PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Illustration de la couverture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13319
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Oui..
Mais qui ne suffit pas à régler la question de l'illustration.
Ca la renvoie juste au niveau de qualité qu'on exige ou dont on se contenterait...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Tiphs
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  31
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Terre. Brûlée. Au vent.
   Date d'inscription  :  18/01/2017
    
                         
Tiphs  /  Tapage au bout de la nuit


Je suis désolée, mais je ne comprends pas où tu veux en venir.
http://www.tiphs-art.com/
 
Maih'em
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  787
   Âge  :  36
   Localisation  :  Corrèze
   Pensée du jour  :  Ce dont on ne se souvient pas n'est jamais arrivé.
   Date d'inscription  :  05/12/2018
    
                         
Maih'em  /  Blanchisseur de campagnes


Vous m'intriguez avec vos histoires ! (Et félicitation Tiphs, je découvre ton site et je trouve ton travail superbe)
Il va falloir que je demande à mon éditeur (s'il veut bien me le dire) combien il a déboursé pour ma couv !
https://www.snag-fiction.com/ciel-sans-etoiles
 
pebram
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  191
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
pebram  /  Tycho l'homoncule


Bonjour,

Etant en pleine prise de tête avec moi même sur le bon choix de la couverture, je me permets de confirmer ce que dit Seléné sur le prix. Je précise que je ne remets nullement en cause ton travail Tiphs...
Mais venant d'auto édité mon second roman "tout seul", (avec la couv qui vaut ce qu'elle vaut) (non ne la regarde pas Tiphs elle est trop "amateur") et cherchant la bonne couv pour le 3ème (qui doit paraitre sous peu) je me suis posé la même question que beaucoup d'auteurs : illustrateur pro ou bien ?

Sauf que voilà, je vais déjà en avoir pour peut-être 300€ de correctrice (ce dont je peux décemment pas me passer). 300€ avec une marge de 5€, va me falloir vendre 60 brochés pour m'y retrouver.
Et ces 60 brochés, malgré mon premier livre publié en ME et mon réseau de potes, de familles, les chroniques etc, je peux te dire que je peine à les atteindre. (non en fait j'y arrive juste pas ^^)

De là à dire qu'une meilleure couv aurait permis de mieux vendre ? Je ne sais pas.
Mais sincèrement, c'est une vraie torture psychologique, de se dire : "est ce que je suis prêt à faire un pari que d'investir 300€ sur la sortie de mon livre, me permettra de générer 60 ventes de plus que les 60 ventes dont je vais déjà avoir besoin pour rentrer dans mes frais..."
Parce que c'est idem, ça veut dire que pour pour "rémunérer" mes heures à écrire, je dois attendre, le 121ème livre...
http://www.pierreetiennebram.com
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Pour aimer l'illustration et avoir des amis illustrateurs, je suis complètement d'accord avec Tiphs et ses estimations de prix.
Si un jour je dois faire appel à un illustrateur (ou une illustratrice), je ne mégoterai pas sur le coût. D'abord parce que j'aurais contacté quelqu'un pour sa patte, pour son style et que ça, ça ne se négocie pas. Ensuite parce que tout travail mérite salaire et que l'illustrateur est la personne la mieux placée pour savoir estimer le temps passé sur son travail et la rémunération qui en découle.

Alors, oui, je comprends, ce n'est pas facile quand on est un auto-édité, ce sont beaucoup de coûts, beaucoup de frais. Mais ce n'est pas juste de demander à quelqu'un qui doit lui aussi manger, payer le gaz et l'électricité, de baisser ses prix... A ce moment-là, effectivement, autant s'en passer.

Même si encore une fois, je trouve ça dommage de ne pas porter autant d'intérêt à un aspect essentiel de la commercialisation de son livre. On est tous sensible à une belle couverture, et certains ne se basent même que sur ça pour passer à la case "achat".
 
pebram
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  191
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
pebram  /  Tycho l'homoncule


Qu'on soit bien d'accord, je ne critique nullement le travail de l'illustratrice hein, elle fait de superbes couvs, j'explique juste la raison pour laquelle un autoédité n'est peut-être pas prêt à franchir le pas à ce tarif là. Voilà, que les choses soient claires Smile
http://www.pierreetiennebram.com
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1800
   Âge  :  37
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Le problème d'un livre c'est que c'est d'abord un produit de consommation et comme tout produit de consommation, il faut du marketing. Et le marketing, ça coûte cher en temps et en argent.
Donc après, il faut trouver un équilibre et avoir des économies.

(J'ai vu de très mauvais livres se vendre sur une belle couverture et une vendeuse avec du bagout).
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Oui, j'avais bien compris, pardon, c'est moi qui n'ai pas été claire.

Je comprends que ce soit un sacré budget mais je trouve dommage justement que la plupart des gens considèrent que ça devient un poste où on fera avec les moyens du bord et tant pis pour le professionnalisme.

Quand on veut publier un livre, on ne doit pas négliger un aspect au détriment d'un autre. Chaque poste a un coût. On est prêt à mettre 300€ dans le travail d'une correctrice, mais on néglige la couverture ? C'est bien dommage car le livre objet attire autant, sinon plus que l'histoire en question. Moi-même, je me suis faite avoir il n'y a pas longtemps par une couverture que je trouvais canon et une quatrième de couverture alléchante. Le résultat final était vraiment nul, mais j'ai cédé aux sirènes du marketing. Et négliger ce dernier poste dans la vente d'un produit c'est aller plus ou moins dans le mur. C'est dommage, mais c'est comme ça.

Le problème de l'illustration, c'est le manque de considération. Comme c'est de l'art, le prix est abstrait pour les gens. Certains pensent même que c'est très facile de faire la même chose avec Gimp (spoiler alert : non, illustrateur ou graphiste, c'est un vrai métier avec de vraies compétences), d'autres se disent que comme il s'agit de gens passionnés, ils vivent plus d'amour que d'eau fraîche (spoiler alert : toujours pas, les illustrateurs et graphistes ont aussi des factures à payer).

Quand on présente un projet à un financeur (par exemple, une banque), on doit présenter tous les aspects de la conception à la commercialisation dans le but de faire des bénéfices. Ce n'est pas pour rien qu'il existe des business-plan, ou que de grands groupes fonctionnent avec des stratégies de marketing. Pour être visible sur le marché, il faut pouvoir sortir son épingle du jeu. Sur le marché du livre papier, ça se joue aussi sur la couverture. Surtout depuis qu'on voit des maisons d'édition faire un vrai effort à ce sujet, et proposer des identités graphiques toujours plus modernes et affirmées.

Donc je trouve qu'il est de bon ton que Tiphs ait fait un article sur le vrai prix de l'illustration, parce qu'il serait peut-être temps qu'on commence à se poser la question dans le bon sens : personne ne fait l'impasse sur les frais de correction et/ou d'impression, mais quand il s'agit de l'illustration... Alors que c'est une partie du budget qui doit se réfléchir au même titre que les autres. Plus on connaîtra la valeur d'un travail ("une illu, c'est 300€ point barre"), moins on se permettra de mégoter sur le prix ("bon, allez, je peux mettre 50€, je vais aller acheter une image sur Getty").

Cela dit, excuse-moi, il est vrai que je rebondis un peu abruptement sur ton message, mais c'est le reflet de la réflexion de beaucoup de personnes que je côtoie de plus ou moins près au quotidien ou de temps à autre, et comme j'y suis sensibilisée, j'ai tendance à monter très rapidement au créneau. Laughing Embarassed
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13319
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Code:
 personne ne fait l'impasse sur les frais de correction et/ou d'impression, mais quand il s'agit de l'illustration...
Ah ? Personne ?
La non plus : je n'en jurerais pas
http://scriptorium2.canalblog.com
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


S'il faut lister à chaque fois les exceptions, on ne s'en sort plus...
Je parle dans le cas de quelqu'un de sérieux qui veut un roman qui tienne la route.
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13319
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Pour un travail sérieux = oui.
Contrairement aux couvertures, il n'y a pas de subsitut valable
Mais j'ai peur que ce soit aussi un point sur lequel il faudrait éduquer le public (c'est à dire en l’occurrence les auteurs autoédités et même certains petits éditeurs)
http://scriptorium2.canalblog.com
 
leasaurusrex
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1340
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  08/04/2019
    
                         
leasaurusrex  /  Tentatrice chauve


Tu prêches une convertie.
Le souci, c'est que la liste des sujets auxquels il faut sensibiliser/éduquer les gens est aussi longue que le bras. Laughing
 
Biscuit-du-Mal
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  249
   Âge  :  28
   Localisation  :  Dans un ananas dans la mer
   Pensée du jour  :  Quand tu pouliches ta caisse, elle brille
   Date d'inscription  :  01/08/2012
    
                         
Biscuit-du-Mal  /  Autostoppeur galactique


Yo !
C'est peut-être un peu HS vu le postulat de base du topic (quoique ça reste raccord avec le titre), mais :
Pour une édition "conventionnelle", c'est l'éditeur qui s'occupe de l'illustration ? Y'a-t-il des frais en plus ? L'auteur a-t-il son mot à dire sur le choix de l'éditeur ?
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13319
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


En édition "normale" c'est l'éditeur qui choisit, mais en consultant l'auteur, il me semble
Le processus varie sûrement beaucoup d'une ME à l'autre
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Tiphs
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  305
   Âge  :  31
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Terre. Brûlée. Au vent.
   Date d'inscription  :  18/01/2017
    
                         
Tiphs  /  Tapage au bout de la nuit


Merci @Leasaurusrex, tu m'évites de partir pour la énième fois dans les mêmes explications Very Happy
(est-il utile de rappeler que si on a pas le budget pour une illustration pro, il reste les banques d'images vachement plus abordables, et que ça ne signifie pas une couverture moins belle pour autant ?)

@Biscuit-du-mal, d'après mon expérience pro, ça varie énormément d'un éditeur à un autre. La seule chose sûre et certaine, c'est que l'éditeur paye tout (sinon ce n'est pas un éditeur à compte d'éditeur).
Les gens ont tendance à penser que les petites ME laissent plus volontiers son mot  à dire à l'auteur, mais ce n'est pas vrai, ça dépend vraiment de l'éditeur et de ses choix de gestion. Certaines petites ME ne consultent absolument pas l'auteur, d'autres plus grosses l'incluent au processus dès le début et le laissent décider de tout.

Le mieux est d'en discuter avec l'éditeur au moment de la négociation du contrat, et pourquoi pas de l'inclure à celui-ci. Ça ne veut pas dire que tu auras le dernier mot, mais tu pourras faire rectifier des détails d'importance. C'est ce que j'ai fait avec mon éditrice : on s'est mises d'accord que je réaliserai ma couverture (ayant déjà bossé pour elle, ça aide), je lui soumettrai mes idées et on fera au mieux pour trouver un terrain d'entente, mais le choix final du visuel lui reviendra. Après tout, c'est sa thune qu'elle investit, c'est elle qui prend tous les risques et qui connait le marché, son public et ce qui se vend.
http://www.tiphs-art.com/
 

 Illustration de la couverture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Laboratoire-