PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Contact avec un éditeur et théorie de la relativité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
The Big Lebowski
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  J'espère que la roue tourne va bientôt tourner...
   Date d'inscription  :  15/01/2016
    
                         
The Big Lebowski  /  Hé ! Makarénine


Salut les dudes,

Je m'interroge ici sur les réponses très tardives des éditeurs dans le cadre d'une correspondance numérique.

Je cherche à me faire publier depuis 4 ans et 2 romans. Des chefs d'oeuvre littéraires (d'après les avis objectifs de ma famille) qui n'ont malheureusement pas encore rencontré le succès escompté. La postérité me rendra peut-être grâce.

Néanmoins j'ai entretenu et j'entretiens des contacts avec des éditeurs. Quand je reçois un mail, je réponds le jour même ou le lendemain. Et cela me paraît normal. En revanche les réponses arrivent toujours des jours voir des semaines après.

Au début je ne comprenais pas et trouvais ça très énervant. Mon absence totale de courage m'a souvent empêché de leur rappeler les règles élémentaires de politesse. Et puis j'ai lu la théorie de la relativité d'Einstein. La révélation. Ma conclusion : les éditeurs vivent dans un espace-temps totalement différent du notre.

Si mes calculs sont bons, une journée de notre temps propre, nous simples mortels, équivaut à 3 semaines du temps propre d'un éditeur.

Quelqu'un pourrait-il confirmer ma théorie et mes calculs?
Merci d'avance.
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2973
   Âge  :  46
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Ça reviendrait à dire qu'ils vivent près d'un trou noir. Et ça expliquerait aussi pourquoi la part des auteurs est si petite dans la vente des livres : les éditeurs payent royalement mais quand la monnaie arrive elle est déjà dévaluée.
http://romainmikam.free.fr/
 
Joliet
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  567
   Âge  :  38
   Localisation  :  Dans le train
   Pensée du jour  :  Cisgenre neurotypique
   Date d'inscription  :  11/09/2014
    
                         
Joliet  /  Du beau, du bon, du bonnet C


Et ça explique la disparitions des manuscrits envoyés, qu'ils n'ont donc pas pu lire et donc pas publier!
 
The Big Lebowski
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  J'espère que la roue tourne va bientôt tourner...
   Date d'inscription  :  15/01/2016
    
                         
The Big Lebowski  /  Hé ! Makarénine


Cela expliquerait beaucoup de chose en effet.

Mais l'humanité est-elle prête à admettre cette réalité?
Je n'ai pas envie de subir le même traitement que Galilée.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


En fait les éditeurs c'est un peu comme la CAF ou la CPAM. Quoique: avec ces deux derniers organismes on a plus de chance de toucher des sommes d'aides bienvenues qu'avec les éditeurs...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Avant la signature d'un contrat, il peut de fait s'écouler beaucoup de temps (à notre échelle, donc) entre un courrier et sa réponse. Ce n'est pas forcément de l'impolitesse ou de la distraction. Un (bon) éditeur pense ses plannings longtemps à l'avance mais doit parfois s'adapter rapidement à divers aléas. Il peut donc avoir du mal à s'engager sur la sortie d'un roman avec précision, de même que sur sa capacité à prendre en charge un nouveau manuscrit. Cela étant, il y a des maisons plus ou moins organisées, plus ou moins rigoureuses et des personnes à l'intérieur plus ou moins délicates.

Mais cette notion de relativité du temps n'est pas inexacte. Le temps dans l'édition est étiré, tout est long. Même quand tout est parfaitement sur les rails et que tout se passe au mieux, on attend toujours quelque chose. Un oui de l'éditeur, puis le contrat, puis l'à-valoir, puis les corrections, puis la couverture, puis la date de sortie, puis les premiers retours, puis les invitations en salons et dédicaces, puis ses droits d'auteur, etc. Pour chacune de ces étapes, il y a rarement de délais clairs annoncés, et s'il y en a, ils ne sont pas souvent respectés (sauf pour la date de sortie, heureusement). L'édition, c'est l'attente.

Cela étant, pour ce qui est de la correspondance avec l'éditeur une fois le contrat signé, j'ai toujours eu de bonnes expériences. Les miens répondent toujours rapidement, voire très rapidement.
 
The Big Lebowski
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  J'espère que la roue tourne va bientôt tourner...
   Date d'inscription  :  15/01/2016
    
                         
The Big Lebowski  /  Hé ! Makarénine


Coline,

Je me suis en effet rendu compte que la patience était nécessaire quand on cherche à se faire publier.

Ma théorie de la relativité concernait plus précisément le cas où un contact est établi avec un éditeur (avant publication). De mes expériences, lors d'échange de mails, l'éditeur répond toujours des jours voir des semaines plus tard.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


The Big Lebowski a écrit:

Ma théorie de la relativité concernait plus précisément le cas où un contact est établi avec un éditeur (avant publication). De mes expériences, lors d'échange de mails, l'éditeur répond toujours des jours voir des semaines plus tard.

J'entends bien. Mais c'est à mettre en perspective, justement, avec le fait que tout n'est qu'attente dans l'édition : des premiers contacts avec un potentiel éditeur à la vie du livre une fois sorti. Wink
 
jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3530
   Âge  :  54
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blind rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
jdoo  /  Sang-Chaud Panza


ça ne m’étonnes pas plus que ça, ils doivent avoir des manuscrits jusqu'au plafond. (J'imagine un pov' gars enchaîné dans son bureau, condamné à lire des manuscrits toutes sa vie).

sont ce des éditeurs à compte d'auteur ? parce qu’à mon avis dans ce cas là, c'est à dire quand toi tu payes pour te faire éditer, ça devrait aller tout de suite plus vite.

quand est il exactement ?
https://julesallea92.wixsite.com/image En ligne
 
The Big Lebowski
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  648
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  J'espère que la roue tourne va bientôt tourner...
   Date d'inscription  :  15/01/2016
    
                         
The Big Lebowski  /  Hé ! Makarénine


Salut Jdoo

En fait c’est plus une généralité sur les maisons à compte d’éditeur, d’après mon expérience et celle d’autres personnes aussi.
Quand on reçoit un mail, on répond dans la foulée mais la réponse de l’editeur se perd dans les meandres de l’espace temps avant d’arriver sur notre boîte mail.
 
jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3530
   Âge  :  54
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blind rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
jdoo  /  Sang-Chaud Panza


à mon avis c'est pas l’efficacité qui les étouffe.
https://julesallea92.wixsite.com/image En ligne
 
Pistolero
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  125
   Âge  :  36
   Localisation  :  Loin
   Pensée du jour  :  "Je ne perds jamais ! Soit je gagne, soit j'apprends"
   Date d'inscription  :  15/11/2017
    
                         
Pistolero  /  Barge de Radetzky


Ce doit aussi être une question d'état d'esprit.

Nous autres auteurs, sommes dans l'espoir, l'affectif, on veut défendre notre bifteak et quelque part le faire connaître au monde et assez rapidement (surtout quand l'écriture a elle mis plusieurs mois sinon années me concernant)...tandis que les éditeurs sont plus neutres, professionnels, doivent penser à l'aspect commercial et éditorial du processus. Après je rejoins
THE BIG LEBOWSKI a écrit:
sur l'espace temps digne du retour vers le futur...
J'ai aussi à titre personnel observé cette manière de faire et ce décalage est rageant voire frustrant.
 
Anti
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  15/01/2018
    
                         
Anti  /  Début de partie


Bonsoir The Big Lebowski

Je sais pas si je peux vous répondre, mais je m interroge. Souvent les écrits qui se vendent le mieux sont les auteurs connus. Pour se faire connaître pourquoi ne pas vous servir de l autoédition à un prix sacrifié pour vous faire votre place, en utilisant un de vos romans par exemple? Sachant que vous en avez un deuxième sous le coude. Vous supprimer alors tout les délais.
 
Bouh
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  12
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  20/01/2019
    
                         
Bouh  /  Homme invisible


Hello à tous,

En fait je n'ai pas trop compris, qu'est ce que tu entends par repondre à un éditeur ?

Ils te disent clairement qu'ils veulent t'éditer et ensuite quand tu réponds plus aucune nouvelle ?

Si c'est ça, à mon avis ce ne sont pas des éditeurs professionnels....

Pour les réponses concernant le suivit d'envoi du manuscrit, y'en a qui te repondent 3 à 6 mois après ou carrément ne te repondent jamais.
 
Adanalia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  17/01/2019
    
                         
Adanalia  /  Magicien d'Oz


Personnellement, même en étant publiée, les réponses de mon éditeur ont souvent tendance à tarder à arriver ! Comme tu le dis si bien, The Big Lebowski, les éditeurs vivent dans un espace temps différent du notre !
 

 Contact avec un éditeur et théorie de la relativité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Bac à sable-