PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Malaises devant une relation avec éditeur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Magicien d'Oz


Bonjour, et tout d'abord merci d'accueillir "une pas jeune" sur votre site de jeunes (écrivains). Je trouve toujours vos échanges intéressants, et je ne pensais pas avoir un jour à y poser une question, mais enfin la voilà  (ça va  être un peu long, excusez-moi d'envahir  pour ce premier contact !!!)

Publiée autrefois en jeunesse  (éditions du Rocher) j'ai eu une longue période d'arrêt et là j'essaie un autre type d'écriture. Ayant envoyé mon manuscrit à 3 éditeurs (pas des grands, car je n'avais aucune chance pour des raisons particulières que je ne vais pas exposer ici, pour en pas encombrer) mais pas non plus des inconnus.
Bref, coup de fil l'autre jour de l'un d'eux, me disant qu'il souhaite m'éditer. Bon, plutôt une bonne nouvelle, mais...

premier malaise : :mrgreen:
si ça m'a semblé évident que cette personne avait lu ma lettre d'accompagnement et le "synopsis" de mon récit, elle n'a eu aucun mot, mais absolument aucun, sur le récit en lui-même.
J'ai trouvé ça bizarre car dans l'édition jeunesse, quand un éditeur prend ton  texte, il te dit "j'ai beaucoup aimé tel petit personnage" ou "peut-être faudra-t-il modifier tel autre", enfin bref, il s'intéresse. Là, néant. J'ai même eu l'impression, en faisant une allusion à un contexte particulier de mon récit, qu'il ne l'avait pas lu. Pourtant cette personne est le directeur éditorial, et celui qui juge "le fond" m'a-t-il dit.

Donc ça c'est le premier malaise.

Le second malaise, :mrgreen:  c'est que je dois tout faire très vite car parution prévue pour novembre. Donc  je dois "vite envoyer le contrat", vite "proposer une 4è de couv"," vite proposer un texte pour me présenter", enfin bref, tout doit aller ilico presto, mais moi je ne sais rien humainement de la personne qui me presse ainsi, sauf que c'est le directeur éditorial, et  qu'ils sortent 12 livres par an
J'en suis donc à me demander si tout simplement, il ne leur manquerait pas un titre pour boucler leur programme de 12, et à la limite peu importe si ce livre se vendra ou pas.
Parce qu'en plus, je le destinais à une certaine collection de cet éditeur, mais lui le destine une autre collection qui selon moi ne colle pas (ligne éditoriale très très noire, or je suis dans un polar plutôt tranquille, avec romance et happy end)).
J'ai clairement posé la question ('par mail car la personne était absente au téléphone) mais n'ai eu aucune réponse sur e point (alors que j'ai eu dans ce mail une réponse sur un point technique, donc mon mail avait bien été lu)

C'est d'ailleurs un troisième malaise :mrgreen:  : les réponses  non  seulement n'en sont pas vraiment, mais commencent par un  "chère  Madame  Nom et Prénom", que même l'administration n'emploie plus,  alors qu'on aurait pu s'attendre  plutôt à un simple prénom, plus sympathique, ou au  pire à un chère Madame. Donc là non plus aucune chaleur.

Voilà. Tout me semble bizarre dans cette  histoire, je me fais l'impression d'être une bonne poire sans voir vraiment où est la faille. En tout cas, c'est très différent de ce que j'ai connu.
J'ai envie de ne pas donner suite, et tant pis si ce récit ,n'est jamais édité. Je me dis que c e n'est pas normal qu'un éditeur soit incapable de te parler du texte que tu lui envoies, qu'il n'ait pas envie de te rencontrer, etc.
Quelqu'un a-t-il eu une expérience de cet ordre ?
Merci pour vos réponses, et excusez-moi encore d'avoir été si longue !
Emsi
 
Maih'em
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  776
   Âge  :  36
   Localisation  :  Corrèze
   Pensée du jour  :  Ce dont on ne se souvient pas n'est jamais arrivé.
   Date d'inscription  :  05/12/2018
    
                         
Maih'em  /  Blanchisseur de campagnes


Salut Emsi,
Tout d'abord, il va falloir que tu ailles te présenter ici : jeunesecrivains.superforum.fr/f2-accueil
C'est la première règle du forum.
Ensuite, je ne pense pas qu'il y ait de schéma type. il y a sans doute des éditeurs plus humain que d'autres, ça ne les rend pas moins compétent à mon sens. Et pour la question de la collection, sur un plan marketing, c'est aussi leur affaire.
Après, sans le nom de l'éditeur, on ne peut pas vraiment rentrer plus dans le détail. Tu as regardé sur le forum s'il n'était pas déjà mentionné ?
https://www.snag-fiction.com/ciel-sans-etoiles
 
Emsi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6
   Âge  :  68
   Localisation  :  Entre Bretagne et Sarthe
   Date d'inscription  :  16/02/2020
    
                         
Emsi  /  Magicien d'Oz


Je suis désolée de ne pas avoir été remplir mon profil,, j'ai l'habitude des forums et je ne pensais pas qu'ici il était impératif de le faire dès la première visite. ; Cela dit, ,je ne suis pas non plus arrivée là comme dans un jeu de quille, j'ai remercié. Mais vous avez eu raison de ma rappeler votre règle.

Bien sûr qu'il en va des éditeurs comme des médecins, des commerçants ou de tout professionnel : il y en a qui ont le sens du contact et l'empathie, et d'autres pas, ça n'empêche heureusement pas les compétences. Mais ça ne les implique pas non plus, c'est pourquoi le doute est toujours permis. Et là comme c'était caricatura ( l'accueil étant plus celui d'un imprimeur que d'un éditeur), je voulais savoir l'avis d'autres personnes avaient été confrontées à ce cas de figure,, quels que soient les éditeurs (d'où le peu d'importance du nom).
Mais dans la soirée j'ai pris ma décision : je préfère éviter cette édition, car dans ces conditions de désintérêt pour un texte,, j'ai très peur de e qui sera fait de ce texte en cession à des tiers.
Bonne semaine à vous, et merci d'avoir répondu.
Emsi

 
Ancolie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  240
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  28/02/2018
    
                         
Ancolie  /  Autostoppeur galactique


Bonjour,

Comme toi, je suis en contact avec un éditeur qui n'avait pas lu mon texte au moment de la signature du contrat (et je ne sais toujours pas s'il l'a lu entretemps).
J'ai signé avec eux pour avoir une première expérience. J'en suis au début du processus de publication, et j'ai de gros doutes. Déjà que je ne suis pas sûre de mon texte, alors si je n'ai strictement personne pour m'encourager et me dire qu'il est bon, ça ne m'aide pas du tout.
(au moins, je ne suis pas concernée par les deux autres points).
Je n'ai pas trop de réponse à te donner, ne sachant pas encore comment la relation avec mon éditeur évoluera, mais je partage tes doutes... En tout cas, ça a l'air d'être une pratique commune à plusieurs éditeurs.
http://vanessalagarde.eklablog.com/
 
La Pingue
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  55
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  31/12/2017
    
                         
La Pingue  /  Clochard céleste


Bonjour Emsi,

Dans la section Maison d'Edition, du trouveras plusieurs cas similaires au tien. Il semble que ce genre de ressenti soit de plus en plus fréquent, avec le développement de ME que j'avais qualifiées d'"hybrides", entre le compte d'auteur et d'éditeur. C'est à dire des ME avec lesquelles tu ne débourses rien, qui publient ton livre, mais qui n'ont pas de ligne éditoriale et ne font pas de promo (attention, je ne sais pas si c'est le cas de celle dont tu parles, mais c'est ce qu'il me semble lire entre les lignes de ton post).

Comme je l'avais dit sur un autre sujet, il me semble que c'est une bonne occasion de faire publier ton livre si tu n'as pas d'autre oui. Au moins il sortira et ne vivra pas que dans ton tiroir !
En revanche, si tu as un oui d'une ME plus "professionnelle" (le mot n'est pas tout à fait juste dans ce cas, mais vous comprendrez Smile ), je te conseillerais plutôt cette deuxième solution...

 
Comtesse des sources
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  446
   Âge  :  22
   Localisation  :  Toulouse
   Pensée du jour  :  Quand on est mort, c'est pour la vie.
   Date d'inscription  :  04/12/2017
    
                         
Comtesse des sources  /  Pour qui sonne Lestat


Ça me rappelle un coup de fil que j'ai eu récemment avec un de ces éditeurs "hybrides".

C'est jamais agréable de sentir que le texte n'a pas été lu.
 

 Malaises devant une relation avec éditeur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-