PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 contrat d'édition - achat d'exemplaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
FaustMephisto
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  99
   Âge  :  31
   Localisation  :  Isère
   Date d'inscription  :  16/01/2019
    
                         
FaustMephisto  /  Pippin le Bref


Bonjour à tous!

Petite question qui va vous sembler peut-être bête:

on est d'accord que si un éditeur a l'air réglo, mais que par la suite, il demande à l'auteur d'acheter des livres lui-même "pour lancer les ventes" ou que sais-je d'autre, on est face à du compte d'auteur déguisé.

Cependant, on est d'accord que tant que le contrat d'édition ne mentionne aucune obligation d'achat, l'auteur n'est obligé à rien? Même si l'éditeur fait du forcing, du genre "allez, tout le monde le fait, et puis comme ça tu auras le plaisir de vendre toi-même tes livres", rien ne vous oblige à accepter? (même si l'éditeur risque de faire un peu la gueule).

Je pense être dans le vrai, mais à tout hasard je préférais avoir votre avis, ou même des témoignages de gens à qui ça a pu arriver, et comment cela s'est fini ^^

bonne journée à tous!
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3441
   Âge  :  44
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Didon de la farce


Effectivement, tant que rien n'est mentionné dans le contrat, tu n'es obligé à rien.

Perso, j'achète très peu de livres à mes éditeurs, surtout en cette période où les salons sont annulés.

(Mais aucun de mes éditeurs n'a fait du forcing...)


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
lili-orionis
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  611
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  08/03/2019
    
                         
lili-orionis  /  Hé ! Makarénine


Si le contrat stipule que l'auteur doit acheter x exemplaires, alors c'est du compte d'auteur. Si le contrat explique que l'auteur n'a rien à débourser, alors c'est du compte d'éditeur. Ça c'est la base.
Ensuite, le contrat peut notifier que si l'auteur souhaite acheter x exemplaires, il aura droit à une réduction de plus ou moins 30%. Mais ces achats-là sont soumis au bon vouloir de l'auteur, il n'y a pas d'obligation.
Alors forcément, toucher 30% du prix du livre c'est intéressant pour l'auteur et vendre quelque livres autour de soi c'est plutôt un plaisir en général. L'éditeur quant à lui retombe plus facilement sur ses pattes. En ce sens, tout le monde y gagne.
Mais si tu n'es pas à l'aise avec la démarche, tu n'y es en rien obligé. Et même si ton éditeur tire la tronche, il ne peut pas t'y contraindre Wink
 
Bactérie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  366
   Âge  :  121
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  tout, c'est mieux que rien.
   Date d'inscription  :  26/02/2019
    
                         
Bactérie  /  Tapage au bout de la nuit


lili-orionis a écrit:

Alors forcément, toucher 30% du prix du livre c'est intéressant pour l'auteur et vendre quelque livres autour de soi c'est plutôt un plaisir en général. L'éditeur quant à lui retombe plus facilement sur ses pattes. En ce sens, tout le monde y gagne.)
30%, c'est la marge du libraire. Si l'éditeur fait une ristourne de 30% à l'auteur et ne lui paie pas de droits d'auteur sur ces exemplaires, ça veut dire que l'auteur est son meilleur client, puisque l'éditeur se fait une marge supérieure avec l'auteur qu'en vendant à n'importe qui d'autre, via un libraire (car là il devrait donner sa marge au libraire ET ses droits à l'auteur). Ca sent pas bon, non ? affraid


Dernière édition par Bactérie le Mar 7 Juil 2020 - 11:52, édité 2 fois
http://beatrice.hammer.free.fr/pages/simple_indexpag.html
 
Oryctérope
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  226
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/06/2020
    
                         
Oryctérope  /  Autostoppeur galactique


Je plussoie Bactérie...

Si l'éditeur demande à l'auteur d'acheter les livres, quelle qu'en soit la raison et même s'il n'y a aucune obligation, ça veut dire qu'il compte sur l'auteur pour faire des ventes. Or, préparer la sortie d'un bouquin et faire en sorte qu'il se vende, c'est le job de l'éditeur, pas celui de l'auteur.

Ce genre de demande me ferait m'inquiéter quant aux moyens mis en oeuvre par l'éditeur pour porter mon roman... pale
 
FaustMephisto
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  99
   Âge  :  31
   Localisation  :  Isère
   Date d'inscription  :  16/01/2019
    
                         
FaustMephisto  /  Pippin le Bref


Merci de vos réponses!

Je comprends cette inquiétude, mais en soit je ne suis pas choqué (le devrais? peut-être...) si j'ai un contrat d'édition où il est mentionné que si l'auteur le souhaite, il peut bénéficier d'une remise. En soi, comme ca reste dans la notion de souhait de l'auteur et non une obligation contractuelle, je ne voyais pas le mal. Même, ca me semblait logique qu'un auteur qui souhaite acheter d'autres exemplaires que ceux remis pour telle ou telle raison bénéficie d'une remise...

Mais étant néophyte en la matière, mon avis ne saurait avoir valeur de règle générale!
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3441
   Âge  :  44
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Didon de la farce


J'ai la mention d'une remise pour l'achat d'exemplaires dans TOUS mes contrats. (Remise qui va de 30 à 50%.)
Tant que le contrat ne mentionne pas l'obligation d'acheter des exemplaires, c'est une clause classique.


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1263
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Tentatrice chauve


C'est fou les choses intéressantes qu'on peut apprendre dans ce forum.  Very Happy
Merci tout le monde pour ces cours magistraux.
Ce soir, je me coucherai moins ignorant.
 
lili-orionis
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  611
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  08/03/2019
    
                         
lili-orionis  /  Hé ! Makarénine


Comme le dit Florence, oui, c'est une clause assez classique.
L'auteur et l'éditeur sont tous les deux gagnants sur ce genre de vente. Mais ce canaux commercial, si je peux l'appeler comme ça, est plus ou moins limité à l'entourage de l'auteur et soumis à l'énergie qu'il souhaite déployer dans l'aspect promo et vente de son ouvrage. Ça, ça va vraiment dépendre de la personnalité de chaque auteur et de la vision qu'il a lui-même de son statut. Moi par exemple ça me plait plutôt bien, mais il y a bon nombre d'auteurs qui ne souhaitent pas prendre part à l'aspect promotionnel ou commercial de leur oeuvre. C'est un choix libre (ou en tout cas qui devrait l'être).
Alors bien sûr, toutes les ventes de l'oeuvre en question ne se feront pas comme ça. D'autres seront vendus via le site de l'éditeur, les plateformes culturelles ou les librairies.
Acheter des exemplaires de son bouquin c'est vraiment un choix qui doit appartenir à l'auteur.
 
Bactérie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  366
   Âge  :  121
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  tout, c'est mieux que rien.
   Date d'inscription  :  26/02/2019
    
                         
Bactérie  /  Tapage au bout de la nuit


Je confirme ce que disent FLORENCE-C et LILI-ORIONIS, c'est une clause classique.

Par contre dans un certain nombre de contrats il est stipulé que ces ouvrages sont pour l'usage personnel de l'auteur, et qu'il n'a pas le droit de les vendre. Du coup, la clause devient beaucoup moins avantageuse pour l'auteur (qui se retrouve à acheter ses propres livres pour les offrir, en les payant beaucoup plus cher que leur prix de revient pour l'éditeur  affraid ) et beaucoup plus avantageuse pour l'éditeur si la remise n'est pas supérieure aux 30% pris habituellement par le libraire   Rolling Eyes (car dans ce cas l'éditeur empoche au passage les droits d'auteur). Clause à regarder de près, donc !
http://beatrice.hammer.free.fr/pages/simple_indexpag.html
 
lili-orionis
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  611
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  08/03/2019
    
                         
lili-orionis  /  Hé ! Makarénine


Oh je ne connaissais pas ce principe ! Tu connais des maisons d'édition qui l'appliquent BACTERIE ? Je trouve ça franchement dommage, tant pour l'auteur que pour l'éditeur d'ailleurs.
 

 contrat d'édition - achat d'exemplaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-