PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
 

 L'importance des lieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
matynum
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  10
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  01/06/2019
    
                         
matynum  /  Homme invisible


Bonjour,

J'ai effectué une recherche sur le forum et je n'ai malheureusement pas trouvé de réponse. Je souhaite écrire un roman philosophique mais je reste bloqué. Difficile d'utiliser des noms de ville française dans un roman avec des lieux déjà existants car je vais leur donner ma vision et ce n'est peut-être pas la vision des lecteurs qui connaîtront les lieux même si on s'en rapprochera quand même.

Mon personnage est un agent immobilier, je vais devoir citer des noms de rue, je pense qu'il est préférable qu'elle ne corresponde pas avec l'adresse de quelqu'un ?

Je suis dans l'hésitation totale pour mes lieux, je ne sais si je les invente pour être tranquille mais l'histoire sera bien moins réaliste ...

Merci aux personnes qui prendront le temps de me répondre. Smile

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bah justement.

La question est mal posée: il faut voir ce que tu cherches à produire comme effet. Dans Cent ans de solitude, le village imaginaire de Macondo laisse toute liberté à l'auteur, mais lui demande de créer de toutes pièces une impression de village crédible (ce qu'il fait avec brio m'enfin passons) alors que si tu prends un village existant ou un détour facile à repérer (genre Combray ou Balbec) tout un imaginaire précède l'exploration par ton travail et le tordre, le manipuler, ça peut être super! Mais ça t'impose de bien maitriser l'imaginaire existant, sinon tu peux convoquer des connotations sans le savoir ou, pire, créer une impression de gratuité, de random, de paresse du coup, et de fadeur.

Et je ne vois pas en quoi un village inventé rend moins réaliste. Si l'action se passe à Mortange, dans L'Est, ça n'existe pas mais ça reste une esthétique réaliste.
 
matynum
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  10
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  01/06/2019
    
                         
matynum  /  Homme invisible


Fabre a écrit:
...

Merci d'avoir pris le temps de me répondre. Smile

Dans mon roman, mon personnage principal est un agent immobilier alors des rues il va en parcourir. Je ne vais pas en parler négativement mais disons que le lecteur qui se retrouve a lire l'histoire et qui s'aperçoit que c'est de chez lui que je parle risque de mal le prendre. Vous en pensez quoi ?

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
qui s'aperçoit que c'est de chez lui que je parle risque de mal le prendre

On s'en fiche, non?
 
Cloris
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  145
   Âge  :  31
   Localisation  :  Nantes
   Date d'inscription  :  07/10/2018
    
                         
Cloris  /  Barge de Radetzky


D'accord avec Fabre, ne t'emmerde pas avec ça. A moins que tu veuilles pondre un guide touristique, tu as le droit à toutes les offenses possibles (pour rappel, chez Sartre Le Havre devient Boueville).

Par contre, vu le projet, il me paraîtrait important d'avoir quelques notions d'urbanisme et donc de politique de l'habitat, pas forcément pour l'inclure dans ton récit mais au moins pour être un peu au fait de la question. Peut-être en as-tu déjà? Dans le cas contraire (et même dans le cas pas contraire d'ailleurs), je pourrais te conseiller la lecture du Grand Paris d'Aurélien Bellanger. C'est pas forcément palpitant, mais l'urbanisme y est carrément le personnage central.
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5411
   Âge  :  122
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Perso, j'utilise des lieux existants pour mes histoires, et je conserve leurs noms réels dans la mesure du possible. (Mon bouquin pourrait être sponsorisé par google map. o/ )

Je me suis aussi posée cette problématique du "est-ce que j'ai le droit de faire exploser la maison située au 9 rue *** à Paris ou non ?". Puis je me dis qu'au cinéma, ils ne se gênent pas, alors je fais pareil.

On verra le jour où je serai publiée, si c'est embêtant ou non. Dans le pire des cas, l'éditeur doit avoir une formule type pour dire que si les noms des lieux employés sont réels, les propos rapportés sont tout à fait fictifs.

Lorsque j'estime quand même qu'ils sont susceptibles de nuire aux habitants ou de froisser quelques sensibilités, j'utilise la méthode Conan Doyle : nom de rue réel, numéro de maison imaginaire. (ou alors, je ne précise pas le lieu exact si celui-ci n'a pas d'importance)
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Anna Labrousse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  506
   Âge  :  61
   Pensée du jour  :  Vous êtes vivant, alors vivez !
   Date d'inscription  :  30/04/2019
    
                         
Anna Labrousse  /  Gloire de son pair


Cette question et les réponses fournies sont intéressantes.
Je pense que tu dois te demander ce que tu veux faire des lieux : est-ce un simple "décor" ou la région, la ville ont-elles une importance dans ton propos ?
Est-ce une région avec une forte identité et une aspiration à se démarquer d'un pouvoir central, comme la Corse, par exemple ? Dans ce cas, l'agent immobilier est-il au service d'un promoteur qui entend favoriser le tourisme de masse, les constructions médiocres ou va-t-il favoriser les projets qui ont un sens pour les habitants  ?
Si c'est dans une région où sévit le chômage, on peut imaginer une ville où tous les magasins du centre sont fermés et à vendre, dans une ambiance à la Ken Loach... Si la ville est un ancien bastion communiste, tu trouveras sans peine des rues Gagarine, place de la Résistance, etc...

Mes exemples sont un peu caricaturaux, mais il me semble qu'une fois ce cadre posé, tu peux nommer les lieux comme tu veux, en respectant une certaine illusion réaliste.
http://sylvielassalle.fr
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tu dois absolument lire Bruges la morte de Rodenbach, où la ville même est un personnage
 
matynum
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  10
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  01/06/2019
    
                         
matynum  /  Homme invisible


Bonjour,

Merci pour vos nombreuses réponses c'est sympathique de votre part d'avoir pris du temps pour me lire. Vous avez répondu à mes questions. Je pense que pour écrire un livre il ne faut pas se poser d'interrogation mais s'écouter. Je veux être respectueux des lieux et des lecteurs. Vous savez que nous avons pas le droit d'utiliser de vrais noms de personnes dans un livre sans son autorisation je pensai que pour les lieux c'était la même chose.

Merci en tout tout cas encore une fois. Smile
 
Richard-James
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  207
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  09/08/2016
    
                         
Richard-James  /  Autostoppeur galactique


Question intéressante. L'action de mes romans se déroule à Toronto et Vancouver. Et bien qu'ayant voyagé à Toronto, je ne connais pas la ville comme un vrai citadin. J'emprunte des lieux, de vrais hôpitaux et services (l'action se déroulant beaucoup dans le milieu hospitalier). Et je fais "péter" pas mal de choses. Je me suis déjà demandé ce que penseraient certaines personnes pour qui les lieux que je décris sont connus.
 
Anamorphos
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  175
   Âge  :  20
   Localisation  :  Finistère
   Pensée du jour  :  Sadique psychopathe amateur de câlins à votre disposition
   Date d'inscription  :  31/05/2019
    
                         
Anamorphos  /  Tycho l'homoncule


Bonne question Richard-James  :mrgreen: Je me demande aussi ce qu'ils pourraient penser si ils voyaient que dans un livre, leur maison explose...
Bon, je donne mon avis, même si je ne suis pas sûr que ça serve...
J'utilise aussi des lieux qui existent et je me suis jamais posé la question du "est-ce que ça gène quelqu'un". Après tout, ça reste une fiction... Mais si ça te gêne toi, c'est une autre histoire.
 
TITAN
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  539
   Âge  :  123
   Localisation  :  Dans une grotte au sommet de l'Everest
   Pensée du jour  :  L'écriture est la peinture de la voix
   Date d'inscription  :  26/12/2015
    
                         
TITAN  /  Gloire de son pair


J'ai dans mon roman une ville qui à un rôle notable, la rue où se déroule une action importante, et bien elle s'inspire de Pittsburgh mais j'ai changé de nom pour que les lecteurs imaginent que ça se déroule dans leur propre ville.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 L'importance des lieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-