PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 La lente lecture de nos amis éditeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


Bonjour,
Je suis depuis longtemps le forum et j'adore lire les itinéraires des uns et des autres. Merci mille fois à ceux qui partagent avec autant de générosité leur parcours. I love you  I love you  I love you

A vous lire, il est donc courant que les éditeurs mettent parfois plus de six mois avant d'envoyer leur réponse, négative ou positive.

Vous confirmez?


Dernière édition par VictoryRoma le Dim 29 Sep 2019 - 13:34, édité 1 fois
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13601
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Un retour personnalisé en 3 semaines chez Grasset = très bien !!!!

Les éditeurs à compte d'éditeur ont une page manuscrits, qui peut être très aimablement rédigée, mais ils ne font jamais dans le "on cherche", sauf quand la maison est neuve ou lance une collection.
Il est même fréquent que la page des soumissions soit positionnée de façon discrète.
Certains ferment les soumissions quand les piles sont trop grosses. D'autres se contentent d'envoyer des refus plus directement.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3367
   Âge  :  30
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Ils mettent du temps à répondre car entre autres choses, lire les manuscrits n'est pas leur priorité.

On pourrait croire qu'un éditeur passe son temps à lire, mais c'est une vision erronée. Ça fait partie de leurs activités, mais ce n'est pas la principale.
Ils doivent s'occuper d'autres auteurs déjà présent au catalogue, répondre à des tas de mail… bref. Quand à côté de ça, il y a dix manuscrits qui affluent par jour (et c'est un minimum), on comprend mieux les délais d'attente.

Ensuite, ils "lisent" à leur manière. C'est à dire qu'ils consultent une ou deux pages pour se faire une idée globale du manuscrit. 80% de ce qui est envoyé ne correspond pas à leur ligne éditoriale, donc ça part à la poubelle, et puis il reste les 20%…

Le temps de réponse varie selon les salves de lecture/retours. Supposons que j'envoie mon roman le 1er Juin et que l'éditeur part en vacances en Août avec dans l'intention de rattraper son retard. Mon roman ne sera lu qu'en Août et j'aurais une réponse en septembre. Pour la personne qui l'a envoyé sans le savoir la veille du départ en vacances, recevra certainement la réponse en même temps que moi, mais il aura attendu un mois, et moi trois.
 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


Merci pour vos réponses Ahava et Séléné.
Je me rends encore mieux compte en vous lisant que la recherche de manuscrits n'est pas du tout une priorité pour les éditeurs.


Dernière édition par VictoryRoma le Dim 29 Sep 2019 - 13:35, édité 1 fois
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13601
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Les réponses qui reviennent le plus vite sont des refus, et le plus souvent par lettre-type, parfois sans que le manuscrit ait été ouvert.

L'attente est stressante... mais les éditeurs qui répondent au bout de six mois ou un an ont au moins le mérite de le faire, alors que d'autres se contentent d'indiquer sur leur page qu'au-delà de trois mois, il n'y a plus rien à attendre.

Ahava-brumes a écrit:
On pourrait croire qu'un éditeur passe son temps à lire, mais c'est une vision erronée. Ça fait partie de leurs activités, mais ce n'est pas la principale.
Ils doivent s'occuper d'autres auteurs déjà présent au catalogue, répondre à des tas de mail… bref. Quand à côté de ça, il y a dix manuscrits qui affluent par jour (et c'est un minimum), on comprend mieux les délais d'attente.
Dans mon Tutore Noctis, j'ai une vampire éditrice...
:mrgreen: heureusement qu'elle peut compter, au besoin, sur l'aide des jeunes vampires du groupe pour les tâches techniques ! Elle en perdrait le sommeil...
En fait, j'aurais préféré la faire libraire...
mais tenir une librairie la nuit, ce serait un concept assez nouveau
http://scriptorium2.canalblog.com
 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


Séléné a écrit:
L'attente est stressante... mais les éditeurs qui répondent au bout de six mois ou un an ont au moins le mérite de le faire, alors que d'autres se contentent d'indiquer sur leur page qu'au-delà de trois mois, il n'y a plus rien à attendre.

Pourquoi ces éditeurs ne ferment-ils pas leur soumission, tout simplement ?


Dernière édition par VictoryRoma le Dim 29 Sep 2019 - 13:35, édité 1 fois
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13601
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Parce qu'il est plus facile d'annoncer qu'on ne répondra pas que d'envoyer des lettres-type et évaluer à quel moment fermer ou ouvrir les soumissions.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


Bien heureusement que des éditeurs respectueux existent, qui répondent, qui restent agréables ;-)

(en attendant, si vous avez des conseils pour bien gérer l'attente, je prends ;-)


Dernière édition par VictoryRoma le Dim 29 Sep 2019 - 13:36, édité 1 fois
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3367
   Âge  :  30
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


VictoryRoma a écrit:


(en attendant, si vous avez des conseils pour bien gérer cette attente, je prends ;-)


Commencer un autre roman, peut-être ?

Personnellement, j'ai choisi d'envoyer mon troisième roman juste avant une période chargée professionnellement parlant. J'ai trop de choses à faire pour tourner en rond et y penser continuellement. Mais bon, j'y pense.

 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13601
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Aucun truc magique à offrir !
J'ai trois ans et demi dans les pattes, alors je commence à moins stresser. A devenir fataliste, peut-être. Ou à comprendre qu'il y a plus de textes écrits que de textes publiés. A assimiler la règle du jeu, en somme.
Il faut penser à autre chose. S'occuper ailleurs.
Smile
http://scriptorium2.canalblog.com
 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


Oui, commencer un roman est la meilleure option, c'est sûr! C'est déjà fait, d'ailleurs.
Cependant, je ne sais pas pour vous, mais il n'est pas facile de sauter d'un univers à un autre.


Dernière édition par VictoryRoma le Dim 29 Sep 2019 - 13:37, édité 1 fois
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13601
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Oulàààà !!!! Laughing
Je crois être la JE qui a le plus d'univers totalement différents en même temps !
Urban Fantasy + Western + Années 40 + Space Opera + Anticipation  Twisted Evil  et il m'est arrivé de surfer d'un jour à l'autre entre tout ça !!! Le seul qui ait eu du mal à tenir le choc, c'est le truc "années 40", à cause duquel j'ai été obligée de trier un peu ma cervelle. clown Le plus beau, c'est que sur les 5, deux sont terminés et ont à présent leur petit topic Itinéraire à eux.
scratch enfin... je me calme, en ce moment, sur ce point. Il est plus facile d'écrire sur des sujets différents en premier jet que de fignoler et corriger simultanément ces mêmes univers.
Comme toi, j'ai un stock de textes. :write:  Alors j'apprends à les nettoyer chacun leur tour, et du coup, n'en ai plus autant devant moi en même temps. Et pour la même raison, bien que j'aie pratiqué la technique, je ne peux pas tout à fait conseiller d'écrire pour passer l'attente. C'est bien un moment, ça, mais tôt ou tard, on atteint les étapes du travail qui sont moins relaxantes. Ca peut quand même servir un peu ! Et même si c'est moins marrant, le fignolage et la correction aussi peuvent "faire regarder ailleurs"
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9004
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Pour un·e éditeur·ice de grande taille, envoyer des accusés de réception et des réponses même négatives, quand on reçoit plusieurs dizaines de manuscrits par jour, il faut se demander le temps que ça représente (et donc : le coût), dans un secteur où l'on vivote déjà.

Le mot de respect est mal choisi ; il faut considérer qu'un éditeur qui vous envoie une réponse négative n'est pas "respectueux", mais zélé, sympathique. Littéralement, il vous fait un don qui pour lui représente de l'argent. J'ai été la stagiaire (nous étions trois stagiaires) d'une petite ME, qui ne recevait "que" 3 à 5 manuscrits par jour. Envoyer les accusés de réception, classer les manuscrits dans le tableau excel par ordre d'arrivée, les classer physiquement pour que les lecteurs freelance puissent venir les chercher, puis envoyer les réponses et parfois renvoyer les manuscrits lorsque les auteur·ices avaient donné des sous pour, ça nous prenait au moins une ou deux heures par jour. Dans une petite ME. Ce temps, nous les stagiaires, ne le passions pas à faire de la mise en page, de la réception téléphonique, de la gestion des stocks et des ventes, de la recopie de textes anciens, de l'animation sur les réseaux sociaux, de la chasse aux coquilles, de la lecture de manuscrits pré-sélectionnés. Cela représentait un coût pour l'éditeur ! et oui, bien sûr, iels n'attendent pas uniquement passivement que les manuscrits tombent pour faire leur choix. Iels sollicitent les auteur·ices qui sont déjà dans leur sérail, iels sollicitent des auteur·ices qu'iels admirent, on leur recommande des auteur·ices (par on, j'entends des personnes en qui iels ont confiance), iels rééditent des vieux textes de leur catalogue, ou des vieux textes tout court, iels sollicitent des personnes pour produire spécifiquement un texte sur un sujet précis... ces sources sont multiples, et pas moins légitimes que le modèle du manuscrit reçu.


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
 
VictoryRoma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  199
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  19/12/2018
    
                         
VictoryRoma  /  Tycho l'homoncule


Pasiphae a écrit:
Littéralement, il vous fait un don qui pour lui représente de l'argent.

Je comprends ton point de vue, merci de ta réponse!
Mais ce coût que représente la gestion des manuscrits ne fait-il pas parti du budget "recherche et développement" nécessaire à la bonne dynamique de toute entreprise?
En tout cas, heureusement qu'un tas de super maisons d'éditions prennent le soin de répondre aux sollicitations ;-)


Dernière édition par VictoryRoma le Dim 29 Sep 2019 - 13:39, édité 1 fois
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9004
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Mais les maisons d'éditions sont-elles des entreprises comme les autres ? Économiquement, elles ne rapportent rien ou presque (mis à part les deux ou trois plus grandes), elles sont en permanence sur le fil et bien souvent, sont des entreprises qui coûtent de l'argent à celleux qui travaillent pour elles (donc sont des entreprises philanthropiques).


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
 

 La lente lecture de nos amis éditeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-