PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
 

 [Réflexions] Féminiser les noms de métier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Le Renard Rouge
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  360
   Âge  :  24
   Localisation  :  Reims
   Date d'inscription  :  29/12/2017
    
                         
Le Renard Rouge  /  Tapage au bout de la nuit


Salut à tous,

Alors que j'étais plongé dans la rédaction de mon projet actuel (Rhéa IV / récit de Science-Fiction), je me suis posé une question pour laquelle je souhaiterais avoir des avis.

Cette histoire se déroule au sein des forces armée (milieu qui est actuellement majoritairement masculin au 21e siècle), or j'essaye de présenter un environnement beaucoup plus mixte dans un futur hypothétique.

Ma question est donc la suivante : Pour vous, faut-il féminiser les noms de métiers et les grades ?

Merci de vos retours Wink

A titre personnel, j'y suis plutot favorable pour des raisons idéologiques mais je n'y suis pas habitué.
 
shiki-yuki
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  31
   Âge  :  19
   Date d'inscription  :  26/12/2017
    
                         
shiki-yuki  /  Petit chose


Le language reflète une réalité sociétale. Si ton armée est quasiment mixte, il n'y a pas vraiment de raisons que les noms soient exclusivement masculins... Surtout si ce n'est pas un futur proche, on peut imaginer que le language est bien différent des emplois du 21e siècle
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2873
   Âge  :  116
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Je ne sais pas si la féminisation des noms de grades existe en allemand, mais j'ai connu une Allemande qui aurait pu être à l'aise Feldwebel, Oberleutnant ou Colonel
Posez la question sur des forums allemands vous verrez bien la réponse
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Alors en fait, je pense que ça dépend du ton que tu veux donner.

Actuellement, je suis en stage au "siège" de l'armée de Terre. Sache que ce que l'on dit dans l'armée de Terre c'est : il n'y a pas de femmes dans l'armée : il y a des soldats. Autrement dit, c'est égalitaire, puisqu'on ne fait pas de distinction (les femmes ont accès à tous les métiers de l'armée de Terre). Donc aucune raison de féminiser les grades, puisqu'il n'y a pas de femme. À la limite, on peut dire "la lieutenant" mais on ne dit jamais "la lieutenante".

Mais encore une fois, ça dépend du ton que tu veux donner à ton récit. Si tu veux que les femmes soient "visibles" (ce que l'on reproche à la langue française aujourd'hui), tu peux le faire. Simplement, tu t'éloignes de la manière dont l'armée considère les choses. D'un autre côté, comme ce n'est pas un récit dans notre époque, ça ne pose pas vraiment de problème puisque l'on peut imaginer que l'orientation de ton armée soit différente.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Si tu as envie de féminiser les noms, féminise-les.
J’ai écrit un roman d’anticipation avec une armée de femmes, et tous les grades ou rôles sont féminisés parce que c’est un choix volontaire de ma part : générale, cheffe, soldate, lieutenante (quoique je n’utilise pas ce terme je crois)...
Le seul qui est épicène c’est capitaine finalement, en-dehors de ça, ça ne me choquerait pas de lire sergente ou adjudante-cheffe.
Si tu as envie d’offrir une vraie mixité avec une féminisation des grades, libre à toi, c’est finalement un choix politique et il peut non seulement s’entendre mais se comprendre, surtout sur un roman SF ou d’anticipation. Smile
 
Mardi
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1514
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  19/03/2018
    
                         
Mardi  /  Roland curieux


Comme les autres : je trouve que c'est à toi de faire ce choix en fonction de ce que tu veux dire de ton univers : reste-t-il inégalitaire, ou penche-t-il vers l'égalité ? Je trouve que cette question est indépendante de la mixité factuelle. Et il n'y a que toi qui peux y répondre ^^
Ceci dit, je trouve intéressante l'info d'Enirtourenef au sujet de la façon dont l'armée considère ses soldats. Mais bon, certes, il n'y a pas de femmes mais des soldats ; soldat reste un nom masculin. Et en attendant, il me semble (et je peux me tromper, la seule référence que j'ai en la matière étant la télé) qu'un supérieur hiérarchique parlera de "ses hommes", et les grades restent des grades masculins et non neutres, donc ça reste une façon d'invisibiliser les femmes.
https://www.instagram.com/mardi.afternoon/
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Les termes sont masculins parce qu'à l'origine l'armée n'était pas ouverte aux femmes. Comme "écrivain" n'a pas de féminin, car les femmes n'avaient pas le droit d'écrire. Madame de la Fayette n'a jamais reconnu avoir écrit La Princesse de Clève, par exemple. Mais c'est vrai aussi que des choix sont fait par nos ancêtres. Par exemple, avant, beaucoup plus de noms de métiers étaient féminisés. Ainsi on disait "médecine" pour une femme médecin, et "autrice" pour une femme auteur. Mais ces messieurs de notre prestigieuse Académie ont décidé, un jour, de les supprimer !

En plus, on ne peut pas dire que l'armée de Terre invisibilise les femmes : au contraire ! Ils passent leur temps à dire "il faut au moins une photo avec une femme", "il faut montrer les femmes !". C'est une problématique que l'on rencontre dans notre travail, simplement il y a beaucoup moins de femmes que d'hommes, donc de fait elles sont peu vues. Mais justement, en les montrant par les photos on peut montrer à des femmes qu'elles peuvent entrer dans l'armée. Ça fait un peu la fille qui recrache sa com' haha x) Mais tout ça pour dire que l'on peut montrer les femmes sans féminiser les grades.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Le Renard Rouge
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  360
   Âge  :  24
   Localisation  :  Reims
   Date d'inscription  :  29/12/2017
    
                         
Le Renard Rouge  /  Tapage au bout de la nuit


Merci de vos avis Wink

Je suis plutôt d'accord sur le point :

Citation :
[utiliser des noms masculins] ça reste une façon d'invisibiliser les femmes.

Après je pense qu'il faut faire la distinction entre :
- Les noms feminins dans la narration (exemple : "La caporale leva la tête.")
- Les noms feminins dans l'histoire (exemple : "— Ma lieutenante ! dit-il." )

Après, le point développé par Enirtourenef se défend aussi. Même si je suis assez dubitatif avec :
Citation :
Ils passent leur temps à dire "il faut au moins une photo avec une femme", "il faut montrer les femmes !".
Dans ce cas précis, est-ce une bonne chose de procéder à une distinction genrée ? (le cas inverse serait beaucoup moins toléré)
Mais bon on s'écarte du sujet ^^
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Le Renard Rouge a écrit:

Après, le point développé par Enirtourenef se défend aussi. Même si je suis assez dubitatif avec :
Citation :
Ils passent leur temps à dire "il faut au moins une photo avec une femme", "il faut montrer les femmes !".
Dans ce cas précis, est-ce une bonne chose de procéder à une distinction genrée ? (le cas inverse serait beaucoup moins toléré)
Mais bon on s'écarte du sujet ^^

Ce n'est pas une distinction genrée dans le sens où on ne remplace pas la photo d'un homme par celle d'une femme. Mais on met des photos de femmes quand c'est possible, pour montrer qu'on peut devenir militaire en en étant une. Je n'ai pas fait le calcul mais je ne pense pas qu'il y ait 50% de photos avec des femmes (ce qui serait d'ailleurs pas du tout réaliste puisque sur environ 2 000 nouvelles recrues, même pas 300 sont des femmes).
À titre très personnel je suis contre la discrimination positive.

Mais, pour revenir au sujet, oui il faudrait distinguer la narration des dialogues. On peut aussi imaginer un personnage (homme ou femme) qui se refuserait à féminiser les termes. Voire même une situation mitigée où les termes féminisés ne seraient pas officiels, mais utilisés de fait.

Et, par contre (tu en feras ce que tu veux Wink ) à l'heure actuelle "ma lieutenante" ça n'existe pas. En fait, le "mon" de "mon capitaine" c'est une contraction de "monsieur". Pour une femme, on s'adresse à elle juste par "capitaine" et non "ma capitaine" car "madame la capitaine" ça n'existe pas (encore), sans doute parce que le métier de soldat est mixte depuis peu.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


De mon point de vue, si tu t’engages sur une féminisation des termes en accord avec une nouvelle manière de parler, cela doit transparaître dans la narration et dans les dialogues. Si tu ne fais apparaître ça que dans les dialogues, ça montre effectivement un usage à l’oral qui n’est pas inclus dans les mœurs de ton époque, soit peu ou prou ce qu’on vit actuellement avec des personnes qui utilisent la féminisation des termes et d’autres qui la refusent.
 
Matrix
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  713
   Âge  :  31
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Blanchisseur de campagnes


Féminiser les mots ça va dans le sens de la division et de l'inégalité des sexes, ça renforce et appui sur les différences au lieu de tendre vers l'union et l'égalité des genres. C'est exactement l'inverse de ce qu'il faut faire !

En français il existe le genre NEUTRE. Il s'écrit comme le masculin. Si vous trouvez ça "injuste", au mieux il faudrait créer une nouvelle branche de la langue, avec un genre neutre qui est une forme distincte du masculin, mais certainement pas créer du féminin. Il y a trop de problème de genre... inutile de créer plus de division.

Un lieutenant c'est un titre, ça ne dit rien sur le sexe de la personne qui le possède.
http://rapturestudio.fr
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  656
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Hé ! Makarénine


Je suis absolument d'accord.
Cependant, le choix peut se justifier du point de vue de l'histoire, donc féminiser peut s'entendre dans le cadre d'un roman.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Absolument pas d’accord.
Mais ce n’est pas l’Agora, où des sujets débattent déjà indéfiniment de la question.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  62
   Âge  :  70
   Localisation  :  Alsace
   Date d'inscription  :  22/08/2014
    
                         
favdb  /  Clochard céleste


Bonjour,

Mon point de vue est différent, il rejoint d'ailleurs celui des militaires contemporains rapporté par Enirtourenef. Mais je me réfère plutôt à l'origine des noms:
- Adjudant : viendrait de l’espagnol ayudante, de ayudar, aider, de adjuvare, donc c’est un(e) aide d’un militaire de rang immédiatement supérieur.
- Caporal : viendrait de l’italien capo qui veut dire chef. Ce serait une corruption du terme original corporal (pour chef de troupe).
- Sergent : viendrait du latin servientem participe présent de servire (« servir »).
- Lieutenant : l’étymologie proposée est :  celui qui est immédiatement au-dessous d'un chef, qu'il supplée en certains cas.
- Capitaine : viendrait bas-latin capitanus, dérivé de caput (tête), donc qui est à la tête.
- Commandant : celui qui commande une place, quel que soit son grade. Au départ c’est donc ce qu’on appelle un grade fonctionnel (donc lié à une fonction). C’est devenu par la suite, et par abus, un grade à part entière.
- Colonel : viendrait de de l'italien colonello, qui vient de colona, colonne, donc qui serait le chef d’une colonne (unité de regroupement militaire).
- Amiral : viendrait de l'arabe amir al bahr, commandant de la mer (ou émir de la mer).
- Général : serait un raccourci de commandant général.
- etc.

Donc féminiser un grade n’a guère de sens réel, du moins du point de vue de l’étymologie. S’il y a féminisation ce serait éventuellement sur l’article : un commandant - une commandant, une lieutenant – un lieutenant. Mais je trouve que la règle de l’armée contemporaine est bien raisonnée, quelque soit le grade c’est avant tout un soldat. D’ailleurs soldat viendrait du bas-latin solidare (qui est à la solde de, qui est rétribué).
http://ostorybook.eu
 
Lanya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1166
   Âge  :  35
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Effleure du mal


Bonjour,
pour répondre la la question de départ:

Le Renard Rouge a écrit:
Ma question est donc la suivante : Pour vous, faut-il féminiser les noms de métiers et les grades ?

de mon point de vue strictement québécoise, je réponds oui sans hésiter, puisque cette habitude de féminiser les noms de métiers et les grades se font ici depuis 1979.

Donc, on le fait par réflexe et cela sonne «naturel» à nos oreilles.

Si c'est un terme épicène (comme «Ministre» par exemple), on ajoute le déterminant qu'il faut devant pour démarquer («Monsieur le ministre» / «Madame la ministre»)

Adjudant / Adjudante
Amiral / Amirale
Caporal / Caporale
Brancardier / Brancardière
Colonel / Colonelle
Sergent / Sergente
Lieutenant-Colonel / Lieutenante-Colonelle
Etc.

Ce sont tous des termes approuvés par le ministère de l'éducation au Québec et tirés de «La Nouvelle Grammaire en Tableaux». (Le tableau pour la féminisation des titres fait plus de cinq pages...)

Voili, voilà! :flower:
Bref, tout est une question de culture et d'habitudes, je dirais. Very Happy
 

 [Réflexions] Féminiser les noms de métier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 15Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Écritoire-