PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
 

 Chicago Requiem [Autoédition]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  884
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Super ! Very Happy
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1825
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Je viens d'avoir un 11 sur Livraddict.
Cela dit, la chroniqueuse a pris le temps de m'écrire pourquoi. Elle a aimé mon style. J'ai du talent, c'est indéniable. Mais elle aurait aimé que mon roman respecte plus les "codes" du thriller.
Et ça, je le sais... Je ne suis pas les codes, je ne suis pas dans les clous et c'est bien parce que mon roman est atypique qu'il me faut trouver son public, qui existe (preuve en sont d'autres notes obtenues, jusqu'au 19 et au 20).
C'est finalement très éclairant. Si j'étais moins sensible, je le vivrais bien mieux, mais je présume que je m'endurcirai avec le temps.
 
LadyRavenya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1227
   Âge  :  28
   Localisation  :  allez savoir où, allez savoir quand, dans quelque monde psychédélique -
   Pensée du jour  :  Expecto Patronum ! & Art by DarrenFlood
   Date d'inscription  :  25/12/2015
    
                         
LadyRavenya  /  Tentatrice chauve


Gros câlin pour toi ! Je suis de très près ton parcours, car je crois bien que nous réagissons avec la même sensibilité.
Hier un type a mis un commentaire méchamment gratuit sur une chronique de mon roman. J'ai demandé à la chroniqueuse (qui le connaissait) pourquoi il avait fait ça... il se trouve qu'il trouvait mon premier tome "cliché" et que les scènes d'ébats l'avaient fait marrer. La chroniqueuse m'a dit de ne pas l'écouter car c'était qu'un con jamais content, du genre à descendre en flèche la majorité des oeuvres auxquelles il a affaire. Moi j'y voyais surtout de la grosse jalousie...
Tout ça pour te dire que des cons, y'en a, et pas qu'un peu. Ca fait mal de se prendre ce genre de commentaires à la figure, mais il faut savoir les affronter. Heureusement pour ma part, il n'a pas posté de chronique ou de commentaires débiles en public.
http://www.crin-de-chimere.com
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1825
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Là, justement, je trouve que la chroniqueuse de ce soir n'est pas conne.
Mais c'est toujours le même mur auquel je me heurte. Chroniqué par des blogs spécialisés dans les romances, mon roman fait pâle figure parce qu'il ne suit pas le scénario établi. Donc il a 3/5 quand After ou Calendar Girl ont 5/5, et mon orgueil en a pris un coup, mais c'est compréhensible parce que c'est un lectorat qui aime un style de livre bien précis, et que si on se réfère à leurs codes, à leur grille, mon roman ne mérite pas 5/5. Mais comment en arrive-t-on à aimer lire 100 fois la même chose avec des variantes ? Un peu comme les tragédies classiques qui étaient toutes écrites de la même façon...
Or quand il est lu comme un thriller ou un polar (ce qui montre bien à quel point il est inclassable), il ne passe pas le test non plus, car il n'est certainement pas écrit comme un roman de Karine Giebel ou de Thilliez. J'ai déjà lu les  deux et j'aime les thrillers, mais effectivement, mon roman n'est pas un thriller de ce type. Et là aussi, comme il ne répond pas aux "codes"...
Mais pourquoi devrait-on, quand on écrit, livrer des produits conformes à des grilles, à des codes ? Quand je vois qu'il peut obtenir 19 ou 20, dès lors que le lecteur se moque des codes, ça m'étonne, comme si finalement, cette histoire tournait en rond (ce qu'elle fait  Very Happy ). Et du coup, il faut que j'apprenne à accepter ma façon d'écrire telle qu'elle est, parce que c'est la mienne et que je n'en ai pas d'autre (et pas d'autre imaginaire non plus).

Citation :
"Bonsoir,
Je préfère vous écrire pour vous prévenir. Je n'ai malheureusement pas aimé votre livre. Rien à voir avec votre style d'écriture ou autre, ce qui ne m'a tout simplement pas plu c'est l'histoire. Malheureusement j'aurais aimé plus de mystère et finalement à plus de "codes" du thriller. J'expliquerai ça plus en détail dans ma chronique mais je voulais quand même vous prévenir. Mon avis n’engage encore une fois que moi et j'ai beaucoup aimé votre style d'écriture. Vous avez du talent c'est indéniable.
Bonne soirée."

Après, le problème est différent quand on écrit dans un genre peu représenté comme le western ou le cyberpunk, parce que là, le souci est de trouver un public qui recherche ces "codes" ou alors un public curieux, qui s'intéresse à tout tant que l'histoire est bonne et que le style suit. Wink
Mais une grosse majorité du public recherche ce qu'il a déjà lu.
C'est peut-être rassurant, comme un cadre qui le rassure, comme les cruciverbistes. Une habitude.
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  884
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Tu sais, Maddy, il y a tout simplement une histoire de goûts qui se joue dans la lecture. Personne n'a dit que tu "devais" te conformer aux codes du polar, seulement il faut juste accepter que certains trouveraient le livre plus à leur goût si c'était le cas. D'autres, au contraire, le préfèrent comme il est. Ma foi, tu n'y peux rien !

Regarde les commentaires des grands classiques sur Amazon, tu as toujours des gens qui n'aiment pas, et pas forcément des abrutis, ni des lecteurs plan-plan, hostiles à l'effort ou à l'inattendu (il y a des chefs d'oeuvre que je n'aime pas, même si je reconnais que c'est de la bonne littérature). C'est ainsi, cette personne n'a pas trouvé dans ton roman de quoi éveiller sa sensibilité propre. Bon. Elle est sensible au mystère, aux énigmes : c'est légitime aussi, non ? Toi tu proposes autre chose.

Ne te mine pas pour ça : en tant que lectrice, j'imagine que tu as aussi tes préférences, tes inclinations naturelles, et certains genres ou thèmes qui te laissent froide, non ? Sans être obtus et vouloir relire sans arrêt des histoires façonnées de la même manière, on peut avoir ses goûts, plus ou moins marqués. Wink
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13010
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Il y a les codes et les recettes...
Les deux sont très proches, mais... comment inventer de nouvelles recettes si on respecte les anciennes comme des codes ?
Allez... globalement, tu as de bonnes critiques !


Chicago Requiem [Autoédition] - Page 2 Formul10
http://scriptorium2.canalblog.com
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1825
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


En fait, j'ai constaté qu'elle avait mis des notes entre 12 et 14 aux Caprices de Marianne de Musset, aux Liaisons dangereuses de Laclos et au Cid de Corneille alors qu'elle note entre 15 et 19 la plupart des romans contemporains qu'elle lit. Donc c'est un 11 que je prends bien. Wink (Vu que ma préférence va aux classiques tongue .)
J'ai même un point de plus que Jack London : 10/20. Razz

Mais je me retrouve dans la catégorie "classiques" :head: avant même mon décès.
Le souci, c'est que les amateurs de littérature classique n'aiment pas les auteurs vivants.  Laughing
Quand j'en croise un sur Instagram, il me propose une lecture commune, pas de me lire. Razz Et le pire, c'est que quand on m'écrit un mp sur Irène Némirovsky ou sur Edith Wharton, je réponds aussitôt I love you .Ces auteures sont grandes et je suis toute petite.
Enfin, c'est ma hiérarchie intérieure. Je suis professeur de français, j'ai lu la plupart des classiques à l'adolescence. Je me suis ouverte à d'autres genres ensuite, découvrant Stephen King ou Virginia C. Andrews, lisant un peu de tout, mais ma préférence va aux classiques. :write: Si je lisais 20 à Mrs Dalloway, 14 à Chicago Requiem, ça représenterait mon propre ressenti.

Citation :
Tu sais, Maddy, il y a tout simplement une histoire de goûts qui se joue dans la lecture. Personne n'a dit que tu "devais" te conformer aux codes du polar, seulement il faut juste accepter que certains trouveraient le livre plus à leur goût si c'était le cas. D'autres, au contraire, le préfèrent comme il est. Ma foi, tu n'y peux rien !

Oui, et il s'en sort plutôt bien. :flower: Deux lectrices m'ont écrit l'avoir aimé aujourd'hui, dont une va publier sa chronique prochainement. La plupart des chroniqueurs l'ont bien noté, et c'est même grâce aux chroniqueurs qu'il est encore là, vu que sur FB, ça se voit bien : beaucoup, après l'avoir lu, attendent la suite ou me soutiennent.
Pop corn
Donc je suis chiante.
Razz
("Prends ta camomille, mémé Maddy !")
 
Menerva
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  446
   Âge  :  39
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  18/03/2016
    
                         
Menerva  /  Pour qui sonne Lestat


Dis-toi que si tu avais suivi les codes de tel ou tel genre, il y aurait des gens qui diraient "oh la la, encore un bouquin qui suit les codes du genre, franchement, un peu d'originalité c'est trop demander ?!!" Wink

Mrs Dalloway... je l'ai lu il y a quelques années, il y avait des passages intéressants, mais globalement je ne l'ai pas tellement aimé, ça m'a fatigué plusieurs fois... peut être que si je le relisais aujourd'hui, j'aurais un peu évolué, je ne sais pas... récemment j'ai lu sa Traversée des apparences, j'ai bien aimé, parce qu'histoire de facture un peu plus classique, tout en ayant des passages intéressants... bref. Certains trouvent toute son oeuvre magistrale, d'autres n'y sont pas sensibles (EW n'aimait pas le style de VW Wink ), d'autres comme moi apprécient certaines parties mais pas d'autres... les goûts sont différents selon les caractères, les vécus, les lectures passées, etc.
Ne te prends donc pas trop la tête sur les notes, tant que tu as des gens qui aiment ce que tu écris, cela signifie que tes écrits ont des qualités.

Quoi qu'il en soit, bravo pour tous tes efforts pour re-sortir ton roman, je lui souhaite de faire un joli chemin... Wink
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1825
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Une année, Mrs Dalloway de Virginia Woolf, Amants, heureux amants... de Valery Larbaud et la Nouvelle rêvée et Mlle Else de Schnitzler étaient au programme de l'agrégation en littérature comparée. Une révélation pour moi. Il y avait aussi Montaigne et Baudelaire au programme, et je les adorais aussi, mais le cours que je suivais avec le plus d'assiduité, c'était celui sur Larbaud, Woolf et Schnitzler. I love you Au point d'ailleurs qu'après avoir été admissible, j'ai raté les épreuves orales, sauf celle de littérature comparée. Le professeur qui m'a interrogée m'a présentée au président du jury comme la réincarnation de Virginia Woolf Laughing et je n'ai pas su comment le prendre. Laughing En tout cas, même si Valery Larbaud se fait incendier sur Babelio, j'avais aimé ses nouvelles et j'attendais chaque cours sur "la fiction de l'intime" avec impatience.

Finalement, je suis un peu passée sans transition d'un monde littéraire, universitaire, passionnant par ailleurs, à un autre. Mais Chicago Requiem était pour moi un roman divertissant, pas une grande oeuvre. Seulement, la littérature de divertissement contemporaine, je la découvre... Je connais ce que les maisons d'édition françaises publient depuis bien peu (j'ai repris l'écriture en 2013 seulement...) même si j'ai toujours beaucoup lu, mais pas ce qui vient d'être publié.

Du coup, c'est un petit peu compliqué pour moi de me situer. Je découvre.
Mais mon roman plaît. Depuis sa nouvelle parution, j'ai eu une critique négative, quatre positives, voire très positives.

Merci de lui souhaiter un joli chemin. L'ennui, c'est que les amoureux de littérature classique ne lisent pas forcément les nouvelles parutions et encore moins les auto-édités, ou les auteurs édités dans de petites maisons d'édition... Je suis bien placée pour le savoir. Wink
Mais je vais me projeter sur la suite.

Les deux dernières chroniques reçues (la troisième était une vidéo, donc je ne la poste pas... mais elle était élogieuse) et il y aura une troisième chronique, négative, donc :
https://levoyagelivresquedefabie.blogspot.fr/
https://ivredelivres.wixsite.com/ivredelivres/single-post/2018/03/09/Chicago-requiem---Carine-Foulon

Pop corn
Donc il commence plutôt bien son nouveau parcours.
 
Ybatchea
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  652
   Âge  :  70
   Localisation  :  Aquitaine
   Pensée du jour  :  Faites vivre votre passion, elle vous réchauffera quand le monde deviendra froid. (Proverbe amérindien)
   Date d'inscription  :  09/04/2016
    
                         
Ybatchea  /  Hé ! Makarénine


Les amateurs de littérature classique existent toujours, Maddy. Il faut juste qu'ils entendent parler de Chicago Requiem et qu'ils le lisent. Pas de doute, ça va le faire!
https://www.facebook.com/profile.php?id=100013939058925
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1825
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Je sais qu'il existent toujours. Wink Mais si je me réfère à l'adolescente puis à l'étudiante que j'étais, je ne lisais presque que des classiques. J'en lisais énormément, 4 à 5 par semaine. À 12-13 ans, je dévorais les Rougon-Macquart au CDI puis je suis passée à Stendhal. Parfois, je lisais des auteurs contemporains, Stephen King, le dernier prix Goncourt, les romans de Marion Zimmer Bradley ou de Daniel Pennac, des thrillers publiés dans de grandes maisons d'édition... mais je ne lisais pas d'auteurs auto-édités et je distinguais la littérature de divertissement de mes chers classiques. Plus tard, j'ai moins fait la distinction, et quand j'ai tenu mon blog, encore plus tard, j'y chroniquais presque exclusivement des romans noirs et des BD.

Bref... l'ado fan de classiques que j'étais ne lirait pas l'adulte que je suis devenue. Laughing Ou peut-être que si... mais il y a beaucoup de lecteurs de littérature classique sur Instagram et ils sont comme j'étais : méthodiques, appliqués, lisant tout Zola, puis tout Stendhal...
 
Nemuyoake
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  304
   Âge  :  38
   Localisation  :  Préfecture d'Iwate, Japon
   Date d'inscription  :  05/06/2016
    
                         
Nemuyoake  /  Tapage au bout de la nuit


Ce qui te derange, c'est les commentaires sur ton livre ou alors les ventes qui n'augmentent pas ?

Pour les commentaires, ma foi, chacun ses gouts, on ne peut pas plaire a tout le monde.

Pour les ventes, il y a beaucoup d'offres, les portemonnaie ne sont pas extensibles et la promotion en autoedition est assez difficile et chronophage.
https://nemuyoake.wordpress.com/
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1825
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Je ne sais plus si j'ai parlé des ventes dans le topic. Elles étaient plutôt bonnes pour la précédente version et le compteur était à zéro ces derniers jours, jusqu'à disparition de mon roman sur Kobo et Amazon, mais là, ça a enfin démarré et je ne suis pas inquiète.

Ce qui me fait peur, c'est plus le fait que comme il est dans plusieurs genres différents, je n'ai pas beaucoup de mal à trouver des chroniqueurs, mais le revers de la médaille, c'est que parfois, ils en attendent quelque chose de précis (un bon thriller ou un polar, le plus souvent) qu'il n'est par définition pas en mesure de leur apporter pleinement puisqu'il est à cheval sur les genres et du coup, ça peut m'inquiéter parce qu'à chaque fois, je me demande ce que ça va donner. Or les chroniques sont sa seule promotion. Il faut que j'apprenne à travailler sur moi-même, à accepter les mauvaises notes sans stresser. Mais quand je lis "lecture en cours" avec un hashtag de mon roman, je me demande à chaque fois si ça lui plaît ou non, et... c'est un peu comme si j'étais une élève attendant sa note.  Laughing Mais je présume qu'avec l'habitude, ça va aller. L'important, après tout, c'est que les chroniqueurs acceptent de le lire, le lisent généralement vite, et que bonnes ou mauvaises, leurs chroniques contribuent à le faire connaître. De toute façon, s'il existe encore, c'est en grande partie grâce au soutien sans faille des chroniqueurs qui l'ont aimé.
 
Nemuyoake
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  304
   Âge  :  38
   Localisation  :  Préfecture d'Iwate, Japon
   Date d'inscription  :  05/06/2016
    
                         
Nemuyoake  /  Tapage au bout de la nuit


Je ne pense pas que quelques chroniques negatives au milieu de plein de chroniques positives auront une influence negative sur les ventes. Au contraire, vu que souvent ces chroniqueurs expliquent pourquoi ils n'ont pas aime, ca permet aux lecteurs de savoir a quoi s'attendre et donc de faire le choix de l'achat en connaissance de cause.
https://nemuyoake.wordpress.com/
 
MaddyForeigner
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1825
   Âge  :  42
   Localisation  :  Devant mon ordi
   Date d'inscription  :  26/01/2014
    
                         
MaddyForeigner  /  Journal du posteur


Sur Livraddict, il a eu un 2/20 sans commentaire (le lecteur l'a abandonné au quart), un 12 (dans la critique, la phrase "d'habitude, je trouve toujours au moins une personne à qui le conseiller, mais là, je ne vois pas" passe difficilement, d'autant que son blog n'est pas consacré aux polars et que son principal reproche est que mon roman ne soit pas un polar mais un "livre de littérature") et un 11 dont j'attends le commentaire.
Je suis assez étonnée par le fait qu'il passe ou il casse, à peu de critiques près, surtout sur Livraddict avec un éventail de notes de 2 à 20, deux abandons et à côté de ça, d'excellentes critiques puisque ça monte jusque 20. Dur de comprendre, pour l'instant, quel est son lectorat type. D'ici la fin mai, je devrais y voir plus clair.
Je pense moins prendre les notes et les chroniques et les notes comme une incitation aux ventes que comme une évaluation de mon travail. C'est tout le souci.

PS : :squee: :squee: :squee: 19/20 de la part d'une professeur de littérature américaine. :excited: :excited:
Bon, ben voilà. :squee: :squee:
 

 Chicago Requiem [Autoédition]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Après publication-