PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [Langue/Style] Le vouvoiement au XIXème siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Salut à tous!

Je n'ai pas trouvé de sujet approchant ici, donc je me permets d'en créer un Smile

Je bosse actuellement sur un roman graphique qui se déroule au XIXème siècle dans le sud de la France. Le protagoniste est le fils cadet d'une fratrie bourgeoise à la tête d'un empire industriel ; au cours de l'histoire, il est confronté à la bourgeoisie (sa famille) et aux milieux ouvriers.

Question: comment gérer le tutoiement/vouvoiement entre les différents personnages?

Savez-vous s'il existe des règles ou un usage établis?

Par intuition, j'aurais dit que le vouvoiement était de rigueur dans les milieux aristocratiques, y compris pour les membres d'une même famille quand il existe une relation de domination (l'enfant vouvoie ses parents ou ses grand-parents) ; le tutoiement dans ces milieux étant réservé aux personnes étant sur un strict plan d'égalité (frères par exemple). Et qu'en est-il au sein du couple?

J'ai également l'impression que le tutoiement était courant dans les milieux ouvriers (souvenir (biaisé?) de Germinal...) au sein d'une famille, mais qu'en est-il entre personnes de familles différentes?

Bref, je suis perdue (et assez inculte en la matière), donc merci d'avance pour votre aide! I love you
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Je peux pas t'aider directement, par contre Philippe Wolff a écrit un livre sur l'histoire internationale du vouvoiement. Et j'ai trouvé quelques infos sur cette page (mais j'imagine que t'as dû la trouver aussi) : http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?t=79289&classement=recentes
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Merci pour le lien, Enirtourenef! Very Happy
l'article répond à ma question pour les couples, et m'apprend que le vouvoiement a été assez malmené par la révolution, puis a rebondi. Et j'ai l'impression, entre cet article et ceux que j'ai trouvés, qu'au sein d'une famille bourgeoise, c'est assez variable mais que la "règle" évoquée dans mon premier post est crédible...

 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


J'ai l'exemple d'un agriculteur pour qui le vouvoiement se réservait à Dieu.
Donc depuis des générations, dans sa famille, on tutoie tout le monde : vieux, jeunes, inconnus, représentants de l'autorité, démarcheurs commerciaux, artisans, clients, fournisseurs... Mais on prie Dieu en le vouvoyant.
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Merci Leasaurusrex Very Happy
Peux-tu contextualiser l'exemple dont tu parles? (tu connais quelqu'un qui...? tu as lu un roman où...?)
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


C'était mon maître de stage pendant mes études agricoles ! Smile
Je l'ai vu tutoyer tout le monde, y compris mon prof tuteur qui a fait une drôle de tête quand il s'est déplacé pour faire le point sur mon stage avec lui. Razz

EDIT : Et du coup, moi qui avais appris le vouvoiement des aînés, je me suis battue avec lui tout le temps de mon stage parce que je n'arrivais pas à le tutoyer. Mais vraiment pas. Sa femme non plus, d'ailleurs. Les autres, oui, sans problème, mais lui, impossible. Et ça l'énervait. Laughing
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
Elle est marrante, cette anecdote!
 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  468
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Pour qui sonne Lestat


Oui, amusante. Laughing

Le premier tome de ma trilogie se passe au XIXème siècle. Dans les premiers jets, mes personnages se tutoyaient pour la plupart, car ils avaient un lien d'amitié ou familial. Dans la version actuelle, je les ai fait se vouvoyer. Je trouvais que ça faisait plus sérieux, plus réaliste, mais je me trompe peut-être. Par contre, certains personnages restent au tutoiement, soit parce qu'ils sont plus jeunes, soit en raison de leur lien familial. Un jeune homme et sa cousine vont se tutoyer par exemple.
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  12999
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Je n'ai pas le bouquin sous la main en ce moment (ne suis pas chez moi, et même chez moi il faudrait que je farfouille pour le trouver), mais je crois que le sujet est abordé dans "les usages du Monde", le traité de bonnes manières de la baronne Staffe.
Laquelle a écrit cela à la fin du XIX° siècle selon une vue qu'on pourrait dire "progressiste", c'est à dire moderne pour l'époque et le milieu.
Le livre est disponible en ligne sur Gallica
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Scarlet, Merci! ça correspond à mon ressenti également. tu as trouvé des infos à ce sujet ou tu as fait au feeling, du coup?

Séléné: Merci beaucoup pour la référence! I love you I love you Je vais voir si je peux me procurer ce livre, je suis sûre que ça me sera utile sur plein de points. (c'est tellement difficile de se lancer dans l'historique je trouve affraid )
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  12999
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Le trouver en version papier ne sera peut-être pas facile (ce n'est pas ce qu'il y a de plus courant) mais du moment qu'il est sur Gallica (j'ai vérifié, il y est), tu peux le lire en ligne et/ou le télécharger en PDF. Ce sera un PDF assez lourd, car réalisé sur un livre scanné, mais suffisant pour te documenter...

Oui Smile vu ton sujet,, il y a des chances que ce soit une documentation utile !

Bonne chance ! :write:
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Ah mais trop bien, en fait je ne connaissais pas Gallica, je ne savais pas que c'était gratuit et accessible. Je me jette dessus TOUT-DE-SUITE :nyancat:
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  12999
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


L'avantage des trucs anciens c'est qu'on en trouve des tonnes gratuitement ! Wink

Il y a quelques mois, j'ai cherché après l'autobiographie de John Tanner (ouvrage de 1835), et ai eu beaucoup de mal à la trouver... mais je l'ai trouvée (pas encore fini de la lire, par contre... honte à moi), tout bêtement sur wikisource.
Ma liseuse est remplie de romans du XIX° en epub gratuit, car chaque fois que j'en cherche un, je laisse aller à en télécharger une dizaine. Il va de soi que la majeure partie de ces livres attendent encore d'être lus !
Les vieux romans ou nouvelles peuvent aussi être une bonne documentation (pas forcément chez tous les auteurs, car comme à notre époque, certains avaient plus de goût que d'autres pour les effets de style).
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Scarlet Dream
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  468
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  25/05/2020
    
                         
Scarlet Dream  /  Pour qui sonne Lestat


Oryctérope, je dirais que je l'ai plutôt fait au feeling car je n'ai pas de source vraiment sûre. A vrai dire, je me suis un moment demandée si mes personnages allaient continuer à se tutoyer. Puis je me suis décidée pour le vouvoiement, en constatant que dans les films et séries sur cette époque, les gens ont tendance à se vouvoyer.

J'ai même fait deux fichiers textes, un avec le tutoiement, l'autre avec le vouvoiement... Chaque fois que je voulais modifier quelque chose, je devais le faire dans les deux fichiers. Ou comment se casser la tête. Laughing Finalement, ma version actuelle conserve le vouvoiement.
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Quel courage, Scarlet Laughing Laughing Laughing Laughing

Mais je comprends, tu as eu raison d'écouter ton intuition. En général, elle est la somme de certitudes pêchées à droite et à gauche puis rangées dans l'inconscient...
 

 [Langue/Style] Le vouvoiement au XIXème siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-