PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Nombre d'exemplaires à presser en premier tirage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
GPBaalberith
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  16/09/2019
    
                         
GPBaalberith  /  Clochard céleste


Bonjour.
J'aurais juste une question...
J'ai entendu dire qu'un éditeur à C/E presse au démarrage au moins 1000 exemplaires, du moins pas moins de 500, là où un compte d'éditeur à C/A se contente de presser à 200 ou 300 exemplaires.
Or je suis en train d'étudier le contrat envoyé par un compte d'éditeur sérieux qui stipule un premier tirage de 50 exemplaires au moins.
Personnellement, je comprends la logique, mais comme c'est la première fois que je vois ça, je m'interroge.
Merci d'avance pour les réponses!
 
TITAN
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  539
   Âge  :  122
   Localisation  :  Dans une grotte au sommet de l'Everest
   Pensée du jour  :  L'écriture est la peinture de la voix
   Date d'inscription  :  26/12/2015
    
                         
TITAN  /  Gloire de son pair


C'est quoi ta question ?
 
GPBaalberith
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  16/09/2019
    
                         
GPBaalberith  /  Clochard céleste


Désolé de ne pas avoir été plus clair: je voulais savoir si vous trouviez cela normal? Je comprends que l'éditeur veuille tirer à la demande plutôt que de s'encombrer d'un stock risqué, mais comment faire un bon démarrage avec aussi peu de bouquins à envoyer? Sans compter le temps pour represser dès que des commandes arrivent...
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13482
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Les petits éditeurs fonctionnent de plus en plus en tirage à la demande.

Il fera tirer d'autres exemplaires si des libraires en demandent.

De nos jours, il faut compter avec
- vente en ligne qui sera peut-être envoyée directement de l'imprimeur au lecteur
- vente des e-book
>> le démarrage du livre ne se résume pas au stock imprimé

Tiens compte de ce que les petits éditeurs n'ont pas autant de moyens de diffusion que les gros. Un démarrage en flèche leur est difficile.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
GPBaalberith
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  16/09/2019
    
                         
GPBaalberith  /  Clochard céleste


D'accord, donc cela ne vous choque pas plus, c'est ce que je voulais savoir. Moi, la question que je posais surtout est la dernière posée: cela ne perturbe-t-il pas trop la diffusion des ouvrages demandés?
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13482
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


C'est un très petit chiffre, mais qui en lui-même ne veut pas dire grand-chose.

Et qui ne perturbera sûrement pas la diffusion car la diffusion consiste à faire connaître aux libraires l'existence du livre et les convaincre de le commander.
Étape sans laquelle il est totalement inutile de presser de grandes quantités, car elles ne seraient pas distribuées

Concernant le nombre de livre pressés par les compte d'éditeur et les compte d'auteur = je n'ai jamais lu ce genre de statistiques mais il me semble logique que l'auteur, qui ne peut être sûr de vendre beaucoup, achète plutôt 100 exemplaires que 1000....
http://scriptorium2.canalblog.com
 
lili-orionis
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  631
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  08/03/2019
    
                         
lili-orionis  /  Hé ! Makarénine


Le nombre de livres en premier tirage va dépendre de la taille de la maison d'édition mais aussi du statut de l'auteur : auteur-vedette ? ayant déjà publié ? méconnu ?... Si c'est un premier roman, il va y avoir un important travail de com' à faire pour former un lectorat autour de l'oeuvre.
Sinon, je rejoins Séléné.C : les petits éditeurs font généralement imprimer au fur et à mesure en fonction de la demande que l'oeuvre génère. Donc l'important, ce n'est pas tant le nombre d'exemplaires imprimés au début (même si on peut penser qu'en imprimant beaucoup ton éditeur se démènera davantage pour faire connaître ton livre) que la qualité de la diffusion.
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3584
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Peux tu communiquer le nom de l'éditeur ?


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
GPBaalberith
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  16/09/2019
    
                         
GPBaalberith  /  Clochard céleste


Je ne préfère pas pour le moment, cela n'a pas d'intérêt de toute façon. Wink
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  801
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Ta question est un peu étrange. "Est-ce normal?", c'est vraiment flou. Les politiques éditoriales sont différentes et ça pourrait aussi bien être très inquiétant que logique en fonction de la structure qui est derrière. C'est probablement pour cela que Florence te propose de réfléchir plus globalement en ayant le nom de l'éditeur.
Je ne sais pas pourquoi, beaucoup sont frileux à donner un nom alors que c'est l'un des éléments les plus important du contrat Razz Tu peux étudier avec les meilleurs juristes, il ne sera jamais écrit si l'éditeur a bonne réputation, se place bien en librairie, envoie souvent ses auteurs en salons, vend bien les romans précédents... Tout ça s'apprend en échangeant avec d'autres personnes Wink
 
GPBaalberith
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  16/09/2019
    
                         
GPBaalberith  /  Clochard céleste


Je me suis expliqué à Florence en mp. Je ne voudrais pas créer un mouvement de fausse suspicion autour de l'éditeur qui m'a l'air très sérieux, surtout si ma question est au final anecdotique. Je pense que les réponses sur ce sujet m'ont de toute façon déjà bien éclairé: ce n'est pas du tout un critère rédhibitoire. c'est un peu ce que je voulais savoir.
Merci à vous!
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3584
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Fleur de Lyss a bien résumé. Donner un nom permet de partager les expériences (bonnes ou mauvaises), ce qui permet du coup aux JE d'avoir toutes les informations utiles avant de signer. Parce que ce n'est pas parce qu'un éditeur a l'air correct qu'il l'est au final. (J'ai plein de noms dans ma besace.) Smile

Sinon, 50 exemplaires, c'est en effet très peu. A voir si le livre est en PoD ou pas, et si l'éditeur fait beaucoup de salons. De prime abord, ça annonce plutôt des ventes numériques.

Il faut t'intéresser à la diffusion / distribution. (Sur placedeslibraires.fr, tu verras si cet éditeur est présent en librairie ou pas, par exemple. Sur FB, a-t-il une communauté active. etc.)

Pour te donner une idée : Pour les tirages hors POD, mes 2 derniers contrats en petites maisons ont été/seront de 250 et 500 exemplaires.

Pour le contrat, la Société des gens de lettres précise :
TIRAGE
L’éditeur s’engage à faire imprimer un minimum de ..... exemplaires devant être tirés en une seule fois et constituant le premier tirage.
Lors de chaque tirage, l’éditeur fera parvenir, à titre gratuit, ... exemplaires à l’auteur pour son usage personnel, puis un exemplaire pour chaque tirage ou nouvelle édition française ou étrangère.
L’éditeur est tenu de fournir à l’auteur une information sur la disponibilité de l’ouvrage en impression unitaire à la demande.
[Commentaire La loi impose que soit prévu un tirage initial minimum. L’éditeur qui verse un à-valoir a la possibilité
d’échapper à cette obligation.
La technique de l’impression à la demande (appelée également POD pour Print on Demand) se développe. Si l’éditeur décide de n’exploiter votre œuvre qu’en impression à la demande, il doit non seulement vous en informer mais également respecter les critères d’exploitation permanente et suivie de l’article 12 du présent contrat. A défaut, vous pourrez obtenir la résiliation de plein droit de la cession.]


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
GPBaalberith
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  16/09/2019
    
                         
GPBaalberith  /  Clochard céleste


Merci pour les infos!Touts les livres de l'éditeur sont bien sur placedeslibraires.fr, aucun problème.

L’éditeur s’engage à faire imprimer un minimum de ..... exemplaires devant être tirés en une seule fois et constituant le premier tirage.
Lors de chaque tirage, l’éditeur fera parvenir, à titre gratuit, ... exemplaires à l’auteur pour son usage personnel, puis un exemplaire pour chaque tirage ou nouvelle édition française ou étrangère.
L’éditeur est tenu de fournir à l’auteur une information sur la disponibilité de l’ouvrage en impression unitaire à la demande.

C'est presque mot pour mot ce qui est dan s le contrat, en effet.

La technique de l’impression à la demande (appelée également POD pour Print on Demand) se développe. Si l’éditeur décide de n’exploiter votre œuvre qu’en impression à la demande, il doit non seulement vous en informer mais également respecter les critères d’exploitation permanente et suivie de l’article 12 du présent contrat. A défaut, vous pourrez obtenir la résiliation de plein droit de la cession.]
Par mail, l'éditeur m'a précisé que l'imprimeur fonctionnait en tirages numériques à la demande pour éviter le stock inutile et qu'il imprimait régulièrement pour éviter les ruptures.
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3584
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Quand tu dis "sont sur Placedeslibraires.fr" cela signifie bien "sont en stock dans X librairies" ? (Par exemple, le roman En attendant Bojangles est en stock dans 403 librairies.)

Parce que presque tous les livres qui paraissent en ME (compte d'éditeur et d'auteur) sont référencés sur le site. Cela ne signifie pas qu'ils sont présents physiquement en librairie.

La non présence ne signifie pas non plus que la ME est à éviter. Certaines ME fonctionnent essentiellement en numérique ou sur les salons (le Chat noir, par exemple).

À toi de savoir si la vision d'ensemble de la ME te convient. (Correction éditoriale, diffusion, distribution, communication, salons, couvertures de la collection, etc.).


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
GPBaalberith
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  16/09/2019
    
                         
GPBaalberith  /  Clochard céleste


Quand tu dis "sont sur Placedeslibraires.fr" cela signifie bien "sont en stock dans X librairies" ? (Par exemple, le roman En attendant Bojangles est en stock dans 403 librairies.)
Désolé, j'avais mal compris. Non, c'est en commande, mais si on suit la logique de l'éditeur et sa jeunesse, ça s'explique...
 

 Nombre d'exemplaires à presser en premier tirage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-