PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Gros mots dans un roman ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3763
   Âge  :  55
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blinds rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Jdoo  /  Sang-Chaud Panza


trop facile voyons ! trop facile !
https://julesallea92.wixsite.com/image
 
grenouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  829
   Âge  :  59
   Localisation  :  Essonne et Creuse
   Date d'inscription  :  22/07/2017
    
                         
grenouille  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Razz Beaucoup font partie du langage courant, alors, oui, je les utilise dans mes dialogues (mon fils, rien qu'à lire le prologue a éclaté de rire : pas de doute, c'est bien ma mère, l'auteur : un gros mot, déjà !)

I love you
http://mjlf.eklablog.com/accueil-c30241512
 
LadyRavenya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1242
   Âge  :  29
   Localisation  :  Allez savoir où, allez savoir quand, dans quelque monde psychédélique -
   Pensée du jour  :  Le mal n'est qu'une question de point de vue.
   Date d'inscription  :  25/12/2015
    
                         
LadyRavenya  /  Tentatrice chauve


Personnellement, dans ma version 1 de mon roman, j'en avais mis dans la narration pour mettre en valeur le côté « mercenaire » de mes personnages. J'ai eu pas mal de retours comme quoi c'était gênant, donc dans ma réécriture, je laisse la vulgarité dans les dialogues, mais pas dans la narration.
Mes personnages sont suffisamment vulgaires comme ça ! Mais après, j'écris pour des adultes, donc ça passe mieux. ^^
http://www.crin-de-chimere.com
 
TITAN
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  539
   Âge  :  123
   Localisation  :  Dans une grotte au sommet de l'Everest
   Pensée du jour  :  L'écriture est la peinture de la voix
   Date d'inscription  :  26/12/2015
    
                         
TITAN  /  Gloire de son pair


En fait, tout dépend du public pour lequel le roman s'adresse.

Moi je pense que les gros mots, c'est comme l'alcool, c'est avec modération Laughing
 
Don Rumata
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1759
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Fiancée roide


Les gens grossiers qui disent des gros mots sont plus intelligents que les autres

Source : https://www.cosmopolitan.fr/les-gens-intelligents-disent-plus-de-gros-mots-que-les-autres,2004706.asp
 
Jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3763
   Âge  :  55
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blinds rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
Jdoo  /  Sang-Chaud Panza


Putain ! et si c'est cosmopolitan qui le dit en plus ! clair que ça troue le cul !
https://julesallea92.wixsite.com/image
 
grenouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  829
   Âge  :  59
   Localisation  :  Essonne et Creuse
   Date d'inscription  :  22/07/2017
    
                         
grenouille  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Razz Razz Razz
http://mjlf.eklablog.com/accueil-c30241512
 
Maih'em
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  850
   Âge  :  38
   Localisation  :  Corrèze
   Pensée du jour  :  Ce dont on ne se souvient pas n'est jamais arrivé.
   Date d'inscription  :  05/12/2018
    
                         
Maih'em  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Il faut aussi faire attention aux gros mots que tu emplois par rapport au contexte/époque dans laquelle tu écris. Les mots grossiers ont évolué suivant les époques, tout comme le langage familier ou jeun's. Si tu es dans un récit à cadre historique en Allemagne au 17ème, il faudra faire (à mon sens) quelques recherches sur les grossièretés utilisées en ce temps. Même chose si tu écris de la SF, il faudra prendre en compte les évolutions sociétaires sur lesquelles tu t'appuies et adapter ton langage vulgaire en fonction.
Pour exemple, l’héroïne de mes romans est très vulgaire, mais étant donné que je pars du principe que le racisme, l'homophobie et les religions sont des choses qui ont disparu à l'époque où j'écris, j'ai banni toutes les insultes s'y rapportant.

Bonne chance à toi !
https://www.snag-fiction.com/ciel-sans-etoiles
 
Lanya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1441
   Âge  :  37
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Roland curieux


Maih'em a écrit:
«Il faut aussi faire attention aux gros mots que tu emplois par rapport au contexte/époque dans laquelle tu écris. ... Si tu es dans un récit à cadre historique en Allemagne au 17ème, il faudra faire (à mon sens) quelques recherches sur les grossièretés utilisées en ce temps. Même chose si tu écris de la SF, il faudra prendre en compte les évolutions sociétaires sur lesquelles tu t'appuies et adapter ton langage vulgaire en fonction.»

Parfaitement d'accord avec Maih'em. Il faut que ce soit adapté au contexte (époque et origines des personnages). Un Écossais n'aura pas les mêmes jurons et autres gros mots qu'un Français. De même qu'un Normand du 12e siècle n'aura pas les mêmes expressions qu'un Normand du 21e. santa
 
Le Renard Rouge
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  397
   Âge  :  26
   Localisation  :  Reims
   Date d'inscription  :  29/12/2017
    
                         
Le Renard Rouge  /  Tapage au bout de la nuit


Diantre ! Des gros mots dans la littérature ? Je suis outré !

Par contre je ne suis pas forcement d'accord avec les deux postes précédents. Sachant par exemple qu'un "Français du moyen-age" ne s'exprimait pas du tout dans la même langue que le parisien moyen du XXIe siècle, je trouve qu'il est nécessaire d'adapter les expression pour qu'elle soient cohérentes.

Mais bon dans mon exemple je serais pas choqué par :
Si vous avez plus de +18:

Very Happy
 
Lanya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1441
   Âge  :  37
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Roland curieux


Le Renard Rouge a écrit:
Diantre ! Des gros mots dans la littérature ? Je suis outré !

Par contre je ne suis pas forcement d'accord avec les deux postes précédents. Sachant par exemple qu'un "Français du moyen-age" ne s'exprimait pas du tout dans la même langue que le parisien moyen du XXIe siècle, je trouve qu'il est nécessaire d'adapter les expression pour qu'elle soient cohérentes.

Mais bon dans mon exemple je serais pas choqué par :
Si vous avez plus de +18:

Very Happy

Bonsoir Le Renard Rouge! :flower:

Juste une petite précision pour mon précédent commentaire, c'est certain qu'on a pas le même vocabulaire, ni la même manière d'écrire les mots aujourd'hui qu'ils le faisaient au Moyen âge, pour reprendre ton exemple. Si certains mots sont assez semblables à leurs versions modernes, d'autres... on repassera (fouiller dans un dictionnaire sur l'Ancien Français peut donner un sérieux mal de tête par moment  scratch ).

Je n'irais pas écrire tout un texte entier en ancien français, si je rédige une histoire se déroulant au 12-13 siècle. Je m'arracherais sans doute les cheveux si je devais m'y mettre. :noes:    

Par contre, je n'irais pas utiliser des jurons ou autres mots grossiers «modernes» dans un roman Historique dépendant de l'époque où celui-ci se déroule. C'était ce que je voulais dire, par adaptés au contexte. Je serais moins porté à utilisé un «Bordel» ou tous les autres que tu as énumérés dans un texte se déroulant au 12e. Par réflexe, j'irais d'avantage vers un «Tudieu», «Pardieu», «Morbleu» ou autre. De même que si je rédige une histoire se déroulant au Québec de nos jours, à moins que mon personnage soit Français, il y a peu de chance qu'il emploie un «Bordel» encore là. Le plus naturellement, il ira vers «Merde», «Maudit», voire un «Damn it!».

Voilà! santa
 
Le Renard Rouge
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  397
   Âge  :  26
   Localisation  :  Reims
   Date d'inscription  :  29/12/2017
    
                         
Le Renard Rouge  /  Tapage au bout de la nuit


Je comprends bien sur ton point de vu, sauf que justement on connait assez mal l'histoire de certains mots. :mrgreen:

Après une petite recherche je viens de trouver le mot "bordel" dans un manuscrit du XIIIe Smile

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc52450n
 
Lanya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1441
   Âge  :  37
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Roland curieux


Le Renard Rouge a écrit:
Je comprends bien sur ton point de vu, sauf que justement on connait assez mal l'histoire de certains mots. :mrgreen:

Après une petite recherche je viens de trouver le mot "bordel" dans un manuscrit du XIIIe Smile

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc52450n

En effet! C'est parfois difficile de s'y retrouver. Je viens aussi de trouvé le mot «Putain» dans le dictionnaire Ancien Français Larousse qui est répertorié dans un texte de 1119. Shocked Dérivé du mot «Put» signifiant «Puant, sale, infect», mais qui a aussi la signification: «Mauvais, méchant, Ignoble, Bas, Méprisable». On en apprend tous les jours. study

Finalement, je crois que le fait que j'aie plutôt l'habitude de lire ce genre de mots dans textes se déroulant dans un monde moderne, me pousse à moins les employé dans un texte se déroulant dans des temps anciens! scratch santa
 
uyuni
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  132
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  19/10/2015
    
                         
uyuni  /  Barge de Radetzky


Je suis pas fana des "gros mots" mais j'en ai bien mis deux trois dans mon dernier roman. Pourquoi? Parce qu'on a tous des jours avec et des jours sans bord*l de m*rde :mrgreen: et il n'y a pas de raison que nos personnages y échappent, cela donne bizarrement aussi un côté plus humain et naturel. Le tout c'est de ne pas en abuser
 
Irkan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1520
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  09/10/2005
    
                         
Irkan  /  Roland curieux


C'est un peu comme les scènes de sexe, j'aime pas trop en lire, sûrement parce que souvent ça a l'air d'avoir été posé là un peu au hasard. Je dirais qu'il faut avant tout que ce soit cohérent avec le personnage, la situation et la phrase où c'est employé pour faire naturel. En d'autres termes, ça marche pas si on est pas à l'aise avec l'écriture des dialogues à la base.
Quant à les utiliser dans la narration... ça implique d'avoir un narrateur qui soit un personnage, soit un conteur, soit un point de vue interne, soit l'auteur peut-être.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Gros mots dans un roman ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-