PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + ...
Voir le deal
20.99 €

Partagez
 

 [Structure/Style] De quel point de vue écrire ces scènes du passé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Joy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  89
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  28/04/2016
    
                         
Joy  /  Pippin le Bref


Hellow !

Je vous expose rapidement le problème qui m'est apparu il y a maintenant quelques heures, et qui me bloque pour commencer mon roman. J'espère trouver ici des avis qui m'apporteront une éventuelle solution.

L'intrigue principale du récit concerne la perte de mémoire de la nouvelle venue que recueille mon personnage principal. L'intruse ne sait donc rien de sa présence ici, n'a aucun souvenir de ce qui l'a amenée à s'échouer sur cette plage. Par conséquent, celle qui lui vient en aide n'en sait pas plus.
Néanmoins, au fil de la construction de mes chapitres, j'ai eu l'idée d'intégrer au récit quelques chapitres écrits à la troisième personne (les autres seront à la première), qui serviraient à narrer certaines scènes du passé de la demoiselle amnésique. Etant donné que ces passages seraient assez vagues, presque comme sortis d'un rêve, ils seraient seulement là à titre informatif pour le lecteur, les personnages eux-mêmes n'en auraient pas connaissance. Simplement des bribes d'un passé oublié, venant arranger des petites "pauses" dans le récit.

Aussi, la question que je me pose est la suivante ; est-ce, en soi, une bonne idée, de fournir au lecteur des éléments inconnus des protagonistes, ou bien vaudrait-il mieux les laisser dans le flou tout du long, les cantonner aux savoirs des personnages afin qu'ils ne possèdent pas plus d'informations qu'eux ? Sachant qu'avec ce dernier cas, personne ne saurait la vraie raison, même à la fin, mon but étant de ne donner aucune information explicitement.

Alors, laisser tout le monde sans explications, ou bien en parsemer quelques-unes accessibles seulement aux lecteurs ?

J'espère au moins que mon interrogation est exposée clairement... au plaisir de lire vos remarques. Smile
 
LadyRavenya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1242
   Âge  :  29
   Localisation  :  Allez savoir où, allez savoir quand, dans quelque monde psychédélique -
   Pensée du jour  :  Le mal n'est qu'une question de point de vue.
   Date d'inscription  :  25/12/2015
    
                         
LadyRavenya  /  Tentatrice chauve


Hiho. Smile

Je te conseillerais personnellement de faire des interludes à la troisième personne pour aiguiller un peu ton lecteur. Il faut te débrouiller pour le laisser un chouya dans le flou, de sorte que ces interludes n'aient pas l'air de "donner des infos directement". Si tu ne fais pas ça, il y aura beaucoup trop de zones d'ombres qui vont soit perdre ton lecteur, soit lui laisser un amer goût d'inachevé à la fin du roman.
Voilou. What a Face
http://www.crin-de-chimere.com
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Je suis Ladryravenya sur sa recommandation, à laquelle j'ai envie d'ajouter qu'un changement de temps pourrait donner un intérêt particulier. Je songe au présent, qui feraient surgir ces intermèdes véritablement comme une rupture de la narration.
Ou bien un changement typographique (en italique, par exemple).
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
OrsonWilmer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  664
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  05/02/2017
    
                         
OrsonWilmer  /  Hé ! Makarénine


Un peu en marge du sujet, à propos du flou que tu souhaites entretenir, Joy, je sais que personnellement, je suis passablement agacé lorsqu'un narrateur me cache sciemment des informations qu'il pourrait et devrait me fournir pour que je comprenne un minimum les tenants et les aboutissants.

Je suis de ceux qui pensent qu'il est préférable de ne pas confondre mystère et rétention d'information. Sans forcément afficher une pancarte "C'est lui le vrai méchant" ou "La solution est ici", j'aime qu'un narrateur soit un minimum généreux pour me permettre de pleinement comprendre les enjeux et les menaces. L'imagination a besoin d'un minimum de matière. Sans cela, je ne rentre pas dans l'histoire, et je ferme le bouquin.
http://orsonwilmer.fr
 
Jimpol
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  117
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  J'en avais une bonne, pis je l'ai oubliée
   Date d'inscription  :  25/05/2015
    
                         
Jimpol  /  Barge de Radetzky


Je rejoins un peu tout le monde, à trop camoufler tu peux risquer de frustrer le lecteur. Surtout si, comme tu le sous-entend, tu pourrais camoufler des informations essentielles pour la compréhension du roman et de ses personnages.

Joy a écrit:
Néanmoins, au fil de la construction de mes chapitres, j'ai eu l'idée d'intégrer au récit quelques chapitres écrits à la troisième personne (les autres seront à la première), qui serviraient à narrer certaines scènes du passé de la demoiselle amnésique. Etant donné que ces passages seraient assez vagues, presque comme sortis d'un rêve, ils seraient seulement là à titre informatif pour le lecteur, les personnages eux-mêmes n'en auraient pas connaissance. Simplement des bribes d'un passé oublié, venant arranger des petites "pauses" dans le récit.

C'est marrant parce que c'est ce type de structure que j'ai adoptée dans mon roman. J'écris le récit général à la troisième personne, qui est entrecoupé des rêves du héros écris à la première personne. Au départ ces passages devaient aussi être "des petites pauses" qui devaient en dire un peu plus sur le héros mais sans aller plus loin... sauf qu'au final ils ont pris une importance énorme dans mon histoire.
Donc je te conseille d'aller au bout de ton idée, peut-être que que ces interludes auront finalement plus de puissance que ce que tu imagines pour le moment.

L'autre avantage de ça (c'est un retour que j'ai eu d'une personne qui m'a lue), c'est le côté "cliff-hanger" : tu laisses le lecteur haletant à la fin d'un chapitre et tu lui donnes autres chose que la suite attendue dans le suivant. Plutôt que de rompre le rythme, ça l'accentue en fait.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
Aussi, la question que je me pose est la suivante ; est-ce, en soi, une bonne idée, de fournir au lecteur des éléments inconnus des protagonistes, ou bien vaudrait-il mieux les laisser dans le flou tout du long, les cantonner aux savoirs des personnages afin qu'ils ne possèdent pas plus d'informations qu'eux ? Sachant qu'avec ce dernier cas, personne ne saurait la vraie raison, même à la fin, mon but étant de ne donner aucune information explicitement.

Alors, laisser tout le monde sans explications, ou bien en parsemer quelques-unes accessibles seulement aux lecteurs ?

Personne ne peut répondre à part toi, en fait. Tout dépend de l'enjeu de ton roman.
Que veux-tu raconter ? Sous quel angle veux tu raconter tes personnages ?

Ca ne sert à rien de donner de l'info pour donner de l'info. Quoi que tu délivres, cela doit servir ton histoire, sa cohérence.

Donc si l'idée c'est de construire une intrigue autour d'une rencontre entre une amnésique et son hôte, on peut parfaitement concevoir que c'est le point de départ de l'histoire et que ce qui s'est passé avant ne sert pas réellement cette histoire. En l'état, il n'y a pas une bonne manière de faire.

A titre personnel, je trouve que c'est assez intrigant de suivre une amnésique dans son présent. La rejoindre précisément dans son oubli. Et du coup, ne pas en savoir plus qu'elle. Mais c'est une option parmi d'autres.

On en revient donc là : que veux-tu raconter ? Une fois que tu auras répondu à cette question, tu pourras décider si faire des flash-back est pertinent ou non.
 
Evanore
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  81
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  26/09/2017
    
                         
Evanore  /  Pippin le Bref


Je partage l'avis des autres. Il ne faut pas laisser à la fin du roman le lecteur dans le flou complet. Sinon, c'est très frustrant à lire. C'est un peu comme si à la fin d'un roman policier, on ne savait pas qui est le coupable.
Toutefois, il peut rester quelques points un peu mystérieux, qui permettraient de continuer sur un deuxième tome.

Si ce personnage amnésique n'est pas un personnage principal, alors, oui, le lecteur peut en savoir plus par l'intermédiaire d'interludes.
Mais si l'on suit ce personnage, je ne trouve pas que cela soit une bonne idée de donner plus d'informations qu'il n'en a.
Enfin, c'est mon avis.

Dans le cours de mon roman actuel, le personnage principal est  confronté à une amnésie partielle. Il apprend alors ce qu'il s'est passé par la bouche des autres personnages. Ce qui peut être intéressant, c'est de laisser le personnage douter par rapport à ces autres personnages, il se demande s'ils lui disent vraiment la vérité.
 
Volte
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4238
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  A la recherche du temps à perdre
   Date d'inscription  :  24/04/2008
    
                         
Volte  /  JE's Official GO


J'ai utilisé un peu ce système dans mon roman, à savoir inclure des souvenirs à la troisième personne et en narrateur omniscient au milieu du récit, sauf que mes flashbacks ne servent pas à donner de l'info, puisqu'ils n'ont pas d'implication dans le récit direct et qu'il ne sont pas liés à l'intrigue principale.

En revanche, ils servent à montrer d'où vient l'information que le personnage a utilisé (par exemple, j'ai une scène où mon héroïne fabrique un cerf-volant, et le souvenir montre comment elle a appris à le faire), ou bien à montrer l'évolution du personnage principal (sachant que l'héroïne rentre dans sa famille après la guerre, il y a un avant et un après, mais sans que la guerre soit un sujet traité dans le roman).

Dans le cadre d'une amnésique, je pensais à plusieurs options:
1) pas beaucoup de souvenirs, mais que tu raconterais plusieurs fois, de manière de plus en plus précise, au fur et à mesure que l'amnésique se "redécouvre".
2) qu'ils soient assez en-dehors du récit et courts pour qu'en première lecture ils ne soient pris que comme des interludes, afin que le lecteur ne se rende pas compte qu'il s'agit vraiment du personnage (bien sûr qu'il va s'en douter). Et que la suite y fasse référence, de manière à ce que le lecteur comprenne qu'ils sont en fait importants, si possible plutôt loin dans le récit.
3) qu'ils soient explicités assez rapidement (sauf suivant option 1).
4) qu'ils ne servent "à rien", c'est à dire qu'ils n'apportent pas d'information relative à l'histoire, à la limite seulement au personnage en lui-même (par exemple, qu'elle n'aime pas les types à moustache).

En lisant ton premier post, je pense que tu serais plutôt dans les cas 2 ou 4, et donc à mon sens pas de souci "d'information" : si ça n'aide pas le récit, ce n'est pas une information, c'est un fait, du "background"... Le lecteur va se douter qu'il s'agit de l'héroïne, mais si c'est sans lien avec l'intrigue, peu importe à mon sens. Et j'avoue que cette idée me plairait assez, mais il faut que ce soit TOTALEMENT détaché du récit si tu ne veux rien ajouter, genre une scène de cueillette de champignons alors qu'elles sont en ville tout du long... En revanche, si tu veux les intégrer, là il faudra jouer subtil.


Mes écrits
Mes nouvelles et les commentaires
Sur la colline est disponible à l'achat sur Amazon !
 
Le reste
Revue de presse : des articles Web sur le monde littéraire
Concours de micronouvelles : Participez jusqu'au 13 août !
https://litteraturesurvoltee.wordpress.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Structure/Style] De quel point de vue écrire ces scènes du passé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-