PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

 Lettre de présentation : les choses à ne pas faire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Franchement, ne vous prenez pas la tête.

L'important c'est

- Deux lignes sur vous (Age, nationalité, profession) => qui est-ce?
- Votre CV littéraire (revues, publications)
- Pourquoi cette maison là et pas une autre (ça c'est super important, ça montre que vous connaissez votre travail)
- Restez très très humble, des formules comme "je caresse l'espoir que mon manuscrit puisse entrer dans votre collection" c'est bien.

Et surtout ne parlez pas trop de vous. Vous, on s'en fout. On veut savoir si vous êtes prêts à bosser. Votre manuscrit n'est pas fini, c'est une sorte de proposition de travail.

Le résumé, s'il n'est pas demandé, n'en faites pas. Certains éditeurs/lecteurs détestent ça. Parce s'il est bien écrit, ça gâche la découverte, et s'il est écrit avec les pieds, ça questionne le talent de l'auteur.

Dans le doute, restez concis. Et humble.

A titre indicatif, j'avais envoyé dix lignes manuscrites sans résumé.
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3423
   Âge  :  44
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Didon de la farce


Perso, je ne parle jamais des raisons qui m'ont poussée à choisir la maison ou de mon âge et de ma profession.

Je viens par contre d'ajouter 2 lignes sur mes publications précédentes.

Pour moi, la lettre sert essentiellement à "mettre l'éditeur en appétit". Celle de mon "Caillou" fonctionne d'ailleurs plutôt bien. Reste à voir si le manuscrit convaincra...


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet En ligne
 
larche
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  01/05/2018
    
                         
larche  /  Pippin le Bref


j'aurais tendance à trop en dire ? Plutôt un pitch qu'un résumé si rien n'est demandé ?
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3349
   Âge  :  30
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Moi non plus, je ne dis rien sur mon âge et ma profession.
Je mentionne mes publications et mes activités en rapport avec le monde du livre.
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3423
   Âge  :  44
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Didon de la farce


Je raccourcirais un peu et citerais moins de noms.
En l'état, je ne suis pas tentée, mais c'est plus le fond que la forme (pas du tout ma tasse de thé a priori).
Bonne chance, en tout cas ! :flower:

À Barcelone, Charles profite de la San Juan pour jeter au feu son manuscrit. Après avoir erré dans les rues puis participé à une cérémonie spirituelle brésilienne, un enfant prénommé Nabu l’interpelle. Il se présente comme le Dieu de l’écriture et lui demande d’écrire l’Histoire (pourquoi ce H majuscule ?) afin d’éviter la réincarnation de Sémiramis, d'une demi-déesse Babylonienne dont il lui raconte l’histoire.
Dans un premier temps, Charles refuse et préfère se concentrer sur sa nouvelle quête, le coït universel, son palliatif à l’écriture. Suite à un échec retentissant, il accepte la proposition de Nabu qui lui tend alors un cahier d’écolier où Charles découvre les tribulations d’un paysan à moitié analphabète dont le rêve est de devenir Sancho Panza. (Ce paragraphe ne me convainc pas : la mention du coït universel est très étrange, et je ne vois pas le rapport entre "devoir écrire l'histoire" et cette lecture qu'on lui propose.)
À la fin de sa lecture, Charles poursuit cette histoire en écrivant de nouvelles aventures de Don Quichotte dans un Barcelone contemporain, avec comme personnage éponyme un fou qui l’avait poursuivi la rue précédente, vêtu d’une armure confectionnée à l’aide de bouteilles plastiques…

J'ai la sensation d'un manque de cohérence. Quels sont les enjeux du texte ? (on les découvre un peu dans le paragraphe explicatif, mais je trouve qu'ils devraient apparaître plus clairement au-dessus...)

Constitué de récits enchevêtrés convergents aux contenus et aux styles différents, De Barcelone à Babylone… en passant par la Mancha, outre une réécriture et une rencontre de deux mythes, est une parabole baroque de l’écriture. (J'aime bien ce paragraphe.)

En sus de ce roman j’ai écrit deux pièces de théâtre, dont l’une, Les Pieds Sur Terre, a déjà été joué vingt-trois fois et se trouve être une adaptation du chapitre qui débute p107 de ce roman. (je supprimerais totalement la mention du chapitre ou, au moins, la simplifierais ; proposition : d'un des chapitres de ce roman) La seconde est en cours de création.


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet En ligne
 
larche
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  01/05/2018
    
                         
larche  /  Pippin le Bref


merci à florence pour tes remarques ainsi qu'à Ahava et Fabre pour vos commentaires.
 
larche
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  97
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  01/05/2018
    
                         
larche  /  Pippin le Bref


et maih'em et pierre bertrand...
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  795
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Blanchisseur de campagnes


Je n'ai jamais mis mon âge ni ma profession, ni pourquoi je contactais cette maison plutôt qu'une autre...
Citation :
Votre manuscrit n'est pas fini, c'est une sorte de proposition de travail.
Je ne suis pas tout à fait d'accord. Beaucoup d'auteurs envoient des premiers jets à peine retravailler. Or, les éditeurs attendent de plus en plus qu'on corrige un max en amont. Il y aura sans doute encore des corrections, mais il faut quand même avoir le sentiment que, de notre point de vue, c'est abouti
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Personnellement, je prends cette attitude comme un simple respect de son propre travail. Et j'attendrais bêtement d'une ME qu'elle s'appesantisse sur le manuscrit, abouti au mieux par l'auteur, plutôt que sur du blabla in fine commercial.
Bon, l'éditeur est roi et, comme diraient certains winners ici, il faut faire avec le fonctionnement tel qu'il est.
 

 Lettre de présentation : les choses à ne pas faire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-