PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Faire le tri dans les maisons d'éditions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Minirock
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  30/08/2019
    
                         
Minirock  /  Homme invisible


Salutation,

j'imagine que ce genre de questions a déjà été posé par le passé, mais je viens solliciter directement vos expériences personnelles Wink

Comment faire le choix des éditeurs auxquels on envoie un manuscrit ?

Par le genre littéraire du roman, cela me semble évident, mais je pense que la longueur doit jouer aussi. Plus encore, je pense que le genre peut potentiellement influer sur la taille et qu'il n'existe donc pas de réponse absolue à cette question. Mais concrètement je n'en ai aucune idée, je n'arrive même pas à me représenter la taille réelle d'un roman que ce soit en mot ou en signe^^

A l'heure actuelle mon roman de fantasy fait 55 000 mots pour 330 000 signes soit environ 90 pages format office. Je prévois aux alentours des 110 000 mots pour clore ce roman qui sera ouvert à une suite, je suis encore à des années lumières de pouvoir ne serait-ce que prétendre à une publication, mais je commence à m'interroger afin de structurer mon histoire de la meilleure façon possible.

Maintenant et certainement comme beaucoup de gens  ici je pense, il s'agit d'une première publication, et je me dis que ce doit être compliqué pour un éditeur d'éditer 110 000 mots pour un premier roman. Je me pose donc des questions, en particulier, ne serait-il pas plus judicieux que je fasse en sorte de terminer un arc narratif plus tôt afin de faire un roman plus court.

Merci pour vos retours sur expérience Wink
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13267
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


En effet, les éditeurs ont des critères de longueur qui varient d'une maison à l'autre (heureusement, pour que chacun trouve sa place).

Et en effet aussi, le genre influe sur la taille, du moins statistiquement.
La SFFF est nettement plus portée à faire des pavés voire des trilogies que les genres réalistes.
A l'inverse, en littérature blanche, on dépasse, parait-il, rarement les 100.000 mots, et les romans jeunesse sont également courts.

Il serait prudent de prévoir un éventuel découpage par l'éditeur, même si tu ne réduis pas toi-même la taille du tome 1, avec un rythme narratif comportant un "palier" au milieu
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5338
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Citation :
Je me pose donc des questions, en particulier, ne serait-il pas plus judicieux que je fasse en sorte de terminer un arc narratif plus tôt afin de faire un roman plus court.

Si tu peux le faire, fais-le. Si tu considères que ton arc narratif peut être réduit, c'est que sa longueur actuelle ne se justifie pas et que tu as des longueurs cachées dans ton récit.

Dans la mesure du possible, il faut essayer de couper tout ce qui n'est pas strictement indispensable et de condenser l'action en un minimum de mots.

Pour répondre à la question du choix des éditeurs, tu peux déjà étudier tout ça :

- Le site web, déjà, on commence souvent par ça.
- La ligne éditoriale, quand on la trouve,
- L'historique de la maison ou la page wiki de la maison si elle existe,
- Les collections vendues et les auteurs déjà publiés,
- Les couvertures des ouvrages vendus, les quatrième de couv, etc...
- Le nom des diffuseurs / distributeurs
- Voir si tirage papier ou si édition numérique uniquement.
- L'onglet contact/soumission de manuscrit pour vérifier déjà s'ils en acceptent, s'il s'agit d'envois numériques, postaux, délais de réponse, consignes précises...
- La présence d'un service foreign rights, droits audiovisuels, pourquoi pas, ça fait toujours rêver,
- La date de création de la maison d'édition pour voir s'il y a de l'ancienneté,
- Le planning de la maison : séances de dédicaces, salons littéraires...
- Voir si certains bouquins sont primés à des concours,
- Voir si la ME dispose d'une page facebook active, est présente sur les réseaux sociaux, organise des concours pour les lecteurs, met en ligne des extraits d'ouvrage, fait une bonne promotion en amont des publications...
- Voir s'il n'y a pas de frais cachés, et si ce n'est pas un compte d'auteur déguisé.
- Faire un tour sur un moteur de recherche et taper le nom de la ME. Les résultats peuvent motiver ou faire fuir, en fonction.  
- Faire un tour sur societe.com, taper le nom de la ME et vérifier si elle ne se trouve pas en redressement/liquidation judiciaire, si elle déclare beaucoup ou non de salariés, pour vérifier un peu la santé du tout.

En général, après, ce n'est pas bien difficile de savoir à qui on envoie ou non.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
LuigiR
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  518
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  30/10/2018
    
                         
LuigiR  /  Gloire de son pair


Salut,

Mon conseil : va traîner dans les librairies, Cultura, Fnac etc et repère les bouquins qui te font envie et qui ressemblent de près ou de loin au tien. Relève les noms des maisons d'éditions. Tente ensuite ta chance !
Cela t'évitera d'envoyer un manuscrit au lys bleu ou à Spinelle...
Suivre l'actualité littéraire sur internet et visiter les sites des éditeurs, c'est bien aussi !

Pour le nombre de mots d'un roman, j'ai lu quelque part qu'une page de livre "normal" = 250 mots environ.

Pour connaitre le nombre de mots d'un roman qui te plait voir le site de kobo.
Quelques exemples d'actualité.
Le dernier Amélie Nothomb : 21000 mots, 78 pages , 1 à 2h de lecture
Le dernier Millénium : 96000 mots, 351 p , 7 à 8h de lecture.

Bon courage !
En ligne
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13267
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


LuigiR a écrit:
Pour le nombre de mots d'un roman, j'ai lu quelque part qu'une page de livre "normal" = 250 mots environ.

A l'époque où je corrigeais mon western (voire l'écrivais), c'est à dire voilà un certain temps, j'ai fait le calcul du nombre de caractères par page sur quelques livres de mes étagères, puis du nombre de mots sur une moyenne de 6 caractères par mot.
nombre de caractères par ligne (remplie) X nombre de lignes par page
J'ai oublié les chiffres, mais je crois que c'était globalement dans ces eaux-là.

Cependant, cela variait énormément d'une collection à l'autre, en fonction de la police de caractères, de la taille des marges, et pour compter sur tout un roman, il faut aussi tenir compte des dialogues.
Je conseille donc d'effectuer la même opération sur des livres du même genre littéraire que ton roman

http://scriptorium2.canalblog.com
 
Minirock
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  30/08/2019
    
                         
Minirock  /  Homme invisible


Bonsoir,

merci pour vos réponses constructives.

Il me semble de toute façon compliqué de faire des comparaisons sur un nombre de pages ou de mots par page sachant que cela va dépendre avant même de parler de marge et d'interlignes du format retenu^^

Pour la synopsis, disons qu'il est prévu de dénouer une partie de l'histoire principale à la fin; mais au point où j'en suis j'ai déjà dénoué la première partie d'une intrigue secondaire. Je pense donc continuer en visant l'objectif que je m'étais fixé, quitte à devoir faire des coupes plus tard ce qui ne serait pas non plus un drame absolu^^

J'ai déjà eu quelques retours positifs sur mes premiers chapitres sur d'autres sites dont je tairais le nom pour ne pas faire de pub, entre temps j'ai re-écrit deux fois la première partie...Et je l'écrirais surement une troisième fois. Maintenant les gens n'étaient pas forcément aussi calés qu'ici, quoi que je trouve ça tout aussi intéressant puisque ça permet de recueillir l'avis du lecteur lambda. Je mettrais éventuellement mon texte à disposition un de ces quatre afin d'avoir des avis supplémentaires mais je préfère continuer à avancer dessus auparavant.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  422
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  23/07/2011
    
                         
spacypulp  /  Pour qui sonne Lestat


Salut,
moi je te conseille de modifier le titre du roman pour chaque envoi, éventuellement ton pseudonyme...
ils ont une base de donnée en commun de dépouillement des manuscrits. et untel qui est refusé chez Flammarion l'est chez tous à la fois. Comme chacun sait, les éditeurs n'étudient pas ce qu'ils reçoivent, ils ont un programme sur lequel ils enregistrent le tapuscrit qui leur arrive, et ce même logiciel planifie automatiquement la lettre de refus type à J+80. Chaque jour, leur ordi relié à une machine de publipostage imprime plie et affranchit des centaines de courriers obséquieux, qui dégouttent dans un gros sac en toile de jute de la poste, lui-même récupéré non par la fourgonnette jaune de tes souvenirs d'enfance, mais par le gros camion cargo 19 tonnes banalisé, en retard pour le centre de tri. Le chauffeur aguerri prend bien soin de placer ses énormes sacs entre les deux essieux arrière, ce pour ne pas faire flasher les contrôles automatisés de surcharge installés sur l'A1, A14, ou A13, qui consistent en deux petits tubes noirs coupant discrètement la route et reliés à une borne d'identification photographique.
 
Par ailleurs, sache que les manuscrits qui ne sont pas récupérés ne sont jamais détruits, mais tassés dans des caisses maritimes en partance pour Paramaribo, là, des étudiants désargentés les traduisent en néerlandais, espagnol, portugais, javanais, découpent les pans de nos magnifiques histoires, retirent le superflu, pour en faire des romans photo qui finissent à prix modique dans des kiosques de gare ou d'hospices, des bureaux de tabac... on voit les d'il-y-a-cinq ans gésir sur les guéridons de salles d'attente, là, des personnes âgées en emportent parfois, et se refont chez elles leur vie à l'envers, la pupille brillant de la tendresse de nos histoires, de cette même humidité qui va chambouler tes yeux, quand tu découvriras le refus automatisé qui t'a été personnellement adressé sans qu'aucun mot de ton livre n'ait jamais été éventé. Si les gens en faisaient autant, n'achetaient jamais une seule ignominie sortant de ces usines à torchons, alors le monde littéraire peut-être refleurirait.


Dernière édition par spacypulp le Dim 1 Sep 2019 - 14:20, édité 8 fois
 
Guanaco
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  382
   Âge  :  53
   Date d'inscription  :  28/04/2018
    
                         
Guanaco  /  Tapage au bout de la nuit


J'adore Laughing
Quelle imagination ! Tu devrais te mettre à l'écriture Spacypulp ! :mrgreen:
http://marie-meyel.fr/
 
nuit2chine
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1027
   Âge  :  48
   Pensée du jour  :  achemeneu
   Date d'inscription  :  09/03/2019
    
                         
nuit2chine  /  Effleure du mal


Bonjour

Excellent spacypulp ! Désormais je comprends mieux pourquoi les maisons d'édition refusent sans même avoir lu, et surtout pourquoi ce manuscrit auquel j'avais apporté tant d'amour à rédiger se retrouve à la porté de tous les lecteur, sans que moi j'en touche un kopeck. Finalement, je-ne-sais-plus-qui avait affirmé ne jamais envoyer par la poste. Cette personne a bien raison.

Bonne journée.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  422
   Âge  :  44
   Date d'inscription  :  23/07/2011
    
                         
spacypulp  /  Pour qui sonne Lestat


@ Guanaco j'écris déjà, des lettres de candidature dans lesquelles je chante au maître mon espérance d'être acheté
@ Nuit2chine  "Alors on ira rouler saouls sur les boulevards / où des armées marchent et paradent encore / titubant sous la bannière / invisible de la Réalité" (Allen Ginsberg/ THE GREEN AUTOMOBILE)
@ Minirock désolé d'avoir détourné le fil et les filles

+ bonne journée
 

 Faire le tri dans les maisons d'éditions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-