PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Comment expliquer à un auteur qu'il manque une "histoire" dans son roman ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Valéry K.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  674
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Tout à fait. Smile L'idée est d'arriver à préciser sa pensée suffisamment clairement pour qu'elle soit compréhensible (ce qui ne veut pas dire qu'on est obligé d'adhérer). Et mes commentaires de lectrice sont toujours strictement limités à mon ressenti personnel ("il me manque...", "je suis dérangée par..."), etc.
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
Hel
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  564
   Âge  :  45
   Date d'inscription  :  27/05/2017
    
                         
Hel  /  Gloire de son pair


J'ai du être un peu vive, il n'empêche que ça peut-être une réponse, lire ces auteurs qui demandent une critique constructive, en ayant à l'idée qu'ils peuvent peut-être, ils ont peut-être la volonté de raconter une histoire qui n'a pas une structure linéaire qui peut-être morcelée. Qui ne se veut peut-être pas une histoire, au sens "commun" du terme. C'est difficile à dire de toute façon sans avoir le/les écrits sous les yeux.

Je reviens sur le titre oui et l'idée de fil rouge, et sur ce que j'ai lu ici, qui ont été des conseils qui m'ont été donné, auxquels j'étais tout à fait perméable et que j'écoutais scrupuleusement et qui finalement m'ont freinée un moment, parce que cela ne me convenait pas.
 
Valéry K.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  674
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Non mais ce n'est pas le type de cas que j'ai rencontré : ceux que j'ai commentés en ce sens étaient des romans qui ne sortaient jamais d'une scène d'exposition, quoi.

.

Sinon, j'y repense et je me dis que cette notion de conte ("il était une fois") peut être une très bonne façon d'expliquer mieux les choses, en effet.
"Il était une fois une femme qui avait un con pour boss et... ?" -> OK, là on a l'exposition de la base, mais qu'est-ce qu'il se passe derrière, quoi. Ou quel est le "jusqu'au jour où ?" parce que, généralement, c'est ça qui se passe dans les contes : on a le "il était une fois" qui pose la base et la présentation des personnages, mais on a derrière le "jusqu'au jour où" qui débute l'histoire en elle-même qui est racontée, quoi.
"Il était une fois une fille au caractère originale, autour de qui naviguaient plein de personnages originaux, jusqu'au jour où..." -> voilà ce qu'il manque.
Etc.
Ça peut être une façon d'expliquer ce qui me gêne moi personnellement dans ce que je lis (je le précise en gras, puisqu'il semble que ce soit nécessaire) qui le fait, et une référence qui parle à tout le monde, normalement. (enfin, j'espère :p )
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


: )


Une solution possible à ce problème de temps d'exposition sans fin pourrait être d'opter pour une forme de narration rapide, à la façon d'un résumé, au présent de vérité générale ou à l'imparfait. Je sais pas si je suis clair. ^.^
En reprenant l'exemple du patron casse-pieds, au lieu de raconter la journée entière, juste les diverses crasses de la semaine, pour avoir un pur concentré (de jus de chaussette.) Ça permettrait de mettre en place plus rapidement.
Pour le coup, le show don't tell devient tell don't show. Avec la possibilité d'y revenir pour montrer quelques scènes bien pêchues.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


En fait, c'est plus : comment être doux dans ses commentaires ?...

C'est dur, le mien c'est de s'abstenir. Aprés, disons qu'il faut dire ce que l'on pense, puis directement renuancer avec la variante possible (c'est à dire dire que même avec une histoire banale un texte peut être cool).

Moi ce sont surtout les fautes qui me font mal, et les absurdités niaises et naïves non-maitrisées, assorties d'orgueil ou d'enorgueillissement de l'autre, pire si il y a la mention copyright... Je parle plus pour les poèmes, je vais pas à la section roman...  Parce que tout le monde a lu un poème d'Hugo ou une pièce de Racine, donc je pense que soi-même on peut voir nos lacunes. Aprés je me dis que c'est du troll, tout simplement, je fais un déni en somme.

!! Mes amitiés !!
Alice
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Un truc qui peut être sympa, c'est de demander à l'auteur de pitcher son récit, ou, mieux encore (AMHA), de rédiger sa 4è de couvre idéale.
En effet, dans une perspective éditoriale, c'est elle qui contient la promesse faite au lecteur (et, idéalement, annonce les intentions de l'auteur). Je pense que c'est un bon moyen de voir vers où l'auteur se propose d'emmener le lecteur en se débarrassant de toute la "bourre" qui donne du volume sans forcément faire avancer le propos.
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Valéry K.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  674
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Georges : je ne peux pas le dire avec certitude du fait que j'ai à chaque fois abandonné en chemin mais, le pire, c'est que je crois que ces histoires n'étaient pas prêtes à décoller à un moment donné. Qu'on restait dans les déboires de l'héroïne avec son patron, ou les originalités de la bande d'amis originaux, mais sans que jamais la moindre évolution ne se mette en place. Donc ce n'est même pas un problème de décollage qui tarde à venir : c'est juste qu'il n'y en a pas.

darkXXXI : Franchement, je suis toujours adorable dans mes commentaires, et je me débrouille toujours pour dire du positif et encourager l'auteur, même quand je dois galérer pour ça. ^^

Bohr : Hélas, j'ai peur que ça soit demander quelque chose d'encore plus compliqué à l'auteur. Je veux dire : si déjà la base, c'est à dire d'écrire une histoire avec une évolution à l'intérieur, est difficile à saisir, lui demander de faire un pitch...
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Juste lui indiquer à quel moment tu as décroché parce que tu avais la sensation qu'il ne se passait rien. Ensuite, c'est à lui/elle de voir s'il / si elle veut modifier quelque chose.
http://romainmikam.free.fr/
 
Valéry K.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  674
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Ça, je le fais, puisque je commente en disant que je m'arrête là (donc mon commentaire est situé au chapitre qui marque ma fin de lecture) et en expliquant pourquoi. C'est les questionnements des auteurs derrière qui me posent souci. ^^
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2340
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Il me semble en effet que le type de roman que tu décris sont des romans écris comme des fanfictions : en gros ils sont pensés chapitre par chapitre. Chaque chapitre semble pouvoir se lire de façon plus ou moins déconnectés du précédent parce que généralement il se passe plusieurs semaines entre l'écriture de chacun des chapitres. C'est assez courant dans les fanfictions. Je pense que ces auteurs n'ont pas de recul sur leur œuvre et qu'ils ne prennent tout simplement pas le temps de lire leur histoire dans son intégralité. A mon avis, mon premier conseil, serait qu'ils commencent par là : depuis combien de temps n'as-tu pas relu ton histoire de A à Z ?
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Il y en a pas mal sur Wattpad, des fanfictions (et pas que, je crois qu'il y aurait matière à un fil de discussion entier sinon un mémoire de recherche). Et le problème, c'est que, trop souvent à mes yeux, le propos n'en est pas de proposer quelque chose de neuf à l'aide du matériau de base, quitte à ce que ce soit maladroit, mais plutôt de se l'approprier pour matérialiser les fantasmes qu'ils suscitent - fantasmes qui ne sont pas forcément sexuels, même si, apparemment, ce qui se passe dans le dortoir des garçons à Poudlard semble un sujet à part entière.

Je ne vais pas m'exprimer pour les autres, mais je ne pense pas que j'irais sur Wattpad pour chercher des retours constructifs dans le cadre d'une démarche artistique sérieuse. Par conséquent, il ne me paraît pas incongru de voir que les auteurs se trouvent un peu à côté de la plaque en la matière, même s'ils ont "un truc". Toute la question est de savoir s'ils sont sur Wattpad dans l'espoir d'avancer (s'améliorer ou bien promouvoir leurs créations) ou bien s'ils sont venus juste pour se polir le narcissisme à grand coups d'éloges venus d'un public conquis d'avance (copains et amateurs du genre arrivant en terra cognita).
Dans le second cas, un commentaire constructif me paraît peine perdue, puisque l'objectif recherché est avant tout de plaire à un public qui ne se signale pas par son niveau d'exigence.
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Valéry K.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  674
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Je ne pense pas que ce soit spécialement comparable à de la fanfiction, parce que j'en ai beaucoup écrit auparavant (et beaucoup lu, donc) et que je connais aussi très bien ce mode d'écriture et... limite, j'ai l'impression qu'il y avait moins d'histoires sans histoire, comme ce que j'ai lu sur Wattpad, même si je pense aussi que c'est moins flagrant dans la fanfiction, mais quand même. Là, j'ai plutôt vu des auteurs qui ne savaient pas ce qu'ils voulaient écrire, ou plutôt ce qu'ils voulaient raconter. Ils voulaient écrire des personnages comme-ci comme-ça, des interactions comme-ci comme-ça, mais ils n'avaient pas notion que leurs personnages et ces interactions devaient évoluer à un moment donné.
Sinon, je crois qu'il y a de tout, sur Wattpad : des gens qui s'amusent juste à écrire sur leur téléphone portable entre deux heures de cours, des gens qui aspirent à voir un jour leur roman posé sur la table des libraires, des gens qui sont en phase d'amusement ou d'apprentissage ou des deux à la fois, ou en train de basculer de l'une à l'autre... Comme dans la fanfiction aussi, d'ailleurs : toutes les attentes/approches peuvent se croiser. Dans l'ensemble, j'ai tendance à penser que ça se voit dans la manière dont l'histoire est écrite. J'ai lu deux histoires qui avaient des potentiel de dingue, si ça avait été bien écrit, et bien traité, et que ce qui faisait tout ce potentiel avait été identifié et non pas cet autre truc que l'auteur a cru faire tout l'intérêt de son histoire (#frustration)... et Je n'ai commenté aucune des deux. C'était évident que leurs auteurs n'attendaient absolument pas d'avoir des retours comme j'aurais pu leur en faire. Certains indiquent sur leur profil ou en intro de leurs histoires qu'ils sont en recherche de commentaires constructifs ou invitent à critiquer, sinon, aussi. ^^
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
OrsonWilmer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  664
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  05/02/2017
    
                         
OrsonWilmer  /  Hé ! Makarénine


C'est une question à laquelle il est difficile de répondre en général. J'ai plutôt tendance à ne pas commenter les fictions qui me déplaisent. Il y en a trop. Pour celles auxquelles je leur trouve un "quelque chose", mais qui restent inabouties, j'essaie d'y aller mollo sur les commentaires négatifs (même constructifs). Car même en connaissant bien l'auteur, ça peut toujours être très mal pris. J'ai perdu une amie en voulant trop bien faire et être trop franc, bien qu'elle était demandeuse de critiques dans le cadre d'une bêta-lecture.
Alors pour un inconnu, n'en parlons pas. Je me limite souvent à une ou deux critiques et j'essaie toujours de trouver des points positifs, car il y en a toujours à partir du moment où on écrit.
Idéalement, j'essaierai d'engager le dialogue en one-to-one pour vraiment développer mon point de vue. Ca permet souvent de désamorcer le caractère offensant d'une critique dans la mesure où beaucoup de ceux qui postent des messages critiques en public sont souvent plus intéressés par leurs piques que par ce qu'ils viennent de lire. Mais ce dialogue privé n'est pas toujours possible, faute de temps d'un côté ou de l'autre ou des deux.
http://orsonwilmer.fr
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Je n'ai pas lu tous les commentaires, mais peut-être qu'une des solutions serait effectivement de leur faire rédiger leur quatrième de couverture idéale ou, mieux, de leur demander ce qu'ils veulent raconter.
Je sais que le roman que je m'apprête à finir n'a pas vraiment d'histoire dans le sens où ça se passe en 6 jours, donc les personnages n'ont pas énormément le temps d'évoluer, dans le sens aussi où ce n'est pas la grande aventure, où il n'y a pas véritablement de "méchant". Mais, au moins, je sais ce que je veux raconter, et ensuite c'est à moi de faire avec ça pour que ça soit intéressant et que le lecteur ne se demande pas où je vais. Et peut-être que le problème que tu vois chez ces auteurs c'est qu'ils ne savent pas ce qu'ils veulent raconter ? Ils ont des personnages, un point de départ mais 0 point d'arrivée et ils se disent "je verrais en développant". Peut-être qu'en leur demandant ce qu'ils veulent raconter ça va les pousser à se poser la question.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
DivaN
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  20
   Âge  :  50
   Date d'inscription  :  15/08/2017
    
                         
DivaN  /  Homme invisible


à mon avis, un des problèmes avec Wattpad, c'est que beaucoup veulent de l'écriture participative, un peu comme le super "modèle" Anna Todd et ses 5X500 pages d'After ! les "auteurs" veulent que leurs fans leur disent ce qu'elles aiment, pensent ou veulent pour cette histoire, donc forcément, pas de plan, pas de synopsis, pas de vue d'ensemble : début, histoire, fin. c'est fait au fil de l'eau, ou des commentaires des personnes qui suivent.
ça peut avoir du bon, pour des débutant(e)s, qui espèrent se faire remarquer par une ME qui se serait perdue dans cet océan de textes, ça peut parfois aider à s'améliorer, mais je pense que beaucoup s'en servent pour leurs copines, se faire valoir en disant : j'écris, regardez et likez.
perdre du temps à lire (tout en perdant un œil car ça pique souvent sévère !) et commenter, je ne suis pas convaincue car beaucoup ont un ego plus gros que leur talent.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Comment expliquer à un auteur qu'il manque une "histoire" dans son roman ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-