PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Comment expliquer à quelqu'un qu'il s'est fait duper ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Ce problème m'avait déjà menée à créer un topic, en juillet dernier, mais il ne m'a pas apporté beaucoup d'aide et s'est tout de suite égaré sur quelque chose qui n'y était qu'accessoire.

La situation est à la fois très simple à visualiser et très compliquée à traiter (en tous cas je la perçois ainsi).

Ainsi que je l'avais indiqué au premier paragraphe de mon premier post, sur l'autre topic, il s'agit d'une personne que je ne connais pas directement mais qui est une "proche de proche".
Une parente de parente par alliance,
Je ne l'ai jamais rencontrée et ce n'est donc pas à elle qu'il faut expliquer les choses mais à notre parente commune (qui devra ensuite se débrouiller à son tour). En juillet, j'y voyais une complication. A présent je me dis qu'en fait c'est plutôt plus facile ainsi, car mon interlocutrice a moins de chances d'être blessée.
Quant à moi... si en juillet j'étais assez en colère pour avoir envie de me défouler à coups d'envois dans tous les sens, je suis à présent seulement assez amère pour avoir envie de chercher un vieux premier jet bien nul avec lequel expérimenter. Mais encore plus persuadée que ça ne me soulagerait que le temps d'envoyer le mail et empirerait mon ressenti ensuite. Et de toute façon, ne changerait rien à ce qui me tracasse.

Cette fois-ci, je décris le problème plus en détail et par ordre chronologique (bien qu'il soit assez inutile d'entrer à ce point dans les détails).
>> L'an dernier (décembre? en tous cas pendant des vacances), j'apprends que cette personne a trouvé éditeur pour un recueil de nouvelles. Notre parente commune ignorait jusque là qu'elle écrivait. Elle est contente que l'auteure soit contente. Comme elle avait trouvé dès le premier envoi, j'ai demandé si elle avait vérifié si ne n'était pas un compte d'auteur. Réponse : ne sait pas. Mon interlocutrice semblait ignorer ce qu'est un compte d'auteur. Comme le contrat était signé depuis une semaine, j'ai souhaité bonne chance et pas creusé plus.
>> En juillet, je demande des nouvelles. Notre parente commune me dit que le recueil est paru, que l'auteure est super-heureuse mais qu'en fait, ça se vent assez peu. L'éditeur ne se remuant pas beaucoup, il est vrai. Du coup, elle est contente que l'auteure soit contente mais inquiète de la suite. Espère que l'éditeur prépare quelque chose.
>> Je google le titre. Bien évidemment, c'est du compte d'auteur.
>> En apparence, il est trop tard, donc. Cependant, comme elle pourrait se faire avoir une seconde fois (elle a entamé d'autres nouvelles), il faudrait la mettre en garde. Seulement... comment faire pour aborder le sujet ?
Ce n'est déjà pas facile en soi, mais je crains que ma propre situation d'auteure en galère ne soit pas une aide.

Des auteurs publiés ainsi qui croient sincèrement qu'un éditeur fait payer, on en voit souvent s'inscrire ici, et ils apprennent rarement avec plaisir qu'ils se sont faits avoir.
J'ai même, en établissant mes listes d'éditeurs pour Howahkan et Ange Martin repéré une paire de petits éditeurs dont la page de présentation indique qu'ils sont différents et ne veulent en aucun cas que les auteurs soient obligés de débourser (etc.). Les sites étaient jolis mais assez mal organisés, j'y ai donc vu de la naïveté et non un masque pour une arnaque (mais pas noté les adresses,ça va de soi). Depuis 5 ans que je sus ici, je me souviens avoir vu passer aussi une paire de nouveaux qui croyaient innover en créant une maison d'édition à compte d'éditeur.
L'erreur est donc couramment répandue !

Quoi qu'il en soit, m "proche de proche" n'a sans doute pas beaucoup d'aide à attendre de son éditeur.
J'ignore comment les choses ont évolué depuis juillet.
Le livre est disponible sur les sites d'Amazon, la FNAC et des réseaux de petites librairies. Je ne l'ai vu sur aucun blog, aucune page FB (même pas au nom de l'auteure). Un seul commentaire sur Amazon. Aux abonnés absents sur Babelio.
Pour qu'elle ne refasse pas l'erreur (ou ne la fasse que sciemment) et parce que tôt ou tard le contrat pourra être résilié, il faudrait l'avertir.

Expliquer la chose ici, c'est facile. La personne n'est pas devant nous. On ne la connait pas. Et le plus souvent elle est en quête de renseignements et a déjà conçu quelques doutes.
Il y a eu récemment une nouvelle qui a fait mine de ne pas comprendre qu'elle avait édité trois fois à compte d'auteur, ce qui est bien signe que la nouvelle n'est pas facile à avaler.

L'auteure est, parait-il, une personne très sensible. Notre parente commune est plus solide mais assez peu portée à s'immiscer dans les affaires des gens ou leur dire des choses qu'ils ne sont pas prêts à entendre (ce ne sera donc pas facile pour elle non plus).

Neutral j'espère avoir été plus claire sur la situation à affronter
Je revois notre "parente intermédiaire" la semaine prochaine (sans doute à partir de dimanche), et du coup repense à cette histoire.

La solution n°1 serait bien entendu de m'en laver les mains
La 2° commence par demander à nouveau "comment ça se passe" et improviser après
Mais là... je flippe.

Et ai à nouveau envie de me défouler en balançant des tonnes de mail d'envoi...
réaction totalement stupide.
Je suis, il est vrai, assez curieuse de lire les contrats proposés, mais n'y apprendrais rien de bien utile.
Si j'avais une baguette magique, j'enverrais un mauvais sort bien de saison aux ME-c-auteur, ce qui serait sûrement plus efficace, mais je n'en ai pas.

scratch Des conseils ?

Et pour le moment... comme je n'ai pas de punching-ball pour passer ma rage,
je vais prendre un thé et faire la vaisselle.
 Crying or Very sad  :bum:  Sad
désolée pour le giga-pavé...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Molly
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3745
   Âge  :  109
   Localisation  :  Haute-Garonne
   Pensée du jour  :  "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert
   Date d'inscription  :  29/08/2011
    
                         
Molly  /  Sang-Chaud Panza


Peut-être demander (l'air de rien) à la personne concernée si elle a dû payer pour être éditée ? Si c'est le cas, voir avec elle si elle estime que "l'éditeur" a rempli ses engagements (entre autres, de promouvoir son recueil) Neutral Si elle pense que ce n'est pas le cas, lui faire délicatement prendre conscience que cette ME n'en est pas une et que dorénavant elle devrait se tourner vers un compte d'éditeur (où elle ne verse pas un centime) et si à terme pas de proposition de contrat, vers l'auto-édition... (Mais je suppose que tu as déjà pensé à tout ça)


La bande-annonce
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Je ne peux pas m'adresser à elle directement
Ou alors il faut que je suggère à notre "parenté intermédiaire" de nous mettre en relation... ce qui ne serait pas idiot mais pas rapide et un peu incertain (la nana qui te connait à peine et te sort tout de suite ça... je le sens mal)


Oui, je peux commencer par évoquer la question financière, mais comme je ne sais pas si notre intermédiaire est au courant (même si à l'évidence elle ignore la différence), ça ne va déjà pas être facile à ce niveau.
En fait, il me semble plus facile de viser directement la maison et dire qu'elle est connue ainsi (demander de payer).
Et là, ça m'aiderait d'avoir une idée du contrat (Mélibée... si quelqu'un a ça dans ses archives, ça m'intéresse). Ceci étant, il est tout aussi simple, à ce niveau, de montrer une page internet donnant avis sur la maison.

Diplomatiquement, je tourne un peu en rond...
Embarassed faut oser, quoi...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3584
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Et une version du type : j'ai appris que tu avais été publiée, et que tu n'était pas très contente de ton éditeur ce site peut t'aider pour tes prochaines recherches...
(Avec un lien vers une page comme la mienne qui dit chez qui ne pas signer...)


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3364
   Âge  :  30
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Tu demandes des nouvelles l'air de rien à la parente commune. Tu demandes si elle a payé.
Ensuite, tu lui expliques que tu es sur un forum d'écrivains et que tu connais en détails le système d'édition. Et là tu expliques à la parente commune de façon neutre les faits et rien que les faits.

Il y a deux types d'éditeurs, ceux à compte d'auteur (où l'auteur paye pour des résultats souvent peu concluants), et ceux à compte d'éditeur (où l'auteur ne débourse rien et où l'éditeur se bouge généralement beaucoup plus).
N'utilises pas le mot arnaque, relate juste les faits. Comme si tu devais présenter un organigramme. Et voilà.

Et tu peux suggérer à la parente commune de suggérer à cette personne de venir sur les forum pour glaner plus d'information à propos de l'édition si elle en a envie.
 
Mokkimy
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5341
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Déifier des prunes.
   Date d'inscription  :  12/12/2006
    
                         
Mokkimy  /  Maîtrise en tropes


Comme dirait le proverbe : qui me trompe une fois, honte à lui ; qui me trompe deux fois, honte à moi.

Dans un cas similaire, je laisserai faire et ne m'en mêlerai pas. Ce serait plutôt à ta parente de parente de se remuer le popotin pour défendre ses intérêts. Avant de vouloir se faire éditer, faire des recherches préparatoires est quand même un minimum, non ? Si son premier recueil ne s'est pas vendu et si son éditeur n'a pas levé le petit doigt, peut-être qu'il est temps pour elle de se demander pourquoi...

Puis bon, ce n'est pas non plus comme si elle demandait de l'aide à qui que ce soit. What a Face

(Oui, je sais, je suis sans pitié.)
https://lamonstrotheque.home.blog/
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3364
   Âge  :  30
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Mokkimy a écrit:
Comme dirait le proverbe : qui me trompe une fois, honte à lui ; qui me trompe deux fois, honte à moi.

Dans un cas similaire, je laisserai faire et ne m'en mêlerai pas. Ce serait plutôt à ta parente de parente de se remuer le popotin pour défendre ses intérêts. Avant de vouloir se faire éditer, faire des recherches préparatoires est quand même un minimum, non ? Si son premier recueil ne s'est pas vendu et si son éditeur n'a pas levé le petit doigt, peut-être qu'il est temps pour elle de se demander pourquoi...

Puis bon, ce n'est pas non plus comme si elle demandait de l'aide à qui que ce soit. What a Face

(Oui, je sais, je suis sans pitié.)

Je connaissais la maxime en anglais, je ne savais pas que ça se disait en français.
Sinon, je suis d'accord. J'ai du mal à éprouver de l'empathie pour cette femme. Je veux dire, comment peut-on débourser 3000 euros (dans beaucoup de cas) sans fouiller un peu plus et s'assurer que ce n'est pas une arnaque ?
Surtout de nos jours quoi. Je peux comprendre que dix ans plus tôt (et peut-être même cinq ans plus tôt), c'était encore compliqué de s'orienter, mais aujourd'hui plus tellement.

Moi j'ai envie de dire à cette personne: Google est ton ami.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Comme pour Ahava-Brume et Mokkimy, je ne tenterai rien : ce n'est qu'une arnaque si on "se fait prendre" la première fois, si on persiste, ça peut être un choix.

J'ai croisé une connaissance qui connaissait quelqu'un (donc un proche de proche), qui avait écrit un roman et souhaité le sortir. C'était clairement un débutant et le livre, un premier jet, d'après son témoignage. Et bien il voulait passer par une maison à compte d'auteur parce que : 1) il avait entendu dire que c'était impossible pour un auteur débutant de sortir son livre en maison d'édition classique, sans connaissance dans le milieu, 2) qu'il n'avait pas le temps de se "casser la tête" avec l'auto-édition.
Je n'ai pas remis en question son choix. Néanmoins, j'ai précisé à ma connaissance que la maison d'édition à compte d'éditeur n'était pas impossible (juste compliqué), et qu'il ne fallait pas qu'il hésite à se renseigner un peu. Après, je ne suis pas une vétérane, je travaille encore sur la correction de mon premier roman, donc je sonnais plutôt comme une ancienne qui n'a pas fait grand chose de sa vie mais parle beaucoup...

J'avais l'impression qu'il voulait surtout voir son livre sortir et qu'il n'était pas très renseigné sur les dessous du monde de l'édition à compte d'auteur. Mais après... chacun à sa façon d'apprendre dans la vie. C'est en parcourant le forum et les blogs littéraires que j'ai compris que je préférais tenter la maison d'édition à compte d'éditeur (malgré ses défauts), et pas juste pour des raisons financières.
Il y a des gens pour qui dire que le feu ça brûle suffit. D'autre ont besoin d'un baptême du feu. Certains ont besoin de se brûler plus d'une fois pour comprendre. La seule chose qu'on peut vraiment faire, c'est tendre une perche et voir comment les personnes réagissent.

Suggère donc à ta proche (qu connait l'autrice) de lui demander si elle dû payé et combien, si elle est satisfaite de la prestation de la maison (comme suggérer par d'autres avant moi), et savoir si elle envisage d'autres solutions pour la suite. Si l'autrice aimerait changer de voie, ta parente pourrait lui proposer de vous mettre en contact toutes les deux, histoire de creuser le sujet sur le long terme, et pas en un seul dimanche destiné à autre chose qu'une conversation littéraire. Vous pourriez même parler d'autres choses que les maisons d'édition au fil des conversations. Si l'autrice ne veut pas changer de voie, retente une autre fois (genre, l'année prochaine ?), pour voir comment ça évolue.
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Merci pour vos réponses Smile




Il n'est pas rare de voir ici des petits nouveaux paumés qui ignorent que la plupart des éditeurs ne font pas payer, et on en a vu qui étaient tombés dans le panneau deux fois en se disant que la seconde maison était peut-être meilleure que la première.
On informe ces gens quand il se présentent ici (alors que la moitié d'entre eux ne viennent pas pour se renseigner mais pour faire la promo de leur livre). Je pourrais ne rien dire, je le sais bien, mais ça me gêne.

En effet, elle est tout à fait libre de continuer, c'est à dire rester avec eux une fois la durée du contrat terminée et/ou choisir la même voie quand elle aura fini son second recueil, mais comme à l'évidence il s'agit d'un défaut d'information, ce ne serait pour le moment pas de la vraie liberté.
Pour le moment, puisqu'elle s'attendait à ce que l'éditeur fasse de la publicité au livre, il y a gros à parier qu'elle ne s'était pas renseignée. Si elle l'a fait depuis... comment a-t-elle réagi ? La déception peut conduire à se renseigner ou bien à tout laisser tomber.
J'ignore totalement si elle a péché par hâte ou par naïveté.
On voit passer les deux, sur le forum...

Pour être sincère avec moi-même : il est possible que ce soit aussi parce que j'ai eu des remarques désobligeantes à propos du temps que je perds avec mes textes.
M'enfin, même si mon inconscient y glisse sûrement son mot par là, ce n'est pas ce qui me motive le plus. Au contraire... car j'ai l'impression que ça me rend moins crédible. > celle qui cause mais en fait n'a rien fait de solide


La rencontrer : oui, ça serait sympa, mais on habite très loin l'une de l'autre et elle est, parait-il, très solitaire.
Par facebook, ça doit être possible par contre
http://scriptorium2.canalblog.com
 
henri_b
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  132
   Âge  :  47
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  11/01/2017
    
                         
henri_b  /  Barge de Radetzky


Bon, comme le sujet (les compte d'auteur) revient régulièrement, j'ai fais un tableau comparatif en ligne, accessible à tous :

https://docs.google.com/spreadsheets/d/133eTBdh6Qzm8wqQtHNgILAkU33fsL_0v2-yBEb5eqqE/edit?usp=sharing

C'est pas exhaustif mais ça permet de se faire une première idée (sur qui aller voir et surtout qui éviter...).
http://www.henriblum.com
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Smile Henri B



Hé bien, mon dilemme s'est solutionné tout seul, du moins provisoirement
J'en ai glissé un mot à ma belle-soeur, mais comme la vie IRL a temporairement fait passer l'écriture "en attente", des explications approfondies ne sont pas au goût du jour. Nous n'avons pas prolongé le sujet de discussion pour la même raison. D'ici le prochain livre, elle aura donc eu le temps de réfléchir.
Par ailleurs, l'avant-dernière nouvelle évoque un écrivain et un peu les refus qu'il a essuyés. Donc, elle a peut-être déjà un peu d'éclairage sur ces questions (ma belle-soeur n'ayant appris qu'elle écrivait qu'à l'occasion de ce recueil, c'est dur de savoir).


Merci à tous Smile
http://scriptorium2.canalblog.com
 

 Comment expliquer à quelqu'un qu'il s'est fait duper ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-