PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 Envoi d'un manuscrit, questions pratiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13485
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Je parle pour les ME en général.

Sur ce topic, tu trouveras la liste des ME que j'ai démarchées pour mes deux romans
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t50042-les-temps-d-attente-de-nos-envois-de-manuscrits-delais-constates-des-maisons-d-edition
je n'ai pas en tête le détail des exigences de chacune, mais comme tu peux voir, je n'ai pas envoyé qu'en littérature de genres à la mode.
Je peux quand même t'assurer que je n'ai vu aucune ME qui réclame explicitement un manuscrit envoyé 100% seul et que certaines refusent explicitement ceux qui le sont
J'ajoute qu'il y a même des ME qui demandent les raisons pour lesquelles on les a choisis, voire de parler d'un des ouvrages qu'ils ont en catalogue
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai réédité mon message du coup, mais moi, sur 19 maisons contactée, une seule demandait un pitch/un résumé, Denoël.

Donc bon, pour moi sauf demande, mieux vaut faire au plus sobre. Ce qui compte c'est le texte et, si possible, de montrer qu'on envoie pas au hasard, et qu'on a déjà écrit ailleurs, le cas échéant.
 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


Merci pour ta réponse, Fabre.

Sur les conseils d'une éditrice, pour mon roman de "littérature générale" j'ai fait deux types de lettres et je ne sais pas du tout si j'ai eu raison ;-) :
L'une où je ne décris pas du tout le projet : ça c'est pour les plus grosses ME.
L'autre où je le résume en deux lignes en indiquant le thème et le genre : ça c'est pour les plus petites ME.

A cela s'ajoute bien sûr une troisième lettre qui répond à ce que demandent les ME ayant des désirs spécifiques.

L'éditrice m'avait dit, au sujet des grosses ME : moins tu en dis sur le projet, mieux c'est, car l'éditeur risque de ne pas avoir envie de te lire si tu présentes maladroitement le texte, par exemple : il y a un risque.

Mais pour ce qui concerne mon projet, par exemple, les toutes premières pages ne dévoilent pas le coeur du sujet, il faut en lire (un peu) plus... Du coup, je suis vraiment tiraillée, et pour les nouveaux envois que je suis en train de faire, j'ai finalement décidé de décrire le texte en m'inspirant d'une formule élégante et concise qu'un éditeur avait utilisé dans son refus "personnalisé" ;-)

Wait and see.





 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
les toutes premières pages ne dévoilent pas le coeur du sujet, il faut en lire (un peu) plus... Du coup, je suis vraiment tiraillée, et pour les nouveaux envois que je suis en train de faire, j'ai finalement décidé de décrire le texte en m'inspirant d'une formule élégante et concise qu'un éditeur avait utilisé dans son refus "personnalisé" ;-)

Mh, ta pote éditrice a raison. De toute façons, si ton début est convainquant, peu importe le sujet, ils s'en rendront compte assez vite. Dans le cas contraire, résumer le texte avant les deux premières pages ne les poussera pas à continuer "Les deux premières pages sont nulles mais ça parle des dauphins alors je vais continuer" ça n'arrivera jamais.

Je ne comprends pas ce fétichisme du pitch. Faites vous confiance! Pourquoi demander à l'éditeur de pousser plus loin, alors que vous ne le demanderiez pas à un lecteur? D'où l'importance capitale d'un début en béton.
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3588
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Tu dis que le texte est plus important, mais tu parles de ton master... Pour moi, c'est assez antithetique.

Ce n'est que mon avis, mais je pense que le texte est le plus important.

Je parle toujours du texte et des thèmes dans ma lettre. Je doute que ça soit rédhibitoire. Au final, les 1res pages feront la différence.

Mais nous pouvons ne pas être d'accord. 😉


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet En ligne
 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


Fabre a écrit:
D'où l'importance capitale d'un début en béton.

Oui, ça je commence à comprendre son importance ;-)

D'ailleurs l'autre jour j'ai lu un "premier" roman Actes Sud (je ne vais pas cafter son nom) dont le début était sublime, mais qui s'étiolait au fur et à mesure, tant et si bien que je ne l'ai pas fini. Et je me suis dit: tiens, celui-là a été choisi pour la brillance de ses premières pages ! ;-)

Pour l'anecdote, j'ai entendu un éditeur dire qu'il fallait parfois lire un texte jusqu'au bout pour se rendre compte de sa qualité, et qu'un texte avec un début raté pouvait se retravailler si le reste était bon... Ce devait être un éditeur romantique ;-)

Ce culte du début béton, il m'enquiquine. (Heureusement, j'aime beaucoup mon début ;-))





 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
Tu dis que le texte est plus important, mais tu parles de ton master... Pour moi, c'est assez antithetique.

Non, pas vraiment. En fait, il y a deux choses en jeu dans la lettre: ne pas être ridicule, ne pas en faire trop (des éditeurs reçoivent des colis avec des paillettes et la photo du chien dont est question le texte, pour citer un exemple extrême) et ne pas faire de faux-pas qui fait jeter le truc à la poubelle. Montrer qu'on a écrit ailleurs (master, revue, texte mis en scène, lecture etc, n'importe quoi d'un peu pro, reconnu) ça permet de montrer qu'on ne sort pas de nulle part (même si c'est loin d'être obligatoire) et qu'on sait pourquoi on envoie à cette maison et pas une autre, c'est déjà montrer deux fois son sérieux. Ensuite, le pitch ou non, c'est selon les maisons. Mais quand rien n'est demandé, ne pas en mettre, c'est respecter le texte, pour moi. Le laisser faire, ne pas avoir peur.

En gros, il faut toujours garder à l'esprit qu'un manuscrit, c'est un document de travail, pas un truc fini. Comme un entretien d'embauche. Et le mieux, c'est de montrer confiance, sobriété, et sérieux. Même si il en faut beaucoup pour effrayer un éditeur.

Comme ils vont investir sur nous, et c'est de plus en plus vrai avec la starification des auteurs, l'éditeur a besoin de savoir avec qui il va bosser tout ce temps.

Après, là où on se rejoint, c'est que sauf demande éliminatoire, ce n'est pas très important. C'est à dire, ce n'est pas ça qui va décider de l'avenir du texte.
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13485
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Fabre a écrit:
J'ai réédité mon message du coup, mais moi, sur 19 maisons contactée, une seule demandait un pitch/un résumé, Denoël.

Un pitch n'est pas un résumé
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
Un pitch n'est pas un résumé

Oui je me suis trompé, j'ai mis '/" au lieu de "&"
 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


Fabre a écrit:
Montrer qu'on a écrit ailleurs (master, revue, texte mis en scène, lecture etc, n'importe quoi d'un peu pro, reconnu) ça permet de montrer qu'on ne sort pas de nulle part (même si c'est loin d'être obligatoire)

Argh, tu vas réalimenter cette idée terrible qu'il faut déjà être reconnu et recommandé pour réussir à être publié !
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
Argh, tu vas réalimenter cette idée terrible qu'il faut déjà être reconnu et recommandé pour réussir à être publié !

Bah non, mais dire que ça ne joue pas ce serait mentir! Si ça marche pour des jobs d'été parce que ton père/ta mère/ton oncle par alliance y bosse, c'est pareil partout.

Ce qui est vrai, c'est que ça attise la curiosité. Mais c'est pas grand-chose.
 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


Les éditeurs ont le choix entre un si grand nombre de manuscrits que cela joue forcément beaucoup, d'être recommandé ;-)

Après, là où tu as raison, c'est que si le texte n'est pas bon, la meilleure des recommandations ne servira à rien du tout (j'ai des exemples :-).

 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13485
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Autrement dit, Fabre, tu mises sur la biographie d'auteur.
Je ne dis pas qu'elle est inutile, mais je l'ai beaucoup moins souvent vu réclamer sur les pages manuscrit que l'intention du projet ou le pitch
http://scriptorium2.canalblog.com
 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


(enfin, quand je dis que le texte n'est pas "bon", je devrais dire plutôt : "si le texte ne correspond pas à la ligne de léditeur"... Parce qu'un texte bon dans l'absolu, c'est un chef d'oeuvre classique, et c'est rare rare rare... d'ailleurs, même lui pourra d'ailleurs se faire refouler chez Grasset ;-)
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
Autrement dit, Fabre, tu mises sur la biographie d'auteur.

Mais je mise sur rien du tout, mon modèle de lettre faisant 10 lignes manuscrites, et j'écris très gros! Tout ce que j'ai dit relève beaucoup plus de la formule de politesse que de la recommandation. Un peu comme ne pas arriver les mains vides lorsqu'on est invité à manger chez un ami.

La lettre c'est un peu un billet doux, un mot vite fait, griffonné, sauf encore une fois demande particulière. Ne surtout pas lister le moindre fait littéraire et mettre une liste de dix trucs!

La sobriété quoi. Biographie d'auteur c'est énorme! J'avais mis ma dernière publication en revue, et mentionné (je dis bien mentionné, pas expliqué, ou mis en avant ou quoi) mon master. C'est tout. Dix lignes en tout, formule de politesse comprise.

En gros c'était

Bonjour,

Jeune auteur belge de 26 ans, j'ai travaillé ce texte sous la direction de X dans le cadre du Master de création littéraire de X. Admirateur de X que vous publiez, je caresse l'espoir de figurer un jour dans votre catalogue. J'ai récemment publié un texte dans la revue X.

Ne soyez pas effrayé de mon adresse belge, je vais à Paris souvent pour le boulot.

J'espère que ce texte vous plaira.

Cordialement,

Fabre"

A la main. Et c'est tout. Vous voyez ce que je veux dire? Je ne veux surtout heurter personne ou dire que mon modèle est le seul valable. Je ne fais qu'appliquer ce que m'ont dit de faire les éditeurs(de littérature générale, c'est à dire pas SF, fantasy, romance, Western, etc. générale, comme mon texte.)
 

 Envoi d'un manuscrit, questions pratiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-