PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Bloquage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je passe mon temps à me documenter et regarder des vidéos en espérant qu'un conseil, et il y en a tant sur YouTube, puisse m'aider à surmonter ce blocage; en vain. Il y a d'excellents conseils comme la structure vogler; fort intéressant lorsque l'on débute et que les premiers jets sont très décevants, d'où la réécriture. Ça je l'ai souvent entendu.
Heureusement que vous ai trouvé.
 
Lanya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1441
   Âge  :  37
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Roland curieux


Rebonjour!
Comme le mentionne SeleneC. plus tu t'inspireras de divers univers, moins il y a de risque tout devienne le copier-coller d'un seul. study

Sinon, pour la phase réécriture, que l'on soit débutant ou non, tous les écrivains y passent, je dirais. Rare sont ceux qui vont produire un seul jet avant de l'envoyer à un éditeur. Et même une fois envoyé et accepté par un éditeur, le tout est retravaillé encore. Parchemin

«Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage!» comme disait l'adage.
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  801
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Salut!

J'avais vu un jour un conseil qui proposait de résumer une histoire connue, puis de la reprendre en changeant chaque élément un à un. L'idée est en fait de garder la structure narrative, mais en racontant tout autre chose. Je n'ai jamais essayé de cette façon, mais quand une idée me paraît déjà vue, j'essaye parfois mentalement de changer les composantes les plus importantes pour voir ce que ça donne (l'héroïne est une jeune fille intello? Que devient l'histoire avec un vieux ronchon à la place? ).

Sinon, je dirais aussi que l'erreur que j'ai fait dans mes premiers romans était de trop me focaliser sur le monde, les personnages, le récit, et pas assez sur les messages et la manière de raconter. Je me suis retrouvée plusieurs fois avec un début de livres en me demandant finalement ce qu'il apporterait au lecteur.
Depuis que je travaille par thème, je trouve que ça donne mieux (mais du coup, je ne travaille plus assez au reste)!
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


L'écriture est un défi de taille surtout pour moi. Ça prendra du temps mais cela me passionne et c'est le principale. Bien entendu, bien faire est primordiale.
Thème, personnages, structure... il y a tant à faire et à penser. Si j'y arrive, je serais sur un petit nuage.
 
Elsa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  104
   Âge  :  28
   Localisation  :  L'ASTÉROÏDE B 612
   Pensée du jour  :  Soyons réaliste, exigeons l'impossible
   Date d'inscription  :  28/06/2017
    
                         
Elsa  /  Barge de Radetzky


Bonjour à tous,

J’apporte mon petit grain de sel.

J’ai une mauvaise nouvelle pour toi, depuis l’odyssée d’Homère on a rien inventé. Attends, c’est une super nouvelle en faite. 

En littérature on a un mot très beau pour parler des couches de référence, le palimpseste, au moyen âge, on écrivait sur des parchemins qui coûtait très cher. Il arrivait que les moines récupèrent des manuscrits déjà écrits, effacent et réécrivent par-dessus, on se retrouve aujourd’hui avec plusieurs couches de texte. 

Quand tu écris un roman, c’est la même chose, ce n’est que des accumulations de référence et aucun auteur n’y échappe. Nous vivons à une époque qui nous demande une originalité totale, mais ça n’a pas toujours été le cas. Ces références et ces idées sont très utiles, car elle nous permet de construire un récit sur des bases communes, si je te dis « le loup-garou hurla à la lune », tu as une image, on se comprend, mais, si je dis, « le smorg leva son sug pour tapé le tartak du Sarvac. » Ça peut faire une super histoire à condition que tu expliques à quoi correspondent ces mots. N’aie pas peur des références, c’est essentiel quand on commence

Dans l’histoire j’ai un sorcier transformé en chat noir. Tout le monde voit Salem, le chat de Sabrina (la vieille série). Alors que je me suis plus inspiré de Diaval de Maléfique. Tu vas me dire à raison qu’un sorcier transformé en chat c’est Salem. Exacte, mais Amadeus est différent, il s’est lui-même transformé et n’a pas été puni, il ne parle pas, et comme Diaval de Maléfique, il est capable de changer de forme, il devient loup, faucon et même dragon. Il faut s’inspirer, c’est essentiel.

Mais bon, on n’est pas responsable des références, certaines seront inconscientes et d’autres invisibles. N’en aie pas peur, par ton écriture tu les transformes, tu les rends uniques.
Si tu as très peur peut-être même du plagiat, sache qu’en France, les idées ne peuvent être plagiées. Un conseil fonce, c’est comme ça que tu t’en détacheras.
https://www.wattpad.com/user/Elsa_Capdevila
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Tout à fait d'accord et j'irai même plus loin : on n'a rien inventé depuis l'Épopée de Gilgamesh, donc ça fait... ben... depuis le XVIIème siècle avant le petit Jésus. Autrement dit... quasiment depuis que l'écriture existe ? En tout cas, ça fait une plombe qu'on a déjà écrit sur tout ce qui était possible et imaginable !
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Elsa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  104
   Âge  :  28
   Localisation  :  L'ASTÉROÏDE B 612
   Pensée du jour  :  Soyons réaliste, exigeons l'impossible
   Date d'inscription  :  28/06/2017
    
                         
Elsa  /  Barge de Radetzky


Enirtourenef a écrit:
Tout à fait d'accord et j'irai même plus loin : on n'a rien inventé depuis l'Épopée de Gilgamesh, donc ça fait... ben... depuis le XVIIème siècle avant le petit Jésus. Autrement dit... quasiment depuis que l'écriture existe ? En tout cas, ça fait une plombe qu'on a déjà écrit sur tout ce qui était possible et imaginable !
Les grands esprits se rencontrent. Même dans des sociétés où le plagia était toléré, l’Enéïde de Virgile, c’est L’Odyssée d’Homère, ou la grande majorité des romans arthuriens qui copie Chrétien de Troyes, ou le Roman de Brute, on retrouve toujours la même forme, Arthur envahit (en général Gauvain) un chevalier dans une quête, sur le chemin ce chevalier rencontre des dragons, des fées, des chevaliers avec qui il se bat ou devient copain, des belles dames à sauver (c’est pour ça qu’on envoie Gauvain, c’est le seul qui est toujours célibataire). En général, il réussit sa quête et il revient auprès d’Arthur avec de chouettes histoires à raconter.

Je viens de vous spoiler presque 95 % des textes arthuriens. Mais ce n’est pas grave, car vous ne lisez pas ces textes pour l’originalité, mais pour la répétition.

Quand je lie des histoires de Vampire amoureux, je veux voir des vampires torturés, si je lis des romans de fantasy épiques, j’ai envie de voir des dragons et de la magie, si je lis du space opera, c’est pour qu’il y est des vaisseaux spatiaux. 

Quand on écrit dans un genre, il faut respecter ses codes, car le lecteur les attend. Le genre le plus codifié c’est le roman policier, s’il n’y a pas de crime (meurtre), et pas d’enquête, le lecteur va se sentir trahi. 

C’est pour ça qu’il ne faut pas en avoir peur, il faut comprendre ces codes, les maîtrises et par la suite les transgressés.
https://www.wattpad.com/user/Elsa_Capdevila
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  801
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Oui et non... La société ne cesse d'évoluer et de s'inventer. Certes, il y a un fond commun, mais pour être spécialiste en littérature antiques, il y a tout de même beaucoup de choses qui n'existaient pas à l'époque! Rien que le roman n'existait pas finalement, alors un roman policier, encore moins! Wink On a fait un bon bout de chemin depuis!

Les codes narratifs évoluent et certains parviennent encore à trouver des thèmes, des procédés narratifs et des personnages totalement innovants Smile J'ai croisé l'autre fois un type qui écrivait un roman du point de vue d'une bactérie. Je ne suis pas certaine que ça avait déjà été fait.

Pour moi, le langage est codifié, donc on n'est jamais 100% créatif, mais on crée encore du neuf malgré tout et il ne faut pas négliger ces innovations
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Oui, le lecteur les attend et puis, derrière le vampire torturé, c'est toute la question du droit à l'amour, du fait d'être différent, ou d'avoir un "démon" en soit, etc. qui est traitée. D'ailleurs, bien souvent dans les shojo, les garçons sont torturés (entre ceux qui ont perdu leur mère jeune, ceux qui s'entendent pas bien avec leur père, ceux qui savent pas quoi faire de leur vie, qui ont vécu un traumatisme, etc.). Et si on continue dans les mangas shojo, on retrouve des scènes dans un aquarium, un parc d'attraction, la scène où y a près de parapluie (ce que l'auteur de Kaguya-sama Love is war a détourné avec un certain malice). Et les shonen ben... c'est un jeune un peu surdoué qui doit encore apprendre et puis il se fait des amis et il apprend qu'on peut tout surmonté avec leur aide... rien de nouveau sous le soleil.

D'ailleurs, côté histoire du plagiat, je pense que la pire supercherie de l'Histoire c'est quand même la Bible (mes excuses si des chrétiens passent par ici). Le rapport sang/vin a été piqué aux Grecs, comme la croix, d'ailleurs, et l'Arche de Noé est volé à l'Épopée de Gilgamesh... la Bible, ils te vendent ça comme de l'original alors qu'en fait ils ont tout piqué partout ! Donc si même la Bible n'a pas fait oeuvre originale c'est que vraiment nous sommes destinés à plagier.

Peut-être qu'un roman écrit du point de vue d'une bactérie n'avait jamais été fait, mais des romans à partir de point de vue surprenant ont déjà été écrits. En fait, plus que les histoires "brutes" ou les personnages, c'est ce sur quoi on écrit qui revient toujours, même si des innovations, comme le roman policier, sont apparues. On a déjà écrit sur l'amour, la perte, la vengeance, la passion, l'amitié, la colère, la jalousie, le meurtre et à peu près toutes les raisons de passer à l'acte, etc. Les sentiments humains étant limités, on les a tous déjà explorés.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Bloquage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-