PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Personnages non prévus qui s'invitent eux-mêmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Margueritta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  54
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  12/05/2019
    
                         
Margueritta  /  Clochard céleste


Hello !

Je ne sais pas si ça vous arrive à vous aussi, mais moi j'ai souvent des personnages que je n'avais pas prévus et, emportée par l'écriture, ils prennent vie d'un coup et quelque part s'imposent à moi.

J'ai eu le cas là récemment, où en écrivant une scène d'emménagement, hop, d'un coup, les voisins sont apparus presque d'eux-mêmes en engageant la conversation avec mes personnages principaux.

Comment gérez-vous ces personnages imprévus ? En avez-vous ?


Dernière édition par Margueritta le Sam 18 Mai 2019 - 14:04, édité 1 fois
 
Lanya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1441
   Âge  :  37
   Localisation  :  Quelque part dans la belle province
   Date d'inscription  :  11/03/2018
    
                         
Lanya  /  Roland curieux


Bonsoir bonsoir!

Question intéressante. Oui, ça m'arrive. J'en ai probablement dans tous mes projets. Certains s'invitent en cours d'écriture, telle de la visite imprévue à l'heure du souper. Est-ce qu'ils auront souvent à intervenir dans l'histoire, auront-ils plusieurs répliques? Peut-être pas. Mais puisque contrairement à une série télé, ces personnages ne sont pas payés du moment qu'ils ouvrent la bouche, pourquoi s'en priver? Laughing

Plus sérieusement, la plupart du temps, dans mon cas, ce sont des personnages secondaires qui viennent d'eux-mêmes s'inviter dans le récit pour apporter une certaine dose de «réalisme». Mes seuls critères pour les conserver, c'est que leurs interventions, en plus d'apporter du réalisme, soient pertinentes et qu'elles nous en apprennent un peu plus que ce soit sur les lieux, les personnages, les habitudes de certains, etc. Ou encore que leurs interventions permettent de faire progresser l'histoire.

Par exemple, dans un de mes projets (que je n'ai pas poursuivi, mais en gros c'était un roman historique se déroulant dans les années 1850), mes personnages principaux se présentaient chez un notaire. En écrivant la scène, le personnage d'une bonne venant ouvrir la porte aux visiteurs s'est imposé de lui-même. Un notaire ayant un certain statut dans la société, ça amenait un petit plus au réalisme de mon histoire. Ça démontrait aussi qu'il avait un revenu assez aisé pour engager une domestique.

En ligne
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5411
   Âge  :  122
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Ah, il me parle, ce topic. What a Face

Ça m'arrive souvent. Sauf que mes personnages secondaires ne sont pas du tout réalistes. Ils sont inutiles, mettent le bazar dans mon intrigue, ralentissent le rythme du récit... Mais je les aime bien, alors je les laisse et je brode autour. Plus on est de fous...

Aucun personnage n'apparaît sans raison, il faut juste découvrir laquelle.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
TITAN
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  539
   Âge  :  123
   Localisation  :  Dans une grotte au sommet de l'Everest
   Pensée du jour  :  L'écriture est la peinture de la voix
   Date d'inscription  :  26/12/2015
    
                         
TITAN  /  Gloire de son pair


Alors pour moi, mon roman fantastique s'adresse à un public jeunesse/young adult donc il faut que je fasse attention au nombre de personnages. En effet je ne dois pas insérer 10 nouveaux personnages à chaque chapitre sinon je me retrouverai avec un bordel sans nom.

La première question que tu dois te poser c'est : est-ce que ce personnage sera utile dans l'histoire ?  Si la réponse est non, la question suivante que tu peux te poser : Est-ce que les actions initialement prévues par ce nouveau personnage ne pourraient pas être repris par un autre personnage déjà existant ?

Mon conseil : ne mets pas trop de personnages dans ton roman sinon le lecteur s'y perdra.

Après dans mon roman, y a pas mal de personnages mais une  partie d'entre eux sont "non présents", autrement dit, ces personnages existent dans le roman mais sont seulement évoqués, au sens propre. Par exemple, il y a eu des meurtres et un personnage dit une phrase du genre : J'ai une mauvaise nouvelle, Machin, Bidule et Trucmuche sont morts... ces trois personnages inconnus sont évoqués mais ne prendront pas une place dans le roman.

Mais s'il y a énormément de monde, pour permettre de différencier chaque personnage, il faudrait que tu les rattaches à une particularité, un rôle, un physique... Lorsque ton personnage imprévu se ramène, tu peux le rattacher à quelque chose par exemple : Mr Lecouteau le boucher,  ou Le petit Paul (il existe un multitude d'exemples).  Comme ça à chaque fois que le personnage imprévu apparait dans ton roman, le lecteur s'en rappellera facilement, si tu dis par exemple : Il (ton personnage principal) trouva le petit Paul qui discutait avec Mr Lecouteau qui aiguisait ses couteaux. C'est une phrase de merde, je peux mieux faire mais c'est pour l'exemple, au moins le lecteur se dira, par exemple : ah oui je me rappelle du petit Paul, c'est le garçon des voisins du personnage principal. Alors que si tu donnes uniquement des noms : Mr Duforest, Mr Dupont, Mr Dulac, Mr Depuis... le lecteur va s'y perdre.

Ouf, bravo à toi d'être arrivé en bas de mon message, je sais pas si c'est clair mais bon Laughing Laughing Laughing
 
la petite chose
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1831
   Âge  :  43
   Pensée du jour  :  "C'est cela la littérature : rendre à l'existence sa magie que la vie quotidienne semble vouloir lui refuser." R. de Muralt
   Date d'inscription  :  04/01/2018
    
                         
la petite chose  /  Journal du posteur


Titan, sur le fond je suis d'accord avec toi. Pas trop de personnage. Je déteste me perdre dans mille personnage.
Mais des figurants qui n'ont ni nom, ni apparence physique...

Genre la bonne qui vient ouvrir prend 1 ligne, on s'en fout de comment elle s'appelle, elle n'encombre pas.

Les voisins qui apparaissent lors d'un déménagement et qui papotent, moi j'aime bien, par contre ça serait bien de pas avoir tous les gens de l'immeuble qui défilent chaque fois que tu as besoin d'un voisin... Faut réutiliser les déjà connus.

J'ai toujours des personnages secondaires qui sortent aussi. Soit ils sont "figurants" et donc anonyme, Soit j'essaie d'attribuer l'action à quelqu'un de déjà connu/vu, soit je prévois de lui donner d'autres tâches plus tard.

Je travaille actuellement sur un roman choral (avec le point de vue de plusieurs personnages). ça se déroule dans un village, j'ai besoin d'un effet "peuplé", de mouvement de "foule". Comme personnages principaux j'ai pris des gens au rôle marquant dans la communauté : le maire, le président de la société de tir, une vieille ronchonneuse, la serveuse, l'inspecteur... Les autres, je les groupe sous "les clients", les habitants, les enfants du village, etc.

Et mon autre projet en cours, c'est le récit de vie d'une femme (bien vivante), et c'est fou ce que la vie compte comme personnages secondaires... Il en surgit à tout bout de champ... et ceux-là (vu que c'est un témoignage) je ne peux pas les groupés en 1


https://myriamsupplicy.blogspot.com/
 
grenouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  829
   Âge  :  59
   Localisation  :  Essonne et Creuse
   Date d'inscription  :  22/07/2017
    
                         
grenouille  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Entièrement d'accord... Des personnages qui vont, qui viennent, qui s'expriment ou pas, ça rend le récit plus réaliste, c'est comme dans la "vraie" vie (on croise un jour une personne, qu'on ne reverra peut-être jamais, ou qui au contraire deviendra un(e) ami(e) proche...)

ça met un peu de piment dans les épinards....

Very Happy
http://mjlf.eklablog.com/accueil-c30241512
 
Maih'em
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  850
   Âge  :  38
   Localisation  :  Corrèze
   Pensée du jour  :  Ce dont on ne se souvient pas n'est jamais arrivé.
   Date d'inscription  :  05/12/2018
    
                         
Maih'em  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Pour ma part, mes personnages se sont toujours imposés d'eux-mêmes. C'est d'ailleurs pour ça que la plupart de mes plans partent en couilles rapidement. Tu mets des espoirs sur un personnage qui finalement n'a pas le relief espéré, et un autre sort de l'ombre et vole la vedette (Qui suis-je pour lui refuser ?!).

Par exemple, j'ai débuté mon roman sans avoir désigné de héros, elle s'est imposée toute seule à la fin de la première partie.

Refuser de l'espace à un personnage sous prétexte que cela n'était pas prévu, c'est refuser que votre œuvre prenne vie.
https://www.snag-fiction.com/ciel-sans-etoiles
 
Margueritta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  54
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  12/05/2019
    
                         
Margueritta  /  Clochard céleste


De mon côté, mes deux personnages imposés ont finalement apporté quelque chose au récit puisqu'ils ont permis de créer une scène qui met en exergue le caractère de mon personnage principal. Je leur ai donné un nom et un caractère, et je les referais agir plus tard dans le récit.

Quand je parlais de personnages qui s'imposent, je pensais à de vrais personnages, pas juste une servante ou un habitant qui passe dans la rue, mais bien un personnage qui s'insère dans le récit, etc.

Evidemment, je pense que cette situation arrive plus fréquemment quand on a un plan qui est assez souple, ou qui n'est pas prévu dans les moindres détails, c'est mon cas.
 
nuit2chine
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1322
   Âge  :  49
   Pensée du jour  :  100HO7+LHO+L100
   Date d'inscription  :  09/03/2019
    
                         
nuit2chine  /  Tentatrice chauve


Bonjour

Tiens c'est marrant, à moi aussi il m'arrive qu'un inconnu frappe à la porte, et mes personnages, toujours polis s'empressent de lui ouvrir. Je n'ai rien contre mais si son intervention se contente d'annoncer un bonjour souriant et plante mon héros au cœur de son action, je préfère l'éconduire.
Non sérieux, si sa fonction a un réel intérêt soit, je me contente d'en faire une silhouette que je ne décris pas, mais le laisse parler car ses propos peuvent intéresser le lecteur, sinon je tente de le fusionner avec un autre personnage qui aura une réelle consistance et que l'on retrouvera par la suite, sinon, je ne m'en sors pas.

Bonne journée
 
Anna Labrousse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  506
   Âge  :  61
   Pensée du jour  :  Vous êtes vivant, alors vivez !
   Date d'inscription  :  30/04/2019
    
                         
Anna Labrousse  /  Gloire de son pair


Il m'est arrivé qu'un personnage s'impose à moi et transforme toute l'intrigue de mon roman.

Comme La Petite Chose, mon roman se passe dans un village. Un personnage secondaire, mais qui avait un rôle assez important quand même, était une veuve. Je n'arrivais à rien de très concluant avec elle jusqu'au jour où l'idée s'est imposée qu'elle devait avoir un mari et des enfants. A partir de là, ces nouveaux personnages, que je n'avais pas prévus au départ, ont acquis de plus en plus d'importance au point de modifier et d'améliorer l'intrigue que j'avais planifiée.  

Donc, écoutons la petite voix du personnage qui veut être créé... Peut-être apportera-t-il un sang neuf à notre texte. Et si ce n'est pas le cas, on peut toujours le supprimer plus tard :-)
http://sylvielassalle.fr
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Personnages non prévus qui s'invitent eux-mêmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-