PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 [Avis ME] éditions Libre2lire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
La Pingue
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  52
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  31/12/2017
    
                         
La Pingue  /  Clochard céleste


J'ai eu le même "problème".
Mais en parcourant ce forum, il me semble que l'on sait à quoi s'attendre avec ces ME... Ils vont éditer ton livre et c'est tout. C'est mieux que rien, puisque personnellement aucune grosse ou moyenne ME n'avait voulu de mon chef d'oeuvre.
Au moins, ton livre existe !
Pour ceux qui comme moi (et peut-être toi, je ne sais pas) n'ont pas touché de ME sérieuses, le seul autre choix est l'auto-édition, avec ses avantages et ses inconvénients.

 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  339
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


La Pingue a écrit:
J'ai eu le même "problème".
Mais en parcourant ce forum, il me semble que l'on sait à quoi s'attendre avec ces ME...  Ils vont éditer ton livre et c'est tout. C'est mieux que rien, puisque personnellement aucune grosse ou moyenne ME n'avait voulu de mon chef d'oeuvre.
Au moins, ton livre existe !
Pour ceux qui comme moi (et peut-être toi, je ne sais pas) n'ont pas touché de ME sérieuses, le seul autre choix est l'auto-édition, avec ses avantages et ses inconvénients.


Oui, ce peut être vu comme un démarrage (pour ma part, j'avais repéré cette ME pour plusieurs raisons, entre autres parce que je pensais pouvoir me rendre dans la région Occitanie pour dédicacer et faire les salons, mais vu que tout continue d'être annulé... heu...scratch  )

Sinon, et ceci rejoint ma parenthèse : oui, je pense que c'est intéressant surtout pour les auteurs de la région.
Et aussi pour ceux qui sont aptes à s'auto-corriger (ce qui est mon cas), ceci, même si en principe, ce doit être le boulot de la ME...

L'idée, c'est de ne pas être seul comme en auto-édition, à la fois avec tout le boulot à faire pour auto-éditer un livre (de mon point de vue, c'est une montagne... ), et pour ne pas se trouver seul face à des libraires méprisants (déjà que L'Harmattan ne leur va pas toujours, mais quand même, ils tolèrent... mais l'auto-édition, les libraires "crachent dessus" (pardon pour l'expression, mais c'est ça, d'après ce que j'ai entendu... )

Donc oui, ton raisonnement, LA PINGUE : "C'est ça ou probablement rien ailleurs" peut se tenir aussi.

PS : j'ai traîné et finalement tellement différé pour publier mon thriller (bon, il y avait aussi le fait que j'attendais le fameux contrat des Editions des Lacs, enfin bref... ), chez ENB où il aurait été accepté, que finalement, la ME a fermé et je regrette : j'aurais au moins eu une première publication et à l'heure actuelle, j'aurais récupéré mes droits d'auteur.
Au lieu de quoi, le manuscrit peut traîner indéfiniment dans un tiroir... sur le bureau de l'ordinateur (enfin, je vais essayer d'autres ME, repérées depuis... le repérage est épuisant, j'ai des listes de ME dans tous les coins, avec des ajouts, des flèches, des ME finalement rayées, etc... )

PS 2 : je préfère malgré tout une ME comme L2L à "Ex Aequo", où le contrat fiche la trouille, avec des menaces d'entrée de jeu... affraid

Maintenant, je suis désolée pour les auteurs qui regrettent et se retrouvent coincés dans une ME avec laquelle ça ne va pas, et où en effet, vendre trois livres par an, là, c'est pire que faible... pale

AURALYN : tu n'as pas un seul libraire, dans ta ville, qui acceptes que tu y fasses une dédicace ? Vu que ce n'est pas de l'auto-édition...
 
Verowyn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  56
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  20/01/2013
    
                         
Verowyn  /  Clochard céleste


50 livres par an pour une petite structure, ça me paraît démesuré.

À titre de comparaison, je gère une ME associative et on sort un titre tous les 18 mois environ. Alors certes, on est bénévoles et on a toutes un job à côté mais on est 6 et on compte pas nos heures. Même en étant toutes salariées par une ME à temps plein, on pourrait jamais sortir un livre par semaine. Et de toute façon, je doute qu'on parviendrait à trouver 50 livres qu'on aurait envie de défendre par an.
Mais bon, si les éditeurs reconnaissent ne pas lire les livres qu'ils sortent, ça explique beaucoup de choses...
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  339
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


Verowyn a écrit:
50 livres par an pour une petite structure, ça me paraît démesuré.

À titre de comparaison, je gère une ME associative et on sort un titre tous les 18 mois environ. Alors certes, on est bénévoles et on a toutes un job à côté mais on est 6 et on compte pas nos heures. Même en étant toutes salariées par une ME à temps plein, on pourrait jamais sortir un livre par semaine. Et de toute façon, je doute qu'on parviendrait à trouver 50 livres qu'on aurait envie de défendre par an.
Mais bon, si les éditeurs reconnaissent ne pas lire les livres qu'ils sortent, ça explique beaucoup de choses...

Je pense que certaines structures commencent avec de bonnes intentions, et au début, portent les livres, et ça va.

Ensuite, elles se rendent compte que c'est facile de publier beaucoup, et c'est un peu comme un engrenage, presque "une addiction", avec l'idée aussi que ça fera plus "grosse ME" et plus professionnel, d'avoir un gros catalogue.
Alors que bien sûr, c'est faux puisqu'il faut, pour cela, laisser le temps au temps, et accepter d'être une petite structure pendant plusieurs années.

Bref, la ME peut toujours "rectifier le tir", ou pas.

Mais il est fondamental que l'auteur sache que dans une ME récente qui publie autant, mieux vaut qu'il fasse du zéro faute, entre autres, et qu'il soit de préférence sur place pour les dédicaces... sinon, ce sera peu de ventes...
 
GPBaalberith
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  55
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  16/09/2019
    
                         
GPBaalberith  /  Clochard céleste


Bonjour à tous.

Je vais me permettre de donner quelques mots étant un de leurs auteurs...

Tout d'abord je voulais commencer par une petite citation de mon cru (oui, j'aime bien les inventer): À force de relâcher des lapins en attendant un sanglier, on finit par manger de la salade ! car, soyons pragmatiques, tout le monde aimerait (ou presque) être signé chez Gallimard ou Albin Michel,  mais bon faut rester un peu lucide! J'ai ainsi du mal à comprendre ceux qui n'ont jamais publié ou très peu, qui ne sont pas connus, et qui se disent: "F***CK les petits éditeurs, moi je veux un diffuseur, un à-valoir, etc... sinon basta". Je serais curieux de savoir (quand et si) ils vont signer!
Donc je rejoints tout à fait certains propos disant qu'il faut simplement savoir chez qui on signe et accepter ou non les conditions. Et celles de L2L sont quand même parfaitement acceptables.

Comme je connais bien leur façon de procéder depuis le temps, je peux vous éclairer sur certains points, n'hésitez pas à me demander...

Je vais être franc et honnête avec vous: L2L est loin d'être l'éditeur idéal et je rejoints notamment les propos évoquant leur carence de promo (oui, il faut la faire soi-même), mais j'en reviens à ce que je viens de dire: c'est un peu le principe du petit éditeur. Donc sois on l'accepte, soit on l'accepte pas, mais ça me semble difficile d'accepter de signer chez un éditeur comme cela et s'étonner ensuite de devoir faire soi-même la promo.
En revanche, limiter le nombre d'ouvrages par an leur permettrait de s'impliquer davantage dans la promo de ceux qu'ils ont déjà, je suis tout à fait d'accord là-dessus. En fait, L2L avait commencé ainsi car ils voulaient jouer dans la cours des "normaux" (pas des grands, justes des normaux), c'est-à-dire qu'ils n'intéressaient pas Hachette en distro et il a fallu développer suffisamment le catalogue pour les intéresser, ce qui s'est fait mi-2020... A présent que c'est fait, je pense qu'il faudrait repartir sur un rythme plus sérieux, il faudra que je leur en reparle.
Autre chose à laquelle je n'adhère pas du tout chez eux et ils le savent, c'est l'esprit maison-convivialité. Je ne suis pas un exemple de sociabilisation, au contraire (chacun son caractère et je ne fais pas parti de ceux qui pensent qu'être écrivain c'est d'abord échanger avec les autres), et je ne recherche pas une ME pour me faire des potes (encore moins leurs auteurs), mais cela n'a jamais gêné nos relations (car j'aime travailler en bonne entente avec mes collaborateurs)! C'est vrai qu'ils jouent là-dessus pour développer leur promo (du moins les auteurs qui l'acceptent) mais moi ça ne me dérange pas tant que ce n'est pas une obligation faite aux auteurs. Chacun fait comme il veut. ma promo je l'a fait de mon côté et ça marche très bien (même si ça pourrait marcher mieux avec plus d'implication de leur part comme je l'a dit).

Pour répondre aux autres points que j'ai lus, on peut reprocher certaines choses à cet éditeur, mais pas:
* leur transparence et leur honnêteté. Sérieusement, pour avoir vus pas mal de choses inadmissibles dans le milieu, L2L n'a jamais cherché à m'enfler de quelque manière que ce soit. Ils ont toujours respecté leur contrat. Je suis 'ailleurs très étonné d'avoir lu qu'ils refusaient de casser un contrat car leur politique est au contraire de ne pas collaborer avec quelqu'un avec qui ça ne marche pas!
* leur volonté: certes ils sont encore assez inexpérimentés, mais ils ne font jamais rien de mauvaise volonté. Croyez-moi ils bossent comme des malades et sont hyper-motivés, ils en veulent et essaient de faire plein de choses, ils ont plein de projets. Après, il y a beaucoup de choses qui ne sont pas forcément suivies des faits ou tardent à l'être, mais ce n'est pas de la mauvaise volonté ou de la malhonnêteté pour autant
* leur gentillesse. J'ai pris connaissance de l'auteur mal reçue visiblement. Franchement on s'est pris plusieurs fois la tête par mail avec l'éditeur (lui, pas elle) car il a son franc-parler et j'ai le miens, mais a-t-elle téléphoné à Olivier? Par tél ça se passe toujours bien mieux et peut-être a-t-elle mal interprété les propos par écrit? De même pour l'histoire de contrat car ça concerne la même personne: il y a peut-être un quiproquo quelque part... Si jamais elle veut m'envoyer un mp, pas de problème, je sais rester lucide, honnête et surtout discret (je n'ai aucun contact avec les autres auteurs de la ME pour ainsi dire)

J'allais oublier: ils ne passent plus par un correcteur pro, l'éditeur s'est lui-même perfectionné dans le domaine, assisté d'un logiciel. On peut le regretter, après mon premier bouquin était passé par un pro chez eux et il restait pas mal de coquilles, donc pourquoi pas.
Pour les couvertures, il y en a pas terrible du tout, c'est clair, mais pas toutes (dont les miennes, héhé)! On n'est pas obligé de passer par un graphiste pro pour faire quelque chose de bien. Les miennes ont été très appréciées de plusieurs chroniqueurs et s'il y a un peu de boulot dessus, ça reste fait par moi et l'éditeur (par contre pas de photomontages pourris !).

Bref, pour résumer et me répéter, L2L n'est pas la meilleure petite ME qui existe, mais elle existe et elle est là. Quand on voit le nombre d'arnaqueurs (ça me brûle les doigts de les mentionner mais évidemment on peut pas!) je dis que ce serait mal-venu de faire des reproches à L2L lorsque l'on sait ce qu'elle est. Elle a l'intention de grossir progressivement et fait tout pour. Elle le fait pas forcément très bien tout le temps mais elle le fait, il faut lui laisser le temps je pense.
Et pour finir, sur un forum comme celui-ci où on balance volontiers sur les éditeurs, à ma connaissance il n'y a jusqu'à présent que 2 personnes (dont une sur ce topic et l'autre qui était un sacré énergumène pour ceux qui se le rappellent) qui ont eu factuellement à se plaindre de L2L. Comparé à certains éditeurs régulièrement cités dans ce forum c'est pas grand chose, donc c'est un signe en soi, non? Wink

PS: très important: Verowyn, on voit ta culotte! Moi ça me va très bien, mais je préférais prévenir... Arrow Cool
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  339
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


Merci, GPBAALBERITH, pour toutes ces précisions intéressantes et importantes !

Moi, je suis une convaincue, pour "L2L", j'en ai exposé les raisons... (mais contrairement à toi, justement, l'aspect "équipe" et "convivial", c'est un truc que j'adore et qui m'attire !!!  :mrgreen: )

Pour tout le reste, je te rejoins SAUF pour les corrections !!!  pale

Je te fais un MP à ce sujet.
 
GPBaalberith
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  55
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  16/09/2019
    
                         
GPBaalberith  /  Clochard céleste


Juste une petite précision (suite au MP de Plumerose), car je ne voudrais pas qu'il y ait de quiproquo concernant le sujet sur la correction...

Ce que je disais c'est que je peux comprendre que pour un gain financier un éditeur consciencieux qui a appris a force à corriger utilise ses compétences (aidées, j'insiste: aidées!) par un logiciel, lorsque tu vois que payer pour passer par un vrai correcteur laisse de toute façon des fautes derrière soi. T'as envie de te dire que si tu paies (cher) un correcteur, t'attends 0 fautes, donc si c'est pas le cas, quel intérêt?

Donc pour résumer, L2L ne se contente pas de passer le manuscrit au scanner si vous me permettez l'image, il l'utilise en complément car il estime que lui + logiciel = correcteur pro (en tout cas de ceux qu'il avait embauchés, peut-être faut-il trouver aussi le bon?!), mais gratuit.

Voilà en tout cas ce que j'en ai compris (je te dis pas que c'est la vérité, hein) et donc, si c'est vrai, je disais que je comprenais la démarche...
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  339
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


JE TE CITE : "T'as envie de te dire que si tu paies (cher) un correcteur, t'attends 0 fautes, donc si c'est pas le cas, quel intérêt?"

Oui, je peux parfaitement le comprendre !!!

Mais attention : correcteur, c'est un vrai métier, et la plupart ne connaissent pas les subtilités de la langue française.
Après, le lecteur de base non plus, en général, mais bon... je suis une puriste, un truc du genre... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

La moindre faute me affraid  !!! (et il peut m'arriver d'en faire quand j'écris, hein... ça me affraid  aussi !!!  :mrgreen: )

DONC : à mon sens, la solution serait de trouver un correcteur compétent. Quitte en effet, à le faire soi-même, mais "en attendant" (sans compter que ça va encore le surcharger, donc bon... un éditeur ne peut pas tout faire tout seul :write: Parchemin Ou alors, il court vers le burn out pale Sad !!)
 
GPBaalberith
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  55
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  16/09/2019
    
                         
GPBaalberith  /  Clochard céleste


Nous sommes donc d'accord! Wink
 
Véronique
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  16/03/2018
    
                         
Véronique  /  Magicien d'Oz


Bonjour tout le monde,

J'ai des questions à vous poser.

Vous attendez quoi d'un éditeur ?

Citez moi 100 auteurs chez Gallimard (pas des classiques qu'ils ont réédités, mais des inconnus) ou repris dans une petite maison d'édition.  Sans chercher sur internet. Les 89 000 auteurs ne sont pas en présentiel librairie, ni en best seller.

A votre avis Bussi, Musso, J.K Rowling... Comment ils ont fait pour que leurs ouvrages soient connus?

Vous parlez ensuite de faute d'orthographe, de coquille... Les grosses M.E et de plus en plus laisse passer d'énormes fautes pourtant ils doivent avoir des correcteurs pros et de très bons. N'est-ce pas aussi la responsabilité de l'auteur de se relire ?
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3315
   Âge  :  44
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Didon de la farce


Bonjour Véronique,

Merci d'aller te présenter dans la section Accueil , cela aurait dû constituer ton tout premier message comme le stipulent les règles du forum.

Merci de me prévenir par MP lorsque cela sera fait, cela évitera que je supprime tes messages.

Je supprime d'ores et déjà la partie privée destinée à un membre du forum, qui n'a pas sa place dans ce fil.


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet En ligne
 
Leah-B
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  294
   Âge  :  26
   Localisation  :  Sur le toit.
   Date d'inscription  :  27/07/2020
    
                         
Leah-B  /  Autostoppeur galactique


Véronique, il me semble qu'il y a une différence entre "se relire" et "traquer la dernière faute". A bon entendeur...
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  643
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Les grosses ME laissent passer d'énormes fautes et on en trouve pour s'en plaindre aussi... dire "les autres font pareil" me paraît un argument assez... hasardeux.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Plumerose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  339
   Âge  :  101
   Localisation  :  Dans chacune des histoires que j'écris (je déménage beaucoup, donc... )
   Pensée du jour  :  Bof, bof...
   Date d'inscription  :  29/11/2017
    
                         
Plumerose  /  Tapage au bout de la nuit


Véronique a écrit:


Citez moi 100 auteurs chez Gallimard (pas des classiques qu'ils ont réédités, mais des inconnus) ou repris dans une petite maison d'édition.  Sans chercher sur internet. Les 89 000 auteurs ne sont pas en présentiel librairie, ni en best seller.


Personnellement, c'est une ME dont je ne voudrais pas (à cause de certaines publications (je ne détaille, pas, tout le monde sait de quoi il s'agit, et même si ça date... franchement, ça ne fait pas rêver... ça me révolte au dernier degré.  Twisted Evil )

La plupart des autres grosses ME ne me font pas rêver non plus.

Les gros succès non plus, mais certaines ME me font rêver, ce sont par exemple : Zulma, Actes Sud, Editions de l'Olivier, Viviane Hamy... par exemple (il y en a plein d'autres... )
Je n'ai jamais rien envoyé à ces ME, à tort, peut-être ; et puis, parce qu'il faut rentrer dans leur ligne éditoriale, mais clairement, elles me font plus rêver que les énormes groupes de type "Galligrasseuil".

Voilà.

Sinon, en ME qui publient de la romance : j'avoue avoir un faible pour City et Charleston... I love you :flower:

Et pour le thriller : Taurnada, Estelas (aussi, je viens de découvrir... ) essentiellement.


Pour le reste : les corrections doivent être excellentes, je n'en démords pas ; il y va de la crédibilité de la ME.


Maintenant, concernant la promo.... : il est crucial que la ME porte les livres qu'elle publie, et ce, quelle que soit sa taille.
Sinon, et cela arrive trop souvent, on se retrouve à avoir cédé nos droits d'auteur pour rien, puisqu'on doit tout faire soi-même (enfin, presque tout... )

Voilà, ce n'est que mon point de vue.


PS : et certains libraires me donnent envie de pleurer  Sad  tant ils n'en ont rien à foutre des livres bien écrits, mais seulement de ce qui se vend. Même si c'est.... bof, quoi... Parce qu'ils ne regardent qu'à la notoriété de la ME (gros sous, ça paye pour être tout bien dans le circuit).

PS 2 : pour ma part, faire un "best-seller" ne me fait pas rêver non plus.
Ceci dit, certains best-sellers ont une vraie fonction sociale, et je pense à "Soumission" de Houllebecq, régulièrement cité ici et là (encore lu récemment dans un article de presse, un quotidien connu... )

Après, quand tu vois que l'auteur doit "se farcir sa notoriété" et tout ce qui va avec, en critiques, photos, émissions de télé, interviews, salons et autres dédicaces... , ce n'est pas évident, hein...  Rolling Eyes
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3315
   Âge  :  44
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Didon de la farce


A lire impérativement avant de publier un nouveau commentaire

Bonsoir,

Vous constaterez que certains messages de ce sujet ont été modérés, suite à une demande adressée à l'équipe de modération.

Par conséquent, je vous remercie d'avance de bien vouloir rester le plus objectifs possible, de ne pas émettre de suppositions, de rester parfaitement dans le sujet et de soigner votre vocabulaire.

Une modération plus active sera dorénavant pratiquée sur ce sujet, et tous les messages modérés arboreront un signalement en début de message.

Bonne soirée.


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet En ligne
 

 [Avis ME] éditions Libre2lire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Maisons d'Édition-