PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

 Je vais éditer à compte d'auteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1963
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


j'ai commencé par là : signature chez un éditeur jeunesse avec diffusion nationale dans les librairies. Ça s'est fait très rapidement, dès l'année où j'ai commencé à écrire (des contes pour enfants, au départ).
Du coup, j'ai directement été vaccinée. J'aimerais que ça me fasse rêver. Mais j'ai eu l'impression que ça a duré quelques semaines et si c'est supportable pour un conte, ça m'aurait démoralisée pour un roman.
 
sosotess
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  450
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  19/09/2013
    
                         
sosotess  /  Pour qui sonne Lestat


Maih'em a écrit:
Et pourquoi signer après avoir 1000 lecteurs en ligne? Pour moi c'est un peu l'idée de pérenniser le projet, d'avoir une sortie papier en librairie, de rentrer dans les rouages (oui c'est sans doute naïf ou moutonnesque mais bon), de préparer le terrain pour un prochain ouvrage... Je sais pas, être signé par un bon éditeur reste encore pour le moment à mes yeux ce que je souhaite pour mes écrits.

Exactement. Pour être considéré par les salons, les critiques littéraires, les prix littéraires, les libraires... Pour s'ouvrir à un nouveau public et faire l'expérience de la coopération avec un éditeur... Pour plein de raisons qui me tiennent personnellement à cœur.
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1963
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


La considération, donc. ^^
Je me posais la question depuis un bout de temps.
En 2014, au salon du livre de Paris, une dame m'a dit "Je viens pas pour vos conneries, moi ! Je viens pour Noémie de Top Chef !"
Mon roman avait été sélectionné pour un prix et j'ai compris que ça n'était pas pour moi, que ça serait ma dernière participation à un prix littéraire. C'est stressant.
Pour les salons, j'ai vu des auteurs en vivre. 10 centimes par album jeunesse dédicacé durant le weekend. Ils travaillaient pour une grande ME, donc ils enchaînaient les dédicaces, mais 100 dédicaces en un weekend, ça ne fait jamais que 10 euros. C'est surtout les interventions le vendredi, parfois le jeudi, qui leur assuraient un salaire. J'ai fait le calcul : à 4 interventions par mois, on peut espérer 2000 euros par mois. Je ne sais pas comment ça se passe le mois où on est malade. Ce n'est pas comme un travail fixe, mais si on est passionné, disposé à faire des trajets et un salon par semaine quelque part en France ou en Belgique ou ailleurs, pourquoi pas ? Mais on est la moitié de la semaine loin de ses proches. Je ne sais pas si les 16% d'auteurs qui gagnent plus de 8000 euros par an les gagnent grâce à ces interventions. Pour moi, c'est vite vu et pas la vie dont je rêve. J'y ai pourtant pensé avant d'être enceinte de ma seconde fille. Ça a un peu bouleversé mes projets (après 5-6 albums jeunesse publiés, ça commençait à devenir sérieux et j'aurais pu envisager de quitter l'EN). Après sa naissance, c'est devenu deux inconciliables, d'autant qu'elle a eu de longues hospitalisations pour son épilepsie. À ce moment-là, je me voyais mal faire des salons partout en France tout en sachant que sans ça, un auteur jeunesse ne peut pas gagner sa vie. Mais je pensais qu'il me serait impossible d'être à des km de chez moi et que je pouvais tracer une croix. Mais comme dans le même temps, à l'hôpital, j'écrivais "Chicago Requiem", ça ne signifiait pas tracer une croix sur l'écriture mais sur tout ce qu'il y a à côté. Je ne peux plus monter à Paris, faire des salons ou dédicaces loin de chez moi. Même célèbre, considérée, ça ne changerait rien pour moi. Bien pour ça que j'ai signé avec une ME essentiellement numérique. C'était un mauvais choix, mais je n'étais pas prête pour l'auto-édition, à ce moment-là.
Je présume que  ça doit être difficile d'être père ou mère en étant auteur. Si en plus, on veut garder son travail comme source de revenus sûre... là, il faut faire des choix. Et c'est raisonnablement l'écriture qui passe après, quel que soit l'investissement qu'on y met et même si on est passionné.
Peut-être plus tard, quand j'aurai le temps, que mes filles seront adultes. Dans une vingtaine d'années au minimum. ^^
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai initié ce sujet Je vais éditer à compte d'auteur.
Depuis, j'ai reçu une proposition de contrat d'un éditeur. Après discussion, je viens de signer. Je vais donc éditer à compte d'éditeur.
Un autre travail commence.
Question d'humilité, Je vais rester discret quelques temps sur ce sujet.
L'expérience sera ce qu'elle sera.
Merci à tous pour vos contributions.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Chez qui?
 
LuigiR
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  549
   Âge  :  54
   Date d'inscription  :  30/10/2018
    
                         
LuigiR  /  Gloire de son pair


Super !
Tu as eu une réponse en combien de temps ?
C'est une grosse maison, une petite ou une moyenne ?
Je comprends ta discrétion/humilité mais il faut nous en dire un peu plus !
 
Maih'em
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  829
   Âge  :  37
   Localisation  :  Corrèze
   Pensée du jour  :  Ce dont on ne se souvient pas n'est jamais arrivé.
   Date d'inscription  :  05/12/2018
    
                         
Maih'em  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Félicitations à toi !
https://www.snag-fiction.com/ciel-sans-etoiles
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je dirais une maison d'édition entre petite et moyenne, plus près de moyenne. Je ne veux pas dire le nom avant la publication. Ce serait m'enflammer, y faire attention est une nécessité. La réponse a été rapide (trois semaines), alors que j'avais commencé à envoyer mon manuscrit depuis deux mois. Le contrat me parait correct.
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1963
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Il faudra changer le titre du topic.
Bonne chance !
 

 Je vais éditer à compte d'auteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-