PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 [Auteur] Emmanuel Carrère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Cloris
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  145
   Âge  :  30
   Localisation  :  Nantes
   Date d'inscription  :  07/10/2018
    
                         
Cloris  /  Barge de Radetzky


N'ayant vu aucun sujet traitant de Carrère, je me permets d'en ouvrir un.

Pour une présentation rapide, il s'agit d'un écrivain français plutôt en vue depuis le succès de son roman La Moustache (1986) et de son récit L'Adversaire (2000). Sa bibliographie se divise en deux moments: il y a d'abord les romans à proprement parler, de 1983 à 1995, puis les récits appartenant plutôt au genre de la non-fiction ou de l'autofiction. L'auteur s'y met en scène sans se cacher et retranscrit des événements réels. Pour précision, j'aurais tendance à être un détracteur de l'auto-fiction, qui m'apparaît dans sa généralisation comme un genre paresseux et franchement limité; mais quand c'est Carrère qui s'y colle, le fait est que je suis assez incapable de me décoller de la page.
Parce que voilà: Carrère sait raconter. Sa voix se reconnaît tout de suite, et je ne crois pas avoir lu d'autres auteurs dont chaque phrase paraît à ce point infusée de sens. Il n'y a pas d'ornements, de tintements de breloques stylistiques. Ces livres sont le royaume d'une conscience analytique qui se dévoile en parfaite proportion, assez complexe pour donner à chaque aspect du récit le relief qu'il mérite et assez attentive pour ne pas s'étaler inutilement. C'est aussi une conscience réflexive, qui ne s'oublie jamais elle-même et traque ses propres biais.

Pour ce qui est des thèmes abordés, Carrère a un gros faible pour le traitement de la folie (ou plutôt des illusions de la raison) qui se retrouve principalement présent dans sa période "romans" ainsi que dans certains de ses récits postérieurs (notamment dans L'Adversaire qui dissèque l'affaire Jean-Claude Romand). Il faut savoir que c'est aussi un dingue de Philip K.Dick, dont il a écrit une excellente biographie (intitulée Je suis vivant et vous êtes morts), et qu'il est très porté sur les genres fantastique et horrifique.
Je précise une dernière chose, c'est que Carrère est extrêmement bien né (famille fortunée, mère secrétaire perpétuelle de l'Académie Française, sœur présentatrice télé, on est chez les ultra-privilégiés) et que son œuvre entière ou presque est traversée par une conscience de classe bourgeoise dont il faut s'accommoder. Moi je m'en fous, mais je sais que ça peut être rebutant pour certains...

Bref, si vous ne connaissez pas, je vous le recommande vivement!


Dernière édition par Cloris le Jeu 23 Mai 2019 - 13:37, édité 1 fois
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Je n'ai lu que Limonov du même auteur, alors je serais bien incapable de pouvoir émettre une critique complète et objective quant à ses talents d'écrivain.
Cela dit, je ne garde pas forcément un bon souvenir de ma lecture. Je salue et félicite le talent de biographe d'Emmanuel Carrère, même si je n'ai pas aimé le personnage de Limonov, mais c'est un autre débat. Pour le reste, je suis restée assez perplexe. J'ai assez peu apprécié la mise en avant perpétuelle de l'auteur, et encore plus son ton vaguement "rebelle". Je me souviens qu'il utilisait des termes assez vulgaires, à chaque fois qu'il parlait de femmes, en plus, comme pour casser son côté "enfant sage d'une famille d'intellectuels" et frôler avec le subversif. Pour moi, ça n'a clairement pas fonctionné et c'est cet aspect-là qui m'a empêchée de lire d'autres livres de sa main, même si on m'a fortement conseillé Le Royaume.
 
LeBossu
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  212
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  30/07/2014
    
                         
LeBossu  /  Autostoppeur galactique


Je me souviens avoir beaucoup apprécié Le Royaume, une enquête vivante sur les origines du christianisme, mais aussi une recherche personnelle de plus que ça.
Par contre, je ne connaissais absolument pas sa généalogie, ce qui me permet maintenant de faire le lien avec sa sœur (Marina Carrère d'Encausse, d'Enquête de santé), dont j'ai trouvé Une femme entre deux mondes très mauvais.
 
Cloris
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  145
   Âge  :  30
   Localisation  :  Nantes
   Date d'inscription  :  07/10/2018
    
                         
Cloris  /  Barge de Radetzky


Leasaurus Rex: Je comprends le possible agacement de cette mise en avant si fréquente, ça m'arrive aussi de le ressentir. Mais j'y vois en même temps une sincérité assez radicale, une manière de se mettre à poil sans (toujours) se donner le beau rôle. Il n'est pas humble et il le dit, il est enfermé dans l'obsession de son nombril et il le dit, le lecteur se démerde avec ça.

Lebossu: Je ne savais pas que Marina Carrère d'Encausse avait commis un livre... Je n'hésiterai pas à ne pas le lire, du coup.
 
Anna Labrousse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  457
   Âge  :  59
   Pensée du jour  :  Vous êtes vivant, alors vivez !
   Date d'inscription  :  30/04/2019
    
                         
Anna Labrousse  /  Pour qui sonne Lestat


J'ai découvert Emmanuel Carrère avec L'Adversaire et La classe de neige deux ouvrages qui m'ont durablement marquée. J'aimais son écriture à la fois sobre et percutante, la complexité de ses personnages.

J'ai encore beaucoup aimé D'autres vies que la mienne, plein d'humanité mais Un roman russe a commencé à m'ennuyer et je n'ai pas terminé Limonov.
http://sylvielassalle.fr
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Cloris a écrit:
Leasaurus Rex: Je comprends le possible agacement de cette mise en avant si fréquente, ça m'arrive aussi de le ressentir. Mais j'y vois en même temps une sincérité assez radicale, une manière de se mettre à poil sans (toujours) se donner le beau rôle. Il n'est pas humble et il le dit, il est enfermé dans l'obsession de son nombril et il le dit, le lecteur se démerde avec ça.
Je comprends ce que tu veux dire, merci d'avoir pris le temps de t'expliquer. Smile
C'est vrai que j'ai du mal, moins avec le procédé qu'avec le personnage finalement.
 

 [Auteur] Emmanuel Carrère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Bibliothèque :: Lectures critiques-