PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Envoyer à une seule maison ou aussi à ses "succursales" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
La Pingue
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  55
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  31/12/2017
    
                         
La Pingue  /  Clochard céleste


J'ai terminé un premier roman et j'aimerais bien l'envoyer à quelques maisons d'édition, au cas où.
Je voudrais d'abord l'envoyer à des "grosses" maisons, puis après m'être fait bouler aux "moyennes", puis aux petites, aux microscopiques, puis enfin aux magasins de photocopies.

Or je me pose une question. Souvent, les grosses maisons ont plusieurs collections. Savez-vous s'il y a un comité de lecture pour chaque collection, ou un seul qui distribue ensuite les manuscrits vers les différentes collections ?

Exemple : Gallimard (évidemment, c'est pour l'exemple, je ne pense pas leur envoyer ma prose parce que quand même, faut pas exagérer.)
Doit-on envoyer un manuscrit à Gallimard, et leur comité de lecture oriente vers les collections, ou doit-on envoyer un exemplaire à Blanche, l'Arpenteur, l'Arbalète, Folio etc. ?

Merci pour votre aide !

 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5338
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


La Pingue a écrit:

Exemple : Gallimard (évidemment, c'est pour l'exemple, je ne pense pas leur envoyer ma prose parce que quand même, faut pas exagérer.)

Pourquoi ? Si tu estimes que ton texte est bon et correspond à leur ligne éditoriale, envoie. Il n'y a rien à perdre et de l'expérience à gagner.

Sinon, en général, les consignes sont données sur le site web de l'éditeur. Ils te disent l'adresse à marquer sur l'enveloppe pour l'envoi du manuscrit (ou l'adresse mail pour les envois numériques). Parfois, chaque collection dispose de sa propre adresse, parfois non.

Pour l'exemple de Gallimard, il n'y a qu'une seule adresse postale pour toutes les collections adultes, et une adresse mail pour la collection jeunesse.

A la limite, si tu vises une collection en particulier, tu peux préciser dans la lettre d'accompagnement :"je pense que mon manuscrit s'intégrerait bien dans telle collection" ou autre phrase merveilleusement inspirée.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
La Pingue
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  55
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  31/12/2017
    
                         
La Pingue  /  Clochard céleste


Merci pour ta réponse, Mokkimy !
Pour Gallimard, il y a effectivement une seule adresse, mais chaque collection demande un intitulé différent : "Ecrire à Gallimard - Folio / Gallimard - L'arbalète / Gallimard - Blanche"...
Si tu te fais bouler par Folio, est-ce qu'on peut essayer l'Arbalète ?
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  796
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


Je vous conseille d'aller lire le dossier de l'Express sur l'édition. Il y a toutes les coulisses des comités de lecture des plus grosses maisons.
A l'arrivée des manuscrits, beaucoup ont un service qui va répartir les textes entre les collections (sans rentrer encore véritablement dans le texte), puis il sera balayé par chaque service de collections, qui renverront à d'autres s'ils le jugent nécessaires. Comme ils le répètent souvent, c'est leur métier de faire ça, ils ont une certaine expertise à force de lire et trier tous les jours. Wink

Quant à Gallimard, je suis plutôt contre les envois papiers (cher+pas ecolo) donc j'ai passé mon tour dans mes deux premières vagues, mais dans la catégorie poids lourd c'est un éditeur qui reste relativement ouvert aux nouveaux talents sans recommandation. Ce n'est donc pas l'envoi le plus idiot.
En ligne
 
TITAN
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  539
   Âge  :  122
   Localisation  :  Dans une grotte au sommet de l'Everest
   Pensée du jour  :  L'écriture est la peinture de la voix
   Date d'inscription  :  26/12/2015
    
                         
TITAN  /  Gloire de son pair


fleur-de-lyss a écrit:

Quant à Gallimard, je suis plutôt contre les envois papiers (cher+pas ecolo)

Je suis d'accord avec elle, quand on n'a pas de gros moyens financiers (le prix monte vite quand il s'agit d'imprimer plusieurs fois un manuscrit d'une centaine de pages A4 et de les envoyer), il est préférable de se tourner vers les maisons d'édition qui acceptent les envois par mail, il y en a quand même une large palette d'éditeurs.

Moi je te conseille de viser les grosses, les moyennes et les petites maisons d'édition. Ça ne coûte rien de déposer par mail ton manuscrit. Après vaut mieux être édité dans une petite ou moyenne maison d'édition plutôt que de ne pas être édité parce que tu n'auras envoyé qu'aux grosses maisons.
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5338
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Alors... si on veut vraiment aborder le chapitre écologie...  :mrgreen:

Saviez-vous qu'envoyer un manuscrit par voie postale consomme autant que consulter cinq pages sur le web proposées dans un moteur de recherche ?

Ou à peine beaucoup plus qu'envoyer une photo de vacances par mail ?  (Amusez-vous. )

Bon, après, il y a l'impression du manuscrit en lui-même, certes, mais je suis sure que mis bout à bout, ça revient à peu près au même. Le fait d'imprimer oblige les gens à restreindre le nombre d'envois, tandis que les mails, c'est tellement facile à balancer à tout va... Puis lire un manuscrit sur écran, ça consomme plus que lire un manuscrit papier. Et le papier, lui, se recycle.

Bref...   What a Face   L'argument du tarif a déjà plus de poids. C'est certain que les envois papiers, ça chiffre vite.

La Pingue, où as-tu vu qu'il fallait indiquer des intitulés différents lors de l'envoi à Gallimard ? Je ne vois pas de précision en ce sens sur leur site web.
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  796
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


Citation :
Saviez-vous qu'envoyer un manuscrit par voie postale consomme autant que consulter cinq pages sur le web proposées dans un moteur de recherche ?

Ou à peine beaucoup plus qu'envoyer une photo de vacances par mail ?  (Amusez-vous. )

Bon, après, il y a l'impression du manuscrit en lui-même, certes, mais je suis sure que mis bout à bout, ça revient à peu près au même. Le fait d'imprimer oblige les gens à restreindre le nombre d'envois, tandis que les mails, c'est tellement facile à balancer à tout va... Puis lire un manuscrit sur écran, ça consomme plus que lire un manuscrit papier. Et le papier, lui, se recycle.

Je ne vis pas en France, donc le coût du transport est déjà plus important (en écologie comme en tarif). Mais je me méfie du calcul que la Poste fait elle-même. Cela ne tient sûrement compte que du fait de l'emmener d'un point A à un point B, alors qu'il y a aussi les machines qui trient, la maintenance des entrepôts, etc. Le papier, l'imprimante, la reliure pèse cela dit bien plus lourd dans l'addition énergétique, mais c'est surtout l'encre qui fait mal à la Planète. (On ne parle même pas du fait que la déforestation soit une catastrophe et que peu d'entre nous impriment sur du papier labellisé responsable).
Quant à la lecture sur écran/papier, ton calcul est selon moi faussé, parce que dans les ME que j'ai vues, la plupart des romans étaient écartés après la lecture de trois pages. Et à juste titre: le roman est souvent trop peu abouti. En général, les manuscrits qui accrochent vraiment l'oeil de l'éditeur et passent en comité (The Happy few parce que c'est franchement pas la majorité) seront imprimé Wink Mais du coup, on imprime déjà beaucoup moins.
Franchement, imprimer 100 pages et lui faire traverser la France pour atterrir dans la poubelle sans avoir été lu, c'est tout de même un joli gaspillage. Et croyez-moi, les poubelles débordent rapidement.
En ligne
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5338
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Mhh, pas faux. C'est intéressant comme débat, ça.

N'empêche que si tu mets bout à bout les milliers de manuscrits adressés par mail, envoyés simultanèment à une dizaine de maisons d'édition et stockés durant plusieurs mois sur des serveurs... Ça doit quand même chiffrer en impact carbone. Sans compter que comme tu dis, certains finissent par être imprimés.

L'envoi papier a aussi un autre intérêt : un manuscrit papier = plusieurs envois. tu ne réimprimes pas à chaque fois ton manuscrit.

En tout cas, si on veut être écolo, vaut mieux ne pas chercher à se faire éditer. What a Face
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  796
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


Au fond, l'impact d'un mail est clairement moins important sur le court terme, donc tout dépend du temps de conservation. J'avoue que je ne crois pas vraiment à l'argument "On est débordé par les manuscrits, c'est pour ça qu'on prend autant de temps à les traiter". Le débit est relativement constant (ok, il y a des pics, mais quand même) et les éditeurs/stagiaires/assistants passent très peu de temps par manuscrits pour la plupart des refus. Certains traînent volontairement parce qu'un refus en 24 heures entraîneraient trop d'auteurs mécontents de ne pas avoir été pris au sérieux. Si on attend 2 mois, ils croient que le roman a été lu. Après, je ne sais pas s'ils ont l'intelligence de supprimer ou archiver les manuscrits refusés Razz

C'est sûr que la lecture et l'écriture ne sont pas les passe-temps les plus écologiques. Eviter la surproduction et le pilon serait aussi un beau progrès!
En ligne
 
David Raymond
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  149
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  16/10/2017
    
                         
David Raymond  /  Barge de Radetzky


À l'inverse, les plus futés de notre temps vous diront d'attirer l'éditeur plutôt que de courir après. D'où les concours réguliers, l'autoédition et bien évidemment la popularité à travers les réseaux sociaux. Le dernier cas m'embête quelque peu, et ce pour des raisons évidentes.
Cependant, avant même d'envoyer un roman à une ME, il faut se faire une idée du marché : si tu es un passionné d'histoire et que tu n'as absolument aucune référence en la matière dans ton métier, en plus d'être un illustre inconnu, ton roman risque d'être minoré malgré ses qualités. C'est injuste mais c'est comme ça.
Il y a bien évidemment des contre-exemples mais le cas du roman historique est très particulier et quand une ME doit communiquer derrière avec une nouvelle tête, c'est compliqué de mettre François Pignon en avant.

 
s.tupido
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  530
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  26/12/2017
    
                         
s.tupido  /  Gloire de son pair


Je rebondis sur la question écologique (désolé) et j'ai une question à laquelle fleur-de-lyss sera probablement la mieux placée pour répondre (désolé les autres) : les éditeurs recyclent les manuscrits une fois lus ou est-ce qu'ils finissent à la poubelle ?
https://edewilmer.wordpress.com/
 
TITAN
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  539
   Âge  :  122
   Localisation  :  Dans une grotte au sommet de l'Everest
   Pensée du jour  :  L'écriture est la peinture de la voix
   Date d'inscription  :  26/12/2015
    
                         
TITAN  /  Gloire de son pair


s.tupido a écrit:
Je rebondis sur la question écologique (désolé) et j'ai une question à laquelle fleur-de-lyss sera probablement la mieux placée pour répondre (désolé les autres) : les éditeurs recyclent les manuscrits une fois lus ou est-ce qu'ils finissent à la poubelle ?

Probablement direct à la poubelle, peut-être que certaines maisons d'édition ont la conscience écolo et recyclent leurs manuscrits. Mais après tu parles de quoi par "recycler", parce que mettre dans la poubelle jaune c'est recycler en quelque sorte. Peut-être qu'après certaines ont des relations avec des industries de recyclages mais ce serait intéressant d'approfondir le sujet.

Par contre je sais que les maisons d'édition ont, de plus en plus, recours aux papiers recyclés. Vous pouvez voir au début ou à la fin du livre s'il s'agit de papiers recyclés ou non (avec un espèce de logo mais je ne me rappelle plus lequel).
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  796
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


Effectivement, qu'entends-tu par recyclage? Smile
 
De ce que j'ai vu, ça part effectivement à la poubelle jaune ou renvoyé à l'auteur quand il a fourni une enveloppe affranchie pour le retour.

Par contre, pour le papier recyclé, c'est pas vraiment le cas. Les maisons utilisent de plus en plus de papier FSC, donc issu de forêts gérées de manière durable. Pas la même chose que du papier recyclé. D'après mon prof qui bosse à la production dans le groupe Madrigal, il y a aussi de plus en plus de maisons qui délocalisent l'impression en Chine parce que ça coûte moins cher, mais je pense que ça concerne plutôt les livres illustrés (BD, albums jeunesse)
En ligne
 
La Pingue
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  55
   Âge  :  51
   Date d'inscription  :  31/12/2017
    
                         
La Pingue  /  Clochard céleste


Le débat sur l'écologie n'est pas inintéressant, mais un poil hors sujet Smile

En pratique, doit-on envoyer un exemplaire de son manuscrit aux éditions Gallimard ("Editions Gallimard"), et un autre aux éditions Folio (même adresse, avec seulement la précision Folio : "Editions Gallimard-Folio") ?
Parce qu'on peut imaginer qu'il y ait deux comités de lecture séparés...

Comment procédez-vous, les JE ?
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  796
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


Comme l'a précisé Mokkimy, c'est tout simplement précisé lorsqu'il y a un comité de lecture commun.
Si je vais sur le site Folio par exemple, ils indiquent de l'envoyer à l'adresse "Folio-Gallimard". Du coup, un seul envoi Smile

Dans l'excellent dossier de l'Express sur l'édition, tu verras que certains éditeurs ne font pas confiance aux classifications des auteurs, donc ils les distribuent eux-mêmes aux collections. Maintenant, rien ne t'empêche de faire plusieurs envois, mais je pense que c'est tout de même vraiment du temps et de l'argent gâché
En ligne
 

 Envoyer à une seule maison ou aussi à ses "succursales" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-