PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Changement de style littéraire dans une saga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1106
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Effleure du mal


Préliminaire : pour moi, les mots n'ont pas de genre. Ils sont génériques et décrivent aussi bien un genre que l'autre ou pas du tout.

Bonjour tout le monde.

Deuxième question pour laquelle je n'ai pas trouvé de réponses dans le forum.
Avec encore la possibilité non négligeable que j'ai mal cherché, auquel cas les gentils Modos s'occuperont de mon cas.

Pensez-vous que le lecteur (mot générique non genré pour moi) serait déstabilisé si une saga en plusieurs tomes commençait dans le genre Fantasy Fantastique Héroïque et se terminait en Science Fiction Post Apocalyptique ?

Sachant que tous les amateurs d'un genre ne sont pas forcément amateur de l'autre.

Par avance merci pour, ici aussi, vos remarques ressentis, opinions etc. et l'aide que vous m'apporterez en vous exprimant sur le sujet.

En toute amitié, Philippe.
 
Kal'
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4050
   Âge  :  31
   Localisation  :  
   Date d'inscription  :  23/04/2008
    
                         
Kal'  /  Der grüne Fennek


Je vais me répéter ah ah !

Pern fait ça. Glisse de la fantasy à la SF (d'où son classement en science-fantasy). Avec du bon comme du mauvais pour le coup.

Je comprends qu'on puisse se sentir "trompé" si on avait pas signé pour ça, mais si le mélange des genres est bien fait ça peut être extrêmement intéressant.
 
s.tupido
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  524
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  26/12/2017
    
                         
s.tupido  /  Gloire de son pair


A mon avis cela ne cause aucun problème, à condition toutefois que le changement de genre soit justifié par l'évolution du récit.
Un exemple connu de tous (même sans l'avoir lu) : la saga Harry Potter. Le premier tome est littéralement un roman pour enfants d'une dizaine d'années, avec de l'humour et de quoi rêver, tandis que le dernier tome est nettement plus sombre (quelques décès sont venus émailler la série) et s'adresse à un public quasiment adulte.
C'est logique car le personnage principal grandit (et les lecteurs aussi, au passage), donc le changement de ton se fait progressivement et sans causer le moindre souci.
https://edewilmer.wordpress.com/
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1106
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Effleure du mal


Merci à tous les deux pour votre participation pertinente.
Il m'est difficile de donner des précisions sans révéler des choses qui gâcheraient le plaisir de lire l'ensemble, mais oui, on va dire que le passage de l'un à l'autre non seulement se justifie pleinement mais encore ne peut qu'être comme ça et pas autrement.
Dans mon cas, ça irait beaucoup plus loin que Harry Potter, car c'est un changement complet d'univers. Pas une évolution naturelle. Là, je change carrément de genre littéraire. Ca serait carrément les chevaliers dans l'espace  :mrgreen:  ... non, je blague en caricaturant exagérément, mais c'est pas loin. Wink
 
Comtesse des sources
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  444
   Âge  :  22
   Localisation  :  Toulouse
   Pensée du jour  :  Quand on est mort, c'est pour la vie.
   Date d'inscription  :  04/12/2017
    
                         
Comtesse des sources  /  Pour qui sonne Lestat


Si c'est justifié par l'intrigue, ça reste une évolution naturelle en ce qui me concerne !
Ça me fait un peu penser, dans une moindre mesure évidemment, à une adaptation de la Machine à explorer le temps de H.G Wells, qui commençait comme une aventure gothico-scientifique, pleine de tristesse et de lyrisme amoureux pour jumper vers une aventure post-apo hyper originale ! Si le texte est conçu pour aller dans ce sens, c'est dans ce sens qu'il doit aller !

Dois je ajouter, de mon point de vue personnel, que le peu que tu nous en dis donne follement envie ? Parce que je veux trop savoir comment s'opère le changement !
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1106
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Effleure du mal


Comtesse des sources a écrit:
.../...
Dois je ajouter, de mon point de vue personnel, que le peu que tu nous en dis donne follement envie ? Parce que je veux trop savoir comment s'opère le changement !

Merci à toi pour ta remarque et encore plus merci pour ce bel encouragement qui me donne le boost supplémentaire d'énergie nécessaire pour aller encore plus loin, encore plus vite avec encore plus d’enthousiasme. Very Happy  si je devais en manquer, ce qui n'est heureusement pas encore le cas... mais je sais que tout passe par des hauts et des bas. Wink
Alors, si j'arrive à le finir comme je l'espère, tu y seras pour beaucoup. Wink
 
Red-Scarf
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2495
   Âge  :  24
   Localisation  :  Bureau
   Pensée du jour  :  Pétit coucou
   Date d'inscription  :  12/05/2012
    
                         
Red-Scarf  /  Guacamole de radis rouges


Je pose ça dans l'Ecritoire, ça m'a l'air plus approprié pour ta question !
En ligne
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1106
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Effleure du mal


Red-Scarf a écrit:
Je pose ça dans l'Ecritoire, ça m'a l'air plus approprié pour ta question !

Tu as certainement raison, et je te remercie d'avoir rectifié le tir. Wink
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  221
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Je rejoins les autres pour dire que ça ne me paraît pas le moins du monde problématique. C'est toi l'auteur, ce sont tes règles du jeu! Ce n'est pas seulement le genre qui définit un univers de saga, c'est aussi la patte de l'auteur.

Un auteur que j'adore, John Connolly, a fait ça, sur sa série "Charlie Parker": ça commence comme des polars très classiques, puis au fil des tomes, ça vire progressivement sur du fantastique à la Poe, et actuellement (17ème ou 18ème tome de la série) on est sur de l'ésotérique assumé avec en prime de vrais fantômes et de vrais anges déchus qui s'invitent dans les enquêtes.
Je n'aime pas du tout l'ésotérique à la base, mais j'adore ses romans ésotériques à lui parce que j'y retrouve sa patte, ce que j'aimais dans ses premiers romans, et qu'il parle d'ésotérisme avec un prisme qui lui est propre.

Je pense que tes lecteurs penserons pareil: s'ils aiment assez ta patte pour te lire sur plusieurs tomes, que tu les emmènes là où ils n'ont pas prévu d'aller ne les dérangeront pas Wink
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Tout dépend de comment c’est fait, c’est le nerf de la guerre !
Il y a des séries où les auteurs et les autrices auraient pu/du s’arrêter avant. Il y a des séries qui tournent au WTF complet sans que ce soit forcément pour le meilleur.

Dans tous les cas, faut le tenter, tout en sachant qu’il y a déjà un handicap de taille — et c’est le cas de le dire — en partant sur une aussi longue saga. Risque éditorial, bien sûr, mais aussi risque de perdre le lectorat, qui peut complètement se lasser avant même que le ton n’ait eu le temps de changer.

Après, je pars du principe que tout est faisable pour peu que ce soit bien fait, alors au travail ! Wink
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1106
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Effleure du mal


Merci encore pour ces ajouts pertinents qui m'aident à y voir plus clair.
En fait, à la lueur de ce que vous dites il m’apparaît maintenant qu'étant donné la tournure prise par la saga, je ne pourrai pas faire autrement que de changer complètement d'univers. C'est construit pour..

C'est à moi d'être assez convainquant, de mener assez bien mon intrigue en laissant chaque fois assez de suspens et de choses en suspend "à découvrir" pour qu'on ait envie d'aller plus loin et les découvrir.
Oryctérope et leasaurusrex avez comme d'autres ici, parfaitement raison.
La question n'est pas de savoir si les lecteurs vont être déstabilisés ou pas.
La question est de savoir si je vais être capable de les mener dans l'intrigue assez habilement pour qu'ils aient envie de me suivre jusqu'au bout.

Ce ne sont pas eux qu'il faut remettre en cause. C'est moi !
Seul mon Ego démesuré m'a fait me poser la question de savoir si le lectorat apprécierait ou pas.
Rejeter la responsabilité sur les autres n'est pas la bonne vision.

Merci de me l'avoir fait "découvrir". Laughing

Quand je dis que ce forum est formidable !  Very Happy
Pour peu qu'on sache écouter ce qu'on vous dit  :mrgreen:

Encore un grand merci à tout le monde d'avoir pris la peine de se pencher sur mon cas.

En toute amitié, Philippe (qui a maintenant pas mal de choses à réécrire et à écrire  :mrgreen:  ).
 
Agent Seven
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  637
   Âge  :  23
   Localisation  :  Seoul
   Pensée du jour  :  1011000011
   Date d'inscription  :  04/11/2017
    
                         
Agent Seven  /  Hé ! Makarénine


Honnêtement, rien ne t'empêche de le faire. Et tant mieux si c'est bien réalisé.

Est-ce que ça va déstabiliser les lecteurs/rices? Sûrement? Est-ce que ça va les déranger? Pour certain.e.s, oui, pour d'autres, non.

Personnellement, quand je lis ce que tu veux faire, je me dis que je n'aimerais pas ça. Même si c'est bien fait, même si c'est nécessaire à l'intrigue. Ça ne veut pas dire que c'est bien fait que ça va plaire.

Mais fait ce que tu veux. Une série perd des lecteurs/rices à chaque tome, donc si tu publies, tu vas perdre en perdre de toute façon. Ça, c'est si tu publies. Et on en revient au si c'est bien fait. Ça peut être bien réalisé, mais repousser les éditeurs.

Bref, bonne chance.
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1106
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Effleure du mal


Merci Agent Seven.
Mon objectif, est, non seulement de ne pas perdre de lecteurs en cours de route, mais si possible, d'en gagner.
Par le bouche à oreille mais aussi par les nombreux débats littéraires auxquels je serai invité dans les médias de grande diffusion juste avant de recevoir le prix Nobel de littérature.  :mrgreen:
Car selon moi, c'est en visant la perfection qu'on atteint l'acceptable.  Wink
 

 Changement de style littéraire dans une saga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-