PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

Partagez
 

 Ecrire une fin fantastique dans un roman réaliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  53
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  30/10/2013
    
                         
Eagleye69  /  Clochard céleste


Bonjour,

Je sais que le mélange des genres n'est pas très conseillé en littérature et je me retrouve dans une situation délicate par rapport à ça: j'écris un roman jeunesse qui prend la forme d'un road trip en famille et où le personnage principal se questionne tout au long du livre sur la véritable identité d'un membre de sa famille (c'est pour moi l'enjeu principal) au sujet duquel elle apprend quelque chose au début (puis d'autres choses tout au long du livre). Ce roman est donc a priori réaliste mais j'ai imaginé dès le debut de l'écriture une fin surnaturelle (pour être plus précis, la métamorphose du personnage en question en un animal sauvage). Cette fin va forcément paraitre étrange aux lecteurs (si je réussis à faire éditer le manuscrit) mais je ne l'imagine pas autrement. Je fais en sorte qu'elle semble logique a posteriori (avec les indications laissées dans les autres chapitres et le deroulement de l'intrigue) mais il n'empêche qu'elle est réellement surnaturelle alors qu'aucune mention d'un autre événement surnaturel n'est faite avant (à part l'évocation d'une légende primitive à laquelle elle se rattache plus ou moins). Pensez-vous que je vais dans le mur avec cette idée (pour convaincre l'éditeur et le lecteur) ? Merci de vos avis.
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5441
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Je pense que ça peut être très casse-gueule.

Je me souviens de la série de L'Etalon Noir, qui était composée à 90% de tomes réalistes (sur l'élevage, le monde des courses, des enquêtes sur les origines de Black...) et à 10% de tomes complètement fumés avec des passages mystiques (Black devient l'incarnation d'une légende indienne, par exemple) ou SF (des extraterrestres débarquent pour voir une course Shocked). Franchement, ces tomes étaient ceux que j'aimais le moins, parce que ce que j'aimais dans L'Etalon Noir, c'était qu'ils étaient ancrés dans la réalité et parfois assez durs, loin des autres livres équestres qui sont souvent un peu gnangnan. Pourtant, j'adore la SFFF ! Mais dans ce contexte, je trouvais que ça gâchait tout...

Là, tel que tu présentes ton roman, j'ai l'impression que cette histoire de personne métamorphe tomberait comme un cheveu sur la soupe, mais c'est impossible à affirmer sans l'avoir lu. En tout cas, ça me semble délicat de jouer sur deux tableaux : les personnes qui aiment les histoires fantastiques ne seront pas attirées par ton roman, et celles qui ne jurent que par le réalisme risquent d'être frustrées par la fin ^^'


Ecrire une fin fantastique dans un roman réaliste Insta13Ecrire une fin fantastique dans un roman réaliste Ftb12Ecrire une fin fantastique dans un roman réaliste Nimbb12Ecrire une fin fantastique dans un roman réaliste Jeb12Ecrire une fin fantastique dans un roman réaliste Dppeti12Ecrire une fin fantastique dans un roman réaliste Cde10910

Participez au concours d'extraits 109 jusqu'au 24 août !
En ligne
 
Nuity
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  785
   Âge  :  29
   Localisation  :  Ici ou là
   Pensée du jour  :  Piou
   Date d'inscription  :  15/01/2011
    
                         
Nuity  /  Blanchisseur de campagnes


Je rejoins l'avais de Flora sur la deuxième partie de son post (parce que je n'ai jamais lu l'étalon noir Very Happy )
Par contre puisque c'est quelque chose que tu as imaginé depuis le début et que ce n'est pas une fin que tu as inventé sur le tard il est possible que tu distille le fantastique un peu tout du long dans ton roman.
https://www.tisselune.com/
 
Nillac
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2874
   Âge  :  27
   Localisation  :  Mon navire amiral
   Pensée du jour  :  "Pour moi, le pouvoir politique, c'est comme les égoûts. On ne peut pas s'en passer, mais tu ne veux pas non plus mettre tes mains dedans."
   Date d'inscription  :  19/12/2014
    
                         
Nillac  /  The Noob Hunter


Nuity et Flora ont tout dis, comme ça ton twist fait très M. Night Shyamalan (et pas dans le bon sens). Il faut introduire (progressivement ou d'emblée) une ambiance surnaturelle pour que le twist ne fasse cheveu dans la soupe.
En ligne
 
Gary.D
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  102
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  19/09/2015
    
                         
Gary.D  /  Barge de Radetzky



+1

Ça m'est arrivé deux-trois fois de croiser des livres/films qui commencent réalistes pour finir sans qu'on s'y attende de manière fantastique et à chaque fois j'ai détesté (je ne me souviens pas de titre par contre.... à part si, le film "L'associé du diable")

Je te conseillerais de mettre un événement fantastique en début de roman pour que le fantastique en fin paraisse plausible
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


j'ai l'impression que tu évoques le genre Fantastique (le vrai)
Celui où le surnaturel flotte dans l'air sans qu'on arrive à en être sûr avant un bon moment

Prends soin que l'arrivée du surrnaturel ne fasse pas "deus ex machina", mais s'introduise progressivement
Ce n'est pas aussi facile que le présenter d'un coup au départ, mais ce sera beaucoup mieux que le faire tomber d'un bloc à la fin...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  53
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  30/10/2013
    
                         
Eagleye69  /  Clochard céleste


Merci pour vos réponses. Après quelques mois de réflexion et une réécriture partielle de mon manuscrit, j'ai conservé la fin (je n'arrive pas à l'imaginer autrement) mais j'ai saupoudré mon histoire, dès le premier tiers, d'une atmosphère mystérieuse et j'ai laissé apparaître des indices laissant penser que quelque chose d'inexplicable accompagne le récit.
 
TITAN
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  539
   Âge  :  123
   Localisation  :  Dans une grotte au sommet de l'Everest
   Pensée du jour  :  L'écriture est la peinture de la voix
   Date d'inscription  :  26/12/2015
    
                         
TITAN  /  Gloire de son pair


Moi ça ne me choque pas, à vrai dire, ça me fait penser aux nouvelles fantastiques que j'ai étudié au collège, ça s'appelle "Nouvelles Fantastiques Classiques Hatier" (parut dans la collection Oeuvres et Thèmes). Beaucoup d'entre elles se passent dans un monde réel et leur fin est complètement fantastique (pour ne pas dire tordue Very Happy ). Par exemple la nouvelle "Axolotl" de Julien Cortazar raconte l'histoire d'un mec qui regarde un aquarium rempli d'axolotl (allez voir sur internet si vous en savez pas de quoi il s'agit) parce qu'il est fasciné et au fur et à mesure qu'il les observe, il se transforme en axolotl. Comme quoi la chute peut être fantastique dans un récit réaliste.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  53
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  30/10/2013
    
                         
Eagleye69  /  Clochard céleste


Merci à toi. Ne me reste plus qu'à convaincre un éditeur maintenant.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Ecrire une fin fantastique dans un roman réaliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-