PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-20%
Le deal à ne pas rater :
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – Charge 65W
239 € 299 €
Voir le deal

Partagez
 

 Comment définir le "feel good" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Je ne suis pas très sûre de la section où il faut ranger cette question : Ecritoire ? Edition ? Discussions Générales ? Bibliothèque ? voire Arts et Culture ? Bref... j'opte pour l'Ecritoire, en espérant que ça ira.

Quand on google la question (je l'ai déjà fait N + N + N fois), la réponse est "un livre pour se sentir bien".
Waouh... super la définition ! Il y a donc des livres qu'on lit pour se sentir mal ? Bon, ok, un livre pour se sentir bien... et qu'est-ce que c'est un livre pour se sentir bien ?
A force de chercher, j'ai fini, voilà déjà quelques temps, par trouver la précision qu'il s'agit de romans où les personnages ont des bons sentiments.

Ah... ça au moins c'est concret !
Mais comme ce qu'on trouve le plus c'est le fameux "livre pour se sentir bien", j'ai eu envie de poser la question sur JE, afin de savoir si d'autres sont aussi paumés que moi par cet intitulé "feel good".

Et puis, une fois admis qu'il s'agit de bons sentiments : quel est le niveau requis ?
Faut-il tomber dans le monde des bisounours ? Est-ce que les malentendus, quiproquos et conflits d'intérêts peuvent fournir une intrigue où personne ne serait pour autant égoïste ou agressif ? Le happy end est-il obligatoire ?
Bref... je reviens à la question "c'est quoi le feel good ?"

Smile
Z'avez des avis ?
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Elyon64
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  266
   Âge  :  34
   Localisation  :  Brisbane
   Date d'inscription  :  06/06/2019
    
                         
Elyon64  /  Autostoppeur galactique


Hmmm un livre feel-good je dirais effectivement que c'est un livre "positif", où il n'arrive rien de mal à ses protagonistes (ou très brièvement) et avec un "happy end" obligatoire Very Happy. Et plus globalement un livre où le lecteur ne ressens pas d'émotions "négatives" (peur, colère, tristesse).
Un livre qui restera assez superficiel sur ses thématiques ou alors qui les traitera avec légèreté/humour.

Le dernier livre feel-good que j'ai lu c'était Aphrodite et vieilles dentelles, sur deux petites mamies qui décident de "dealer" du viagra. C'est drôle, cocasse et les mamies sont super attachantes.
http://caroline-leger.com
 
nuit2chine
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1322
   Âge  :  49
   Pensée du jour  :  100HO7+LHO+L100
   Date d'inscription  :  09/03/2019
    
                         
nuit2chine  /  Tentatrice chauve


Bonjour

J'ai tenté le feel-good, une fois, pour voir. Certes, après l'avoir lu, j'ai ressenti ce bonheur intense promis par le quatrième de couverture, mais je voudrais rebondir sur les propos d'Elyon64 car je ne suis pas tout à fait d'accord, ou alors c'est parce que j'ai lu le seul roman feel-good où j'ai ressenti quelques émotions négatives.

En fait, les personnages gravitant autour du personnage central agissent mal, mais le héros fini par leur montrer le chemin et tout finit bien. Les sentiments et les actions des personnages sont traités avec justesse, avec les faiblesses et les ambitions qui constituent chacun de nous. Et à mon sens, chaque lecteur se retrouve dans l'un des personnages. En général les bons, les gentils, pas les autres hein.

Dans le fond c'est rempli de bons sentiments et c'est la raison pour laquelle moi aussi je donne cette définition : un livre qui te fait sentir bien.

Envisages-tu d'en lire un ?

Bonne journée.

 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Citation :
Envisages-tu d'en lire un ?
Pas spécialement.
Il est possible que j'aie déjà lu des romans classés feel-good ! Je ne m'inquiète pas toujours des étiquettes collées sur les livres, une fois qu'il sont déjà entre mes mains.

C'est juste que, à force de cogiter sur mon autoédition et la façon dont il faudra lui trouver un public, je ne suis rendue compte que parmi ses "atouts" (ou faiblesses), il y a le fait que le taux de gentillesse de mes personnages est assez élevé, comparativement à celui qu'on trouverait dans un thriller. Mais il reste sûrement très inférieur à celui du feel-good !
Je ne cherche pas à caser Howahkan à tout prix dans un genre, mais analyser ses composantes en les comparant aux demandes qu'on trouve du côté du public. Tant que la composante "mythologie western" ne sera pas employable, je devrai trouver d'autres éléments. Et ce n'est pas facile.

Bref... mes cogitations sur mon autoédition, c'est sur mon JdB.
Ici, c'est juste la question que je me pose de façon récurrente chaque fois que le mot feel-goood me tombe sous le nez. Question qui ne met pas en cause que mes goûts en lecture ou écriture, mais aussi 'évolution de la "psychologie collective" et des instincts et attentes du lectorat

Un livre rempli de bons sentiments et qui se finit bien : ça fait un peu penser aux livres pour enfants de 7 ans, à l'âge où on ne se pose pas encore vraiment la question de "pourquoi les méchants sont méchants" ni de si "les gentils sont vraiment gentils"... mais en fait, non, même pas, parce que dans ces livres-là, on trouve quand même des méchants.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2341
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Pour moi, le feel good c'est aussi un roman sans prise de tête, avec un style assez simple tourné vers l'humour et des personnages hauts-en-couleur et optimistes et souvent associé à la romance.
Le genre de livre que tu lis très vite, que tu apprécies sur le coup et que tu oublies deux heures plus tard mais qui te donne envie de te lancer dans un projet ou d'aller boire un coup avec tes amis.
 
Artar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  72
   Âge  :  25
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  “Talent is helpful in writing, but guts are absolutely essential.”
   Date d'inscription  :  31/07/2019
    
                         
Artar  /  Clochard céleste


Le feel-good, c'est peut-être dans l'objectif du roman qu'il faut le chercher, non ? (je dis ça sans savoir précisément hein ^^)

Typiquement on ne va pas y rechercher un intrigue complexe, un sous-texte philosophique, un univers complètement original, mais plutôt un roman facile à lire, dicté par une intrigue qui va être personnelle, et résolue positivement ? Le cadre est pas très important finalement, si le message à la fin est positif (j'irais jusqu'à inclure "naïf" mais c'est peut être un peu poussé) sans que le roman soit trop poussé sur la réflexion et le négatif, c'est du feel-good ? J'imagine que souvent ça va être soit une histoire traitée avec humour, soit une idylle amoureuse au coeur de l'intrigue qui va permettre de tomber dans cette catégorie.

J'aimerais bien une définition précise d'un éditeur sur ce style tient, même si ça ne correspond pas du tout à ce que je fais.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Citation :
J'aimerais bien une définition précise d'un éditeur sur ce style tient, même si ça ne correspond pas du tout à ce que je fais.
Moi aussi j'aimerais bien !
A condition qu'il ne se contente pas (comme sur tous les posts que j'ai croisés sur internet où un éditeur était invité à définir le genre) de dire "un livre pour se sentir bien"...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Le Chat
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  177
   Âge  :  73
   Localisation  :  Dans ma tête, avec les autres
   Pensée du jour  :  Never mind
   Date d'inscription  :  31/10/2018
    
                         
Le Chat  /  Tycho l'homoncule


Ce n'est pourtant rien d'autre qu'un livre (un film, une série) pour se sentir bien ! que ce soit ou non l'intention de l'auteur.e, c'est l'effet éprouvé par le public. On pourrait aussi parler d'œuvres euphorisantes ou simplement bienfaisantes. L'intérêt de ces anglicismes transparents, c'est que leurs utilisateurs se sentent tout à coup plus intelligents ; c'est tellement bête de se sentir bien :mrgreen:
 
Emma Sages
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1381
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  13/02/2018
    
                         
Emma Sages  /  Tentatrice chauve


Pour moi, le feel-good, c'est un bouquin - ou une œuvre quelconque, d'ailleurs - léger, sans prises de tête, avec un esprit "bon enfant" et qui est censé véhiculer de bonnes valeurs (et bien sûr qui se termine bien, puisque ce sont ces bonnes valeurs, ceux qui les véhiculent du moins, qui "gagnent").
Dans l'idéal pour moi, mais je ne suis pas sûre que ce soit systématique, c'est fun et on se marre aussi.

Après dans cette veine-là, il y a ces romans qui "soignent" aussi, c'est à dire qui vont au delà de faire passer un bon moment, mais qui, à travers la fiction, peuvent apprendre à surmonter certaines épreuves ou à faire un travail sur soi-même...
Par exemple, Virginie Grimaldi, dans Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie (oui, bon, le titre est un peu gnangnan, mais il ne reflète pas le contenu, je trouve ^^), écrit sur la rupture amoureuse, sur le deuil...
Je sais que Raphaelle Giordano fait ça aussi, plus dans la veine du développement personnel, mais je n'ai jamais lu.
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  801
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Salut!

Comme tous les genres, la catégorisation et la définition s'est faite à la suite d'un phénomène, et non avant. Ce qui signifie que personne n'a intentionnellement défini de critères a priori, mais observé a posteriori. Par ailleurs, le propre de la littérature est sa dimension subversive lui permettant de se renouveler en permanence. Il y a un jeu avec les limites, dans un mouvement d'inscription et de distanciation.
Je serais un tout petit peu plus précise avec le feel-good, tout en étant très large. A mon sens, il s'agit plus d'une dimension littéraire que d'un genre à part entière et je définirais cette dimension par sa volonté optimiste. Il ne s'agit pas forcément d'une intrigue toute rose, ou drôle, ou naïve, mais plutôt du fait que l'intrigue comme ses personnages véhiculent une source d'espoir et d'optimisme dans leur appréhension du monde.
Lorsqu'on cherche des listes de romans feel-good, on tombe ainsi sur tout, et notamment des livres assez littéraires (loin des romans qu'on oublie en deux heures). Le feel-good ne se résume ainsi pas aux comédies.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Citation :
personne n'a intentionnellement défini de critères a priori, mais observé a posteriori
Oui... et c'est justement parce que c'est un phénomène de type mode et non un genre calculé que ça me turlupine autant.
Il y a un "appel" du public pour quelque chose, et cet appel est significatif d'un besoin, qui n'est peut-être que de se faire raconter des jolies histoires pour ne pas pleurer dans le noir, mais qui est tout de même présent dans l'esprit des gens qui constituent le public acheteur.

Citation :
du fait que l'intrigue comme ses personnages véhiculent une source d'espoir et d'optimisme dans leur appréhension du monde.
C'est déjà un peu plus précis que "des bons sentiments"
Parce que des bons sentiments et une happy end, ça peut vouloir dire simplement une chance hypertrophiée.
Un espoir fort et qui n'est pas déçu à la fin, ce n'est pas incompatible avec la chance mais ça peut aussi porter la même philosophie que Corto Malteses avec sa ligne de chance qui est en fait une cicatrice.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Comment définir le "feel good" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-