PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 choisir un éditeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Parisad
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  50
   Âge  :  44
   Localisation  :  france
   Date d'inscription  :  26/06/2018
    
                         
Parisad  /  Clochard céleste


Ce sont des conseils répétés plusieurs fois dans ce forum, mais, en tout état de cause...

- Une ME d'édition sérieuse (autrement dit une vraie ME) ne répond pas dans un délai de 10-15 jours (sauf très rare exception). Il faut, en moyenne, de 2 à 4 mois pour une réponse, négative ou positive, quelque fois on n'a aucune réponse (très énervant), et les réponses positives peuvent tarder plus qu'un refus (histoire de passer par les différents comités de lecture, puis chez le directeur de collection, etc.).

- Cela a été dit un billion de fois je crois... il ne faut rien payer pour être édité, et je dis édité, car "publié" c'est tout autre chose: un prestataire de service  te "publie", parfois gratuitement si tu choisis l'option base (Edilivre par ex.), le plus souvent en se faisant payer directement (compte d'auteur), ou en proposant des services "supplémentaires" et payants, ou encore  t'imposant une sorte de "participation" aux frais (achat d'un nombre X d'exemplaires). Un éditeur t' "édite": réponse positive --> signature du contrat ---> à valoir ---> remise du manuscrit ---> correction, mise en page et couverture ---> promotion ---> sortie du livre ---> diffusion et distribution ---> encore de la promotion ---> droits d'auteur. Voilà le paquet...

- Les publicités des "ME" te proposant de leur envoyer ton bouquin sont à ignorer: aucune ME sérieuse se fait de la pub en demandant aux AUTEURS d'envoyer leurs manuscrits, une vraie ME se fait de la pub en proposant aux LECTEURS de lire ses livres. Les lecteurs sont les clients d'une ME, pas les auteurs.

- Comme Florence l'a souligné ici, tout livre doit passer par une correction avant édition. Dans mon cas, c’est nécessaire car je ne suis pas française, mais tous les livres édités  passent par une correction professionnelle. Un correcteur professionnel trouve toujours des coquilles et tout texte peut être amélioré, même si nous pensons n'en avoir pas besoin. Cette histoire du "biographe" parait une spécificité de certaines ME à compte d'auteur, il me semble qu'il y a déjà eu un fil sur ce topic. De toute manière, je n'ai pas encore bien compris de quoi il s'agit...Une ME sérieuse a ses propres correcteurs, pas de "biographes" payants.

Voilà...

EDIT: oui, comme on t'a déjà dit, il ne faut pas penser que les grandes ME soient fermées aux nouveaux auteurs et que, si tu n'as pas de "piston", il est impossible de s'y trouver. Lorsque j'ai envoyé mon premier manuscrit français je n'avais rien publié en France et je n'avais aucun "piston", je ne connaissais personne dans le monde de l’édition française. Cependant, mon manuscrit a été retenu et, un an après, j'ai signé un contrat pour un nouveau livre. Une ME sérieuse n’est pas fermée aux nouveaux auteurs.
 
AWW
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  152
   Âge  :  52
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  03/09/2019
    
                         
AWW  /  Tycho l'homoncule


nouvel épisode.

Une grosse maison d'édition m'a dit NON par un mail formaté :

"Cher monsieur,

Nous avons examiné avec attention votre manuscrit xxxxxxx.

Malheureusement, celui-ci ne correspond pas aux orientations actuelles de nos collections.

Nous espérons néanmoins qu’il saura intéresser un autre éditeur. Des solutions alternatives de publication existent. Vous pouvez choisir de publier votre ouvrage en auto-édition numérique via Librinova et le tester auprès d'un large public. En vous recommandant de nous grâce au code YYYY (à déclarer au moment du paiement sur www.librinova.com), nous pourrons ainsi être tenus informés de l’accueil de votre livre par les lecteurs et de vos éventuels futurs projets.

Veuillez agréer nos salutations distinguées."


Vous avez déjà reçu ce genre de réponse ? Vous en pensez quoi ?
http://alexandrerogerauteur.wordpress.com
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


La première fois que quelqu'un a reçu ce genre de réponse, tout les habitués du secteur ont été en mode Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  "mé cé koi se truk ?"...
A présent, c'est devenu une triste banalité.

La seule chose à en retenir, c'est que si tu choisis de suivre leur conseil, c'est à dire de t'autoéditer selon une formule payante, Librinova tiendra lieu d'agence littéraire, en cas de succès et avertira cette maison que tu vaux la peine. Il y a dans ta lettre un code à indiquer quand tu seras sur librinova, dans le genre "PLON19"
Mais ce n'est pas une raison suffisante pour choisir l'autoédition.


Dernière édition par Séléné.C le Ven 20 Sep 2019 - 20:01, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
grenouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  829
   Âge  :  58
   Localisation  :  Essonne et Creuse
   Date d'inscription  :  22/07/2017
    
                         
grenouille  /  Double assassiné dans la rue Morgue


C'est devenu récurrent... Ils doivent toucher des bakchich pour toute inscription sur ces plate-formes là... à fuir, de toute urgence..
Twisted Evil
http://mjlf.eklablog.com/accueil-c30241512
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Pas besoin qu'ils se fasse rétribuer à ce niveau !
Le passage par librinova leur épargne de payer un comité de lecture. C'est le public lui-même qui en tient lieu... mais c'est terriblement faussé, car tous les auteurs n'ont pas le même talent à effectuer leur publicité.
Ce qui compte, pour eux, c'est que
- la giga-masse des manuscrits, en laquelle ils n'auraient trouvé que très peu de textes valables se trouve réduite par les consignes plus sévères données au stagiaire qui fait le tri
- mais les risques de laisser échapper une pépite sont amenuisés par le code fourni, qui fait que si le relevé des ventes grandit vite, Librinova les avertira
- ils récupéreront alors un livre qu'il sera à peine besoin de corriger et améliorer, mais que l'auteur leur confiera parce qu'ils ont des moyens de promo plus efficaces que lui-même en solo.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
La Pingue
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  56
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  31/12/2017
    
                         
La Pingue  /  Clochard céleste


Excellente analyse, Séléné. Je ne comprenais pas bien leur intérêt à pousser vers l'auto-édition, maintenant si Smile
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Je crois que c'est ce constat qui m'a poussée à envoyer mon manuscrit aussi aux agences littéraires (pour le moment une seule).

C'est une pratique peu usitée, en France, mais j'ai l'impression qu'ils pourraient devenir bientôt le seul moyen d'arriver chez les gros éditeurs, et probablement chez les "moyen mais exigeant".
Librinova figure sur la liste du syndicat des agences littéraires
Autant passer par une vraie agence, qui prendra un pourcentage mais ne fera rien payer plutôt que s'auto-éditer en payant et n'avoir aucune chance d'être repéré sans suer d'abord sang et eau pour s'auto-vendre !

Après tout... certaines agences acceptent les envois par mail, alors pourquoi s'en priver ?
Je dis ça, mais de tous les envois effectués pour mes manuscrits, celui à l'agence Astier a été celui pour lequel mon doigt a le plus longtemps tremblé au-dessus de la souris positionnée sur le "envoyer" de la boite mail. Une peur assez débile, car en fait, la différence avec les envois aux éditeurs est minime.
Bon sang... rien que d'en parler, j'ai un nœud au stomac !!!! Trouille débile... mais tenace.


Mes chances d'avoir un "oui" de la part d'une agence sont très réduites, je ne me le cache pas, mais si j'en décroche une, celles d'atteindre un éditeur capable de bien gérer mon roman seront meilleures.
Quant à l'éditeur, l'agence lui épargne (ici aussi) d'avoir à trier les manuscrits, et notamment de devoir dire non à des textes de qualité mais pas vraiment dans la ligne éditoriale et qui auraient besoin d'un gros remaniement pour l'être.
L'agence, en orientant au bon endroit, tenant lieu de "comité de lecture commun" aux différentes maisons avec lesquelles elle bosse.

Ce n'est qu'une interprétation que je fais de l'univers éditorial actuel, et je peux me tromper

Je note au passage qu'il y a eu ces dernières années des regroupements de comité de lecture entre maisons appartenant à un même groupe, ce qui entre encore dans cette logique de réduction des comités.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
AWW
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  152
   Âge  :  52
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  03/09/2019
    
                         
AWW  /  Tycho l'homoncule


Excellentes analyses.
Pourtant, si le livre a déjà été un succès en autoédition sur librinova... il risque de ne plus trouver de lecteurs (donc d'acheteurs) si une maison d'édition classique le reprend.
Quand j'ai vu la liste des "sponsors" de Librinova, j'ai été impressionné : toutes les maisons d'éditions y figurent !
http://alexandrerogerauteur.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  30/10/2013
    
                         
Eagleye69  /  Petit chose


A vous lire, j'ai l'impression qu'il est plus difficile d'être retenu par une vraie maison d'édition (moyenne ou grande) en littérature générale dc adulte qu'en littérature jeunesse. Y en a-t-il qui auraient un comparatif, des infos là-dessus?
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


AWW a écrit:
Excellentes analyses.
Pourtant, si le livre a déjà été un succès en autoédition sur librinova... il risque de ne plus trouver de lecteurs (donc d'acheteurs) si une maison d'édition classique le reprend.
Quand j'ai vu la liste des "sponsors" de Librinova, j'ai été impressionné : toutes les maisons d'éditions y figurent !

Je me suis aussi fait la remarque.
A mon avis, il faut prendre en compte que les autoédités peuvent "mettre la gomme" lors du lancement ou par période, mais pas poursuivre l'effort de façon permanente.
Du coup, le chiffre épatant transmis à la maison d'édition sera sans doute un "pic de ventes" et non un nombre stable.
Mais les grosses maisons ayant des moyens de diffusion nettement supérieurs, le livre peut une fos dans leur main continuer sur cette lancée.
Ce qui me donne l'impression que l'objet qu'ils récupèrent n'est même pas un livre (objet littéraire) mais un produit potentiel commercial prouvé et optimisable.
( youpiiii )
Bon... je suis assez négative, je le reconnais.
Pour l'auteur repéré, ce peut être une bonne chose que passer sous la direction d'une maison.
Techniquement, Librinova et ses petits camarades jouent simplement un rôle d'agence littéraire, concept rare chez nous mais dont le développement me semble très possible.
Cependant, ce rôle n'est pas complètement tenu, car un agent littéraire aide l'auteur à optimiser son manuscrit et défendre ses intérêts face à l'éditeur. Alors que je crains que dans le cas de figure présent ce soit seulement un "rabattage" vers la maison



Eagleye69 a écrit:
A vous lire, j'ai l'impression qu'il est plus difficile d'être retenu par une vraie maison d'édition (moyenne ou grande) en littérature générale dc adulte qu'en littérature jeunesse. Y en a-t-il qui auraient un comparatif, des infos là-dessus?
Possible.
Je ne sais pas du tout, et ignore s'il y a des comparatifs statistiques quelque part.
Ceci étant, la littérature blanche est un univers exigeant, donc oui, c'est difficile...
... mais les grosses maisons ne font pas que de la littérature générale/blanche et certaines n'en font pas. Il y a des maisons très solides et réputées qui font de la SFFF, et il y a aussi des maisons polar, romance etc. qui ne font ni "blanche" ni "enfance" Donc, les statistiques ne pourraient s'effectuer sur seulement deux colonnes.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
AWW
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  152
   Âge  :  52
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  03/09/2019
    
                         
AWW  /  Tycho l'homoncule


Tout d'abord, je voudrais remercier :
[b]FLORENCE_C[/b] pour sa gentillesse ;
FAUSTMEPHISTO pour nos échanges en MP ;
[url=/u10868][b]SÉLÉNÉ.C[/url][/b] pour ses conseils ;
- et tous les autres.

J'ai finalement signé aux éditions MAÏA. Attendons de voir la suite.
http://alexandrerogerauteur.wordpress.com
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3584
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza



:flower: Bonne route à ton texte, AWW.


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 

 choisir un éditeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-