PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 De l'humour dans mon roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Destinée
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  445
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Les hommes se nourrissent d'abord d'imaginaire et meurent de ne pouvoir rêver.
   Date d'inscription  :  05/11/2009
    
                         
Destinée  /  Pour qui sonne Lestat


Bonjour bonjour, me revoilà avec mes petites questions !

J'adore les romans où il y a un peu d'humour et j'aimerais bien réussir à en mettre dans le mien. C'est un roman fantasy qui n'a pas vocation d'être hyper humoristique de base, mais une tranche de rire par ci par là, c'est toujours agréable.

Sauf qu'autant il parait que je me débrouille bien pour le mélodrame (ce qui n'est pas mon but non plus, mais bon) autant pour intercaler des touches d'humour je sèche complètement. Dans mon ancien roman on m'avait dit que les traits d'humour que je mettais (et qui là m'étaient venus spontanément) tombaient un peu bizarrement. C'était surtout de l'humour noir. Dans ce roman, aucun humour ne me vient... mais je trouve ça tristounet du coup.

Et vous, comment faites-vous ? Avez-vous des lectures sur le sujet à me conseiller pour réussir à faire ça plus naturellement ?
Mes personnages tels que je les ai créés n'ont pas vraiment l'âme des rigolos de service ou de gaffeurs impénitents. rajouter un personnage juste pour cela, ne serait pas de trop (et déjà pas mal vu) ?
 
La Main Noire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  280
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  Suis le fil de ma métaphore !
   Date d'inscription  :  12/02/2013
    
                         
La Main Noire  /  Autostoppeur galactique


Pour m'y être déjà essayée, je dirais qu'il ne faut pas forcer les choses ; si ça ne vient pas relativement naturellement, tu risques que ça tombe mal, ou que ça fasse de trop. Ne crée surtout pas un personnage pour ça, en tout cas. Ne tombe pas dans l'affreux syndrome Disney (que j'adore par ailleurs, mais certainement pas pour ça) qui s'échine à créer un personnage mascotte (souvent insupportable) pour faire rire.

Le conseil que je pourrais te donner, c'est de partir de situations que le lecteur peut trouver amusantes et les rendre d'autant plus drôles par la façon de l'écrire. Mais l'événement en soi peut être vécu par le personnage tout à fait normalement, voire comme une maladresse ou une petite humiliation. C'est plus facile à inclure, et plus naturel, et ça peut même t'aider à étoffer un protagoniste.
Par exemple, tu as un bonhomme qui triture sa barbe quand il est nerveux. Il rencontre quelqu'un qui le met dans tous ses états. Dans ton texte, tu peux insister sur le fait qu'il ne lâche plus sa barbe, voire même que l'autre personne le remarque, ce qui aggrave encore le phénomène, et fait sourire ton lecteur.
Les gestes, les petites maladresses, les tics de langage... Ce qui fait le burlesque, et un peu l'absurde, est le plus évident et le moins lourd à placer en roman.
http://arcanesduscriban.wordpress.com
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


pareil.. si ça ne vient pas.. inutile de forcer.
Mais essaye de pendre mentalement de la distance avec l'aspect dramatique.
Relis ton truc. Demande-toi ce qui peut être amusant dans les passages objectivement dramatiques
Genre la tronche du gars qui a lâché son épée...
ou alors un personnage qui se met en colère pour un rien (exige de leur imaginer des petits points sensibles à titiller)
http://scriptorium2.canalblog.com
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1778
   Âge  :  31
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  08/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Je plussoie la Main Noire et Séléné sur le fait que si tu te forces, ça va se voir.

Il existe des théories sur le fonctionnement de l'humour, et des sites web qui en parlent, mais c'est plus adapté pour l'analyse et pas pour la création ex-nihilo de blagues là où il n'y en avait pas.

Je n'ai pas lu ton roman et je serais bien en peine de t'expliquer comment insérer de l'humour dedans, mais j'ai envie de dire un truc en partant d'une citation qui sort de je ne sais pas où : "l'humour, c'est toujours de la moquerie".

On se moque de quelqu'un ? C'est s'envoyer des vannes.
On se moque d'un groupe de personne ? C'est une blague sur tel ou tel groupe de personnes.
On se moque d'un trait de caractère ? C'est de la caricature.
On se moque d'une opinion ? C'est de l'ironie/du second degré/du sarcasme.
On se moque de la réalité/de la compréhension du réel de quelqu'un ? C'est de l'absurde.
On se moque de la langue et de ses ambigüités ? C'est un jeu de mots.
On se moque de l'inévitabilité de la mort ? C'est de l'humour noir.
(Ces exemples sont discutables, mais peut-être pas sur ce sujet qui concerne le problème de Destinée.)

Qu'est-ce qui n'est pas digne d'être pris au sérieux dans ton roman ? De quoi toi ou tes personnages devraient donc rire ?


Dernière édition par @now@n le Sam 30 Sep 2017 - 15:03, édité 1 fois (Raison : et Séléné, du coup)
http://anowan.blogspot.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je vois pas comment on peut t'aider à mettre de l'humour dans ton roman... What a Face

J'aime bien la remarque de La Main Noire. Faire de l'humour pour le lecteur, mais pas forcément pour les personnages, c'est une solution parmi d'autres. Cela dit, c'est toujours à toi de trouver la blague Exclamation J'ai l'exemple du début des Trois Mousquetaires où d'Artagnan est moqué à cause de son baudet jaunâtre alors qu'il est du genre à prendre la mouche assez facilement. Ça donne des gens qui ne rient «que d'un seul côté» pour ne pas se faire poinçonner. Very Happy
 
Destinée
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  445
   Âge  :  121
   Pensée du jour  :  Les hommes se nourrissent d'abord d'imaginaire et meurent de ne pouvoir rêver.
   Date d'inscription  :  05/11/2009
    
                         
Destinée  /  Pour qui sonne Lestat


La main Noire : moi aussi l'atroce mascotte me fait rire deux minutes mais me tape souvent sur le système par la suite. Le côté "personnage qui est gêné" me parle assez parce que ça collerait bien à un des héros sur une partie du roman. Je vais voir ce que je pourrais trouver comme idée similaire pour le reste, sans forcer.
(tiens c'est drôle, il y a six Lunes dans mon roman, le titre du tien m'intrigue, je vais aller voir ça de plus près ! ^^)

Séléné C. : c'est vrai que faire passer le lecteur du rire aux larmes est juste génial, j'aime bien quand ça m'arrive lors d'une lecture (le tout tragique, je n'aime pas du tout). Je vais essayer de voir mes scènes tristes autrement et tenter d'y mettre une touche d'humour si je peux. En effet, je ne veux pas que le résultat fasse forcé, donc à voir.

@now@en : tu as raison ! Je viens de réaliser que je pouvais assez facilement mettre de l'humour lorsque mon héroïne découvre un autre monde auquel elle ne comprend rien. J'ai déjà des idées qui me viennent assez spontanément et qui éviteront l'aspect forcé, vu qu'il me parait logique que tout cela se passe avec des petits couacs (que je comptais retravailler après le premier jet, donc ça tombe bien).

Georges poignant : mais vous m'avez déjà tous aidée ! Smile Je ne recherche pas des "blagues" telles quelles, mais une façon de voir autrement les choses car je reste scotchée à l'aspect dramatique lorsque j'écris. Là, ça va tout de suite mieux ! Very Happy
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 De l'humour dans mon roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-