées sur Babelio, Amazon, etc... et relayer soi-même sur FB entre autres, et pour quoi ? Deux à trois ventes, peut-être ?!

C'est pourquoi oui, j'interroge le truc, me demande comment faire... scratch

PS : j'ai un blog aussi, et interviens chaque semaine sur un blog "influenceur" où je propose régulièrement des extraits de mes textes, très appréciés, mais bon : faire décoller les ventes ? Non, toujours pas.

Et puis, je suis auteure, pas vendeuse de mes livres... comme beaucoup, et après avoir un peu tout essayé, bon... je ne veux au moins plus me faire rouler par une ME où je perdrai mes droits d'auteur pour rien.

Mais franchement, même une ME "normale", avec le % pratiqué, permet quoi : de gagner un euro par livre !? Mais ça ne vaut pas le coup !

Donc, l'autoédition, mais de façon numérique, ce sera le plus simple, je pense...

Par contre, ça peut sembler stupide, mais j'ignore comment me faire payer, comment procéder pour cela, du coup...

Maintenant, j'avoue que si c'est pour s'acharner et passer des heures en promo. pour gagner, au mieux (comme les ouvrages en vente directe de chez L'Harmattan, au fond... Sad ), au mieux, donc, 3 à 4 euros par livre, et sans doute moins si c'est numérique, alors, je crois que je vais donner les PDF ou les placer sur une bonne plate-forme.

Mais là encore, ça prend du temps, et je ne veux plus me retrouver avec des textes coincés (Fyctia fait cela... ) qui ne sont pas finis.

L'idéal, ce serait la même formule que Short-édition, mais pour du long, quoi...
 
Quentin_RAFFOUX
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  131
   Âge  :  29
   Localisation  :  Montréal
   Pensée du jour  :  Born in Texas. Never leaving Texas.
   Date d'inscription  :  19/09/2020
    
                         
Quentin_RAFFOUX  /  Barge de Radetzky


Hello !

Les réseaux sociaux sont un peu comme un grand amphithéâtre où tout le monde hurle son nom. Les groupes facebook ou Instagram par exemple, ne fonctionnent pas autour de la motivation de la découverte. En SF ou Fantasy, par exemple, les gens tournent en boucle sur des classiques (assassin royal, Dune, Azimov, etc.) à la recherche de la validation de leur pair. Tu n’en obtiendras rien. Et la plupart sont des auteurs qui sont là pour leur promo, oui. Ainsi, pour te faire réellement entendre, il va falloir trouver un moyen de se démarquer et comme il l'a déjà été souligné c'est un travail monstrueux avec un très mauvais rendement.

Ce qui est pas mal je trouve ce sont les sites comme Scribay, Wattpad, MonBestSeller, etc. Ce sont des sites où tu peux poster des extraits de ton travail pour le faire découvrir. Là, tu peux te bâtir une petite réputation et dialoguer avec des lecteurs qui veulent réellement ‘’partager et découvrir’’ (à mon humble opinion).

Ensuite, il faut s’inscrire à des salons (virtuels ou non). Encore une fois, il faut aller vers les gens et c’est ça qui marche.

Agiter l’entropie des réseaux sociaux n’est qu’une perte de temps, du moins au début.


Dernière édition par Quentin_RAFFOUX le Jeu 19 Nov 2020 - 19:57, édité 1 fois
https://sites.google.com/view/raffouxrossi
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1238
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


Oui, Quentin, c'est tout à fait ce que j'ai remarqué.

J'ai suivi une petite formation aussi, qui indiquait qu'en effet, c'était contre-productif, la promo via les réseaux en saoulant les gens avec "moi, moi, mon livre à moi" !

Pour les sites, oui, je suis en train de me renseigner : je trouve le principe super bien et rapide. Et surtout, oui, il y a de l'interactivité.

Mais je ne voudrais surtout plus y coincer mes droits d'auteur comme chez Fyctia (l'ambiance y est "putage", et de plus, ils considèrent avoir un droit de préférence sur ton livre, durant 18 mois, alors que de toute façon, ils n'en feront rien ! Je ne sais même pas si c'est légal, ça, car on n'a rien signé, juste coché une case, et de plus, il y a des textes sur lesquels Fyctia ne passe jamais, donc de quel droit bloquer un auteur durant 18 mois scratch ?)

Sinon, oui, est-ce que tu sais lequel est le mieux, entre Scribay, Wattpad (l'un des plus connus, je crois... ) et MonBestSeller : si c'est tout gratuit, et si on peut retirer ses textes quand on le veut, sans avoir de comptes à leur rendre ? Laughing
 
Pistolero
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  125
   Âge  :  36
   Localisation  :  Loin
   Pensée du jour  :  "Je ne perds jamais ! Soit je gagne, soit j'apprends"
   Date d'inscription  :  15/11/2017
    
                         
Pistolero  /  Barge de Radetzky



@boiseenoire : j'apprécie pas mal Facebook qui est plus open et moins spécialisé niveau promo comme Insta qui fonctionne plus par groupes d'intérêts. J'ai d'ailleurs plus de retours de lecteurs proportionnellement par rapport à Instagram. Il est vrai que je débute sur ce dernier, et que la prise d'effet met le temps. (comme toute chose, hein !) Après je n'ai pas les ventes de mon éditeur depuis que j'ai ouvert le compte sur ce réseau sans compter les SP ! lol va falloir que j'y jette un oeil ce serait intéressant..
Après on est d'accords que Fb c'est un peu passé de mode. On verra, l'essentiel est déjà de poser les bases d'une communauté et de se faire connaître autant par son oeuvre que le côté humain de son créateur. Smile

@plumerose : il me semble que Florence_C pourra t'en dire plus sur wattpad par exemple, le concept est plaisant en tout cas.

@quentin_raffoux : assez d'accord avec toi pour les groupes d'auteurs, c'est glauque, linéaire et ça n'apporte rien pour une promo efficace. Autant ne pas perdre de temps là dessus.
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1238
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


Pistolero a écrit:



@plumerose : il me semble que Florence_C pourra t'en dire plus sur wattpad par exemple, le concept est plaisant en tout cas.

Apparemment, il existe d'autres plates-formes, dont Scribey... et qui seraient mieux... Wink

BOn, après, à voir : j'aurai peut-être quand-même une bonne ME d'ici là ? Wink
 
Guanaco
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  403
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  28/04/2018
    
                         
Guanaco  /  Pour qui sonne Lestat


On dit souvent que Facebook est passé de mode... mais il faut voir quel public on cherche. Si on veut toucher des jeunes de 20 ans, je crois qu'effectivement ce n'est pas forcément le bon média.
Comme mon fils de presque 20 ans dit : sur Facebook, il n'y a que des vieux !

Concernant l'inutilité des groupes Facebook dits d'auteurs :
1. j'ai mis un long moment pour comprendre que ces groupes ne sont constitués quasiment que d'auteurs.
2. Cela permet aussi d'échanger avec d'autres auteurs (comme on le fait ici, ce n'est pas inutile).
3. On fait des rencontres virtuelles qui deviennent parfois réelles en salon (ça c'était avant).
4. les auteurs sont aussi des lecteurs.
5. Grâce à ces rencontres, j'ai participé à l'écriture d'un polar à 16 auteurs, et le 1er décembre, j'ai un recueil de nouvelles qui sort avec d'autres auteurs. (12 auteurs). Ces 2 livres sont vendus au bénéfice d'une association.
6. Effectivement, ça sert à rien si on espère vendre des centaines de livres...
http://marie-meyel.fr/
 
Yaëlle M.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  897
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  16/06/2019
    
                         
Yaëlle M.  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Je peux te parler de scribay en mp si tu veux
Mais tu peux aussi tester directement et t'en aller si tu n'aimes pas. Tes textes restent à toi !
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13598
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Guanaco a écrit:
On dit souvent que Facebook est passé de mode... mais il faut voir  quel public on cherche. Si on veut toucher des jeunes de 20 ans, je crois qu'effectivement ce n'est pas forcément le bon média.
Comme mon fils de presque 20 ans dit : sur Facebook, il n'y a que des vieux !

Concernant l'inutilité des groupes Facebook dits d'auteurs :
1. j'ai mis un long moment pour comprendre que ces groupes ne sont constitués quasiment que d'auteurs.
2. Cela permet aussi d'échanger avec d'autres auteurs (comme on le fait ici, ce n'est pas inutile).
3. On fait des rencontres virtuelles qui deviennent parfois réelles en salon  (ça c'était avant).
4. les auteurs sont aussi des lecteurs.
5. Grâce à ces rencontres, j'ai participé à l'écriture d'un polar à 16 auteurs, et le 1er décembre, j'ai un recueil de nouvelles qui sort avec d'autres auteurs. (12 auteurs). Ces 2 livres sont vendus au bénéfice d'une association.
6. Effectivement, ça sert à rien si on espère vendre des centaines de livres...

Il y a aussi des groupes de lecteurs...
Mais en fait, ce qu'on doit chercher sur les groupes, c'est plus des gens capables de parler du livre autour d'eux, sur Babelio ou sur leur blog, que des masses de lecteurs.
Et ça, on peut aussi le trouver sur les groupes d'auteurs, car ajouter des chroniques de lecture à leur blog en varie le contenu.
Sauf que beaucoup de ces groupes interdisent l'auto-pub ou la réglementent fort !
J'apréhende le moment où il faudra jouer des coudes sur FB...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1238
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


@Yaëlle : Oui, merci ! Pour le moment, je suis en pleine phase d'écriture, donc je me pose la question pour "l'après", mais j'ai vu que l'un des fondateurs de Scribey est sur le forum Wink !

En tous cas, un grand merci pour ta proposition !!

@Séléné : pour obtenir des chroniques : le mieux est de s'inscrire sur SimplementPro (c'est gratuit, en plus Wink ) ! Les blogueuses (que des femmes, en général, donc blogueuses... ) mettent ensuite sur Babelio, etc...
Et une page FB, c'est suffisant, finalement... (enfin, à mon avis... )

Je ne sais pas du tout comment procèdent les auteurs qui se créent leur lectorat fidèle... mais à en voir l'une ou l'autre, j'ai l'impression qu'il y a une "façon de faire" : se montrer chaleureuse et sympathique, et intéressée par l'autre, et ceci, même si ce n'est que superficialité... valoriser le lecteur et croire que son livre est de l'or en barre.
Je ne dis pas ça par méchanceté, mais c'est un peu ça, quoi... : un bon vendeur doit croire en son produit et valoriser le produit et la clientèle...

Bien sûr, quand on est très cash, authentique et plein.e de doutes, surtout ça, plein.e de doutes (mon cas, mais je suis loin d'être la seule... )  scratch  : c'est mal barré...  !!! Rolling Eyes
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13598
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Plumerose a écrit:
@Séléné : pour obtenir des chroniques : le mieux est de s'inscrire sur SimplementPro (c'est gratuit, en plus Wink ) ! Les blogueuses (que des femmes, en général, donc blogueuses... ) mettent ensuite sur Babelio, etc...
Oui... j'ai prévu de m'inscrire sur simplement pro (je me demande juste si je n'y suis pas déjà, avec un compte inactif... faudra que je regarde)
FB aussi est gratuit ! Mais moins "ciblé" c'est clair

Plumerose a écrit:
un bon vendeur doit croire en son produit et valoriser le produit et la clientèle...
C'est ça le plus dur.
Après avoir appris à courber l'échine en tant que manieur de mots, et accepter l'idée que ceci ou cela ne soit pas parfait, ou bien encore ceci ou encore cela... il va falloir apprendre à ne surtout pas baisser les yeux et défendre son morceau de pain sur le marché du livre !
Argh...

Plumerose a écrit:
Et une page FB, c'est suffisant, finalement... (enfin, à mon avis... )
Ca dépend sûrement du public à viser !
Il n'y a pas beaucoup d'ados sur FB, parait-il, et du coup, pour les livres jeunesse / young adult, ce n'est peut-être pas le meilleur endroit.
Pour ma part, je n'ai pas envie de m'inscrire sur tous les réseaux sociaux et suis déjà très piètre gestionnaire de ma page FB. Par contre, j'ai un blog et compte bien continuer à l'employer. Ses articles sont relayés sur FB et contrairement à des posts de réseaux sociaux, ne plongent pas dans les profondeurs en vieillissant, mais au contraire, peuvent monter en indexation.
J'ai l'intention d'employer le blog, la page FB, si possible des stands avec ou sans expo autour (si possible, ce qui n'est pas du tout évident).
Une page FB seulement : non, je ne pense pas. Pour qu'elle ait un effet, il faut qu'elle soit suivie et que ces suiveurs aient envie de relayer les posts. Autrement dit : c'est juste un élément parmi d'autres qu'on peut employer. Sauf si on est un superman des réseaux sociaux...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1238
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tentatrice chauve


Oui, Séléné, communiquer autour de nos livres, c'est tout un art... !!

Moi, je rame... mais bon, il va falloir que je m'y mette vraiment...  Wink

POUR LE BLOG : oui, oui... alors, au passage, le moment venu, tu me feras signe ? Je suis blogueuse (mon blog personnel, donc... ) ET j'interviens aussi sur un gros blog, avec beaucoup de vues (et qui n'est pas mon blog perso., celui-là) : j'y présente des auteurs tous les mois.

Bises, je m'en vais relayer une mauvaise nouvelle pour un auteur et moi-même, qui étions dans l'attente par rapport à une ME... :write:

:flower:

ET PUISQU'ON NE PEUT PAS ECRIRE DEUX MESSAGES D'AFFILEE : j'ajoute ici que je suis en train de perdre tellement d'énergie avec deux ME (l'une qui m'a promis oralement un contrat et finalement, rien !! mais qui m'a beaucoup mobilisée pour ça !!! c'est du vol de temps, à la limite !) ; et l'autre, avec laquelle j'ai signé, qui m'a fait bosser sur un projet pour RIEN, pour ne pas prendre mon texte, travaillé et retravaillé, juste par vengeance personnelle, suite à un conflit avec "le dingue de la ME !!! que je me dis :

PLUS JAMAIS !!! MAIS PLUS JAMAIS !!! Je ne sais, du coup, même pas ce qu'il en sera de mon feel good, qui doit paraître en janvier, et je m'épuise avec ces dingues...


DONC : on peut critiquer comme on veut, mais j'aurais nettement préféré soit l'AE, si j'avais su, ou même Le Lys Bleu ou ce genre de ME peu conseillée, certes, mais au moins, ces ME vous font payer quelques bouquins avec remise et elles vous foutent la paix !!! Surprised

Voilà où j'en suis...  Rolling Eyes
 

 autoédition et autopromotion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-