PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Anxiété, dépression et confinement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Nast
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  558
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  19/02/2017
    
                         
Nast  /  Let's Prout


Trouble de l'humeur, trouble anxieux, dépression occasionnelle ou chronique, à tout ceux qui souffrent de problèmes de santé mentale.

Comment ça se passe ? Comment gérez-vous ? Avez-vous des gens à qui parler de votre état de santé ? Avez-vous accès à des ressources, médications, soins ?

Comment ça va ?

(je vais répondre aussi pour briser la glace)
http://www.nascharest.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bof bof sujet à dépression je (re)commence à déprimer sévère ; je ne suis pas suivi d'habitude cela dit donc rien ne change de particulier j'essaie de prendre du temps pour moi.
 
Nast
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  558
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  19/02/2017
    
                         
Nast  /  Let's Prout


Personnellement, au début, c'était le mode survie "ON". Mais le temps devenant long, je m'épuise tranquillement. Ce que j'avais gagné en gestion de phobies sociales et anxiété semble être perdu. Je suis très entourée et ça m'étouffe. Quand je sors faire les courses, j'en ai pour des heures à reprendre le contrôle de ma tête.

Je n'ai plus accès à la partie créative de mon cerveau. Complètement bloquée. Que ce soit musique, lecture, écriture ou autre, c'est comme si on m'avait amputé d'une partie de moi.

On me dit de faire ceci ou faire cela, mais mon cerveau ne décroche pas. Je fais tout ce qui est suggéré de faire pour réduire l'impact psychologique de la situation actuelle, mais je crois que j'espère redevenir moi, alors que ça ne sera pas possible complètement. Ça va sûrement prendre beaucoup de temps.

Il y a des bonnes journées et des journées à oublier. Je sais que si j'ai besoin, j'ai des ressources médicales. Mais on dirait que ça serait une faiblesse. Je m'auto-accuse d'être pas aussi forte que j'en ai l'air, pas aussi forte que tous les autres qui vivent la même situation tout en lavant leurs maisons, éduquant leurs enfants, travaillant d'une autre main et faisant son pain maison.

Je suis désolée, société, je ne suis pas dans cette équipe là.
http://www.nascharest.com
 
Nast
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  558
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  19/02/2017
    
                         
Nast  /  Let's Prout


Aldo : est-ce que tu aurais besoin d'avoir du soutien professionnel ? Médical ou thérapeutique ? Comment ça se passe en France à ce niveau ?
http://www.nascharest.com
 
Radischat
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2658
   Âge  :  24
   Localisation  :  Bureau
   Pensée du jour  :  Pétit coucou
   Date d'inscription  :  12/05/2012
    
                         
Radischat  /  Guacamole de radis rouges


J'ai pas géré. Ces dernières semaines, tout mon corps et mon esprit étaient tendus H24. J'ai fait de la méditation, des bouts d'hypnose, j'ai pris quelques trucs pour dormir (mélatonine) et vu que je mangeais pas beaucoup j'ai pris des vitamines. Là, je crois que ça va un peu mieux. Je crois que je me suis fatiguée de moi même et que j'ai décidé, consciemment ou inconsciemment, que la panique brûlait trop d'énergie.

Mon attention span est proche de zéro, je suis encore assez irritable et j'ai encore cette culpabilité de l'anxiété qui traine. Mais je suis beaucoup plus relax, je n'hyperfocus pas sur chaque petite pensée et je laisse ma tête être vide, si elle a envie.

J'en parle un petit peu, aux JE, et c'est déjà bien cool.
 
Nast
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  558
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  19/02/2017
    
                         
Nast  /  Let's Prout


Je te comprends. J'ai averti les enseignants de mes enfants que chez moi, avec les trois anxieux et un en dépression et burn-out scolaire, je ne fais pas école. Au Québec ce n'est pas obligatoire, mais fortement suggéré. J'ai masqué les gens trop zélés qui me font culpabiliser sur facebook pour garder en visuel ceux qui me ressemblent davantage.

J'ai accepté que je devais prendre un peu plus de médication pour être fonctionnelle (calmant).

Oui, je fixe le vide, les murs, les feuilles qui roulent dans la rue. On m'a demandé de faire des choses pour donner un coup de main au travail de Mr. Nast. J'en suis incapable.

La fatigue finit par nous faire choisir nos combats. On est en mode survie et c'est OK. Oui, j'ai mangé des pâtes au fromage pendant trois jours. Ça me faisait du bien. On vit d'instinct.

J'ai envie de faire des choses qui dérangent. Genre me couper les cheveux très courts et changer de couleur complètement. Mais je sais que je regretterais. Les ciseaux me regardent tous les jours lol probablement l'ado en moi qui proteste.

Je te comprends, Red. I love you
http://www.nascharest.com
 
MsTellington
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  482
   Âge  :  29
   Localisation  :  Région parisienne
   Date d'inscription  :  16/04/2020
    
                         
MsTellington  /  Pour qui sonne Lestat


Je vous souhaite beaucoup de courage.

De mon côté j'ai beaucoup de chance. Déjà j'ai bougé chez mes parents donc ça veut dire des repas cuisinés à horaires réguliers et une maison bien plus grande que mon appartement (avec même un jardin). Du coup les conditions sont assez optimales. Ensuite, mes deux psys continuent leurs consultations en télétravail donc j'ai un suivi régulier (même plus régulier qu'avant, vu que j'ai plus de temps et plus d'argent à disposition).

Au début je l'ai franchement bien vécu, en plus au début du NaNoWriMo j'étais à fond, j'étais limite contente d'avoir ma petite retraite d'écrivain au lieu de devoir travailler (je suis prof mais remplaçante et sans poste, du coup autant avant le confinement je devais venir faire un peu du présentiel, autant là je n'ai pas d'élèves donc pas de boulot).

Ces derniers jours c'est plus compliqué. Je suis fatiguée d'écrire, plus autant motivée qu'avant par mon roman, j'ai l'impression que toutes les journées se ressemblent... Ce qui est le cas. Je suis globalement tristoune. J'attends vendredi pour en parler à ma psy.

Je pense quand même que tout se serait passé très différemment si je n'étais pas venue chez mes parents car je supporte assez mal la solitude, donc je serais sans doute en grosse grosse dépression/crise d'angoisse H24 si j'étais restée seule chez moi.
http://femmesastronautes.fr/
 
Nast
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  558
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  19/02/2017
    
                         
Nast  /  Let's Prout


Je suis contente de voir que ta situation a bien tourné. Mes parents me manquent parfois. Ils étaient très présents dans notre vie. Mes deux garçons (10 et 13 ans) passaient souvent des journées ou des soirées chez eux, ce qui me donnait une pause. Ils sont très tranquilles et gentils, mais je suis habituée et j'ai besoin de beaucoup de solitude. On regarde pour me faire un endroit dans le jardin pour être seule (mini-micro-maisonnette) Bien qu'aller faire des courses soit anxiogène, c'est aussi un moment où je suis seule. Mon frère a un condo locatif dans une ville de ma région. Dès qu'on pourra se balader un peu, je songe à lui demander pour me faire des journées de repos seule. Il ne peut pas louer (c'est du Air Bnb) pendant la pandémie.
http://www.nascharest.com
 
Lucibellule
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  490
   Âge  :  34
   Localisation  :  Bretagne
   Pensée du jour  :  "Le Satan est l'adversaire en nous qui s'oppose au bonheur. Il n'a de pouvoir que celui que nous lui donnons lorsque nous démissionnons devant l'épreuve" A. de Souzenelle
   Date d'inscription  :  11/04/2019
    
                         
Lucibellule  /  Pour qui sonne Lestat


Coucou !

Merci pour ce sujet Nast.
Ici c'est compliqué aussi. Fait une grosse dépression l'année dernière avec hospitalisation de deux mois l'été dernier. Hiver très compliqué et anxiogène. En Janvier j'ai déménagé en campagne et je me suis rapprochée du papa de mes enfants. Cela m'a fait beaucoup de bien. J'ai recommencé petit à petit à sortir, à aller me balader avec mon chien, à voir des gens. A sortir un peu de ma bulle névrotique. Puis le confinement est arrivé ... Je flippe de sortir par peur de croiser les gendarmes (je suis phobique de cette corporation et j'ai tendance à réagir de façon inapproprié en leur présence...). Petit à petit je me renferme. Je prend des anxiolytiques et un somnifère le soir sinon impossible de dormir. Je n'ai envie de rien. Je n'arrive pas à lire ni à écrire. Je passe mes journées à m'abrutir sur netflix. Heureusement le papa de mes enfants est confiné avec moi, sa présence m'apaise et me fait du bien. Puis la mon frère et ma belle soeur nous ont rejoint il y a une semaine donc c'est chouette de pouvoir être tous ensemble. Aujourd'hui ils sont tous partis chez le papa de mes enfants avec les enfants et le chien. ca me fait du bien d'être toute seule chez moi un peu. Niveau suivi je continu à avoir le psychiatre une fois par mois au téléphone mais bon à part pour la prescription des médocs il ne m'aide pas beaucoup. Je voyais une psychologue une fois par semaine et ça j'ai plus par contre ... Bref ... Hate à la fin du confinement de pouvoir bouger, retrouver les copains, aller en bord de mer ... Recommencer à vivre ... J'ai l'impression d'être un fantôme sans élan... sans envie ...
 
Nast
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  558
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  19/02/2017
    
                         
Nast  /  Let's Prout


Merci pour ton partage, Luci. En effet, pour certains d'entre nous, il y a une espèce d'engourdissement. J'avoue passer mes soirées sur Netflix ou autre. Le cerveau fatigue de cette hypervigilance. C'est une façon de le reposer sainement. On n'est pas dans une vie normale, donc, on peut se déculpabiliser en n'oubliant pas que c'est temporaire. Le mieux viendra. Bon courage, ma chère ! I love you
http://www.nascharest.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


c'est drôle en fait je vis mieux le confinement que ma solitude du Havre du début d'année, c'est comme si j'y étais confiné sans le savoir et le confinement en me forçant à aller chez mon père a provoqué un déconfinement, je vivais très mal l'isolement et la solitude
 
Nast
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  558
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  19/02/2017
    
                         
Nast  /  Let's Prout


Aldo, pour un de mes fils, ce confinement nous a révélé qu'il avait atteint un palier de dépression et pour lui, c'est le mieux qui pouvait lui arriver. Arrêter l'école, se reposer, être dans un environnement chaleureux et sortir jouer dans le jardin. Il remonte la pente et recommence à sourire. Smile Comme quoi, il y a du bon dans cette situation aussi.
http://www.nascharest.com
 
Lucibellule
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  490
   Âge  :  34
   Localisation  :  Bretagne
   Pensée du jour  :  "Le Satan est l'adversaire en nous qui s'oppose au bonheur. Il n'a de pouvoir que celui que nous lui donnons lorsque nous démissionnons devant l'épreuve" A. de Souzenelle
   Date d'inscription  :  11/04/2019
    
                         
Lucibellule  /  Pour qui sonne Lestat


Oui c'est tout à fait ça ... Un engourdissement et un manque de motivation pour tout ... Et encore je fais partie des privilégiés ... Je suis en campagne dans une cellule familiale soudée et unie sans trop de tensions.
Je n'imagine pas ceux qui sont confinés dans de tout petit appart en ville ça doit être l'enfer :/
Allez soyons positifs, plus que trois petites semaines ... Même si j'avoue que tant que ce ne sera pas effectif je ne suis pas très confiante pour les semaines à venir. Ils parlent de reprise d'école à 15 par classe ... Cela me semble difficilement réalisable ... Mes loulous étant en CE2 je sais déjà qu'ils ne reprendront pas avant au moins fin mai ... Et j'avoue ne pas être très assidue sur le travail scolaire ... Heureusement mes gamins sont pas en retard donc je m'inquiète pas trop mais je commence à me dire qu'ils ne reprendront peut-être pas cette année.
Puis les copains et la vadrouille me manquent ...
Bon allez je vais puiser dans le peu de motivation que j'ai pour faire un peu de rangement/ménage avant que les enfants rentrent.

Courage à vous !
 
Lucibellule
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  490
   Âge  :  34
   Localisation  :  Bretagne
   Pensée du jour  :  "Le Satan est l'adversaire en nous qui s'oppose au bonheur. Il n'a de pouvoir que celui que nous lui donnons lorsque nous démissionnons devant l'épreuve" A. de Souzenelle
   Date d'inscription  :  11/04/2019
    
                         
Lucibellule  /  Pour qui sonne Lestat


Aldo, comme je te comprend ... L'isolement et la solitude c'est très dur ... Enfin pour moi aussi en tout cas.

Nast c'est cool pour ton fils ! Il a quel age ? C'est à cause de l'école qu'il allait mal ?
 
Nast
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  558
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  19/02/2017
    
                         
Nast  /  Let's Prout


Luci : il a 10 ans. Il est autiste et a un déficit d'attention prédominant. Il était en burn-out scolaire et j'avais prévenu l'école qu'au moindre signe d'évolution, je le retirerais de l'école pour en prendre soin avec l'accord de la psychologue de l'école. Quelques semaines avant le confinement, sa situation a empiré et le 28 mars, j'ai prévenu l'école qu'il ne retournerait pas à l'école en classe régulière comme avant puisqu'il m'a confié ses pensées et qu'elles étaient terriblement noires. Nous sommes en attente pour une classe adaptée de 8 élèves pour un enseignant et une technicienne en éducation spécialisé. Ça fait des années qu'il survit à l'école avec ses handicaps, mais cette année, il était incapable de suivre et de vivre la scolarisation régulière. Donc, là il remonte la pente tranquillement. Ils parlent (au Québec) d'un retour progressif à l'école dans deux semaines. Mon fiston n'y retournera pas et la direction de l'école est ok avec ça. On croise les doigts pour en septembre pour son acceptation en classe adaptée. Sinon, ce sera école-maison supervisée par l'école.
http://www.nascharest.com
 

 Anxiété, dépression et confinement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Bac à sable-