PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Si le confinement m'était conté... ( écriture à multiples mains )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13319
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Il ne s'agit pas de raconter nos expériences de confinement (quoique le résultat pourrait être intéressant) mais d'inventer une histoire se situant dans le cadre que nous vivons.

Règles du jeu
> Afin qu'on puisse papoter sur le fil, poser des questions, éventuellement commenter, les sections de texte seront placées dans un cadre ou dans une balise de citation. On a le droit de leur donner un titre, (et dans ce cas, autant le mettre en gras).
> Pour entamer une section de l'histoire, on reprend impérativement un élément (personnage, lieu évoqué, musique, etc.), afin de créer un raccord entre les deux morceaux.
> Les personnages sont soumis aux mêmes limitations que nous dans leurs activités et interactions.
> Il faut rester dans le cadre de notre confinement (ou de celui d'une autre partie du monde). Donc, on a le droit d'employer des personnages surnaturels si ça nous chante, mais comme , ce sera Urban Fantasy ou Fantastique, mais pas fantasy. Pour la même raison, les personnage de type réaliste seront actuel. Si on tient à faire intervenir Alexandre le Grand, il faudra donc invoquer son fantôme.
> On peut reprendre aussi des éléments provenant d'une section antérieure de plusieurs post et/ou évoquer ce qui a été dit plus haut. Mais s'il s'est écoulé plus de deux ou trois post, on mettra une petite note au-dessus ou au-dessous du cadre du texte, pour dire d'où ça provient. Cela ne dispense pas de reprendre aussi un élément du dernier post.
> Les références à des faits situés plusieurs posts plus haut peuvent, à la longue, mener à des contradictions entre posts ou successions de posts. Par exemple, un personnage qui s'est cassé la jambe au post N et qui fait son footing à N+15. Tant pis, c'est pas grave. On n'est pas en train d'écrire un roman.
> Si personne ne rebondit sur le dernier post, on peut reprendre sur le précédent. Attendre deux jours après le dernier post.
> Si vous avez des questions (il manque sûrement des trucs dans cette règle du jeu), n'hésitez surtout pas à les poser...

Je ne me sens pas très inspirée (oui, oui, ça m'arrive d'avoir ce genre d'idée sans savoir ce que je vais raconter pour amorcer le jeu), mais j'ajoute tout de suite un second post au topic, avec un "début". Juste le temps de me gratter la tête, et ça vient
:write:
j'espère que ce sera amusant !


Dernière édition par Séléné.C le Sam 25 Avr 2020 - 21:04, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13319
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune



Sous le soleil exactement...

Les oiseaux s'égosillent dans les arbres du square. Maxime est tenté de faire un pas. Il bascule en avant sur le pied droit, puis en arrière sur le pied gauche, puis à nouveau sur le pied droit. Dans sa poche, le bout de papier indique qu'il est allé faire des courses, et à son bras pendouille un sac en tissu bariolé dans lequel reposent un paquet de farine, une bouteille de jus de raisin, une boite de raviolis et quelques pommes. Si le supermarché n'était pas si loin de chez lui, il pourrait s'autoriser une pause sur un banc, mais il doit être rentré dans un quart d'heure. En fait, ce qu'il voudrait, c'est une petite balade en flânant sous les frondaisons. Pour ça, il faudra revenir tout exprès, avec un autre papier, et vu la distance, ça ne lui autorisera même pas une demi-heure de verdure.
Chez lui, le soleil brûle la rue. Goudron noir sur le sol. Hautes façades blanches sur les côtés. Pas d'arbres. A peine quelques bouts de pelouse avec des buissons rachitiques et une balançoire au milieu.
Il fait un temps à s'asseoir sur l'herbe pour vider la bouteille de jus, et retourner en acheter une autre ensuite.

exemples de trucs pouvant être repris : le square, le supermarché, le personnage
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1317
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Tentatrice chauve



La jeune femme à sa fenêtre

De son minuscule balcon, la jeune femme regardait l'homme hésiter. Visiblement, il avait envie de faire un tour au square, ça crevait les yeux. Autrement, que ferait-il devant l'entrée à se balancer en regardant désespérément la verdure avec cet air triste ? Elle ne le connaissait que de vue. Habitant dans le même quartier, il n'était pas rare qu'ils se croisent au gré de leurs déplacements chez les commerçants du coin. Il y avait plusieurs semaines, il était même devant elle dans la file d'attente à la boulangerie, deux ou trois personnes seulement les séparaient. Ce qu'il avait commandé lui laissait supposer qu'il vivait seul. Ça faisait déjà plusieurs fois qu'elle observait son manège depuis sa fenêtre. En temps ordinaire, elle ne l'aurait pas remarqué plus que ça, bien que son physique agréable présentait un attrait certain qui ne la laissait pas totalement indifférente, elle devait bien se l'avouer. Mais là, enfermée chez elle, avec comme seule distraction extérieure que celle d'observer le passage dans la rue, la moindre chose prenait de l'importance. En même temps, les portes du square étaient fermées comme celles de tous les autres lieux publics et elle ne voyait pas vraiment comment il aurait pu envisager d'y entrer.
Prise d'une inspiration soudaine, elle se rappela qu'elle avait encore les jumelles de théâtre que son oncle lui avait laissées. Elle fila vite les prendre dans le tiroir du buffet d'où elles n'étaient pas sorties depuis des années et revint à son poste d'observation le cœur battant. Par chance, il n'était pas encore parti. Elle mit quelques secondes à les régler puis à trouver sa cible. Bien qu'elles ne grossissent pas énormément, elle pu l'observer de plus près. Même en plein confinement, il était toujours soigné sur lui. Bien habillé, l'air tranquille, elle frémit quand il se décida à repartir en lançant des regards circulaires aux alentours. Lorsque ses yeux se portèrent sur sa fenêtre, elle se cacha rapidement comme prise en faute.


Dernière édition par Profsamedi le Dim 19 Avr 2020 - 14:54, édité 2 fois (Raison : Correction de fautes d'orthographe (honte à moi, il en reste encore certainement))
 
mollybloom
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  23
   Âge  :  22
   Pensée du jour  :  J'aime cuisiner sans recette. C'est une aventure pleine de surprises.
   Date d'inscription  :  14/04/2020
    
                         
mollybloom  /  Homme invisible


Citation :
Accroupie derrière la porte de son balcon, le regard de la jeune femme tomba sur l'horloge qui la surplombait du mur opposé.  
12:57.
Zut! Dans trois minutes elle avait une réunion d'information sur zoom avec son patron.
Elle troqua son haut de pyjama pour une chemise  et après une seconde de réflexion, elle décida de ne pas changer son bas. À quoi bon? Sa webcam ne capturait que son haut du corps.  De toute manière, une fois que cette réunion sera terminée, elle retournera dans le confort de ces tissus mous en moins de deux. Elle alluma son ordinateur. Elle n'aurait pas dû s'inquiéter de son retard, le temps que tout le monde comprennent comment fonctionne la plateforme, cela prit quinze minutes avant le début de la réunion officielle.
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1317
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Tentatrice chauve



Réunion virtuelle

Ca faisait déjà un petit moment qu'Alain essayait de régler Zoom. D'abord, il avait refusé de se s'ouvrir, puis la connexion Internet était tombée. Il avait dû relancer sa bécane à deux reprises puis accepter une mise à jour avant de réussir enfin à être prêt. 12h50 ! Dans moins de dix minutes il devait piloter une réunion d'information avec son équipe.
- C'est bien joli le télétravail… encore faut-il avoir un matériel correct !  Et que ça fonctionne ! grommela-t-il en secouant la tête de droite à gauche d'un air mécontent.
- Ca va chéri ? demanda sa femme en passant la tête par la porte du bureau improvisé où ils avaient installé leur matériel pour pouvoir travailler quelque peu tranquilles lorsque c'était nécessaire.  
- Oui… ou plutôt non, grogna-t-il. J'ai une réunion Zoom dans dix minutes et ça fait une demi-heure que j'essaye de lancer ce fichu truc.
Nicole sourit en remettant en place une mèche rebelle derrière son oreille. Alain lui rendit son sourire en ne pouvant s'empêcher d'admirer sa silhouette fine aux formes parfaites. Dans son collant de yoga il la trouvait encore plus belle et plus désirable. Il avait de la chance d'être confiné avec elle. Ca aurait pu être pire. En plus d'un mois de promiscuité, malgré plusieurs années de mariage, leur amour n'avait fait que se renforcer. Quand elle vint derrière lui poser tendrement les mains sur ses épaules en commençant un doux massage de la nuque pour le détendre, il se laissa faire.
- Si tu restes devant la webcam dans cette tenue, fit-il en embrassant ses doigts, je ne sais pas si c'est moi qu'ils vont écouter.
Elle rit franchement et se pencha en avant pour quémander un baiser qu'il lui donna avec plaisir.
- Quand tu auras fini, tu sais où me trouver, lança-t-elle d'un air mutin en se dirigeant vers la porte.
- Je n'en ai pas pour très longtemps, si tout ça veut bien fonctionner, la rassura-t-il.
- Tu vas y arriver. Tu y arrives toujours.
- Si ça ne dépendait que de moi je ne dis pas… mais ça n'est pas le cas. Comment les politiques peuvent-ils décider de demander du jour au lendemain à tous les salariés d'un pays de plus de soixante millions d'habitants, aux écoliers, collégiens, lycéens, étudiants, de se connecter tous ensemble au réseau sans s'être assurés que celui-ci serait capable d'absorber une telle surcharge ? Je veux bien qu'ils ne soient pas tous des techniciens, mais ils devraient au moins avoir des conseillers dignes de ce nom. Je me demande à quoi ils pensent.
- C'est exceptionnel.
- Exceptionnel ne veut pas dire qu'on peut faire n'importe quoi.
Elle disparut au moment où le Smartphone de son mari sonna.
- Oui ? fit-il en décrochant.
- Bonjour Alain. C'est Gilbert, fit une voix au bout du fil. Je n'arrive pas à me connecter.
- Bienvenue au club.
Ils rirent de bon cœur.
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13319
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune



Dis Papa...
Gilbert aurait pu appeler sa compagne, pour qu'elle lui bidouille un truc afin de rétablir la ligne. Clara ne bossait pas dans la même boite qu'Alain et lui, mais elle y intervenait souvent pour l'entretien informatique. Elle avait monté une petite entreprise deux ans plus tôt, avec trois copains aussi geek qu'elle, tous plus frappadingues d'électronique et de logiciel l'un que l'autre. Réparations, vente d'occasion et même cours pour débutants niveau Nul. Ils avaient même accepté de prêter leurs locaux à une association de jeux vidéo désireuse de préparer une espèce de mini-festival. Une jolie salle bien éclairée et une cour assez vaste pour y garer deux gros monospace, un moto et une voiture : ce n'était pas un palais des sports, mais l'association avait été ravie.
Pour un empoté des machines comme Gilbert, capable de faire planter la cafetière électrique, aucun coup de foudre n'aurait pu mieux tomber. Seulement, Clara n'était pas là. Un  de ses potes avait eu l'idée géniale de contacter autant d'entreprises clientes que possible pour leur demander de prêter des ordinateurs à des enfants n'en disposant pas pour suivre les cours. Elle était donc à son travail, avec les trois autres dingos des ordis, en train de vérifier un par un tous les appareils, qu'il faudrait rendre ensuite, les noter dans un registre et organiser la répartition.
Et lui, il était face à cette tête de mule d'ordinateur qui refusait de rester connecté à Zoom plus d'une minute et demie. Peut-être que le gros machin de Clara, avec une colonne sous le bureau et un immense écran dessus, aurait été plus docile, mais il n'en connaissait pas le mot de passe.
« Papa... c'est quoi une bombe nucléaire ?
-- Où tu as trouvé ce mot, Freddie ?
-- C'est dans le livre que Lucas a prêté à Olivine. »
Freddie avait sept ans depuis deux mois et représentait tout à la fois l'élément le plus petit de la famille et celui qui prenait le plus de place. Olivine courait à toutes jambes vers ses seize ans. Lucas était un camarade de classe avec qui elle passait beaucoup de temps, et échangeait toutes sortes de feuilles de cours, bouquins d'aproffondissement et bandes dessinées. C'était une gamine ordonnée, qui ne laissait jamais traîner ses affaires dans la chambre des petits demi-frères, mais ils allaient souvent fouiller chez elle, comme des pirates sûrs de trouver un trésor sur une île
Chaque fois qu'elle partait faire un footing, ils abandonnaient leurs cahiers, leurs jouets ou leurs jus de fruits pour piller les étagères chez elle.
« C'est quoi, Papa ? »
Zoom ne revenait toujours pas sur l'écran, mais Gilbert devait appeler ses collègues, afin d'en trouver un qui ait réussi à se connecter ou bien qui connaisse le numéro de téléphone du patron.
Le moment se prêtait mal à un cours d'Histoire des Sciences.
« Et le livre, c'est quoi ? Un roman Science-Fiction ? »
Le marmot exhiba fièrement l'objet, l'ouvrant tout de suite pour montrer les belles images.
Un vieux manuel d'Histoire, datant probablement des années 70. Dans quel grenier Lucas avait-il trouvé ça ? Et qu'est-ce qu'Olivine pouvait en faire ?
Pendant que Gilbert se pinçait le haut du nez pour essayer d'évacuer la tentation de migraine qui s'y manifestait, la Macarena se fit entendre. Sonnerie du téléphone personnel. Celui du boulot sonnait avec une simple mélodie électronique. Il pria pour que ce soit Clara annonçant qu'elle rentrait une heure plus tôt.
« Allô ? Ah... c'est toi Irma... tu veux parler aux garçons ? Ah... juste savoir s'ils ont fait leurs devoirs... je ne sais pas, Irma... non, je t'assure, je ne les laisse pas oublier l'école... oui, Clara achète des légumes frais, pas des conserves... non, personne n'a l'air enrhumé... non, non... enfin, si, tu déranges un peu... je suis au travail... oui, et je suis aussi chez moi. Toi aussi, non ? »
Il ne manquait plus que l'ex-femme s'inquiétant pour les trois chenapans qu'elle n'avait pas vu depuis le début du confinement. Entre garde alternée par quinzaines, et six semaines chez le même parent, il y avait une solide différence.
Tout comme Gilbert, Clara était divorcée, ou plus exactement en instance de. Lui avait trois enfants turbulents, elle juste une ado très ado. Avoir la garde de leurs rejetons respectifs tous à la fois leur avait semblé parfait... mais le confinement aurait été moins complexe si toute cette petite troupe avait été qui chez son papa, qui chez sa maman, et eux deux tout seuls.

Crénom d'un chaudron... je me suis un peu emballée. C'est plus long que je pensais...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1317
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Tentatrice chauve



On va y arriver !

A peine Gilbert eut-il raccroché que le téléphone sonna de nouveau. Coup de chance !  
- Ah ! Clara…. C'est toi ?
- Heu… oui… c'est moi. Et toi ça va ? Tu as une drôle de voix ?
- Ecoute…j'ai une réunion avec Alain et Sylvie sur Zoom "tout de suite maintenant" et je suis incapable de faire fonctionner ce truc.
Le rire au bout du fil ne lui redonna pas plus confiance que ça.
- Bon. Pas de panique fit Clara. Tu vas faire exactement ce que je te dis et tu devrais y arriver. Tu es devant ta bécane là ?
- Oui, j'y vais… ça y est. Je suis devant.
- Elle est allumée ?
- Oui…
- Tu as lancé le programme ?
- Oui, aussi.
- Alors, Sélectionne "Rejoindre une réunion".
- Attends… ok… je vois… c'est fait.
- Bon ! Maintenant, tape le nº de réunion et ton nom. Après, choisis audio et vidéo et clique sur "Rejoindre".
- Mais je n'ai pas de numéro de réunion moi…
Clara faillit s'étouffer de rire. Quand elle fut calmée, elle dit :
- Tu ne peux pas rejoindre une réunion sans son numéro. Si vous avez une réunion Zoom, tout le monde a dû recevoir le numéro par mail je suppose ou par SMS.
- Je ne m'en souviens pas. Et là, c'est pressé.
- Appelle Alain.
- Je n'ai pas son téléphone perso.
- Attends, tu as de quoi noter ?
- Oui, vas-y
Il griffonna à la hâte ce que lui dictait Clara. Il avait déjà plus de sept minutes de retard. Décidément, tout partait de travers. Et son mal de tête qui ne faisait que croître et embellir.
- Dis Papa… alors ? C'est quoi une bombe atomique ?
La voix de Freddie sembla comme exploser à ses oreilles. Il eut un moment de silence puis fit, aussi calmement qu'il en était capable :
- C'est une grosse bombe qui fait de gros dégâts en faisant exploser des atomes. Tu apprendras ça plus tard en Physique dans les grandes classes.
- Ah ? Et c'est quoi des atomes ?
Il intima d'un geste le silence à Freddie pour reprendre Clara :
- Ecoute Clara, tu vois là, je suis un peu débordé. Tu appelais pour quoi en fait ?
- Oui, je vois, sourit-elle. Laisse tomber. Ca n'est pas urgent. On verra ça ce soir.
- Tu es sûre ?
- Oui, oui, pas de soucis.
- Bon… bisous alors, il faut que j'appelle Alain tout de suite. Sois prudente.
Puis, revenant à son fils :
- Ecoute… tu vois, là, je suis vraiment en retard pour ma réunion. Si tu veux bien, je t'expliquerai tout ça tout à l'heure. Tu veux ?
- Ok… Papa.
Il composa le numéro qu'il avait noté. Alain décrocha tout de suite.
- Bonjour Alain. C'est Gilbert. Je n'arrive pas à me connecter.
- Bienvenue au club.





 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13319
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Oups... l'autre jour j'ai été sur le point d'écrire un truc... l'ai pas fait... et ensuite, cru que j'avais posté et du coup, plus repassé sur le topic !
Sorry Prof
Il faut dire que ton envie de faire revenir des personnages antérieurs me déboussole un peu. Je n'avais pas envisagé le jeu ainsi (mais reconnais que c'est tentant)
A l'instant, je ne suis pas très inspirée (il faut dire que j'ai plutôt envie de penser à lundi)
Si j'ai une idée, je reviendrai donner une suite... mais si quelqu'un veut le faire qu'il n'hésite pas
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1317
   Âge  :  72
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Celui qui a atteint tous ses objectifs ne les a pas placés assez haut (Herbert Von Karajan). “Show, don’t tell” ou “Montrer au lieu de raconter.”
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Tentatrice chauve


Séléné.C a écrit:
Oups... l'autre jour j'ai été sur le point d'écrire un truc... l'ai pas fait... et ensuite, cru que j'avais posté et du coup, plus repassé sur le topic !
Sorry Prof
Il faut dire que ton envie de faire revenir des personnages antérieurs me déboussole un peu. Je n'avais pas envisagé le jeu ainsi (mais reconnais que c'est tentant)
A l'instant, je ne suis pas très inspirée (il faut dire que j'ai plutôt envie de penser à lundi)
Si j'ai une idée, je reviendrai donner une suite... mais si quelqu'un veut le faire qu'il n'hésite pas

On écrit pour le plaisir. Si ça devient une obligation... ça ne sera plus drôle... donc... no problem. Very Happy
Quant à lundi... ça n'est qu'un confinement allégé et à gros risques. Juste pour faire repartir l'économie au détriment du danger toujours aussi présent.
Donc, prends soin de toi et des tiens, de nous tous, sois très prudente surtout.
On tient à toi... Wink (c'est bête comme on peut s'attacher quand même... Cool Rolling Eyes  )
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13319
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Et on pourra même écrire après coup ! Smile

Toi aussi tu es en zone rouge ?

Smile hé oui... toi aussi prends soin de toi ( et tous les JE )
http://scriptorium2.canalblog.com
 

 Si le confinement m'était conté... ( écriture à multiples mains )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Laboratoire-