PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Fiction Révolution Francaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Grisebouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  479
   Âge  :  33
   Localisation  :  Made in Angers
   Date d'inscription  :  01/08/2020
    
                         
Grisebouille  /  Pour qui sonne Lestat


[quote="Kal'"]
Citation :
En France on ne remet pas en question la Révolution ni Robespierre.
Robespierre, le gars qui se fait traiter de bourreau et d'assassin  par la moitié de la scène politique et aduler par l'autre ? Sur lequel tu as régulièrement des essayistes qui publient des croûtes psychologisantes pour savoir 2 siècles après si c'était un détraqué sexuel?

Oui, à dire vrai je sais pas pourquoi j'ai dit Robespierre parce que s'il y a bien un sujet sur lequel aucun historien n'est d'accord c'est celui-ci. ...Et j'ai été au courant pour les essais divergents (dont ceux sur sa sexualité détraquée mais quand je vois/entend ça, une partie de moi se demande toujours si l'auteur de la critique ne plaque pas ses propres névroses sur le sujet de sa pseudo analyse). Merci d'avoir relevé l'incohérence du propos en tous cas.

Citation :
Tu peux regarder Lady Oscar aussi dans un autre registre ^^ C'est un peu plus gamin/girly mais bien qu'écrit par une Japonnaise, le regard sur la Révolution est assez juste.
Ouais enfin Lady Oscar c'est quant même... j'aime beaucoup hein... mais suffit de voir Saint-Just dans l'anime pour comprendre que non.
Et je dis ça alors que je me suis fait un marathon de la toute la série en 2 jours et que j'ai un coffret collector.
Cela dit le niveau de drama. LE NIVEAU DE DRAMA. Voilà, tu viens de relancer mon envie de le voir !

Je me rappelle pas du personnage de Saint Just. Après je dis bien gamin et girly, faut pas y voir un grand moment de culture G...Quand à la revoir...Je sais pas, j'ai pas mes lunettes de soleil pour me protéger de toutes ces paillettes chaque fois que l'on met en scène un perso féminin...Le moment où Oscar dit qu'elle aimerait bien renaître dans un monde où elle serait l'esclave et Andre serait le maître m'a tellement fait hurler de rire que j'a failli faire dans ma culotte. C'était il y a 4 ans et je m'en souviens encore. C'est dire.

Ouiiii ! C'est super les Chouans, super histoire d'amour, ça m'avait beaucoup touchée, même si cela reste du Balzac donc description longue de 20 pages...Mais les personnages sont cool, la Duchesse n'est pas trop cruche et on accroche bien à l'histoire. Je pense que Balzac voulait écrire des histoire d'amour sans assumer...
 
Kal'
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4050
   Âge  :  31
   Localisation  :  
   Date d'inscription  :  23/04/2008
    
                         
Kal'  /  Der grüne Fennek


Il y a en effet BEAUCOUP de paillettes.

J'avoue qu'en temps qu'autrice, j'aimerai savoir simuler tant de paillettes dans mon écriture mais malheureusement je crois que cela demande un talent formidable.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci à tous pour vos précieux conseils,

J'ai d'autres petites idées qui émergent et par conséquent d'autres petites questions (oui,je sais j'abuse de votre gentillesse,désolée..). J'aime beaucoup le mélange des idées eux et trois (une servante et un noble qui rencontrent un révolutionnaire aux cours de leurs aventures,ainsi que le petit garcon devin ) , je pense que je vais me pencher là dessus. Je présumes que la manière de s'exprimer était différente en fonction des classes sociales. A cet égard,le petit garcon noble (trois ou quatre ans) devra t'il s'exprimer de manière soutenue ou pourra t'il s'exprimer comme un très jeune enfant ( par exemple zozoter légèrement, ne pas avoir un vocabulaire aussi riche que celui d'un adulte...), quand bien même il est particulièrement intelligent pour son âge ? Il vouvoiera ses parents,mais est-ce un problème s'il tutoie son grand frère ainsi que la servante,et que ces derniers le tutoient en retour ?
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  779
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


De nouveau, ce sera trop tôt, mais tu peux regarder pour cela les textes écrits par le médecin de Louis XIII, qui a consigné exactement les paroles dites par le jeune souverain! Il faudra décaler dans le temps, mais cela peut te donner une idée! Wink

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Nouvelles petites questions


Les enfants ainsi que la servante vouvoieront les parents mais qu'en est il du reste ? Les enfants se vouvoient ils entre eux ? Les parents disent ils "tu" ou "vous " à leurs progénitures ? La servante vouvoient elles les enfants (qui ont 16,10 et 4 ans) ? Peut elle vouvoyer le plus grand mais tutoyer le plus petit ? La servante devra t'elle être tutoyé ou vouvoyé ?

J'aimerais être le plus cohérente possible avec l'époque,et je n'ai pas réussi à trouver réellement de réponses,aussi j'espère que vous pourrez m'en apporter.

En ce qui concerne l'homosexualité,si je l'inclus,l'amour sera impossible entre les deux hommes/les deux femmes (notamment à cause des mentalités de l'époque ). Or certains personnes (pas sur le forum) m'ont dit qu'il fallait à tout prix éviter les histoires où un amour entre deux personnes homosexuelles serait impossible. Du coup,pensez-vous que je puisse l'inclure ? J'ai envie de montrer que du moment que deux personnes s'aiment,c'est le principal et ainsi peut être changer la mentalité de certaines personnes mais en même temps...

Merci d'avance

@fleur de lys : très belle idée ,merci ! J'ai beau chercher,je ne parviens pas à mettre la main sur ces fameux écrits.Aurais tu un lien ?
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Je serais tentée de dire que puisque c'est un contexte historique, la "règle" qui veut qu'on ne montre pas des amours homosexuelles impossibles (pour pas appuyer la stigmatisation) serait plutôt caduque. D'une manière générale je ne suis pas trop fan de cette règle, parce que comme pour ça dépend de comment c'est fait. Un amour impossible avec en fond un truc bien stigmatisant ce n'est pas pareil que si on insiste sur l'amour, par exemple, mais que ben le contexte rend pas crédible une mise en couple...

Je pense à quelque chose (qui est arrivé bien bien plus tard donc ça ne pourra pas s'appliquer tel quel mais peut-être qu'un truc du genre serait envisageable ?) : j'avais entendu qu'André Gide, homosexuel, avait épousé une femme (sa cousine, dans mon souvenir) afin de dissimuler son homosexualité à la société, homosexualité qu'il a par ailleurs vécue en secret, donc, mais avec des amants, etc. Du coup, ça fait "amour impossible du point de vue de la société mais dans les faits amour possible".
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  779
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


Le médecin en question s'appelle Jean Héroard et il s'agit de son Journal. Ca ne doit pas être super connu du grand public, il faut sans doute commander ou aller dans une bibli universitaire Smile

Comme je te l'ai dit, il faut vraiment bien se renseigner sur les mentalités à propos de l'homosexualité:

Fiction Révolution Francaise - Page 2 Captur11

Selon l'époque, les jugements vont être très différents et toutes les situations ne se valent pas. Les relations entre deux femmes sont nettement moins condamnées qu'entre deux hommes, la relation amoureuse est perçue très différemment de la relation sexuelle, et le fait que la relation soit publique ou privée crée encore une dimension différentes. Chacun de ces paramètres va créer un fond très différent.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Je pense aussi qu'en prenant en compte tout ces paramètres, il faut voir ce que tu veux faire passer au lecteur. Je vais prendre Roméo et Juliette pour le parallèle amour impossible.

Roméo et Juliette c'est la fatalité qui rattrape deux gamins qui s'aiment, qui ont essayé de trouver une solution, mais qui échouent et dont les deux familles ne peuvent pas passer outre la haine quasi ancestrale qu'elles se portent. En gros, ça dit "le poids de la société est trop lourds à porter".
Un Roméo et Juliette qui se terminerait bien, ça dirait plutôt l'espoir en l'humanité, le fait que deux familles, au nom de l'amour qu'elles portent à leurs enfants, décident de faire des efforts pour passer outre la haine ressentie à l'égard de la belle-famille. Ou aussi, en fonction des péripéties, deux gamins qui parviennent à échapper au poids des jugements de leurs pairs et de la société.
Je pense que, dans une romance, a fortiori si c'est le genre du livre, qu'elle soit hétérosexuelle ou homosexuelle, en plus de prendre en compte les ressorts sociétaux, psychologiques, médicaux, sociologiques, etc. il faut s'interroger sur le fond de ce qu'on veut dire. L'espoir ou la fatalité ? (en gros).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci pour vos réponses

Ce n'est pas un sujet facile,je vais réfléchir pour voir si je l'inclus ou non. Sinon,désolée de profiter encore une fois de votre gentillesse (je sais j'exagére) mais auriez-vous des réponses à ma première question ? Cela va définir toute l'histoire donc...
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Je pense qu'on serait plutôt sur un vouvoiement général, y compris envers les domestiques, mais il peut y avoir des disparités entre les classes sociales (par exemple est-ce qu'un laquais devenu maître tutoiera ou acceptera de se faire tutoyer ?), et je peux me tromper. Peut-être peux-tu regarder dans des romans ou des pièces de théâtres écrites à l'époque (Rousseau et compagnie).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Enirtourenef a écrit:
Je pense qu'on serait plutôt sur un vouvoiement général, y compris envers les domestiques, mais il peut y avoir des disparités entre les classes sociales (par exemple est-ce qu'un laquais devenu maître tutoiera ou acceptera de se faire tutoyer ?), et je peux me tromper. Peut-être peux-tu regarder dans des romans ou des pièces de théâtres écrites à l'époque (Rousseau et compagnie).

Je vais voir pour les livres !

J'ai fait quelques recherches et certains disent que le tutoiement était réservé aux très jeunes enfants entre eux ou dans l'intimité. Sachant que les frères et soeurs sont très proches,cela peut marcher.Mais j'ai aussi lu que le vouvoiement général était de mise. En revanche,je crois qu'il y a une histoire de la mise en place du tutoiement pour tous (ou quelque chose comme cela) lors de la Révolution,mais je n'ai pas très bien compris, donc j'hésite un peu. Effectivement,cela dépend des classes sociales. Je crois que les plus basses avaient plus tendance à se tutoyer entre eux. Par
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  779
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


Ce que j'ai dans mon cours d'histoire de la langue française:
* 11% de la population maîtrise le français, 46% en ont une connaissance limitée. Le patois est encore largement la norme et tous sont différents.
* La Révolution instaure des innovations: changement du calendrier, suppression des marques religieuses, généralisation du tutoiement, suppression des titres (et même madame et monsieur), essor de néologismes, volonté d'instruire l'ensemble de la population.
Mais tout cela aura une portée très limitée (principalement à Paris et à un cercle très concerné par la Révolution. La situation n'est pas du tout la même si tu es dans une ferme entourée de champ).
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Sur la langue française Lucien Bély (dans un bouquin de première édition 1994, la mienne 2014 donc ça date un peu, il y a peut-être, sans doute, eu de nouvelles études depuis) précise que la langue française était la langue des diplomates, savants, etc. en Europe ; en France, c'est celle de la monarchie, des élites sociales et de l'imprimerie. La plupart des gens parlent donc effectivement le patois. Après, dans un même domaine il peut y avoir des différences. Par exemple pour la justice les l'écrit juridique est en français, mais les interrogatoires oraux pendant les procès sont en patois (logique, on va pas interroger des gens dans une langue qu'ils ne connaissent pas). Sous la Révolution l'abbé Grégoire a mené une enquête et distingué trois types de villageois : ceux qui voyagent beaucoup et donc parlaient français, ceux qui voyageaient fréquemment et donc étaient en contact avec la langue française, et ceux qui bougeaient pas de chez eux et ne connaissaient que leur langue régionale. Du coup les différences sociales sont vraiment, vraiment énormes.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 

 Fiction Révolution Francaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-