PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Jardinier.e ou architecte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Rerona
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  143
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  20/05/2019
    
                         
Rerona  /  Barge de Radetzky


Bonjour bonjour Smile

Je n'ai pas vu dans les dernières pages un topic sur ce sujet. En espérant que je ne fais pas de doublon et comme j'adore savoir comment les autres fonctionnent, je me lance !

Êtes-vous plutôt jardinier/jardinière, ou architecte ? Ou un petit mélange des deux, avec prédominance de l'un sur l'autre ? Autrement dit, écrivez-vous au fil des émotions et de l'inspiration, ou faîtes-vous un plan détaillé avant ? Qu'est-ce qui vous plaît le plus, qui vous bride le moins ? Et quels sont d'après vous les avantages et inconvénients de votre type ?

Personnellement, je suis plutôt architecte. J'ai déjà essayé de jardiner mais mon potager devenait bosquet sauvage et informe et je me perdais dans mon histoire. Ca a eu comme point positif que j'ai pu, à partir d'une idée, en développer trois en parallèle, mais en inconvénient, je n'ai jamais beaucoup écrit sur la durée. C'est seulement à partir du moment où je me suis mis à dresser des plans et à détailler plus ou moins ce qui allait se passer dans tel ou tel chapitre, que mon bosquet a mué en forêt car en planifiant, j'ai pu sortir plus d'idées, les développer, faire des liens et créer moult sub-intrigues.

Et vous ? rendeer

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai tendance à écrire sans plan. 'fin, j'écris jamais avec un plan, assez simple à piger pourquoi : un matin tu te lèves et Bobby, décidément, t'y arrives plus avec lui. Ouais mais ton plan veut qu'il dure au moins encore quelques temps dans l'histoire, Anita a prévu de le pécho après l'acte II – çui où toute l'intrigue est révélée.

Mais ce matin-là, Bobby, t'en peux vraiment plus. Mal de tête, les histoires d'amour tu t'aperçois que ça devient cucul, alors Anita ou pas, Bobby il va méchamment manger un platane sur ordre du divin. Et pour l'intrigue, eh bah, façon Bobby il était moins bien que Pedro. Ah Pedro. ( study )
 
Anna Labrousse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  506
   Âge  :  61
   Pensée du jour  :  Vous êtes vivant, alors vivez !
   Date d'inscription  :  30/04/2019
    
                         
Anna Labrousse  /  Gloire de son pair


Bonjour Rerona,
Je n'ai écrit qu'un roman et je commence le deuxième, mon expérience est donc limitée.

Je fais un plan complet et détaillé car j'ai besoin de savoir où je vais. Je suppose que ça me rassure. J'y passe plusieurs mois.
Il m'est arrivé de bâtir un plan complet et de découvrir au moment de passer à l'écriture qu'il ne m'intéressait plus. Donc j'ai recommencé, autrement.

Une fois que j'ai commencé à écrire, selon la force des personnages et mon humeur, je fais beaucoup évoluer le plan initial. A la fin de mon premier roman, il n'en restait que le noyau dur, l'origine de mon projet d'écriture. A peu près tout le reste avait changé !
http://sylvielassalle.fr
 
Leasaurus Rex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2296
   Âge  :  123
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
Leasaurus Rex  /  Terrible terreur


Je n'ai pas assez d'expérience pour me catégoriser comme il le faut, mais j'ai plutôt l'impression d'être du genre "le cul entre deux chaises".

J'ai un côté jardinière de forêt vierge, c'est-à-dire que je plante des trucs et je laisse vivre sa vie. Quand ça meurt je me plains et quand ça vit j'suis en mode "trop douée Cool", mais je ne fais aucun effort. Il faudrait peut-être que je commence à mettre quelques tuteurs, et que j'arrose un peu plus souvent tout ça. scratch

Par contre, l'architecture, ça ne me va pas non plus. J'étouffe, je ne m'amuse plus. Si je dois construire un plan, je sais qu'après, je n'en ferai rien puisque pour moi j'aurais déjà "fait le tour".

Donc il serait temps de trouver un semblant d'équilibre pour me permettre d'aller au bout de mes projets. :mrgreen:


Jardinier.e ou architecte ?  Captur77
Noxer a écrit:
Gare au modéraptor.
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5411
   Âge  :  122
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Jardinier, à fond ! Je suis du genre à me laisser manipuler par mes propres personnages, ils décident eux-mêmes des événements.

J'ai déjà essayé de construire un plan, mais ce procédé m'ennuie. J'ai besoin de découvrir l'histoire au fur et à mesure de l'écriture.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
nuit2chine
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1322
   Âge  :  49
   Pensée du jour  :  100HO7+LHO+L100
   Date d'inscription  :  09/03/2019
    
                         
nuit2chine  /  Tentatrice chauve


Bonjour

Ce que tu décris dépeint la différence entre l'auteur scriptural et le structural.

Pour ma part, j'ai essayé d'écrire trois romans que je n'ai jamais aboutis car, à l'époque, sans aucune méthode de travail, je m'égarais parce que je n'avais rien planifié. Je ne savais pas où je voulais en venir. Croyant que me laisser guider par ma muse suffirait, le résultat est : rien, néant, nada. Abandon.
Plus tard, désirant me prouver que j'étais capable de terminer un roman, j'ai décidé de revoir ma façon de travailler, j'ai donc essayé le plan. Miracle, non seulement je sais où je vais mais en plus, grâce à des fiches personnages conçues au préalable ça fonctionne ! Le plan me donne de la matière, comme une locomotive qui une fois lancée n'a plus qu'à suivre les rails. Le coup de la peinture numéroté est une comparaison tout aussi valable.
Je sais que ma méthode peut paraitre ennuyeuse pour certains car elle limite leur création, mais pour moi ça marche.

Bonne journée.
 
Maih'em
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  850
   Âge  :  38
   Localisation  :  Corrèze
   Pensée du jour  :  Ce dont on ne se souvient pas n'est jamais arrivé.
   Date d'inscription  :  05/12/2018
    
                         
Maih'em  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Je fais un joli plan, qui décrit de A à Z toute la trame du roman.

Et ensuite, les personnages viennent foutre le bordel...

Mais bon, si je n'avais pas de plan à me raccrocher, je ne pense pas que l'ensemble formé pourrait être vraiment intéressant. Je reste convaincu qu'il faut avoir une histoire à raconter, et donc qu'il faut savoir dès le début qu'elle en vaut la peine.

Il y a un autre sujet ici qui pourrait t'intéresser au sujet des plans : ICI
https://www.snag-fiction.com/ciel-sans-etoiles
 
Audel'ash
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  24
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  01/07/2019
    
                         
Audel'ash  /  Homme invisible


Salut Rerona,

Pour mon premier roman, j'ai fait mon Architecte avec un plan chapitre par chapitre et 3 lignes à chaque fois pour savoir où j'allais dans l'intrigue. Ça m'a beaucoup aidé à introduire régulièrement de l'action, éviter les incohérences et me motiver à écrire. D'ailleurs c'est simple, je me suis enfin lancée à écrire le chapitre 1 qu'au moment où j'ai enfin eu un plan détaillé des 10 premiers chapitres...

Pour le second roman dont je commence tout juste l'écriture, j'ai décidé de tenter la méthode inverse et devenir Jardinière. J'ai beaucoup travaillé les personnages en amont mais je ne sais pas trop où je vais aller niveau intrigue. Je laisse le flot des événements les porter. 

Je pense que ça reste intéressant de tenter les deux méthodes, qui, je pense, n'aboutissent pas nécessairement au même type de roman.
 
WiZoKen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  789
   Âge  :  37
   Pensée du jour  :  Avec un peu d'imagination, tout est possible.
   Date d'inscription  :  07/10/2017
    
                         
WiZoKen  /  Blanchisseur de campagnes


Jardinière. A fond.
J'ai une graine que je plante et je l'observe pousser.
J'avoue que je garde quelques tuteurs en main, pour donner une direction de temps en temps (surtout quand la plante est très grande), mais sinon, je laisse la nature opérer.

Après, ça dépend aussi du type de graine.
J'ai une graine de roman qui végète dans mon jardin informatique et je sais d'avance que, quand je vais l'arroser pour la développer, il va falloir que je plante le décor avec beaucoup, beaucoup plus de précisions.
 
Wulfenger
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  27
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  28/07/2019
    
                         
Wulfenger  /  Petit chose


Pour ma part (amateur écrivain), je pense qu'être jardinier est obligatoire, mais avec un jardin ordonné (donc un jardinier architecte je dirai scratch ).

Personnellement, je m'en suis rendu compte suite à des centaines de pages rédigées ...je ne voyais plus ce que j'avais planté !

Don j'ai passé la tondeuse, délimité chaque plantation et maintenant je peux suivre les progrès de mes plants ce qui me motive d'autant plus  Cool
 
Bryanna
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  25
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  07/07/2019
    
                         
Bryanna  /  Petit chose


Bonjour !

A mes débuts-débuts (je ne suis pas sûre d'avoir réellement débuté en fait), j'étais une très grande jardinière mais... je n'ai jamais réussi à aire pousser quoique ce soit au final. :facepalm:
Du coup, j'essaye de devenir un mélange des deux, en laissant bien les graines pousser dans tous les sens avant tout, puis je fais ma paysagiste et j'organise le tout pour bien écrire par la suite (:
A part pour mes nouvelles très courtes où je pense rester jardinières, j'ai l'impression qu'il vaut mieux pour moi organiser un minimum, au risque de me perdre (:
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


.


Dernière édition par Aldo B le Sam 24 Aoû 2019 - 14:11, édité 1 fois
 
Le Renard Rouge
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  397
   Âge  :  26
   Localisation  :  Reims
   Date d'inscription  :  29/12/2017
    
                         
Le Renard Rouge  /  Tapage au bout de la nuit


Personnellement (et comme beaucoup) j'ai longtemps été un jardinier.

Mais au fil du temps je me suis rendu compte que ça ne me menait que dans des impasses de travailler comme ça :/ (a titre d'exemple dans mon dernier projet, les protagonistes arrivait dans un palais, avaient une discutions sans queue ni tête avec le seigneur local et je savais plus quoi faire)

Du coup je me suis réorienté vers l'architecture qui, il me semble, est une bien meilleur démarche pour construire ses scénarios afin qu'ils restent cohérents du début à la fin.
 
Rodolphe m
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  167
   Âge  :  41
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Tycho l'homoncule


De mon côté, je commence comme jardiner et je fini en architecte.
J'écris toutes les scènes qui me viennent en tête ( pas forcément dans l'ordre) pour rencontrer mes personnages.
Généralement quand j'arrive à une centaine de pages, j'ai une idée de la construction et je commence à me faire un plan pour la suite. Je trouve que ça à l'avantage, au moment de structurer, de vraiment tout visualiser clairement (décor, enjeux, ambiance, persos, etc...). Au niveau des inconvénients, par contre, c'est certainement pas la technique la plus rentable ( ça prend beaucoup de temps et beaucoup de pages finissent à la poubelle).
 
Elsa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  104
   Âge  :  28
   Localisation  :  L'ASTÉROÏDE B 612
   Pensée du jour  :  Soyons réaliste, exigeons l'impossible
   Date d'inscription  :  28/06/2017
    
                         
Elsa  /  Barge de Radetzky


Coucou, je reviens sur ce sujet, car j'ai un avis différent, mais soyez gentil, ne me balancez pas d'ordure.

Je crois que tout dépend ce que l'on écrit. Pas besoin de sortir l'artillerie lourde pour écrire une nouvelle d'une dizaine de pages. Sauf si vous l'inscrivez dans un méga univers, mais en général pour la nouvelle on peut rester jardinier ou scripturaux. Mais sérieusement, un auteur réellement jardinier qui soit parvenu à publier en édition traditionnelle une saga, j'y crois moyen. Je ne dis pas que les auteurs auto édités font un plus mauvais travail que les auteurs en édition traditionnels. Je dis qu'en éditions traditionnelles, il y a des gens formés à repérer les incohérences, et je vous jure, il ne laisse rien passé. Entre deux nouvelles, j'ai un personnage dont l'âge passe de 40 à 45, mon éditrice m'est tombée dessus comme la vérole sur le bas clergé, c'est des malades. (Je vais mourir)😭
J'ai écrit six nouvelles de 20 pages pour une future publication, ça fait un an que je suis dessus et je vous jure, il faut devenir architecte, sinon on oublie énormément de choses.

Ce qui m’a fait vraiment évoluer, c'est quand j'ai écrit mon mémoire de recherche (là, je vous jure, y a que des architectes) :mrgreen: , j'ai appris à construire un plan et une structure et c'est essentiel pour ne pas se perdre.
https://www.wattpad.com/user/Elsa_Capdevila
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Jardinier.e ou architecte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-