PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Je me lasse tellement rapidement..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
PassionDcrire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  79
   Âge  :  29
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  10/01/2020
    
                         
PassionDcrire  /  Pippin le Bref


Flora a écrit:
Ceci dit, c'est une méthode qui ME convient, c'est très personnel Wink En ce qui me concerne, je préfère me contraindre un peu et arriver au bout de mon projet assez vite, mais d'autres écrivent uniquement dès qu'ils le veulent : ça va clairement leur prendre plus de temps pour terminer un roman, mais ça ne veut pas dire que ça n'arrivera jamais !

Merci du temps m'accordé. Je pense tester ta méthode et voir ce que ça donne Smile
http://passiondcrire2.webnode.be
 
PassionDcrire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  79
   Âge  :  29
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  10/01/2020
    
                         
PassionDcrire  /  Pippin le Bref


La diversité des écrits et des étapes de ceux-ci.

Pas mal comme conseil ça aussi. Note à moi-même : à prendre en considération.

Merci à toi aussi pour ton aide et ton temps :-)
http://passiondcrire2.webnode.be
 
Lanya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1444
   Âge  :  37
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Roland curieux


Bonjour,
C'est une bonne question.  Comment trouver la motivation pour poursuivre la rédaction d'un long projet? Ici, je ne peux que répéter ce que les autres ont dit: se forcer à écrire un peu chaque jour envie ou non! Résumé en un mot: Persévérance.

Lorsque je participe aux constances sur le forum, cela m'aide à me fixer des objectifs pendant la semaine, même si cela peut être que 500 mots.

Lors de ces semaines, chaque jour, même si l'envie y est plus ou moins, j'ouvre mes fichiers et je tente d'écrire quelques lignes. Si je n'y arrive pas, je relis des passages, je jette un œil à mes fiches aide-mémoire. Je fais parfois des recherches sur les sujets touchant mon projet. Cela m'aide à reprendre le fil et ramener les idées. Je laisse parfois passer une journée, je réfléchis, je laisse mijoter, je fais une pause lecture ou une autre activité pour m’aérer l'esprit. Le lendemain, je m'efforce d'écrire une ligne. Et hop! Ça débloque. Et rendu à la fin de la semaine, je suis bien heureuse d'avoir rempli mes objectifs et surtout d'avoir avancé dans mes projets.  

PassionDcrire a écrit:

PASSIONDCRIRE  /  Homme invisible
Aujourd'hui à 14:01
Répondre en citant Faire un rapport du message à un admin ou un modérateur Verrouiller les rapports de ce post

Une question me taraude: pourquoi vous forcer ?

En aucun cas cela est un jugement, je tiens à le dire.

Mais j'ai du mal à comprendre.. pour quoi se forcer ? Dans quel but ? Avoir un certain nombre de mots écrits ? Est-ce que ce procédé débouche sur de nouvelles idées venues en écrivant ?

Par contre, je pense que mon souci est qu'une fois que l'idée de départ ne me plaît plus à cent mille pourcent, je décroche. Mais alors, pas moyen de déboucher sur autre chose, c'est vraiment comme un blocage..
 
Eh bien pour faire une réponse simple:  le cerveau est un muscle comme un autre. Plus on l'entraîne, plus ça devient plus simple d'écrire à tous les jours. Ça nous aide à développer les idées, si bien que celles-ci finissent par nous venir même lorsqu'on est pris derrière son comptoir au boulot et qu'on ne peut pas écrire... Rolling Eyes (Oui, fait vécu ici...)

L'écriture est un métier comme un autre.  Même si c'est merveilleux d'écrire, qu'on croit qu'il n'y a qu'à prendre un crayon et hop, laisser couler les mots... C'est beaucoup d'ouvrage. Avoir l'idée est la partie «simple» (pas vraiment, mais bon), après il faut travailler, développer, rédiger... Et une fois notre histoire enfin sur papier, la retravailler encore... Et encore... Pour la peaufiner.

Parfois, en cours de route, oups, une autre idée vient se mettre en travers du projet et on se dit, «Mais c'est génial!» pour finalement réaliser que pour l'appliquer, eh ben zut, faut retravailler la dizaine de chapitres qu'on avait déjà rédigé en amont! Bref, un métier merveilleux quand on est passionné d'écriture.  Et malgré cela, y'a des jours où l'on se dit que c'est dommage que les «Muses» n'existent pas pour venir nous souffler les idées du siècles dès qu'on débute la rédaction d'un texte. confused

Un truc que tu peux essayer quand tu as envie d'écrire, mais que le blocage se fait quand tu viens pour coucher les mots sur le papier c'est une séance d'écriture automatique. Tu te mets une période de temps de 15 minutes et tu écris tout ce qui te passes par la tête. Que ça fasse du sens ou non. Pas le droit de relire et effacer pendant ce temps. Certains le font avec de la musique en arrière plan. D'autres se donnent des sujets de départ, ou partent d'une image trouvée au hasard sur le net. Sur le forum, il y a les séances de War Words. (J'espère ne pas m'être trompée dans le nom...) C'est le même principe. Ça aide à entraîner notre super machine. Wink

En espérant avoir pu t'aider un peu!
Bonne journée! :flower:


Dernière édition par Lanya le Dim 2 Fév 2020 - 21:26, édité 1 fois
 
Elsa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  104
   Âge  :  28
   Localisation  :  L'ASTÉROÏDE B 612
   Pensée du jour  :  Soyons réaliste, exigeons l'impossible
   Date d'inscription  :  28/06/2017
    
                         
Elsa  /  Barge de Radetzky


Si tu le permets, je vais parler de moi, car j'ai le même problème. J'ai une mauvaise nouvelle, on n’en guérit pas, mais la bonne on peut se soigner un peu.
En dix ans d'écriture et des milliers de projets avortés,  tués dans l'oeuf,  mort-née, j'ai arrêté de compter depuis fort longtemps le nombre de textes que j'ai lâchement laissé mourir. Mon ordinateur est un immense charnier, un cimetière de manuscrit oublié.
J'ai fini (presque) 3 projets en dix ans d'écriture acharnés. 
Mon premier roman écrit en 4 ans. Heureusement que ma soeur la lut et m'a encouragé à le finir, sinon je n’aurais jamais rien terminé. (250 pages, plus de 600 000 signes).
Le second roman (150 pages, plus de 300 000 signes) écrit en 2 mois, une amie qui avait besoin d'un manuscrit pour son master d'édition. Elle ne l'a pas choisi (trop de boulot.).
Le troisième, au départ ce n'était qu'une nouvelle envoyée pour un appel à texte. L'éditrice l'a aimé et m’a commandé un recueil sur lequel je travaille en ce moment. Je travaille en même temps sur la suite. J'ai envie d'en faire un roman. Ça fait un an que je suis dessus et je souffre et je suis en joie. ^^
Écrire, c'est bien, mais on écrit pour être lue. Celui qui prétend ne pas écrire pour être lue est soit un menteur soit un menteur. Je ne connais personne qui s'échinerait des années entières sur un texte sans rêver de le faire lire. Que le courage lui manque pour le montrer, que le texte ne soit jamais assez bon, je le comprends. Mais c'est pour être lue que l'on écrit.
Mon premier conseil trouve une âme charitable qui acceptera de te lire et qui sera indulgente. Ça ne l'empêchera pas de faire des commentaires. Mais avoir quelqu'un avec qui en discuter de ton avancée, de tes personnages, de ton univers.... ça aide énormément à ne pas lâcher le texte. 
Mon second conseille:  quand je sens qu'un projet ne m'intéresse plus, je m'en détache. Mais sur mes deux romans et mon recueil, je ne les ai pas lâchés pour une simple raison. Je devais les finir, car ma soeur me tanne pour connaître la fin, je devais le filé à ma copine future éditrice, si je veux effleurer le Graal de la publication, je dois le finir. Donc je me suis forcé. S'obliger à avancer des fois c'est pas mal et c'est normal qu'un projet ne te botte pas tout le long en général, que l'écriture devienne plus difficile et laborieuse.
Mon troisième et dernier conseil : pourquoi ça ne veut plus ? Pourquoi laisse-t-on tomber ? Personnellement, c'est quand mon personnage ne m'intéresse plus. Pour le premier roman, j'ai changé de protagoniste, j'ai donné plus de place aux autres. Dans le deuxième, j'ai créé un nouveau protagoniste et il m'a permis de conclure. En ce moment, j'ai pris le temps de bien réfléchir pour quoi mon protagoniste ne m'allait plus. Si tu veux lire mes pérégrinations intellectuelles, c'est ici ^^ http://jeunesecrivains.superforum.fr/t53861-mon-personnage-principal-reste-flou-et-intangible.
J'ai d'abord tenté de le foutre de côté, mais je ne pouvais tout simplement pas m'en débarrasser. Donc j'ai pris le temps de réfléchir, de comprendre ce qui n'allait pas et j'ai fini par trouver. Maintenant ça va, jusqu'à la prochaine panne.e dirais que ce sentiment est normal et que tu ne dois pas d'inquiéter.Je vais te donner un tout dernier conseil que j'ai entendu mille fois, mais il m'a fallu 10 ans pour intégrer et enfin respecter. Écrit des nouvelles et participe à des appels à texte.
C'est ce qui fait qu'aujourd'hui, je vais être publié.
Tu te trouves un appel à texte qui te botte, tu respectes le thème et toutes les consignes.
Tu l'envoies et tu recommences. 
La nouvelle étant courte, tu ne devrais pas avoir le temps de te désintéresser de ton idée et c'est un excellent exercice. Personnellement j'en ai écrit 2 et j'ai envoyé la 3 à l'appel à texte et plus qu'une publication dans une trilogie, j'y ai gagné la publication d'un recueil. Elle n’est pas belle la vie ^^.
Pas d'inquiétude, prend le temps de construire, de faire des plans, des fiches de personnages, mieux, tu connaîtras ton monde, et plus, tu auras envie d'y rester. 
Surtout, ne t'inquiète pas, l'écriture est un art qui prend du temps, beaucoup de temps.
https://www.wattpad.com/user/Elsa_Capdevila
 
PassionDcrire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  79
   Âge  :  29
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  10/01/2020
    
                         
PassionDcrire  /  Pippin le Bref


Lanya a écrit:
Un truc que tu peux essayer quand tu as envie d'écrire, mais que le blocage se fait quand tu viens pour coucher les mots sur le papier c'est une séance d'écriture automatique. Tu te mets une période de temps de 15 minutes et tu écris tout ce qui te passes par la tête. Que ça fasse du sens ou non. Pas le droit de relire et effacer pendant ce temps. Certains le font avec de la musique en arrière plan. D'autres se donnent des sujets de départ, ou partent d'une image trouvée au hasard sur le net. Sur le forum, il y a les séances de War Words. (J'espère ne pas m'être trompée dans le nom...) C'est le même principe. Ça aide à entraîner notre super machine. Wink

Merci pour ta réponse Smile
Je lis beaucoup de choses à ce sujet, je pense qu'il serait utile que je me penche sur ce truc là. Ça pourrait m'aider à débloquer!

Merci à toi. Belle soirée.
http://passiondcrire2.webnode.be
 
PassionDcrire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  79
   Âge  :  29
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  10/01/2020
    
                         
PassionDcrire  /  Pippin le Bref


Elsa a écrit:
Je vais te donner un tout dernier conseil que j'ai entendu mille fois, mais il m'a fallu 10 ans pour intégrer et enfin respecter. Écrit des nouvelles et participe à des appels à texte.
C'est ce qui fait qu'aujourd'hui, je vais être publié.
Tu te trouves un appel à texte qui te botte, tu respectes le thème et toutes les consignes.
Tu l'envoies et tu recommences. 
La nouvelle étant courte, tu ne devrais pas avoir le temps de te désintéresser de ton idée et c'est un excellent exercice.

Bonsoir.
Tout d'abord, merci de ta réponse. Je ne sais pas pourquoi, mais ça m'a fait du bien de te lire.

Au sujet des nouvelles, j'ai déjà fait deux concours d'écriture. J'entame le troisième.
C'est vrai que, dépendante d'une deadline, force est de constater que je ne me lasse pas. Je n'en ai pas le temps à vrai dire.

Peut-être utile de faire un plan et pour chaque étape, m'auto-discipliner et me forcer à mettre une deadline.

Je pense sincèrement que c'est la première chose que je dois mettre en place.

Gogogo.

Merci pour ton attention et à force de vous lire, cela me rassure, je ne suis pas la seule à qui cela arrive.

P.S.: je prends seulement conscience que oui, quand on écrit c'est dans le but d'être lu. J'écris depuis mes sept ans et c'est seulement vingt ans après que j'ai eu le courage de créer mon site internet..  haha. Comme quoi, le courage, la passion et la persévérance, ça fait beaucoup.


Dernière édition par PassionDcrire le Dim 2 Fév 2020 - 22:29, édité 1 fois
http://passiondcrire2.webnode.be
 
Elsa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  104
   Âge  :  28
   Localisation  :  L'ASTÉROÏDE B 612
   Pensée du jour  :  Soyons réaliste, exigeons l'impossible
   Date d'inscription  :  28/06/2017
    
                         
Elsa  /  Barge de Radetzky


PassionDcrire a écrit:

Tout d'abord, merci de ta réponse. Je ne sais pas pourquoi, mais ça m'a fait du bien de te lire.
ça me fait très plaisir. Un livre qui m'a beaucoup aidé, c'est Comme par Magie d'Elisabeth Gilberte. Elle parle de l'écriture et de la création avec bienveillance. Il y a une phrase qui ma marquer. Elle écrit à un moment, «que peu importe le nombre de refus. Elle continuera d'écrire et que si elle ne doit être publié qu'à 80 ans elle le sera. Car elle écrira jusqu'à sa mort » Perso, ça m'a beaucoup fait réfléchir, ça ma fait réaliser que l'écriture était un art qui se travail sur la longueur. Marie Higgins Clark n'a publié son premier roman qu'à 48 ans. Je pense que les écrivains ne devrait retenir qu'une seule chose, laissez vous du temps, et n'abandonnez jamais.
https://www.wattpad.com/user/Elsa_Capdevila
 
PassionDcrire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  79
   Âge  :  29
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  10/01/2020
    
                         
PassionDcrire  /  Pippin le Bref


C'est une belle note de fin je dois dire.

Mais une de mes faiblesses est l'impatience. Satané défaut.

J'espère donc l'être avant 48ans quand même, ne fut-ce que pour un appel à textes... ;-)

Qu'un courrier m'arrivera comme pour toi et qu'on me réclamera un recueil. Mais comme on dit, l'espoir fait vivre. Je suppose que tu ne t'y attendais pas. What a Face

Merci en tous les cas de tes encouragements! Belle soirée.
http://passiondcrire2.webnode.be
 
Elsa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  104
   Âge  :  28
   Localisation  :  L'ASTÉROÏDE B 612
   Pensée du jour  :  Soyons réaliste, exigeons l'impossible
   Date d'inscription  :  28/06/2017
    
                         
Elsa  /  Barge de Radetzky


Un dernier conseil avant de partir, commencer par la micro édition, ne cherche pas à te faire édité par les grande. Si tu y arrive ce serait génial mais vise les petites, pas parce que tu es minable, mais parce que c'est la que tu trouveras des éditeurs bienveillant ravie de découvrir un nouveau talent, près à prendre le temps de t'aider et qui te laisseront du temps (ils sont moin presser.) Dans la miennes, il ne sont que 3 et il ont un statue associatif. De faite il chouchoute chaque livre. Et prend le temps, de t'assurer que se sont des gens sérieux. Demande à leur parler par téléphone et mieux à les rencontrer si possible. Fait des recherche et si ça te semble louche fuit. Mieux vaut ne pas publier que de se retrouver avec un droit de préférence et un manuscrit bloquer durant 10. Le droit de préférence, c'est que l'auteur doit préalablement présenté tout ses texte à son éditeur avant de l'envoyer à une autre maison. Un texte peut se retrouver bloquer des années si l'éditeur veut de faire chier et qu'en tu signe un contrat tu vent tes droits d'exploitation du texte. Donc pareille si tu ne fait pas gaffe tu peu te retrouver avec un texte qui appartient à ton éditeur pendant de longue années. Très chiant, si tu veux le republié ailleur ou le proposer à une trilogie, ça devient cataclysmique quand tu veux le republier et que la maison d'édition à fait faillite. 
bon courage, tu vas y arriver.
https://www.wattpad.com/user/Elsa_Capdevila
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13988
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


PassionDcrire a écrit:
La diversité des écrits et des étapes de ceux-ci.

Pas mal comme conseil ça aussi. Note à moi-même : à prendre en considération.

Merci à toi aussi pour ton aide et ton temps :-)

Si cette réponse-là est pour moi = Pompom girl go go go, tu vas trouver le rythme... à condition de ne pas paniquer en le cherchant.

Les contraintes que je me donne
- mettre un texte de côté : OUI, mais abandonner et suivre d'autres idées : NON
- bâtir plusieurs univers : OUI, mais des univers jumeaux ou cousins germains : NON
- ne pas faire de plan : OK (pour d'autres, c'est indispensable), mais avancer sans fil narratif : NON
à quoi on peut ajouter
- ne pas lâcher le morceau avant de l'avoir rongé convenablement !
- ne pas songer au bouquin terminé, quand j'en suis encore au premier jet du texte...

Et aussi :
- Autrefois, je zappais sans remord d'un 1° jet à l'autre, selon le caprice du moment, bossant parfois un texte différent le matin et le soir (souvent, même), et un autre encore le lendemain, puis revenant au premier. Je réussissais à ne pas m'embrouiller, mais cela ne favorisait sûrement pas la concentration. Cela marchait tout de même assez bien pour avancer les textes.
- Puis je me suis cognée à un texte qui refusait obstinément d'avancer si je ne m'y concentrait pas exclusivement. J'ai alors pris conscience des effets parasites d'un texte sur l'autre et du besoin d'être un peu monomaniaque de temps en temps. Si bien que quand le 1° jet de mon space opera a été fini, je me suis collée à fond les manettes sur ce projet jaloux qui refusait de partager son auteure. Et j'ai fini par en venir à bout.
- Je suis sortie de là avec une discipline de travail, chose qui me manquait totalement avant. A présent, je me planifie des périodes de travail superposant deux ou trois tâches de type différent.
En ce moment : correction de western + 1° jet d'un autre western, et dans quelques temps, la correction sera remplacée par du peaufinage de space opera, mais comme il s'y ajoutera aussi des travaux de mise en forme technique et de dessin western, il est possible que je doive repousser l'une ou l'autre tâche à après avoir fini au moins une des autres.
- L'éloignement des univers est très important, d'une part pour réduire le parasitage de l'un à l'autre et d'autre part pour aider le cerveau à se sentir "en vacances" quand il change d'activité.
- Je me fixe des deadlines. Au début, j'avais une forte volonté de les respecter, mais n'y arrivais pas toujours. A présent, elles sont relativement souples, mais j'ai encore des "efforts" à faire pour apprendre à ne pas culpabiliser des retards. Il y a des gens chez qui le stress est productif, mais ce n'est pas mon cas. Ces deadlines sont donc des objectifs de travail mais pas des impératifs absolus.

C'est assez con, mais tenir un journal de bord (dans la section du forum concernée) m'aide beaucoup.
Je le relis rarement, mais y déverser mes réflexions et parfois mes états d'âme a pour effet de me mettre les idées au clair à propos de l'avancement du travail, de ma motivation, des doutes que je nourris envers tel ou tel point, faire le point sur tel personnage ou la longueur de tel chapitre, etc.
Revers de la médaille : il peut aussi devenir lui-même source de doute, si personne n'y vient me poster un petit mot et que j'ai la bêtise de laisser ma cervelle s'en soucier (impression de "tout le monde s'en fout").
Ecrire un journal de bord pour moi seule sur un traitement de texte serait sans doute tout aussi efficace pour la concentration, mais je suis sûre que je n'aurais pas la discipline de me poser sur sa page régulièrement.

Truc que j'emploie depuis très longtemps = associer des musiques à mes univers d'écriture.
Cela m'aidait beaucoup à passer d'un univers à l'autre, à l'époque où j'avais plusieurs 1° jet entamés, et encore maintenant, aux différentes étapes, c'est un bon moyen de mettre mon cerveau en connexion avec le texte.
Le tout étant, bien sûr, de trouver les musiques qui conviennent...

Les appels à texte sont un bon conseil.
Une nouvelle ne comporte qu'un seul fil narratif, ce qui implique de ne pas laisser l'imagination s'emballer, ce qui produit d'une part beaucoup de longueur et d'autre part des complexités qu'il faut surveiller pour qu'elles ne deviennent pas des incohérences.
Et elle est courte, ce qui réduit les chances de se lasser d'elle avant d'avoir fini de l'écrire.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Eyre
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  214
   Âge  :  30
   Localisation  :  Genève
   Date d'inscription  :  17/09/2017
    
                         
Eyre  /  Autostoppeur galactique


Bonjour Passiondcrire Smile

J'ai eu ce problème ado, je passais d'un projet à l'autre sans les finir, j'avais plein d'idées qui n'aboutissaient que sur des écrits inachevés. J'écrivais à l'inspiration et ça m'allait parfaitement. Et puis un jour j'ai eu un projet qui m'a tenu un peu plus à cœur que les autres, je l'avait commencé, m'étais interrompue, puis j'ai décidé de m'y mettre sérieusement. A la base mon problème c'était que je n'aimait écrire que certaines scènes, et pas ce qu'il y avait entre ^^.
Ce qui m'a aidé c'est de trouver un fond à mon histoire, les messages que je veux transmettre, donner du sens. Mes personnages me motivent aussi, je les peaufine, m'attache à eux et j'ai vraiment envie de raconter leur histoire et de les emmener au bout de leur développement.

Comme dit précédemment aussi, écrire régulièrement aide. On est moins tenté d'abandonner un projet qui avance bien ^^.

J'espère que ça pourra t'aider, je te souhaite beaucoup de courage pour tes écrits, j'espère que tu trouveras solution à ton problème Smile
https://linktr.ee/v_eyre_te
 
Mardi
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  1861
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  19/03/2018
    
                         
Mardi  /  Journal du posteur


J'ai eu le même "problème" jusqu'à assez récemment. Pendant des années, j'ai commencé des romans, parfois même de simples nouvelles qui n'ont jamais connu de fin. Peut-être parce que je ne savais pas où j'allais, peut-être parce que ces histoires ne m'intéressaient plus, je ne sais pas.
Perso, ça ne m'a jamais vraiment inquiétée, je me contentais d'écrire, parce que j'aimais ça, et de passer à un autre projet quand ça me démangeait, même si je n'avais pas fini tous les précédents. Je me contentais d'être celle qui écrit beaucoup mais qui ne finit jamais rien ; en attendant, j'écrivais, je m'exerçais, et sans m'en rendre compte j'apprenais beaucoup, sur l'écriture, sur mon écriture, sur mon fonctionnement, sur ce que je ne devrais pas faire...
Et puis un jour, j'ai commencé un roman, et je l'ai fini. Et puis un second, pas longtemps après.
Tout ça pour dire que tu as encore toute la vie devant toi pour arriver au bout d'un projet. Si ça n'est pas encore arrivé, c'est que tu n'as pas encore entamé LE projet, celui qui va marquer la frontière entre l'époque où tu tâtonnais et celle où tu achèves un roman pour de bon ^^
Bref, je ne trouve pas ta "situation" inquiétante. Pour ma part, je ne suis pas certaine que se "forcer" soit une bonne idée, du moins pas pour tout le monde. Chacun.e a un fonctionnement différent et pour ma part, j'ai des cycles, tous différents, certains où j'écris vraiment beaucoup, d'autres où j'écris vraiment pas, et d'autres encore ou j'avance à petits pas, lentement mais sûrement. Bref, tous les témoignages sont bons à prendre mais je ne pense pas qu'ils doivent te servir de modèles, juste d'indications et d'idées pour essayer de comprendre ton propre fonctionnement et de l'accepter tel qu'il est.
https://www.instagram.com/mardi.mardiii/
 
Profsamedi
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2411
   Âge  :  74
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :   "Là où l'on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes." Heinrich Heine (écrivain allemand du XIXᵉ siècle)
   Date d'inscription  :  27/01/2020
    
                         
Profsamedi  /  Guère épais


Bonjour Passiondcrire
 
Je suis réellement impressionné par celles et ceux qui ont la force de se discipliner et de se fixer des objectifs.

J'avoue humblement que j'en suis totalement incapable en ce qui concerne l'écriture.

Je ne parle que pour moi bien sûr et tout ce que je dis n'est en aucun cas un jugement de valeur pour qui ne fait pas comme moi. Tout ça est tellement personnel.

 Mais si tu demandes conseils, je ne peux que te parler de ce que je fais et de ce que je ressens.
En fait, j'écris pour le plaisir. Rien d'autre. Donc, si je n'y prends plus plaisir à un moment donné, c'est simple, je n'écris pas. Seule l'inspiration me guide.

Comme d'autres ici, j'ai toujours une bonne dizaine (voire beaucoup plus) de sujet en cours. Je ne jette jamais ce que je commence, même si la fin doit se faire dix ou vingt ans plus tard.

Si bien qu'il est rare que je n'ai pas d'inspiration pour l'un ou l'autre des projets en cours.

Surtout qu'ils sont divers et très variés.

J'en veux pour preuve que je viens de fouiller dans de vieux manuscrits des années 70 (du siècle dernier) au papier jauni, à l'époque où les ordinateurs personnels n'existaient pas. J'en ai sorti des récits inachevés que je vais compléter et que j'avais totalement oubliés.

Je vais les mettre sous forme Word en dictant tout ça à la belle bécane préférée.

Pour terminer, je suis désolé de ne pas te donner la clé qui te permettrait de trouver réponses à tes questions.
 
Seul conseil : prends plaisir à ce que tu fais, réjouis-toi de le faire, tires-en beaucoup de satisfaction et si ça n'est pas fini tout de suite… est-ce bien important ?
 
En toute amitié, Philippe.
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2296
   Âge  :  123
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


J'étais pareille, en ajoutant à ça une grosse phase où je n'écrivais plus du tout.

Ce qui m'a aidée à finaliser mon premier roman, c'est le NaNoWriMo 2019 et la super team des JE.
Donc une émulation de groupe, et le fait de me forcer un peu, même quand j'en avais marre, parce que j'avais un défi à relever.



Je me lasse tellement rapidement.. - Page 2 Captur77
Noxer a écrit:
Gare au modéraptor.
 
PassionDcrire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  79
   Âge  :  29
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  10/01/2020
    
                         
PassionDcrire  /  Pippin le Bref


Elsa a écrit:
Un dernier conseil avant de partir, commencer par la micro édition, ne cherche pas à te faire édité par les grande. Si tu y arrive ce serait génial mais vise les petites, pas parce que tu es minable, mais parce que c'est la que tu trouveras des éditeurs bienveillant ravie de découvrir un nouveau talent, près à prendre le temps de t'aider et qui te laisseront du temps (ils sont moin presser.) Dans la miennes, il ne sont que 3 et il ont un statue associatif. De faite il chouchoute chaque livre. Et prend le temps, de t'assurer que se sont des gens sérieux. Demande à leur parler par téléphone et mieux à les rencontrer si possible. Fait des recherche et si ça te semble louche fuit. Mieux vaut ne pas publier que de se retrouver avec un droit de préférence et un manuscrit bloquer durant 10. Le droit de préférence, c'est que l'auteur doit préalablement présenté tout ses texte à son éditeur avant de l'envoyer à une autre maison. Un texte peut se retrouver bloquer des années si l'éditeur veut de faire chier et qu'en tu signe un contrat tu vent tes droits d'exploitation du texte. Donc pareille si tu ne fait pas gaffe tu peu te retrouver avec un texte qui appartient à ton éditeur pendant de longue années. Très chiant, si tu veux le republié ailleur ou le proposer à une trilogie, ça devient cataclysmique quand tu veux le republier et que la maison d'édition à fait faillite. 
bon courage, tu vas y arriver.

Je dois bien avouer qu'il est temps que je me penche sur la question. Pour moi, quand on parlait de maison d'édition, c'était pour les grands écrivains. Alors que je me rends compte à force de lire des topic sur ce forum que tout le monde se pose la question de l'édition. Avant de poser mes questions ici je crois que je dois encore parcourir quelques topics. Ou directement en discuter avec toi ailleurs qu'ici si le cœur t'en dit.. tu m'as l'air bienveillante dans tes réponses, c'est rassurant et agréable.. je dois l'avouer. Dis moi ce que tu en penses à l'occasion Smile
http://passiondcrire2.webnode.be
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Je me lasse tellement rapidement..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-